7- pratiques informationnelles et identités numérique

Download 7- Pratiques informationnelles et identités numérique

Post on 14-Aug-2015

65 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  1. 1. tudes de communication 35 (2010) Pratiques informationnelles : Questions de modles et de mthodes ................................................................................................................................................................................................................................................................................................ Fanny Georges Pratiques informationnelles et identits numriques ................................................................................................................................................................................................................................................................................................ Avertissement Le contenu de ce site relve de la lgislation franaise sur la proprit intellectuelle et est la proprit exclusive de l'diteur. Les uvres figurant sur ce site peuvent tre consultes et reproduites sur un support papier ou numrique sous rserve qu'elles soient strictement rserves un usage soit personnel, soit scientifique ou pdagogique excluant toute exploitation commerciale. La reproduction devra obligatoirement mentionner l'diteur, le nom de la revue, l'auteur et la rfrence du document. Toute autre reproduction est interdite sauf accord pralable de l'diteur, en dehors des cas prvus par la lgislation en vigueur en France. Revues.org est un portail de revues en sciences humaines et sociales dvelopp par le Clo, Centre pour l'dition lectronique ouverte (CNRS, EHESS, UP, UAPV). ................................................................................................................................................................................................................................................................................................ Rfrence lectronique Fanny Georges, Pratiques informationnelles et identits numriques, tudes de communication [En ligne], 35|2010, mis en ligne le 01 dcembre 2012, consult le 17 juin 2015. URL: http://edc.revues.org/2226 diteur : Groupe dtudes et de Recherche Interdisciplinaire en Information et Communication de lUniversit Lille 3 http://edc.revues.org http://www.revues.org Document accessible en ligne sur : http://edc.revues.org/2226 Document gnr automatiquement le 17 juin 2015. La pagination ne correspond pas la pagination de l'dition papier. Tous droits rservs
  2. 2. Pratiques informationnelles et identits numriques 2 tudes de communication, 35 | 2010 Fanny Georges Pratiques informationnelles et identits numriques Pagination de ldition papier : p. 105-120 1 Lusage des outils de rseaux sociaux par les bibliothques commence se dvelopper. Les lecteurs utilisent les fonctionnalits classiques de construction dun rseau damis en se socialisant par la production de commentaires et dapprciations quantifies sur les collections (UCL, 2008; Suraweera et al., 2010). Leffort dintgration de ces outils dans les bibliothques prsente un fort potentiel: valorisation des collections, ouverture de nouveaux publics, participation des lecteurs la documentarisation, voire la collecte de documents numriques lorsque celle-ci est envisage1 . Le partage de mdias et son actualisation par lcriture de commentaires pourraient engendrer une dynamique de partage de connaissances mais galement une dynamique sociale qui pourrait aller jusqu changer limage parfois dconnecte des nouvelles ralits numriques quont parfois les bibliothques chez ces populations (Suraweera et al., 2010). 2 Si les bnfices pour les bibliothques sont identifis, la russite dun tel projet est encore difficile valuer: lusager de la gnration Google va-t-il nourrir un intrt pour ces rseaux ad-hoc? (Silipigni et Dickey, 2010). Les rseaux trop spcifiques se heurtent une difficult immdiate: les utilisateurs enclins les utiliser sont gnralement inscrits sur des rseaux sociaux ouverts rassemblant des communauts plus importantes, comme Facebook, Myspace, Viadeo, Linkedin ou encore Academia.edu. Ds lors, sinscrire dans un rseau social ad hoc peut apparatre trop coteux pour le lecteur/utilisateur en regard du bnfice immdiat envisag: lusage de rseaux sociaux externes parat plus pertinent (Suraweera et al., 2010). 3 Quelles peuvent tre les motivations des utilisateurs utiliser un outil de rseau social dans le cadre de leurs activits de lecteur? Le partage des connaissances et la participation bnvole un projet culturel sont des motivations qui pourraient tre cites en premier lieu; mais au- del, la socialisation par cet investissement personnel de lecteur engendre, dans les rseaux sociaux, une problmatique bien spcifique, celle de la prsentation de soi. En effet, les rseaux sociaux en ligne ont en commun de relier les utilisateurs par leur profil personnel; ils sont de plus considrs par les adolescents comme participant de leur socialisation globale (Walther et al., 2008): commenter des documents en ligne, quil sagisse de photos de soires dans Facebook, dalbums de musique dans Myspace ou darticles dans Academia.edu, participe de la construction de limage de soi informatise (le profil). 4 Au centre de ce phnomne apparat la figure de ltre humain comme document: fournissant des informations sur les documents quil consulte, partageant la collecte par lenregistrement de squences de jeux vido ou le partage de vidos (Suraweera et al., 2010), lutilisateur construit son profil. Ce dernier devient en consquence un objet documentaire agrgeant des traces dusage dont les lments partags et indexs (livre favori, groupes dutilisateurs) apparient les individus. Bien que ces derniers ne rfrent pas lutilisateur, ils font partie de la prsentation de soi (au sens de Goffman) informatise: les signes autorfrentiels sintriquent aux documents produits, consults et diffuss par lutilisateur. Lensemble peut faire lobjet de pratiques informationnelles ayant pour finalit de rencontrer des individus partageant les mmes centres dintrt ou mmes objets. Ces pratiques peuvent poser question dans le cadre des usages des lecteurs: dispersion? Superficialit? La socialisation informatise a-t-elle une place dans les bibliothques? Quels sont lintrication des mdias partags lidentit documente? 5 La conception dun projet dintgration des rseaux sociaux en ligne dans les bibliothques doit tenir compte du caractre document des identits informatises. Cet article prsente un commencement de rflexion ce sujet, en proposant une relecture synthtique de nos travaux sur lidentit numrique (Georges, 2009; Georges et al., 2010) la lumire des pratiques
  3. 3. Pratiques informationnelles et identits numriques 3 tudes de communication, 35 | 2010 informationnelles ayant pour objet les composantes de lidentit numriques de lindividu- document (Ertzscheid, 2009). En conclusion sont proposes des pistes dtude des usages et de conception de ces outils pour les bibliothques. Pratique informationnelle des individus-documents 6 Les travaux sur les recherches documentaires en sciences de linformation ont connu plusieurs paradigmes (Henneron et al., 1997): le paradigme classique orient systme, le paradigme cognitif orient utilisateur, qui place lutilisateur et son interaction avec le systme au centre du systme dinformation, le paradigme social orient usages, qui considre que lattention doit tre porte sur les besoins rels de lusager et son environnement et propose une modlisation des usagers et de leurs comportements (Chaudiron et Ihadjadene, 2002) ; enfin, le paradigme activit (Choo, 1996; Thivant et Bouzidi, 2005) qui considre que lactivit influence plus ou moins directement les pratiques de recherche et dutilisation de linformation (Thivant et Bouzidi, 2005: 15). Ces diffrents paradigmes permettent chacun de mettre en lumire des dimensions spcifiques dun objet de recherche; dans leur succession chronologique, le concept de pratique informationnelle se complexifie de la prise en compte des cadres de lexprience de recherche dinformation. Ainsi, selon le paradigme orient usages, la pratique informationnelle peut tre considre comme lensemble des actions et des choix de lindividu lors dune phase de recherche dinformation provoque par un besoin dinformation (Sarmjeanne, 2001). Le paradigme activit approfondit la prise en compte des besoins, quil reformule et dveloppe en termes de ncessits, anomalies, manques et resitue dans la finalit dune action dont le rsultat de la recherche vise permettre la mise en uvre. En sappuyant sur ces travaux, on peut dfinir la notion de pratique informationnelle dans le domaine de la communication intersubjective mdie par ordinateur comme lensemble des actions et des choix dun utilisateur oprs lors dune phase de recherche dinformation sur un autre utilisateur ou sur lui-mme. Les finalits de la recherche dinformations sur ces deux objets sont dans le premier cas le jugement dune personne (Walther et al., 2008) et dans le second cas le jugement de limage quun autre utilisateur peut se faire de soi-mme. Les dispositifs du web social ncessitant en principe de crer soi-mme un compte pour accder des informations sur dautres personnes, il en rsulte que lensemble des utilisateurs est document. Les individus sont des documents: ltre humain est devenu indexable et peut faire lobjet de pratiques informationnelles, comme objet-documentaire (Ertzscheid, 2009). 7 Au cur de la pratique informationnelle des individus-documents, figure la problmatique de lidentit numrique. Cette expression, sujette controverses et divergences terminologiques, est dfinie par O.Ertzscheid dans une perspective documentaire, comme: la collection des traces (crits, contenus audio ou vido, messages sur des forums, identifiants de connexion, actes dachat ou de consultation...) que nous laissons derrire nous, consciemment ou inconsciemment, au fil de nos navigations sur le rseau et de nos changes marchands ou relationnels dans le cadre de sites ddis. Cet ensemble de traces, une fois quil apparat remix par les moteurs de recherche ou les s