epreuve essai - philatelie- ?· 6 de toutes celles du tirage de paris, portait l’inscription de...

Download EPREUVE ESSAI - philatelie- ?· 6 de toutes celles du tirage de Paris, portait l’inscription de l’imprimeur…

Post on 30-Nov-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    Dfinition des termes EPREUVE et ESSAI , et leur application grosse tte dHerms

    par Louis Fanchini

    1) Introduction :

    La collection des timbres de grosse tte dHerms de Grce, commence il y a dj quelques dcennies ma amen me spcialiser, depuis maintenant plusieurs annes, dans la collection et ltude des preuves et des essais de ce grand classique de la philatlie. Afin de pouvoir partager de manire efficace entre collectionneurs avancs ou nophytes, les rsultats des diffrentes tudes menes sur ce sujet, il me semble ncessaire de prciser trs rigoureusement les termes utiliss. Cela permettra, je lespre, dviter toute confusion sur ce sujet, essentiel la comprhension de lhistoire de la grosse tte dHerms .

    Dsir-Albert Barre (graveur gnral des monnaies de Paris) a cr le premier timbre grec Paris en 1860/1861. Les techniques utilises pour la ralisation des diffrentes tapes de la fabrication des timbres de la grosse tte dHerms sont pour parties, similaires celles qui ont servi pour les timbres classiques franais. Ces techniques, ainsi que les diffrents acteurs qui les ont mises en uvre, sont bien connus des experts philatliques franais. Jai la chance de ctoyer rgulirement ces derniers loccasion de diffrentes manifestations philatliques ou lors des runions du Club Philatlique Franais .

    2) Dfinitions Gnrales:

    Il existe un certain flou dans lutilisation des termes EPREUVE et ESSAI appliqus la fabrication des timbres-poste. Trs souvent ces deux termes sont utiliss pour dsigner indiffremment lune ou lautre de ces deux tapes initiales et essentielles de la fabrication des timbres-poste. Le Dictionnaire Philatlique & Postal publi par lAcadmie de Philatlie et par lAcadmie Europenne dEtudes Philatliques et Postales (AEEPP) et paru en 1999, ainsi quun article cocrit par Messieurs Jean-Franois Brun et Raymond Beaussant, et publi sur le site Internet de lAcadmie de Philatlie (http://academiedephilatelie.org/dico/epreuve.htm) dfinissent trs clairement ces deux termes :

    a. Epreuve :

    Empreinte sur papier dun outil destin fabriquer le matriel

    dimpression des timbres-poste .

    Les preuves sont donc cres par le graveur qui les utilise pour visualiser et vrifier ltat davancement de son travail, savoir la ralisation des poinons.

    Ces preuves sont imprimes lunit au centre de petits feuillets de papier de grande qualit (papier de Chine/dInde ou du Japon, papier Bible, papier Pelure, papier Couch). Lutilisation de ces papiers de trs bonne

  • 2qualit permet dune part, dviter dexercer une trop grande pression sur le poinon pour les imprimer, et dautre part dobtenir un rsultat trs souvent exceptionnel en finesse et en qualit dimpression.

    Elles sont quelquefois colles sur de petits supports en carton afin de permettre une manipulation plus aise (Fig.1 & Fig.4).

    Elles sont gnralement ralises lencre noire. Il nexiste quun nombre trs limit dpreuves, de lordre de la dizaine ou de quelques dizaines au grand maximum.

    Deux types dpreuves sont rfrencs:

    i. Epreuve dEtat : Les preuves dtat sont ralises lors de la gravure

    du (ou des) poinon(s) probatoire(s) (poinons dessais).

    ii. Epreuve Terminale : Les preuves terminales sont ralises partir du poinon original final ou du (des) poinon(s) de service issus de celui-ci.

    b. Essai :

    Empreinte prise avec un outil destin imprimer directement les

    timbres-poste .

    Les essais sont donc issus des planches typographiques utilises pour limpression des timbres-poste et sont donc raliss par limprimeur.

    Les essais permettent le rglage des presses (essais lencre noire), mais aussi de dfinir les qualits et quantits dencre utiliser. Cette pratique est aussi ncessaire pour dterminer le choix des papiers et pour talonner les mlanges dencre afin darriver loptimum de la couleur choisie.

    On trouve rgulirement des essais impression multiples et/ou imprims recto-verso sur des papiers de toute nature.

    Le nombre dessai est plus important que celui des preuves car ils proviennent des planches typographiques qui comptent 10, 25, 50, 150 ou jusqu 300 clichs selon le type de timbre.

    c. Imprimatur :

    Autorisation dimprimer accorde par une autorit un ouvrage

    soumis son approbation

    Bien que ne figurant pas sur le Dictionnaire Philatlique & Postal , il me semble important dintroduire une dfinition claire de ce terme qui est dj utilis par certains collectionneurs et experts et qui dcrit parfaitement les essais finaux de la grosse tte dHerms . Cette dfinition est issue du Dictionnaire de la langue franaise le nouveau Petit Robert , dition 2007.

    3) Les preuves et les essais de la grosse tte dHerms :

    a. Epreuves dtat :

    Les preuves dtat de la grosse tte dHerms proviennent du poinon dessai, non achev, grav entre la fin de lanne 1860 et le dbut de lanne

  • 31861. Les valeurs, les inscriptions, les bordures et les fleurons sont manquants. Ces tirages ont permis au graveur, Dsir-Albert Barre, de peaufiner jusqu la perfection la gravure du mdaillon avant la ralisation du poinon original final.

    Comme dcrit sur plusieurs certificats de lExpert Peter Holcombe (dats de 1996 et antrieurs) les preuves dtat diffrent des preuves terminales en plusieurs points, dont :

    Lil a une pupille et une paupire infrieure,

    les lignes dombre du cou et de la nuque sont continues,

    le nez et la bouche sont plus marqus,

    la seconde ligne du casque est continue, et

    il ny a quun seul point en haut et gauche de loreille.

    A ce jour, sept preuves dtat de grosse tte dHerms ont t

    rfrences. Elles sont toutes de couleur bleue.

    Fig.1 : Epreuve dtat sur Fig.2 : Epreuve dtat sur Papier Couch Papier dInde , monte sur un support en carton

    b. Epreuves terminales :

    Les preuves terminales de la grosse tte dHerms ont t ralises en 1861 et proviennent dun poinon de service (issu du poinon original final), aprs que deux encoches aient t ralises, dans le cartouche de la partie infrieure, pour recevoir deux petits goujons mtalliques portant la valeur faciale dsire pour la fabrication des planches typographiques.

    Les preuves terminales sont identiques aux timbres mis lexception des valeurs, qui sont manquantes. Elles ont t tires en trois couleurs : noire, bleue et brun-rouge.

  • 4A ce jour, vingt huit preuves terminales de grosse tte dHerms ont

    t rfrences, dont neuf en noir, six en bleu et treize en brun-rouge.

    Fig.3 : Epreuve terminale sur Fig.4 : Epreuve terminale sur Papier dInde

    Papier Couch monte sur un support en carton

    Fig.5 : Epreuve terminale sur Fig.6 : Epreuve terminale sur

    Papier Couch Papier de Chine , avec des traces de couleur dans la marge et au verso

    c. Essais :

    Les essais des sept premires valeurs de la grosse tte dHerms ,

    ralises en 1861, (1 Lepton, 2, 5, 10, 20, 40 & 80 Lepta), sont issus de planches typographiques qui comportaient 150 clichs de laiton (10 X 15). Les clichs taient fabriqus par percussion partir dun poinon de service (issu du poinon original final) sous le balancier montaire selon une mthode dveloppe par Dsir-Albert Barre en 1858. Puis ils taient souds sur une plaque de bronze pour constituer la planche typographique. Cette mthode est dite de la frappe directe au balancier .

    Les essais et imprimaturs de ces sept valeurs furent imprims par Ernest Meyer, imprimeur, 22, rue de Verneuil, Paris.

    En 1876, deux nouvelles valeurs (30 & 60 Lepta) ont t mises la suite

    de ladhsion de la Grce lU.G.P. (Union Gnrale des Postes), qui allait devenir lU.P.U. (Union Postale Universelle) le 1er Mai 1878. Les essais de ces deux valeurs ont t raliss en 1875/1876 et sont issus de planches typographiques qui comportaient 300 clichs de cuivre [(10 X 15) X 2]. Ces

  • 5deux planches typographiques ont t ralises avec la mthode de la galvanoplastie . Les essais et imprimaturs de ces deux nouvelles valeurs furent imprims lHtel des Monnaies de Paris.

    Fig.7 : Essais de diffrentes couleurs du 1 Lepton jusqu la couleur adopte

    Fig.8 : Essais sur diffrents papiers de diverses valeurs Fig.9 : Essai du 20 Lepta en triple impression

    Fig.10 : Essais du 20 lepta en Fig.11 : Essais du 40 Lepta sur double impression papier pelure avec inscription

    avec tte-bche manuscrite de Dsir-Albert Barre preuve dessai. 40 Lepta

    d. Imprimaturs :

    Les imprimaturs, ou Essais Finaux ont servi de Bons Tirer avant limpression dfinitive. Ils sont identiques aux timbres du tirage de Paris, mais nont pas t gomms.

    Pour les sept premires valeurs (1 Lepton, 2, 5, 10, 20, 40 & 80 Lepta) de 1861, la partie infrieure de la feuille complte de ces imprimaturs, ainsi que

  • 6de toutes celles du tirage de Paris, portait linscription de limprimeur TYPOGRAPHIE ERNEST MEYER, RUE DE VERNEUIL, 22, A PARIS , dans la mme couleur que le timbre. Dsir-Albert Barre, ne garda que 19 feuilles compltes des ces imprimaturs, avec cette inscription. Il la fit disparatre sur la totalit des 8.969 feuilles de timbres des sept valeurs du tirage de Paris, expdies Athnes lt 1861.

    Ces essais sont appels Essais de Barre .

    Fig.12 : Imprimaturs du 80 Lepta avec inscription

    complte de limprimeur Ernest Meyer

    Fig.13 : Bloc de seize dun haut de feuille des imprimaturs du 10 Lepta

    4) Conclusion :

    Cet article contribuera, je lespre, une meilleure comprhension des phases prparatoires de l