etude de march des systmes solaires thermiques ... de march des systmes solaires thermiques...

Download Etude de march des systmes solaires thermiques ... de march des systmes solaires thermiques collectifs dans les logements collectifs et les htels en Europe Danemark, Allemagne, Pays-Bas,

Post on 29-Apr-2018

221 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Etude de marchdes systmes solaires thermiques collectifsdans les logements collectifs et les htels en Europe

    Danemark, Allemagne, Pays-Bas, France, Slovnie, Italie, Espagne, Chypre

  • SOLARGE Protection de lenvironnement et dveloppement conomiqueLutilisation de lnergie solaire thermique est un moyen important de rduire les mis-sions de gaz effets de serre en Europe, dont un tiers de ces missions est caus par le secteur du btiment.Les systmes solaires thermiques collectifs pour les logements collectifs, sociaux et pu-blics, et les htels ne sont, actuellement, rarement plus que des projets de dmonstra-tion. Cependant, il existe un norme potentiel de cration demploi et de dveloppement conomique rgional dans le secteur du btiment, sans oublier laspect de protection de lenvironnement.Le projet SOLARGE est bas sur la coopration de 11 organismes partenaires de 8 pays europens pour la promotion dinstallations deau chaude solaire thermique collective (ECSColl) avec des surfaces de capteurs partir de 30 m.SOLARGE analyse les principaux obstacles du march et les lments de promotion des systmes dECSColl et dveloppe les outils pratiques pour les investisseurs, exploitants, bureaux dtudes, installateurs et dcideurs politiques. Le projet a dmarr en janvier 005 et se poursuivra jusquen dcembre 007. Les cibles de march incluent les secteurs hteliers et du logement, les autorits publiques, les industriels du solaire thermique, les architectes et les bureaux dtudes.En parallle de SOLARGE, 8 rapports nationaux effectus en 005 fournissent un inven-taire dtaill des informations cls sur ces diffrents marchs nationaux et sur les disposi-tions politiques mis en place pour lECSColl. Suivant cet objectif, tous les partenaires du projet et une institution chypriote ont compil les donnes et facteurs existants concer-nant ces diffrents marchs nationaux pour les logements collectifs et les htels et ainsi pouvoir les comparer. Tous les partenaires ont utilis le mme mode de fonctionnement : quatre questions cls pour identifier les obstacles et les barrires spcifiques limplanta-tion des systmes dECSColl dans chaque pays :1. Quelle est la situation actuelle pour le logement et lhtellerie (tat des lieux du parc

    bti national, systmes de chauffage utiliss, activits de rnovation et de construc-tion, implications pour lindustrie solaire) ?

    . Quel stade a atteint le dveloppement national du march et de lindustrie solaire thermique ?

    3. Comment la politique nergtique nationale existante y contribue-t-elle (objectifs po-litiques, procdures administratives des programmes, subventions) ?

    4. Les conditions lgales et conomiques nationales existantes sont-elles efficaces (prix des nergies, conditions lgales de la rnovation, lois du secteur du btiment) ?

    Ce document est bas sur les rsultats des rapports nationaux. Il donne un aperu glo-bal des conditions politiques, conomiques et lgales spcifiques aux implantations de systmes dECSColl dans chaque pays partenaire. Les conclusions issues de lanalyse de ces donnes, facteurs et conditions gnrales vont former une base importante pour la campagne de 006 et 007.Une partie importante de SOLARGE est la base de donnes des oprations de rfrence, qui va tre dveloppe continuellement via le site Internet en 8 langues www.solarge.org. Le site va prsenter plusieurs aspects : le succs du projet, les solutions techniques et co-nomiques exemplaires ainsi que les interviews des acteurs concerns.Nous voudrions saisir cette opportunit dinviter tous les propritaires de btiments, ex-perts et industriels intresss rejoindre le projet SOLARGE : Prsentation de leurs projets des experts internationaux ainsi quau public franais

    et europen Utilisation des outils pratiques et dinformation de SOLARGE Coopration avec les acteurs franais et ventuellement europens

    Best regards

    Gabi Schlichtmann Andreas Steege

    target GmbH, coordinateurs de SOLARGE

  • 3

    Sommaire

    Statu quo des diffrents pays partenaires de SOLARGE ................................. 4

    Danemark .................................................................................................... 6Allemagne ................................................................................................... 8Pays-Bas ..................................................................................................... 10France ........................................................................................................ 1Slovnie ..................................................................................................... 14Italie .......................................................................................................... 16Espagne ..................................................................................................... 18Chypre ....................................................................................................... 0

    Conclusions et perspectives futures ............................................................ Partenaires du projet .................................................................................. 6Imprimeurs ................................................................................................ 7

  • 4

    Statu quo des diffrents pays partenaires de SOLARGEPanorama du secteur du logement collectif, de lhtellerie et des systmes deau chaude solaire thermique collective (ECSColl) en fonctionnement

    Illustration 2 : Composition du parc htelier des pays partenaires (donnes de 2003 et 2004 respecti-vement)*Source : Rapports nationaux SOLARGE 2005, www.solarge.org

    Illustration 1 : Composition du parc de logements dans les pays partenaires (donnes de 2000 2005)Source : Rapports nationaux SOLARGE 2005, www.solarge.org

    Parmi le parc total de logements des pays partenaires avec 108 millions de btiments, environ 50% sont des lo-gements collectifs. Un aspect intres-sant avec lAllemagne et lEspagne, qui sont les seuls pays impliqus dans SOLARGE, o avec respective-ment 0,51 millions et 9,5 millions il y a plus de logements collectifs que de logements individuels. A lop-pos, Chypre a la plus faible propor-tion de logements collectifs dans le parc immobilier national, seulement 3%, suivi par les Pays-Bas avec 9%. En regardant le nombre absolu de btiments, lAllemagne, lItalie et lEspagne en ont le plus et les Pays-Bas, la Slovnie et Chypre, le moins.

    Les quatre pays avec les parcs hte-liers les plus importants sont lAl-lemagne, lItalie, la France et lEs-pagne, avec un total de 119 589 htels. La moyenne nationale de nombre de lits par htel varie de 31 aux Pays-Bas 145 en Slovnie. Cependant, la moyenne europenne de lits par htel est de 81. Il est in-tressant de noter que, bas sur les donnes rcoltes, les Pays-Bas pos-sdent le nombre de lits le plus faible par htel mais ont le taux doccupa-tion le plus lev (63,%) dans ce secteur.

    Informations cls sur le secteur du logement et de lhtellerie

    Dans tous les pays europens analyss dans le cadre de SOLARGE, il existe moins de logements collectifs que de maisons individuelles, except en Allemagne et en Espagne. Il existe un potentiel de quasiment 54,8 millions de btiments de logements collectifs dans les pays partenaires : (du nord au sud) Danemark, Allemagne, Pays-Bas, France, Slovnie, Italie, Espagne et Chypre. Le nombre total dhtels enregistrs dans les huit pays partenaires est de 14 166. Le parc htelier correspondant se compose denviron 10,05 millions de lits.Cependant, la taille et la structure des btiments de logements collectifs et dhtellerie varient normment dans les diffrents pays ainsi que les infrastructures existantes et la demande pour leau chaude sanitaire et le chauffage.

    Allemagne

    rightaxis

    leftaxis

    FranceItalie

    Espagne Pays-BasDanemark

    ChypreSlovnie

    5 000

    10 000

    15 000

    20 000

    25 000

    0

    1 000

    2 000

    3 000

    4 000

    5 000

    En milliers de logements

    Logements individuels Logements collectifs

    0

    0

    10 000

    20 000

    30 000

    40 000

    50 000

    60 000

    0

    600

    1 200

    1 800

    2 400

    3 000

    3 600Htels

    rightaxis

    leftaxis

    AllemagneFrance

    ItalieEspagne Pays-Bas

    DanemarkChypre

    Slovnie

    * : La dfinition dun htel nest pas la mme dans chacun des pays consults. Cela peut tre pris en compte quand le parc htelier est compar entre les diffrents pays.

  • 5

    Illustration 3 : Surface (en m2) et capacit (en kWth) de capteurs solaire ther-mique installs par les pays partenaires en 2004 et la proportion dECSCollSource : ESTIF 2005, www.estif.org; ADEME, 2005 ; Rapports nationaux SO-LARGE 2005, www.solarge.org

    Remarques : ESTIF Fdration Europenne de lIndustrie Solaire Thermi-que a comptabilis les surfaces de capteurs en fonctionnement par pays ; En prenant une dure de vie moyenne de 0 ans (15 ans pour des systmes installs avant 1989). La plupart des systmes actuels sont conus pour durer plus longtemps, mais les systmes individuels peuvent avoir une dure de vie plus courte due la destruction, au changement dutilisation du btiment ou une faible maintenance.France : A la diffrence des statistiques habituelles de lESTIF, les donnes franaises fournies par lADEME se rfrent la mtropole et aux DOM-TOM.

    Avec un nombre important dinstal-lations en 004, lEspagne domine le march de lECSColl avec, et de loin, la part la plus importante soit 336 300 m ; 80% de la surface de capteurs en fonctionnement dans le pays sont des systmes dECSColl. Il ny a clairement aucun autre pays avec une telle part de march pour lECSColl.Le Danemark arrive second, avec une surface de 55 000 m de cap-teurs installs pour lECSColl en 004. LECSColl reprsente environ 16% de la surface totale installe en

Recommended

View more >