eure-et-loir€¦ · socotec ‐ agence environnement & sécurité ‐ centre val de loire 2,...

190
SOCOTEC Agence Environnement & Sécurité Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40 40 Fax : (+33)2 47 70 40 01 SOCOTEC ENVIRONNEMENT S.A.S au capital de 3 600 100 euros Siège social : 5, place des Frères MontgolfierCS 20732 – Guyancourt 78182 StQuentinenYvelines Cedex – France 834 096 497 RCS Versailles – APE 7120B n° TVA intracommunautaire : FR 00 834096497 www.socotec.fr Saint Avertin, le 19/06/2019 LEGENDRE MAILODIS ZA le Radray et le Muid 1012 Rue Hélène Boucher 28 630 Gellainville Contact : M. Damien TRICARD Directeur Général Email : [email protected] ; Tél : 06 10 82 29 41 AFFAIRE N : 1709E14Q2040 Date d’édition du dossier : v2.0 du 19/06/2019 AUTEUR : Antoine Erard / MarieNoëlle ROYNEAU Email : [email protected], marie[email protected], 02.47.70.40 00 DOSSIER D’ENREGISTREMENT ICPE Projet d’extension LEGENDRE MAILODIS

Upload: others

Post on 14-Sep-2020

1 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

Page 1: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40 40   ‐   Fax : (+33)2 47 70 40 01  SOCOTEC ENVIRONNEMENT ‐ S.A.S au capital de 3 600 100 euros  Siège social : 5, place des Frères Montgolfier‐ CS 20732 – Guyancourt ‐ 78182 St‐Quentin‐en‐Yvelines Cedex – France 834 096 497 RCS Versailles – APE 7120B ‐ n° TVA intracommunautaire : FR 00 834096497 ‐ www.socotec.fr  

   

Saint Avertin, le 19/06/2019 

             

     

LEGENDRE MAILODIS ZA le Radray et le Muid 10‐12 Rue Hélène Boucher 28 630 Gellainville 

Contact :  M. Damien TRICARD   Directeur Général  Email : [email protected] ;  Tél : 06 10 82 29 41  

 

AFFAIRE N : 1709‐E14Q2‐040  Date d’édition du dossier : v2.0 du 19/06/2019  AUTEUR : Antoine Erard / Marie‐Noëlle ROYNEAU Email : [email protected], marie‐[email protected], 02.47.70.40 00 

DOSSIER D’ENREGISTREMENT ICPE Projet d’extension LEGENDRE MAILODIS

Page 2: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 1 

 

  

SOMMAIRE 

1.  PRESENTATION ET ACTIVITES ................................................................................................. 3 

1.1.  LOCALISATION ............................................................................................................................. 3 

1.2.  ACTIVITE ACTUELLE ....................................................................................................................... 5 

  Configuration ................................................................................................................... 5   Configuration du stockage ............................................................................................... 6   Réseaux ............................................................................................................................ 6   Personnel .......................................................................................................................... 7 

1.3.  PROJET D’EXTENSION .................................................................................................................... 7 

  Implantation ..................................................................................................................... 7   Configuration ................................................................................................................... 8   Matières stockées .......................................................................................................... 11 

1.4.  SITUATION ADMINISTRATIVE ......................................................................................................... 13 

  Installations Classées pour la Protection de l’Environnement ....................................... 13   Loi sur l’eau .................................................................................................................... 15   Projets ............................................................................................................................ 15 

1.5.  COMPATIBILITE DU PROJET AVEC LE SDAGE, LE SAGE ET LES ZONES DE REPARTITION DES EAUX (ZRE) ...... 17 

  SDAGE ............................................................................................................................. 17   SAGE ............................................................................................................................... 20 

1.6.  ZONES DE REPARTITION DES EAUX (ZRE) ........................................................................................ 21 

2.  ELEMENTS GENERAUX ......................................................................................................... 22 

2.1.  P.J. N°1. ‐ UNE CARTE AU 1/25 000 OU, A DEFAUT, AU 1/50 000 SUR LAQUELLE SERA INDIQUE L'EMPLACEMENT DE L'INSTALLATION PROJETEE [1° DE L’ART. R. 512‐46‐4 DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT] ........ 22 

2.2.  P.J. N°2. ‐ UN PLAN A L'ECHELLE DE 1/2 500 AU MINIMUM DES ABORDS DE L'INSTALLATION JUSQU'A UNE DISTANCE QUI EST AU MOINS EGALE A 100 METRES. LORSQUE DES DISTANCES D'ELOIGNEMENT SONT PREVUES DANS 

L'ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES PREVU A L'ARTICLE L. 512‐7, LE PLAN AU 1/2 500 DOIT COUVRIR CES DISTANCES AUGMENTEES DE 100 METRES [2° DE L’ART. R. 512‐46‐4 DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT] .............. 23 

2.3.  P.J. N°3. ‐ UN PLAN D'ENSEMBLE A L'ECHELLE DE 1/200 AU MINIMUM INDIQUANT LES DISPOSITIONS 

PROJETEES DE L'INSTALLATION AINSI QUE, JUSQU'A 35 METRES AU MOINS DE CELLE‐CI, L'AFFECTATION DES CONSTRUCTIONS ET TERRAINS AVOISINANTS AINSI QUE LE TRACE DE TOUS LES RESEAUX ENTERRES EXISTANTS, LES CANAUX, PLANS D'EAU ET COURS D'EAU [3° DE L’ART. R. 512‐46‐4 DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT] ................. 25 

2.4.  P.J. N°4. ‐ UN DOCUMENT PERMETTANT AU PREFET D'APPRECIER LA COMPATIBILITE DES ACTIVITES PROJETEES 

AVEC L'AFFECTATION DES SOLS PREVUE POUR LES SECTEURS DELIMITES PAR LE PLAN D'OCCUPATION DES SOLS, LE PLAN LOCAL D'URBANISME OU LA CARTE COMMUNALE [4° DE L’ART. R. 512‐46‐4 DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT] ...... 27 

  Localisation .................................................................................................................... 27   Règlement ...................................................................................................................... 28   Compatibilité .................................................................................................................. 34 

2.5.  P.J. N°5. ‐ UNE DESCRIPTION DE VOS CAPACITES TECHNIQUES ET FINANCIERES [7° DE L’ART. R. 512‐46‐4 DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT] ................................................................................................................. 35 

Page 3: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 2 

  Historique du groupe LEGENDRE ................................................................................... 35   Capacités financières ..................................................................................................... 35   Capacités techniques ...................................................................................................... 35 

2.6.  P.J. N°6. ‐ UN DOCUMENT JUSTIFIANT DU RESPECT DES PRESCRIPTIONS GENERALES EDICTEES PAR LE MINISTRE 

CHARGE DES INSTALLATIONS CLASSEES APPLICABLES A L'INSTALLATION. CE DOCUMENT PRESENTE NOTAMMENT LES 

MESURES RETENUES ET LES PERFORMANCES ATTENDUES PAR LE DEMANDEUR POUR GARANTIR LE RESPECT DE CES 

PRESCRIPTIONS [8° DE L’ART. R. 512‐46‐4 DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT] .................................................. 37 

  Tableau de conformité ................................................................................................... 37   Notice descriptive technique de la structure pour extension entrepôt LEGENDRE‐

MAILODIS ..................................................................................................................................... 66   Cantonnement et désenfumage..................................................................................... 67   Sécurité incendie ............................................................................................................ 73 

2.7.  PIECES JOINTES COMPLEMENTAIRES ............................................................................................... 77 

  PJ n°18 – Notice hydraulique ......................................................................................... 77   PJ n°19 ‐ Notice sécurité ................................................................................................. 89   PJ n°20 – Foudre ........................................................................................................... 111 

  

 

Page 4: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 3 

1. PRESENTATION ET ACTIVITES 

1.1. Localisation 

LEGENDRE MAILODIS exploite actuellement dans la zone d’activité le Radray et le Muid à GELLAINVILLE (28), un entrepôt pour  le stockage,  la  logistique,  le conditionnement,  l’emballage et  le packing de produits de grande  consommation  (multimédia,  cosmétique  …)  pour  ses  clients  de  la  grande  distribution  et  du  e‐commerce. 

 

Figure 1 : Localisation du site LEGENDRE MAILODIS à Gellainville sur fond de carte IGN (source : Géoportail) 

   

Page 5: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 4 

 

Figure 2 : Localisation du site LEGENDRE MAILODIS à Gellainville vue aérienne (source : Géoportail) 

 

Le site est bordé : 

‐ Au Nord par la départementale D 939, puis par la société Maflow France Automotive (fabrication d’articles en caoutchouc) ; 

‐ A l’Est par un terrain vague (propriété de LEGENDRE MAILODIS, il recevra l’extension) puis par des terres agricoles ; 

‐ Au Sud par une société de contrôle technique A.C.T.B.G.F Sécuritas ; 

‐ A l’Ouest par un terrain vague puis par les sociétés DEKRA PL (contrôle technique de poids lourds) et CLOVIS Location Chartres (location de poids lourds) 

Les habitations les plus proches du site se situent à environ 1 000 mètres au Nord‐Ouest de l’autre côté de l’A11 et à environ 1 100 m au Nord‐Est de la limite de propriété du site au lieu‐dit « Bois des Poteries ». 

 

Page 6: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 5 

 

1.2. Activité actuelle 

Configuration 

L’entrepôt est actuellement divisé en deux cellules : 

‐ La  cellule n°1, d’une  surface  de  4916 m2,  est  louée  et  exploitée par  la  société de  transport SCHENKER JOYAU  sous l’égide de LEGENDRE MAILODIS.  

‐ ‐ La cellule n°2, d’une surface de 4916 m2, est exploitée par la société LEGENDRE MAILODIS elle‐même. 

Figure 3 : Organisation du bâtiment 

  Cellule 1  

   

  Cellule 2  

   

  Limites de propriété 

 

Page 7: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 6 

Configuration du stockage 

Le site LEGENDRE MAILODIS est dédié au stockage de produits et matières combustibles diverses :  

- La cellule 1 est occupée par la société Schenker Joyau pour le stockage de profilés plastiques et matières diverses en masse et en palettiers. 

- La cellule 2 est dédié à  l’entreposage de produits culturels et multimédias (CD, DVD, VHS, livres…) en racks ou en étagères. 

Les quantités stockées représentent environ 2 700  t sur  l’ensemble des 2 cellules dont 80% de plastique environ.  

Un porter à connaissances a été réalisé en février 2019 afin d’informer la DREAL de son projet de remplacer une partie de  l’équipement de stockage de  type palettier situé en cellule 2 par un dispositif de stockage automatisé de marque EXOTEC. Cette technologie repose sur un système de préparation de commande par robots autonomes évoluant en 3 dimensions dans les allées et rayonnage. 

 

Figure 4: Configuration de stockage actuelle 

Réseaux 

Le site est raccordé au réseau d’eau potable public. 

Le site possède un réseau de collecte séparatif pour les Eaux usées et les Eaux pluviales : 

‐ Le réseau des eaux usées est uniquement destiné à la collecte des eaux sanitaires des bureaux et des locaux sociaux, celui‐ci se rejette directement dans le réseau d’eaux usées de la commune. 

‐ Le réseau des eaux pluviales collecte les eaux de toiture vers une noue pour infiltration dans le milieu  naturel,  les  eaux  de  voirie  sont  aussi  collectées  et  canalisées  vers  un  séparateur hydrocarbure avant rejet. 

 

Page 8: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 7 

Personnel 

L’effectif actuel de la société LEGENDRE MAILODIS est d’environ 35 personnes. 

Les horaires de fonctionnement du site varient selon la charge, on distingue 3 saisons : 

‐ Saison basse : le site fonctionne du Lundi au Vendredi de 7h00 à 18h00 ; 

‐ Saison moyenne : le site fonctionne du Lundi au Vendredi de 7h00 à 22h00 ;  

‐ Saison haute : le site fonctionne du Dimanche 21h au Vendredi 22h. 

 

1.3. Projet d’extension 

Implantation 

LEGENDRE‐MAILODIS souhaite à ce jour étendre ses activités en augmentant ses capacités de stockage par l’extension du bâtiment existant pour le stockage de produits divers (rubrique 1510 et 2663). Un local coupe‐feu sera construit dans la cellule n°2 pour permettre le stockage de produits inflammables et d’aérosols (dont les quantités resteront en dessous du seuil de déclaration). 

Le bâtiment sera étendu du côté de sa face Est sur un terrain propriété de LEGENDRE MAILODIS. 

Figure 5 : implantation de l’extension 

  Existant 

   

  Extension 

   

  Limites de propriété 

 

Page 9: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 8 

 

Figure 6 : Vue de la zone d’implantation 

 

Configuration 

L’extension permettra l’augmentation de la surface de la cellule n°2, avec intégration d’un local coupe‐feu, ainsi que la création d’une cellule n°3. A terme, les dimensions des différentes cellules seront les suivantes : 

‐ Cellule n°1 : 4916 m² (existant) ; 

‐ Cellule n°2 : 4916 m² (existant),  et 7 014 m² (extension) pour un total de 11 930 m² ; 

‐ Cellule n°3 : 7 544 m² (extension) 

 

Les caractéristiques de l’extension seront les suivantes :  

Tableau 1 : Caractéristiques de l’extension 

  Cellule 2  Local produits dangereux Cellule 3 

Dimensions  ‐   

Largeur x Longueur 

74 x 170,5 m Inclus cellule 2 

74 x 103,5 m 

Surface totale  12 617 m²  7 659 m² 

Hauteur  10,8 

11,8 m (faitage et acrotère) 3,00 m sous plafond 

10,8  11,8 m (faitage et acrotère) 

Surface cellules (hors bureaux et locaux techniques)  

11 930 m²  100 m²  7 544 m² 

Dispositions constructives 

‐     

Structure 

Poteaux béton 55*55 (R120)Pannes béton 15*50 (R30) Poutres porteuses béton 

40*105 (R60) 

Structure parois et plafond béton R120 

Poteaux béton 55*55 (R120)Pannes béton 15*50 (R30) Poutres porteuses béton 

40*105 (R60) 

Page 10: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 9 

  Cellule 2  Local produits dangereux Cellule 3 

Couverture Bac acier avec isolant (Rock acier) et étanchéité (Topfix) Tenue au feu Broof (t3) 

Bac acier avec isolant (Rock acier) et étanchéité (Topfix) Tenue au feu Broof (t3) 

Parois 

Bardage métallique (Tempo 450LC) avec isolation laine de 

roche Panneaux béton (REI120) en façade nord de la partie 

extension 

Bardage métallique (Tempo 450LC) avec isolation laine de 

roche Panneaux béton (REI120) en façade nord et pignon est 

Séparations CF 

Panneaux béton (REI120)vers cellules 1 et 3, local 

produits dangereux, bureaux et locaux sociaux et local de 

charge  

Panneaux béton (REI120), vers cellule 2 

Panneaux béton (REI120) vers cellule 2, local de charge, chaufferie, TGBT, bureaux et 

locaux techniques 

Sol  Dalle béton  Dalle béton Dalle béton

Ouvertures  Portes de quai  Portes coupe‐feu 2h vers 

cellule 2 Portes de quai  

Des locaux techniques sont associés à l’exploitation des cellules :  

‐ 1 chaufferie 

‐ 1 local de charge pour chaque cellule 

‐ Différents locaux techniques : TGBT, local AEP, etc… 

 

Page 11: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 10 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 7 : Configuration de l’extension 

 

  Bureaux et locaux sociaux      Chaufferie 

  Locaux de charge      TGBT 

  Parois REI120      Local produits dangereux 

 

 

 

Page 12: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 11 

 

Matières stockées 

Comme l’existant, le nouveau bâtiment permettra le stockage de produits divers de la grande consommation et du e‐commerce, en palettiers ou masse. 

Le système de stockage EXOTEC projeté sur la cellule 2 actuelle sera étendu. 

Le  local spécifique d’une surface de 100 m² sera dédié aux produits dangereux  inflammables relevant des rubriques 4320 / 4331 / 4718.1. Les autres produits dangereux seront stockés au sein des cellules 2 et 3. 

 

Tableau 2 Prévisions du stock de produits dangereux 

Rubrique  Seuil  Libellé de la rubrique (activité) Quantité maximale 

Lieu de stockage 

4320  15 t 

Aérosols extrêmement inflammables ouinflammables de catégorie 1 ou 2 contenant des gaz inflammables de catégorie 1 ou 2 ou des liquides inflammables de catégorie 1. 

14,9 t 

Local produits dangereux de la cellule 

4331  50 t Liquides inflammables de catégorie 2 oucatégorie 3 à l'exclusion de la rubrique 4330. 

49,9 t 

4718.1  6 t 

Gaz inflammables liquéfiés de catégorie 1 et 2 (y compris GPL et biogaz affiné, lorsqu’il a été traité conformément aux normes applicables en matière de biogaz purifié et affiné, en assurant une qualité équivalente à celle du gaz naturel, y compris pour ce qui est de la teneur en méthane, et qu’il a une teneur maximale de 1 % en oxygène).  

5,9 t 

4510  20 t Dangereux pour l'environnement aquatique decatégorie aiguë 1 ou chronique 1. 

19,9 t 

Cellule 2 et 3 

4511  100 t Dangereux pour l'environnement aquatique decatégorie chronique 2. 

99,9 t 

4755.2  50 m3 

Alcools de bouche d’origine agricole et leurs constituants (distillats, infusions, alcool éthylique d’origine agricole, extraits et arômes) présentant des propriétés équivalentes aux substances classées dans les catégories 2 ou 3 des liquides inflammables. 

49 m3 

 

Page 13: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 12 

  

  

Cellule 1  Cellule 2  Cellule 3 

Stockage en masse H max = 5,5 m 

Stockage en palettiers sur 5 

niveaux H max = 9,8 m 

Stockage EXOTEC H max = 9m 

Zone trieur H max = 2,5 m 

 Possibilité de stockage en palettiers 

à l’avenir sur cette zone (idem cellule 1) 

Stockage en palettiers sur 5 niveaux H max = 9,8 m 

 

Figure 8 : Configuration de stockage prévue 

 

Page 14: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 13 

 

1.4. Situation administrative 

Installations Classées pour la Protection de l’Environnement 

1.4.1.1. Situation actuelle 

Le site LEGENDRE MAILODIS de Gellainville fait l’objet de l’arrêté préfectoral du 25/11/2005. 

Le classement ICPE actuel du site, tel que présenté dans l’arrêté susnommé est le suivant :  

Tableau 3 : Classement ICPE (source AP du 25/11/2005) 

Rubrique  Régime  Libellé de la rubrique Nature de l’installation 

Critère de classement 

Seuil du critère 

Volume autorisé 

1510.1  A 

Stockage de matières, produits ou substances 

combustibles dans des entrepôts couverts 

Stockage de produits 

multimédias 

Volume d’entrepôt 

50 000 m3  107 388,66 m3 

2663.2‐b  D 

Stockage de pneumatiques et produits composés d'au moins 50% de 

polymères 

Stockage de matières 

plastiques : emballages, CD, DVD, VHS, … 

Capacité de stockage en volume 

1000 m3  6000 m3 

2925  D Ateliers de charge d'accumulateurs 

Atelier de charge d’accumulateur 

Puissance  10 kW  17,4 kW 

2910‐A  NC 

Combustion, à l'exclusion des 

installations visées par les rubriques 2770, 2771, 2971 ou 2931 

2 chaudières fonctionnant au gaz naturel 

Puissance thermique 

2 MW  1 140 kW 

1530.1  NC 

Dépôts de papiers, cartons ou matériaux 

combustibles analogues 

Stockage de palettes 

Capacité de stockage en volume 

1 000 m3  52 m3 

 

Le n’est pas un site SEVESO Seuil Bas ou Seuil Haut, ni par dépassement direct des seuils haut ou bas ni par l’application de la règle des cumuls. Il n’est pas non plus concerné par la directive IED (Rubriques 3000 de la nomenclature ICPE). 

 

 

Page 15: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 14 

1.4.1.2. Situation projetée 

Le classement ICPE du site en situation projetée sera le suivant : 

Tableau 4 : Classement ICPE après extension 

Rubrique  Régime  Libellé de la rubrique Critère de classement 

Seuil du critère 

Volume autorisé demandé 

1510.2  E 

Stockage de matières, produits ou substances combustibles dans des entrepôts couverts 

Volume d’entrepôt 

>50 000 m3 

<300 000 m3 

Cellule 1 (existante) = 4916 m² / 53 694 m3 

Cellule 2 (après extension) = 11 930 m² / 130 037 m3 

Cellule 3 (extension) = 7 544 m²/ 82 223 m3 

Total = 2 65 954  m3  

1530.2  E Dépôts de papiers, cartons ou 

matériaux combustibles analogues 

Capacité de stockage en volume 

>20 000 m3 

< 50 000 m3 

Cellules 1 / 2 /3 49 000 m3 

1532.2  E Stockage de bois ou de matériaux combustibles 

analogues 

Capacité de stockage en volume 

>20 000 m3 

< 50 000 m3 Cellules 1 / 2 /3 

49 000 m3 

2662.2  E  Stockage de polymères Capacité de stockage en volume 

>1 000 m3 

< 40 000 m3 

Cellules 1 / 2 /3 39 000 m3 

2663.2‐b  E Stockage de pneumatiques et produits composés d'au moins 

50% de polymères 

Capacité de stockage en volume 

>10 000 m3 

< 80 000 m3 Cellules 1 / 2 /3 

79 000 m3 

2925  D Ateliers de charge d'accumulateurs 

Puissance  >50 kW Locaux de charge –cellules 1 / 2 / 3 

= 150 kW 

2910‐A.2  DC 

Combustion, à l'exclusion des installations visées par les 

rubriques 2770, 2771, 2971 ou 2931 

Puissance thermique 

> 0,1 MW < 20 MW 

Chaufferie cellule 1 : 1,14 MW 

Chaufferie cellule 3 : 0,55 MW 

= 1,69 MW 

4320  NC 

Aérosols extrêmement inflammables ou inflammables de catégorie 1 ou 2 contenant 

des gaz inflammables de catégorie 1 ou 2 ou des liquides inflammables de 

catégorie 1. 

Capacité de stockage en 

tonne <15 t 

Local produits dangereux 14,9 t 

4331  NC Liquides inflammables de catégorie 2 ou catégorie 3 à 

l'exclusion de la rubrique 4330 

Capacité de stockage en 

tonne <50 t 

Local produits dangereux 49,9 t 

4510  NC 

Dangereux pour l'environnement aquatique de 

catégorie aiguë 1 ou chronique 1. 

Capacité de stockage en 

tonne <20 t 

Cellule 2 et 3 19,9 t 

4511  NC Dangereux pour 

l’environnement aquatique de catégorie chronique 2. 

Capacité de stockage en 

tonne <100t 

Cellule 2 et 3 99,9 t 

4718.1  NC Gaz inflammables liquéfiés de catégorie 1 et 2 (y compris 

GPL) et gaz naturel 

Capacité de stockage en 

tonne <6 t 

Local produits dangereux 5,9 t 

Page 16: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 15 

Rubrique  Régime  Libellé de la rubrique Critère de classement 

Seuil du critère 

Volume autorisé demandé 

4755.2  NC 

Alcools de bouche d'origine agricole et leurs constituants (distillats, infusions, alcool éthylique d'origine agricole, 

extraits et arômes) présentant des propriétés équivalentes aux substances classées dans les catégories 2 ou 3 des liquides inflammables. 

Capacité de stockage en volume 

50 m3 Cellule 2 et 3 

99,9 t 

Loi sur l’eau 

Les  IOTA  (installations,  ouvrages,  travaux  et  activités  relevant  de  l'article  L.  214‐1  du  code  de l’environnement)  suivantes,  nécessaires  au  fonctionnement  de  l’ICPE,  sont  également  incluses  dans  le périmètre du dossier de demande d’enregistrement (L512‐7.Ibis). 

Tableau 5 : Classement Loi sur l’eau 

N°  Rubrique  Régime 

2.1.5.0  Rejet d'eaux pluviales dans les eaux douces superficielles ou sur le sol ou dans le sous‐sol,  la surface totale du projet, augmentée de la surface correspondant à la partie du bassin naturel dont les écoulements sont interceptés par le projet, étant : 1° Supérieure ou égale à 20 ha (A) 2° Supérieure à 1 ha mais inférieure à 20 ha (D) 

Terrain d’environ 8hectares   Déclaration 

Projets 

Au regard des informations que vous nous avez fournies, votre projet sera également soumis à évaluation environnementale après examen au cas par cas au titre l’article R122‐2 du code de l’environnement, comme indiqué dans le tableau suivant : 

Tableau 6 : Classement Règlementation Projets 

N°  Rubrique  Régime 

1  Installations classées pour la protection de l'environnement. 

b) Autres installations classées pour la protection de l'environnement soumises à enregistrement (pour ces installations, l'examen au cas par cas est réalisé dans les conditions et formes prévues à l'article L. 512‐7‐2 du code de l'environnement).  

39  a) Travaux et constructions qui créent une surface de plancher au sens de l'article R. 111‐22 du code de l'urbanisme ou une emprise au sol au sens de l'article R. * 420‐1 du code de l'urbanisme comprise entre 10 000 et 40 000 m2. 

Surface nouvellement créée (SHOB) : 16 708 m² Demande d’examen au cas par cas 

Une demande d’examen au cas par cas a été déposée en date du 6 juin 2019 et est actuellement en cours d’instruction (voir récépissé de dépôt après). 

 

Page 17: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 16 

 

Figure 9 : Récépissé de dépôt « demande au cas par cas »   

Page 18: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 17 

1.5. Compatibilité du projet avec le SDAGE, le SAGE et les Zones de Répartition des Eaux (ZRE) 

SDAGE 

Le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux  (SDAGE) est un document de planification élaboré par  les Comités de bassin à  l'échelle de chaque grand bassin hydrogéographique français qui fixe pour 10 ans les orientations fondamentales à mettre en œuvre pour une meilleure gestion de l'eau. Il définit des objectifs de qualité et de quantité des eaux et émet des préconisations qui s'adressent directement aux administrations dans le cadre des procédures réglementaires notamment. 

Selon l’agence de l’eau Seine Normandie suite à l’annulation de l’arrêté du 1er décembre 2015, le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux réglementairement en vigueur est  le SDAGE 2010‐2015 adoptant  le  SDAGE du bassin de  la Seine et des  cours d’eau  côtiers normands 2016‐2021 et arrêtant  le programme de mesures (PDM) 2016‐2021.  

Le  jugement d’annulation de  l’arrêté préfectoral du 1er décembre 2015  remet expressément en vigueur l’arrêté du 20 novembre 2009 approuvant le SDAGE 2010‐2015. 

Il  répond  aux  14 orientations  fondamentales  suivantes qui  sont,  chacune,  accompagnée  de dispositions spécifiques. La compatibilité du projet au regard de ces orientations est présentée ci‐après. 

 

Tableau 7 : Comparatif Projet LEGENDRE MAILODIS au regard du SDAGE 

Défi Orientations  Compatibilité 

C / NC / NA* Justification 

N°  Intitulés 

Diminuer les pollutions ponctuelles des milieux par les polluants classiques 

O1 Continuer la réduction des apports ponctuels de matières polluantes classiques dans les milieux 

C Eaux  usées  sanitaires  traitées  par  la  station d’épuration. Compatibilité des  rejets  avec  la capacité de la station. 

O2 

Maîtriser les rejets par temps de pluie en milieu urbain  par  des  voies  préventives  (règles d’urbanisme notamment pour les constructions nouvelles) et palliatives (maîtrise de la collecte et des rejets) 

Le  projet  propose  des  ouvrages d’assainissement  (bassin  de  rétention  + séparateur  hydrocarbures)  permettant d’abattre  fortement  la  pollution  et  de contrôler le débit de fuite. Une  partie  des  eaux  pluviales  non  souillées sera éliminé par infiltration. 

Diminuer les pollutions diffuses des milieux aquatiques 

O3 

Diminuer  la  pression  polluante  par  les fertilisants (nitrates et phosphore) en élevant le niveau  d’application  des  bonnes  pratiques agricoles 

NA   

O4 

Adopter  une  gestion  des  sols  et  de  l’espace agricole  permettant  de  réduire  les  risques  de ruissellement,  d’érosion  et  de  transfert  des polluants vers les milieux aquatiques 

C Les  sols  sont  imperméabilisés  et  les  eaux potentiellement souillées sont canalisées vers un séparateur hydrocarbures. 

O5 Maîtriser  les  pollutions  diffuses  d’origine domestique 

Les eaux de ruissellement seront traitées par séparateur hydrocarbures.  Les  réseaux  seront  équipés  d’un  système d’obturation. 

Réduire les pollutions des milieux aquatiques par les substances dangereuses 

O6 Identifier  les  sources  et  parts  respectives  des émetteurs  et  améliorer  la  connaissance  des substances dangereuses 

C Les substances dangereuses liquides stockées sont connues et placées sur rétention. 

Page 19: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 18 

Défi Orientations  Compatibilité 

C / NC / NA* Justification 

N°  Intitulés 

O7 

Adapter  les  mesures  administratives  pour mettre  en  œuvre  des  moyens  permettant d’atteindre  les  objectifs  de  suppression  et  de réduction des substances dangereuses 

NA   

O8 Promouvoir les actions à la source de réduction ou  de  suppression  des  rejets  de  substances dangereuses 

NA   

O9 Substances  dangereuses  :  soutenir  les  actions palliatives de  réduction, en  cas d’impossibilité d’action à la source 

NA   

Réduire les pollutions microbiologiques des milieux 

O10 Définir  la  vulnérabilité  des  milieux  en  zone littorale 

NA   

O11 Limiter  les  risques microbiologiques  d’origine domestique et industrielle 

Eaux  usées  sanitaires  traitées  par  la  station d’épuration. Absence de cours d’eau aux abords du site et en aval immédiat 

O12 Limiter  les  risques microbiologiques  d’origine agricole 

NA   

Protéger les captages d’eau pour l’alimentation en eau potable actuelle et future 

O13 Protéger  les  aires  d’alimentation  de  captage d’eau souterraine destinée à  la consommation humaine contre les pollutions diffuses 

Le site est situé en dehors de tout périmètre de protection de captage. Eaux  usées  sanitaires  traitées  par  la  station d’épuration. Le  projet  n’occasionne  pas  de  prélèvement d’eau. 

O14 Protéger  les  aires  d’alimentation  de  captage d’eau de surface destinées à  la consommation humaine contre les pollutions 

Le site est situé en dehors de tout périmètre de protection de captage. Eaux  usées  sanitaires  traitées  par  la  station d’épuration. Le  projet  n’occasionne  pas  de  prélèvement d’eau. Absence de cours d’eau aux abords du site et en aval immédiat 

 6 

O15 Préserver  et  restaurer  la  fonctionnalité  des milieux  aquatiques  continentaux  et  littoraux ainsi que la biodiversité 

NA   

O16 Assurer la continuité écologique pour atteindre les  objectifs  environnementaux  des  masses d’eau 

NA   

O17 Concilier  lutte  contre  les  émissions  de  gaz  à effet de serre et le bon état 

NA   

O18 Gérer  les  ressources  vivantes  en  assurant  la sauvegarde des espèces au sein de leur milieu 

NA   

O19 Mettre  fin à  la disparition et à  la dégradation des  zones  humides  et  préserver, maintenir  et protéger leur fonctionnalité 

NA   

O20 Lutter  contre  la  faune  et  la  flore  invasives  et exotiques 

NA   

O21 Réduire l’incidence de l’extraction des granulats sur l’eau et les milieux aquatiques 

NA   

O22 Limiter  la création de nouveaux plans d’eau et encadrer la gestion des plans d’eau existants 

NA   

Gestion de la rareté de la ressource en eau 

O23 Anticiper  et  prévenir  les  surexploitations globales  ou  locales  des  ressources  en  eau souterraine 

C Le  projet  n’occasionne  pas  de  prélèvement d’eau. 

O24 Assurer une gestion spécifique par masse d’eau ou partie de masses d’eau souterraines 

NA   

Page 20: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 19 

Défi Orientations  Compatibilité 

C / NC / NA* Justification 

N°  Intitulés 

O25 Protéger  les  nappes  à  réserver  pour l’alimentation en eau potable future 

C Consommation  d’eau  du  projet  compatible avec  la  ressource  en  eau  disponible. Infiltration des eaux pluviales non souillées. 

O26 Anticiper et prévenir les situations de pénuries chroniques des cours d’eau 

NA   

O27 Améliorer  la  gestion  de  crise  lors  des  étiages sévères 

NA   

O28  Inciter au bon usage de l’eau  NA   

Limiter et prévenir le risque d’inondation 

O29 Améliorer  la  sensibilisation,  l’information préventive  et  les  connaissances  sur  le  risque d’inondation 

NA   

O30 Réduire  la  vulnérabilité  des  personnes  et  des biens exposés au risque d’inondation 

C Les eaux pluviales  sont  régulées grâce à des bassins de temporisation 

O31 Préserver  et  reconquérir  les  zones  naturelles d’expansion des crues 

NA   

O32 Limiter  les  impacts des ouvrages de protection contre  les  inondations  qui  ne  doivent  pas accroître le risque à l’aval 

C Les eaux pluviales  sont  régulées grâce à des bassins de temporisation 

O33 Limiter le ruissellement en zones urbaines et en zones  rurales  pour  réduire  les  risques d’inondation 

C Les eaux de ruissellement seront régulées de manière  à  ne  pas  aggraver  la  situation existante 

*C : Compatible ; NC : Non‐Compatible ; NA : Non‐Applicable 

Le projet est conforme aux orientations fixées par le SDAGE Seine Normandie. 

 

Page 21: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 20 

SAGE 

Le SAGE est la déclinaison locale du SDAGE. 

La commune de Gellainville se situe dans le périmètre du SAGE de la Nappe de Beauce et milieux aquatiques associés. 

Ce  schéma a été approuvé par arrêté  interpréfectoral  le 11  juin 2013.  La Nappe de Beauce  s’étend  sur  9 500 km2 environ entre la Seine et la Loire, ce complexe aquifère comprend 2 bassins hydrographiques (Loire Bretagne et Seine Normandie), 2 régions (Centre et Ile de France), 6 départements (Loiret, Eure‐et‐Loir, Loir‐et‐Cher, Yvelines, Essonne et Seine‐et‐Marne), ainsi que 681 communes pour 1,4 millions d’habitants. 

Un arrêté interpréfectoral d’approbation n°13‐114 a été émis le 11 juin 2013 et un arrêté interpréfectoral modificatif n°13‐115 a été émis le 11 juin 2013. 

Tableau 7 : Comparatif Projet LEGENDRE MAILODIS au regard du SAGE 

Enjeux  Intitulés  Compatibilité C / NC / NA 

Justification 

1  Gérer quantitativement la ressource 

NA 

Le  site  est  situé  en  dehors  de  tout périmètre de protection de captage. Le projet n’occasionne pas de prélèvement d’eau. 

2  Assurer durablement la qualité de la ressource 

Les sols sont imperméabilisés et les eaux potentiellement souillées sont canalisées vers un séparateur hydrocarbures. Les eaux d’extinction sont canalisées vers un bassin de rétention et analysées avant rejet ou non dans le réseau d’eaux pluviales. 

3  Préserver les milieux naturels  NA   

4  Prévenir et gérer les risques d’inondation et de ruissellement 

 

Les eaux pluviales  sont  régulées grâce à des bassins de temporisation. Les eaux d’extinction sont canalisées vers un bassin de rétention. 

En résumé, l'ensemble des eaux potentiellement polluées sont traitées avant tout rejet au milieu naturel. Les réseaux étanches ne permettent pas leur pénétration dans les sols, sous‐sols et nappes hydrauliques. 

Page 22: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 21 

 

Figure 10 : Périmètre du SAGE de la nappe de Beauce 

 

 

1.6. Zones de répartition des eaux (ZRE) 

Les  zones  de  répartition  des  eaux  (ZRE)  sont  définies  en  application  de  l'article  R211‐71  du  code  de l'environnement, comme des "zones présentant une  insuffisance, autre qu'exceptionnelle, des ressources par rapport aux besoins".  

Dans  les zones classées ZRE, tout prélèvement supérieur ou égal à 8 m3/h dans  les eaux souterraines,  les eaux de surface et leurs nappes d’accompagnement est soumis à autorisation, à l’exception :  

‐ des prélèvements soumis à une convention relative au débit affecté (art. R211‐73),  

‐ des prélèvements inférieurs à 1000 m3/an réputés domestiques. 

Et,  comme dans  le  cas général,  tout prélèvement dans  les  ressources en eau est  soumis à déclaration à l’exception des prélèvements considérés comme domestiques (art. R214‐5). 

Ces dispositions sont destinées à permettre une meilleure maîtrise de la demande en eau, afin d'assurer au mieux la préservation des écosystèmes aquatiques et la conciliation des usages économiques de l'eau 

La commune de Gellainville se situe dans le périmètre de 2 Zones de Répartition des Eaux : 

‐ la ZRE Nappe de Beauce 

‐ la ZRE Nappes de l’Albien et du Néocomien. 

L’exploitation de l’installation n’entraine pas de prélèvement dans le milieu naturel. 

   

Page 23: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 22 

2. ELEMENTS GENERAUX 

2.1. P.J. n°1. ‐ Une carte au 1/25 000 ou, à défaut, au 1/50 000 sur laquelle sera indiqué l'emplacement de l'installation projetée [1° de l’art. R. 512‐46‐4 du code de l’environnement] 

 

Figure 11 : Emplacement de l’installation projetée 

  Extension 

   

  Limites de propriété 

   

CHARTRES

GELLAINVILLE

Page 24: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 23 

2.2. P.J. n°2. ‐ Un plan à l'échelle de 1/2 500 au minimum des abords de l'installation jusqu'à une distance qui est au moins égale à 100 mètres. Lorsque des distances d'éloignement sont prévues dans l'arrêté de prescriptions générales prévu à l'article L. 512‐7, le plan au 1/2 500 doit couvrir ces distances augmentées de 100 mètres [2° de l’art. R. 512‐46‐4 du code de l’environnement] 

Figure 12 : Plan de masse à l’échelle 1/2500 (distance 100m) 

Voir pochette plan ci‐après 

 

Page 25: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

MAITRE D'OUVRAGE

CONTRACTANT GENERAL Indice Date Modifications

PLAN DE MASSE 100 M

ICPE

Date Echelle Reference

1:2000 SB/JN

0104/06/2019

10 et 12, Rue Hélène Boucher28630 GELLAINVILLE

SCI SAINT JEAN

La Petite Noue

28330 LA BAZOCHE GOUET

10, Avenue Gustave Eiffel

28000 CHARTRES

Tel : 02 37 24 29 24

EXTENSION D'UNBÂTIMENT DE STOCKAGE ET

CONSTRUCTION D'UN BÂTIMENTDE MAINTENANCE

ARCHITECTE DU PERMIS DECONSTRUIRE

47, Rue Henri Barbusse 77290 MITRY MORY

e-mail: [email protected]

VASCONCELOS ARCHITECTURE

100,00

100,

00

2,0

05

,00

6,0

05,

00

1,5

01,0

01

,50

8,5

01,

50

3,0

78,0

016

,00

12,0

0

36

,00

31,46 340,82 47,95

340,82

65,5

373

,84

17,9

5

10

,60

43

,52

73

,99

22

,29

13,81

2,50

42,

002

8,12

28,

00

8,0

0

7,2

0

10,33

4,46

73,8

44,

107,

0010

,45

17,8

012

,55

6,00 6,00 11,50 10,60

16,94

7,2

04,3

1

7,2

0

5,7

0

18 0, 30

257,37

29,97

140,74

200,

90

128,78

13,92

245,83

5,00

5,0

0

5,00

5,00

5,00

5,00

5,0

0

23,0

1

13,35 31,11 93,23 7,07 19,58 22,80 54,86 22,83 21,18 33,59 21,26

31,8

48,

50

82,2

560

,31

CELLULE 1 CELLULE 2 CELLULE 3

21,9324,44

10

,08

7,0

04

,10

14,

80

18,40

32

,00

8,50

8,0

07,

00

39,4

4

10,00

7,0

0

13,0

07,

00

8,0

0

10,00

32,00

8,5

0

12,0

112

,01

208,02

10,00

7,0

0

14,49

19,5

0

19,65 11,00

14,75 22,80 20,07 1,17 6,97 1,04 20,69 4,71 29,20 1,39 13,63 33,59 15,18

45,61

31,83

100,

00

100,00+11,80

+5,00

+5,00

+11,80

+11,80

±0,00+5,00

+11,80

+11,80

-1,20-1,20-1,20

-0,02

-0,02

-0,02

-0,02-0,02 +5,00-1,20

-1,20

+7,30

+11,80

Barrière végétale type "Sinnoveg"

Poteau incendie existant

Poteau incendie existant

Barrière végétale type "Sinnoveg"

Bornes escamotablesà poser

Clôture

Barrière végétale type "Sinnoveg"

Barrière végétale type "Sinnoveg"

Bornesescamotables

Talus terrevégétale

Talusbéton

Garde-corps

Talus terrevégétale

Talus terrevégétale

Transfo.

Talus terrevégétale

Talusbéton

Guide roueGuide roue

Talus terrevégétale

Talus terrevégétale

Guide roue

Portail coulissantexistant

Barrièreslevantes existantes

Cuve existante

Poteau d'aspiration

Poteau existant

Poteau d'aspiration

Echelle àcrinoline

Poteau d'aspiration

Poteau existant

Poteau d'aspiration

Poteau d'aspiration

Poteau d'aspiration

Poteau d'aspiration

CaniveauCaniveau Caniveau

CaniveauCaniveau

Poteau d'aspiration

Talusbéton

Talusbéton

Clôture

160

210

208

Rue Clément Ader

256

216

211217

212

252

251

242

239

243

218

Rue

Hél

ène

Bou

cher

Rue

Hél

ène

Bou

cher

246

262

263

240

2425

32

33

Route Départementale n°939 Route Départementale n°939

Route Départementale n°939

145

232

222

951394

141142

87

LIMITE 100 M

LIMITE 100 M

Sodimavi VOLVOISUZU trucks CHARTRES

(Garages poids lourdsVéhicules utilitaires)

Contrôle TechniqueA.C.T.B.G.F Sécuritas

Legendre(Plateforme logistique)

Energie Relais(fabrication moteurs et

transformateurs élèctriques)

DéménagementJumeau (déménageur

professionnels)

Elastoprofil(Fabricationcaoutchouc)

Maflow France Automotive(Fabrication caoutchouc)

Futurol'Industries

(volets roulants)

Portail coulissantautomatique 8ml

ENTREESORTIE

Cloture treillis soudé blanche

Clotu re s im

ple tors ion bl anc he

ENTREESORTIE VL

Rue Hélène BoucherParking personnels

134 places

1

20

27

30

VOIE ENGINS PENTE < 15%FORCE PORTANTE: 320 kN

DALLE BETONSTOCKAGE

PALETTE

BASSIN EXISTANTRESERVE 136m3

4 5 6

Parking PL 12 places

1

NOUE A PROLONGER1 850 m3

130

70

85

Parking direction/visiteurs

16 places

10

Portail coulissantautomatique 8ml

86

ACCESLOCAL

TECHNIQUE

ACCESCHAUFFERIE

SORTIE DESECOURS

PARKING VL TOTAL150 PLACES

40

50

60

78

101

110

120

140

ENTREEPLAIN PIEDCELLULE 2

Lant

erne

au3,

00x2

,00m

Lant

erne

au3,

00x2

,00m

SORTIE DESECOURS

ACCESLOCAL

POSTES

MAINTENANCE

Mur

CF

2H

S.H

BASSIN D'INFILTRATION1 200 m3

NOUE EXISTANTE1 800 m3

BASSIN DE RETENTION 1 150 m3 (utile)

MERLON 5mht

MERLON

MERLON

MERLON

MERLON

10 12

77

80

90

150

100

ACCESPIETON

ACCESESPACE

CHAUFFEURS

DALLEBETON

BENNE BENNE

1 2 3

VO

IE E

NG

INS

PE

NT

E <

15%

FO

RC

E P

OR

TAN

TE

: 32

0 k

N

ACCESBENNES

SORTIE DESECOURS

ENTREEACCESLOCAUXSOCIAUX

1 2 3ENTREEPLAIN PIEDCELLULE 3

ACCESPIETON

SORTIE DESECOURS

SORTIE DESECOURS

SORTIE DESECOURS

SORTIE DESECOURS

SORTIE DESECOURS

Désenfumage3,00x2,00m

7 8 9 10

ENTREECHAUFFEURS

CELLULE 3

Lanterneau3,00x2,00m

4 5 6Désenfumage1,50x1,50m

Désenfumage1,50x1,50m

Désenfumage1,50x1,50m

Désenfumage1,50x1,50m

BÂTIMENT EXISTANT

ENTREESORTIE

SEUIL: +/- 0,00 = 154.80 NGF

Cloture treillis soudé blanche

Cloture simple torsion blanche

Clôture + portillon

MERLON 5mht

MERLON 5mht

S.H

Clô

ture

+ p

ort

illon

Clô

ture

+ p

ortil

lon

Clôture + portillonStationnement4,00x8,00mStationnement

4,00x8,00m

Stationnement4,00x8,00m

Stationnement4,00x8,00m

Stationnement4,00x8,00m

Stationnement4,00x8,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Stationnement4,00x8,00m

MERLONEXISTANTMODIFIE

Bassin de rétentionenterré existant

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Désenfumage3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00mLanterneau

3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

Lanterneau3,00x2,00m

-1,20 = 153.60 NGF -1,20 = 153.60 NGF -1,20 = 153.60 NGF -1,20 = 153.60 NGF -1,20 = 153.60 NGF

-0,02 = 154.78 NGF

-0,02 = 154.78 NGF

SEUIL: +/- 0,00 = 154.80 NGF SEUIL: +/- 0,00 = 154.80 NGF

-1,60 = 153.20 NGF

2 TPC Ø 63 + Cu

EU 19

Tp: 154.84Rd:151.14Prof: 3.70

EU 20

Tp: 154.63Rd:151.32Prof: 3.31

Ø200 - 33.72m à 0.5%

EU 21

Tp: 155.00Rd:151.61Prof: 3.39

Ø200 - 55.60m à 0.5%Fe:153.05TP:154.99Ch: 152.83 accompagnée

Fe:151.58TP:155.01

T T

T

T

TT

E.

T

TT

E.

T

Fe:152.66TP:154.94

Ch: 152.42 accompagnée

2 TPC Ø 63 + Cu

2 TPC Ø 63 + Cu

2 TPC Ø 63 + Cu

1 TPC Ø 63 + Cu

A2 + CS2

A2 + CS2

Ø80 LST pttØ110 elec

Ø250 fonte aep

Ø32/40 pehd aep

2Ø45

LS

T pt

t

Ø32

/ 40

pehd

aep Ø

50/ 6

3 pe

hd R

I A

Ø50

/63

pehd

GA

Z

Ø24/32 pehd GAZ

Ø11

0 pe

hd s

prin

klag

e

2Ø16

0 B

T el

ec

3Ø16

0 B

T e

lec

Ø24

/32

p ehd

GA

Z

T=1

54. 2

9T=

1 54.

2 0T

=15

4.29

fe=

152.

40

T=

154.

15

T=

154.

25

T=1

54. 2

7T

=154

. 24

T=

154.

37

T=1

54. 3

3V

anne

T=1 5

4.2 4

T=1 5

3.7 3

T=

153.

73

T=

155.

02

Rel

evag

e Ø

63R

elev

age

Ø63

Rel

evag

e Ø

63

Releva

ge Ø

63

4Ø63

por

tail

4Ø63

por

tail

2Ø63 portail

2Ø63 portail

2Ø63 portail

2Ø63 portail

Ø63 éclairage

Ø63

éc l

aira

ge

Ø63 éclairageØ63 éclairageØ63 éclairageØ63 éclairage

Ø63 é

claira

ge

Ø63 é

claira

ge

Ø63

écl

aira

ge

Ø63 éclairageØ63 éclairageØ63 éclairage

Ø63 é

claira

ge

Ø63

écl

aira

ge

Ø63

écl

aira

geR

=15

2.53

R=

152.

73R

=15

2.94

R= 1

53. 2

8

R=

152.

90

R=

152.

95

R=

152.

57R

= 152

. 94

R=

153.

23

R= 1

52. 3

9

R= 1

52. 3

4

R= 1

52. 5

2

T=1

54. 3

3

Caniveau à grilleCaniveau à grille

Caniveau à grille

52.60m Ø250

8.20

m Ø

315

36.2

0m Ø

400

36.0

0m Ø

400

49.20m Ø400

50.10m Ø400

22.2

0m Ø

400

38.3

0m Ø

400

34.5

0m Ø

400

6.70

m Ø

200

35.70m Ø400

T=15

4.24

R=1

53. 1

1

T=

154.

24R

=15

3.27

T=15

4.24

R=1

53. 2

7

T=

154.

24R

= 153

. 11

31.90m Ø315 36.30m Ø400 31.80m Ø315

11.80m Ø20017.80m Ø200

55.5

0m Ø

200

T=1

54. 2

4R

=15

3.15

48.4

0m Ø

200

8,0

028

,00

5,0

0

8,0

0

8,0

07

,00

8,4

6

10,00

ACCESATELIER DE

MAINTENANCE

Citerne Souple360m3

CiterneSouple360m3

CiterneSouple360m3

CiterneSouple360m3

EP

EDF

TELEPHONE

EUAEP

LEGENDE RESEAUX

GAZ

EMPRISE TERRAIN : 79 576 m²

LEGENDE

LIMITE PLU

ENROBE VL EXISTANT

CLOTURE

SHOB TOTAL EXTENSION: 16 708 m²

PARCELLE n°209, 244 section ZR

ENROBE VL PROJETE: 3 116 m²

CANDELABRE

VOIE POMPIER BI COUCHEPROJETEE: 4 623 m²

ALLEE PIETONNE PROJETEE: 584 m²

DALLE BETON PROJETEE: 115 m²

ARBRE EXISTANT

ARBRE PROJETE

PROJECTEUR

EMPRISE AU SOL PROJET : 16 081 m²60% de la superficie du terrain, soit 47 746 m² max

ENROBE PL PROJETE: 1 003 m²

ENROBE PL + EME PROJETE: 5 646 m²

ESPACE VERT: 24 661 m²DONT NOUES 4 881 m²N

PLAN DE MASSE D'ENSEMBLECOMPRENANT LES ABORDS DEL'INSTALLATION JUSQU'A 100 M

Page 26: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

 

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 25 

2.3. P.J. n°3. ‐ Un plan d'ensemble à l'échelle de 1/200 au minimum indiquant les dispositions projetées de l'installation ainsi que, jusqu'à 35 mètres au moins de celle‐ci, l'affectation des constructions et terrains avoisinants ainsi que le tracé de tous les réseaux enterrés existants, les canaux, plans d'eau et cours d'eau [3° de l’art. R. 512‐46‐4 du code de l’environnement] 

 

Figure 13 : Plan de masse à l’échelle 1/500 (distance 35m) 

Voir pochette plan ci‐après 

 

LEGENDRE MAILODIS demande l’autorisation de joindre à la présente demande d’enregistrement un plan de masse à une échelle 1/5л0 ème au lieu de l’échelle 1/200ème requise. 

 

 

 

Page 27: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40
Page 28: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

MAITRE D'OUVRAGE

CONTRACTANT GENERAL Indice Date Modifications

PLAN DES NIVEAUX

DCE

Date Echelle Reference

1:250, 1:100 SB/JN

02

EXTENSION D'UNBÂTIMENT DE STOCKAGE ET

CONSTRUCTION D'UN BÂTIMENTDE MAINTENANCE

27/02/2019

10 et 12, Rue Hélène Boucher28630 GELLAINVILLE

SCI SAINT JEANLa Petite Noue

28330 LA BAZOCHE GOUET

10, Avenue Gustave Eiffel28000 CHARTRES

Tel : 02 37 24 29 24

8,06 m2

75,07 m2

18,76 m2

35,76 m2

9,42 m2 4,38 m2

43,85 m2

30,13 m2

29,88 m2

46,81 m2

15,54 m2

2,31 m2

10,91 m2

29,78 m2

10,23 m2

151,95 m2

74,41 m2

5 020,57 m2

2 523,44 m2

33,61 m2

9,64 m2 8,69 m2

8,80 m2 30,79 m2

8,14 m2

23,78 m2

150,35 m2

7,60 m2

99,96 m2

6 x

0,1

9 =

1,11

1

2

3

4

5

6

A

B

D

E

F

G

4

4

5

5

6

6

7

7

9

9

10

10

11

11

12

12

13

13

16

16

17

17

18

18

14

14

15

15

C

22,00 22,00 22,00 22,00 22,00 22,00 22,00 16,50 22,00 22,00 22,00 22,00 15,50

340,85

0,10 5,05 0,10 2,86 0,10 9,08

12,1

912

,19

12,1

912

,19

12,1

912

,19

17,34

0,05

7,63

0,10

4,34

4,87 7,07 19,58 22,80 54,86 22,83 21,18 33,59 21,26

12,5

661

,13

6,60

0,07

1,20

0,07

4,57

0,20

60,9

8

1,00 1,00 1,00

1,001,00

1,53 0,07 1,20 0,07 6,92 0,07 1,20 0,07 1,53 0,07 1,41 0,07 3,50

MODIFICATION DE L'EXISTANT

9,68

0,44

2,85

0,10

3,58

0,10

1,00

7,07

2,40 0,10 2,57 0,10 1,20

1,74

0,10

1,86

0,07

1,73

17,44 86,56 0,20 103,30

21,75

7,00

7,20

10,33

4,46

6,920,154,080,202,350,208,250,20

208,02

73,9

9

5,70

4,31

1,00

0,07

1,93

0,07

1,00

1,020,07

1,930,07

1,10

1,82

7,33 0,10 3,27 0,25 21,54

7,00

7,20

10,2

0

10,40

10,00

10,0

0

274,42

73,3

1

7,10

-0,02-1,20

±0,00

-0,02

±0,00

-1,20

±0,00

±0,00-1,20

±0,00

±0,00

-1,20

-0,02 -1,20

71,96 m2

44,65 m2

2 332,69 m2

4 950,66 m2

Ouverture à créer

Fermetureparbardage

Talusterre végétale

Talus béton

Guide roue

Mur existantà déposer

Garde-corps

Guide roue

Talus béton

Cloison àdéposer

Talus béton

Talusterre végétale

Talusterre végétale

Talusterre végétale

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Commande dedésenfumage

Talus béton

Talusterre végétale

ENTREE 1CELLULE 2

ENTREE 2CELLULE 2

ENTREE 3CELLULE 2

ENTREE 4CELLULE 2

SORTIE DESECOURS

SORTIE DESECOURS

SORTIE DESECOURS

CELLULE2

ENTREE 4CELLULE 2

ENTREE 5CELLULE 2

ENTREE 6CELLULE 2

Ecran de cantonnement

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Bureauexploitation

Salle deschauffeurs

83x204

ENTREE

SORTIE DESECOURS

PICKING

EXISTANT4 647 m² (hors bureaux)

83x204

Local de charge 1

Porte CF3,00x3,00m

DALLE BETONSTOCKAGE PALETTE

Réfectoire83

x204

83x204

83x204

83x2

04

Espacechauffeurs

83x2

04

SORTIE DESECOURS

Accueil

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Ecran de cantonnement

140x

204

83x204

Sanit Douche

100x

220

120x

220

83x204

Cha

ssis

CF

123456

ENTREEPLAIN PIEDCELLULE 2

Porte sectionnelle4,00x5,00m

CELLULE 2 + PICKING7 283 m²

Repos

Vest. H(40u)

Vest. F(80u)

Sanit. F

Gestion technique

Dgt

ACCESLOCAUX SOCIAUX

83x2

04

100x

220

83x20483x204

83x204

83x204

83x20483x204

83x20483x204

83x204

83x2

04

83x2

0483

x204

83x2

04Loc.mén.

Sanit. H

83x204

83x204

83x2

04

100x220

ACCESESPACE

CHAUFFEURS

Ecran de cantonnement

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

100x

220

ACCESPIETON

A

A

100x

220

Bureauresponsable

83x204

BENNE BENNE

Porte sectionnelle3,00x3,00m

DALLE BETON

ENTREE 1CELLULE 2

ENTREE 2CELLULE 2

ENTREE 3CELLULE 2

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

ACCESBENNES

100x

220

SORTIE DESECOURS

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

CELLULE 3 + PICKING7 544 m²

Ecran de cantonnement

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

ENTREE 3CELLULE 3

ENTREE 2CELLULE 3

ENTREE 1CELLULE 3

PICKINGPor

te C

F4,

00x4

,50m

93x204 CF

Chaufferie LocalTGBT

LocalAEP

ACCESCHAUFFERIE

Local technique

150x

220

Local postes

ACCESLOCAL

TECHNIQUE

ACCESLOCALPOSTE

100x

220

150x

220

83x2

04 C

F

83x2

04 C

F

Porte sectionnelle4,00x5,00m

ENTREEPLAIN PIEDCELLULE 3

SORTIE DESECOURS

100x

220

SORTIE DESECOURS

100x

220

SORTIE DESECOURS

100x220

100x

220

100x220SORTIE DESECOURS

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Ecran de cantonnement

SORTIE DESECOURS

100x

220

ACCESPIETON

Lanterneau2.00x3.00m

RIA

ENTREE 8CELLULE 2

ENTREE 9CELLULE 2

ENTREE 10CELLULE 2

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

ENTREE 7CELLULE 2

Porte sectionnelle3,00x3,00m

83x204

83x204

83x2

04Sanitaires

F

H

83x204

Bureauexploitation

Salle deschauffeurs

Local de charge 2

83x2

04 C

F Porte CF4,00x4,00m

83x2

04

83x204SanitairesF H

83x2

04 C

F

ENTREECHAUFFEURS

CELLULE 3

Désenfumage2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00mDésenfumage

2.00x3.00mDésenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Porte sectionnelle3,00x3,00m

ENTREE 6CELLULE 3

ENTREE 5CELLULE 3

ENTREE 4CELLULE 3

150x

220

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Porte 2,00 x 2,00m - CF 1H

Local CoupeFeu

HSP: 3,00 mPlafond : Dallebéton CF 2h

Mur

CF

2H

93x204 CF 1H

B

B

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA RIA

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

RIA

Ecran de cantonnement

CELLULE3

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

RIA RIA RIA

RIARIA

RIA

RIARIA

RIARIA RIA

RIA

RIA RIA

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA

RIA RIA

RIA

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Zone plate

Pente 2%

Pente 10%

Zone plate

Pente 2%

Pente 10%

Zone plate

Pente 2%

Pente 10%

CELLULE 2 EXISTANTE +CELLULE 2 PROJETEE =

11 930 m²

8,06 m2

75,07 m2

18,76 m2

35,76 m2

9,42 m2 4,38 m2

43,85 m2

30,13 m2

29,88 m2

46,81 m2

15,54 m2

2,31 m2

10,91 m2

29,78 m2

10,23 m2

6 7

0,10 5,05 0,10 2,86 0,10 9,08

17,34

0,05

7,63

0,10

4,34

12,5

6

6,60

0,07

1,20

0,07

4,57

0,20

1,00 1,00 1,00

1,001,00

1,53 0,07 1,20 0,07 6,92 0,07 1,20 0,07 1,53 0,07 1,41 0,07 3,50

MODIFICATION DE L'EXISTANT

9,68

0,44

2,85

0,10

3,58

0,10

1,00

7,07

2,40 0,10 2,57 0,10 1,20

1,74

0,10

1,86

0,07

1,73

17,44

5,70

-0,02

±0,00

±0,00

71,96 m2

Ouverture à créer

Cloison àdéposer

Bureauexploitation

Salle deschauffeurs

83x204

ENTREE

83x204

Réfectoire

83x2

04

83x204

83x204

83x2

04

Espacechauffeurs

83x2

04

Accueil

140x

204

83x204

Sanit Douche

120x

220

83x204

Cha

ssis

CF

123456

Repos

Vest. H(40u)

Vest. F(80u)

Sanit. F

Gestion technique

Dgt

ACCESLOCAUX SOCIAUX

83x2

04

100x

220

83x20483x204

83x204

83x204

83x20483x204

83x20483x204

83x204

83x2

04

83x2

0483

x204

83x2

04Loc.mén.

Sanit. H

83x204

83x204

83x2

04

100x220

ACCESESPACE

CHAUFFEURS

Bureauresponsable

83x204

ENTREE 1CELLULE 2

Porte sectionnelle3,00x3,00m

Ecr

an d

e ca

nton

nem

ent

Lanterneau2.00x3.00m

Lanterneau2.00x3.00m

RIA

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

Désenfumage2.00x3.00m

BARDAGE METALLIQUE

LEGENDE CLOISONS

PANNEAUX BETON CF (REI 120)

CLOISON PLEINE EXISTANTECLOISON PLEINE PROJETEECLOISON VITREE PROJETEE

47,76 m2

14,97 m215,01 m2

26,37 m2

14,03 m2

26,21 m2

16,99 m2

32,24 m2

33,07 m2

34,93 m2

22,78 m2 19,06 m2 19,03 m2 46,36 m2

10,54 m2

15,06 m2

0,20 6,87 0,07 1,81 0,07 3,23 0,07 3,22 0,07 3,65 0,07 3,05

4,85

0,07

2,22

0,07

2,93

0,07

2,30

12,5

1

0,15 7,19 0,07 2,26 0,07 7,65

7,79

0,07

4,65

6,09

0,07

1,63

0,07

4,60

1,94 0,07 5,93 0,07 4,30 0,07 5,36 0,07 4,37 0,15 5,13 0,07 2,93 0,07 2,92 0,07 6,00

6,52

0,07

1,20

0,07

4,60

+5,36

+5,36

Plancher à créer

Chassis à créer

Cloison à déposer

Dgt

83x204

83x204

83x204

83x2

04

83x2

04

83x2

04

Vide sur picking

83x2

04

21 2223

242526

323130292827

2019181716

Bureau 1 Bureau 2 Bureau 3

83x2

04

1514

83x2

04

83x2

04

83x2

04

Bureau 4Bureau 5

Bureau 4

83x2

04

83x2

04

Bureau 6

83x2

04

140x

204

140x

204

Salle deréunion 1

Salle deréunion 2Espace pause

détente

Bureau 4Bureau 1 Bureau 3Bureau 2

Degt.

83x2

04

83x2

04

83x2

04

83x20410 m

SHOB TOTALE EXTENSION

BUREAUX/LOCAUX SOCIAUXLOCAL DE CHARGE 1

7 667 m²CELLULE 3

16 708 m²

TABLEAU DES SURFACES

ENROBE PL PROJETE

ENROBE VL 3 116 m²584 m²

79 576 m²SURFACES TERRAIN

ALLEE PIETONNE

VOIE POMPIER 4 623 m²NBRES PLACES PARKING VL 150

DALLE BETON 115 m²

NBRES PLACES PARKING PL 12

ZONE TECHNIQUE 104 m²

882 m²173 m²

SU TOTALE EXTENSION7 283 m²

16 351 m²

88 m²

825 m²152 m²

ATELIER DE MAINTENANCE 146 m²

132 m²

ENROBE PL + EME PROJETE 5 646 m²

CELLULE 2 7 373 m²

BUREAUX/LOCAUX SOCIAUXLOCAL DE CHARGE 1

CELLULE 3

ZONE TECHNIQUE

ATELIER DE MAINTENANCE

CELLULE 2

7 544 m²

LOCAL DE CHARGE 2 168 m²

151 m²LOCAL DE CHARGE 2

BUREAUX QUAI SAS CHAUF. 87 m²

BUREAUX QUAI SAS CHAUF. 76 m²

ESPACE VERT 24 445 m²

108 m²LOCAL COUPE FEU

100 m²LOCAL COUPE FEU

N

EXTRAIT REZ DE CHAUSSE - Echelle 1/100

REZ DE CHAUSSEE - Echelle 1/250

EXTRAIT 1ER ETAGE - Echelle 1/100

Page 29: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 27 

2.4. P.J. n°4. ‐ Un document permettant au préfet d'apprécier la compatibilité des activités projetées avec l'affectation des sols prévue pour les secteurs délimités par le plan d'occupation des sols, le plan local d'urbanisme ou la carte communale [4° de l’art. R. 512‐46‐4 du code de l’environnement] 

Localisation 

Figure 14 : Plan de zonage du PLU de GELLAINVILLE 

Le site se trouve en zone UX du PLU : zone urbanisée, activité artisanale. 

 

Page 30: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 28 

Règlement 

Page 31: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 29 

 

Page 32: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 30 

 

 

Page 33: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 31 

 

 

Page 34: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 32 

 

 

Page 35: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 33 

 

 

Page 36: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 34 

 

Compatibilité 

Le site se trouve en zone Ux du PLU de GELLAINVILLE, cette zone correspond à un secteur bâti à dominante d’activité. 

Le PLU impose un certain nombre de points, notamment concernant la gestion des eaux : 

‐ Obligation de rejeter les eaux usées dans le réseau collectif d’assainissement ; 

‐ Sortie indépendante pour les EU et EP en cas de construction nouvelle ; 

‐ Le rejet d’EP doit être limité, l’infiltration doit être privilégiée ; 

‐ L’implantation doit respecter une distance de 5m par rapport aux limites séparatives et de 5m par rapport aux voies et aux emprises ouvertes à la circulation publique. 

 

Ainsi, le projet est bien en adéquation avec l’affectation des sols prévu par le Plan Local d’Urbanisme, et l’extension sera construite et implantée en respectant les dispositions exposées dans le règlement du PLU. 

 

Page 37: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 35 

2.5. P.J. n°5. ‐ Une description de vos capacités techniques et financières [7° de l’art. R. 512‐46‐4 du code de l’environnement] 

Historique du groupe LEGENDRE 

En 1945 Monsieur François LEGENDRE crée les transports LEGENDRE à la Bazoche‐Gouet (28). 

En  1977,  création du  service  emballage  à  la Bazoche‐Gouet  (28) pour  répondre  aux  besoins d’un  client important. 

En 1980, création du service manutention, celui‐ci s’est diversifié depuis et s’appelle « Transfert Industriel et Technologique ». 

En 1983, création de la SARL LEGENDRE. 

En 1991, création des agences de Buc et Mulhouse. 

En 1992, création et adhésion au premier réseau européen de transport logistique ASTRE. 

En 1993, création de l’agence Tappes 52. 

En 1996, création des agences de Chartres et Nogent. 

En 2000, rachat des entreprises HENAULT ET DELPIERRE. 

En 2001, création du Groupe LEGENDRE. 

En 2004, création de LEMON création. 

En 2014, rachat du site MAILODIS de Gellainville et création de LEGENDRE MAILODIS. 

En 2015, certification OEA. 

En 2016, création de LEGENDRE BIN SULAIMAN à Dubaï. 

Capacités financières  

Le tableau suivant expose les chiffres d’affaires du groupe sur les années 2016, 2017 et 2018. 

Tableau 8 : Chiffres d’affaires 

Année  2016  2017  2018 

Chiffres d’affaires  779 000 €  1 183 489 €  2 486 154 € 

 

Capacités techniques 

Le groupe LEGENDRE évolue au travers de plusieurs activités dans le domaine du transport et de la logistique :  

‐ Le transport multimodal ; 

‐ La logistique et le stockage ; 

‐ L’emballage industriel ; 

‐ Le transfert industriel ; 

‐ L’overseas (implantation internationale des différentes activités du groupe) ; 

‐ La communication et la publicité. 

 

Page 38: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 36 

Les figures suivantes montrent l’implantation de la société LEGENDRE sur le territoire français (figure 1) et au niveau international (figure 12). (Source : LEGENDRE.fr) 

Figure 15 : Implantation du groupe LEGENDRE en France 

 

Figure 16 : Implantation du groupe LEGENDRE à l’international 

Page 39: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 37 

2.6. P.J. n°6. ‐ Un document justifiant du respect des prescriptions générales édictées par le ministre chargé des installations classées applicables à l'installation. Ce document présente notamment les mesures retenues et les performances attendues par le demandeur pour garantir le respect de ces prescriptions [8° de l’art. R. 512‐46‐4 du code de l’environnement] 

Tableau de conformité 

Le  tableau  suivant présente  la conformité du projet au  regard des prescriptions générales des  rubriques applicables à l’installation : 

‐ Arrêté du 11 avril 2017 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts couverts soumis à  la  rubrique 1510, y compris  lorsqu'ils  relèvent également de  l'une ou plusieurs des rubriques  1530,  1532,  2662  ou  2663  de  la  nomenclature  des  installations  classées  pour  la protection de l'environnement 

 

La cellule n°1 bénéficiant de l’antériorité au titre des ICPE, les tableaux ci‐après présentent uniquement  du projet d’extension (cellule 2 et 3). 

 

Tableau 9 : Tableau de conformité selon l’arrêté du 11/04/2017 

Page suivante

Page 40: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 38 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

1. Dispositions générales    

1.1. Conformité de l'installation L'installation est implantée, réalisée et exploitée conformément aux plans et documents joints au dossier de déclaration, d'enregistrement ou d'autorisation. 

Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site 

1.2. Contenu du dossier L'exploitant établit et tient à jour un dossier comportant les éléments suivants : - une copie de la demande de déclaration, d'enregistrement ou d'autorisation et du dossier qui l'accompagne 

; - ce dossier tenu à jour et daté en fonction des modifications apportées à l'installation ; - l'étude de flux thermique prévue au point 2 pour les installations soumises à déclaration, le cas échéant ; - la preuve de dépôt de déclaration ou l'arrêté d'enregistrement ou d'autorisation délivré par le préfet ainsi 

que tout autre arrêté préfectoral relatif à l'installation; - les différents documents prévus par le présent arrêté.  Ce dossier est tenu à la disposition de l'inspection des installations classées et, pour les installations soumises à déclaration, de l'organisme chargé du contrôle périodique. 

Objet du présent dossier d’enregistrement 

1.3. Intégration dans le paysage L'ensemble des installations est maintenu propre et entretenu en permanence. Les abords de l'installation, placés sous le contrôle de l'exploitant, sont aménagés et maintenus en bon état de propreté et exempts de sources potentielles d'incendie. Des écrans de végétation sont mis en place, si cela est possible. Pour l'entretien des surfaces extérieures de son site (parkings, espaces verts, voies de circulation…), l'exploitant met en œuvre des bonnes pratiques, notamment en ce qui concerne le désherbage. 

Conforme Le projet sera entretenu comme l’existant Des espaces verts seront aménagés conformément aux dispositions du PLU.  

1.4. Etat des matières stockées L'exploitant tient à jour un état des matières stockées. L'exploitant dispose, sur le site et avant réception des matières, des fiches de données de sécurité pour les matières dangereuses, prévues dans le code du travail. Ces documents sont tenus en permanence, de manière facilement accessible, à la disposition des services d'incendie et de secours et de l'inspection des installations classées. 

Conforme L’état des stocks sera établi sur la base d’un logiciel informatique. L’exploitant conservera les FDS des différents produits dangereux prévus dans l’extension, ceux‐ci seront stockés dans le local des produits dangereux pour les produits inflammables et dans la cellule n°2 ou n°3 pour les autres produits dangereux. 

1.5.  Dispositions en cas d'incendie En cas de sinistre, l'exploitant réalise un diagnostic de l'impact environnemental et sanitaire de celui‐ci en application des guides établis par le ministère chargé de l'environnement dans le domaine de la gestion du post‐accidentelle. Il réalise notamment des prélèvements dans l'air, dans les sols et le cas échéant les points d'eau environnants, afin d'estimer les conséquences de l'incendie en termes de pollution. Le préfet peut prescrire, d'urgence, tout complément utile aux prélèvements réalisés par l'exploitant. 

Non applicable 

Page 41: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 39 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

1.6. Eau  1.6.1  Plan des réseaux Les différentes canalisations accessibles sont repérées conformément aux règles en vigueur. Un schéma de tous les réseaux et un plan des égouts sont établis par l'exploitant, régulièrement mis à jour, notamment après chaque modification notable, et datés. Le plan des réseaux d'alimentation et de collecte fait notamment apparaître : - l'origine et la distribution de l'eau d'alimentation ; - les dispositifs de protection de l'alimentation (bac de disconnexion, implantation des disconnecteurs ou tout 

autre dispositif permettant un isolement avec la distribution alimentaire, etc.) ; - les secteurs collectés et les réseaux associés ; - les ouvrages de toutes sortes (vannes, compteurs, etc.) ; - les ouvrages d'épuration interne avec leurs points de contrôle et les points de rejet de toute nature (interne 

ou au milieu). 

Conforme Un plan de masse indique les différents réseaux ainsi que les dispositifs et ouvrages affiliés. Voir PJ n°3 

1.6.2  Entretien et surveillance Les réseaux de collecte des effluents sont conçus et aménagés de manière à être curables, étanches (sauf en ce qui concerne les eaux pluviales), et à résister dans le temps aux actions physiques et chimiques des effluents ou produits susceptibles d'y transiter. L'exploitant s'assure par des contrôles appropriés et préventifs de leur bon état et de leur étanchéité.  Par ailleurs, un ou plusieurs réservoirs de coupure ou bacs de disconnexion ou tout autre équipement présentant des garanties équivalentes sont installés afin d'isoler les réseaux d'eaux industrielles et pour éviter des retours de produits non compatibles avec la potabilité de l'eau dans les réseaux d'eau publique ou dans les nappes souterraines. Le bon fonctionnement de ces équipements fait l'objet de vérifications au moins annuelles. 

Conforme Voir PJ n°18 – Notice hydraulique         Ces équipements doivent être vérifiés au moins une fois par an 

1.6.3  Caractéristiques générales de l'ensemble des rejets Les effluents rejetés sont exempts : - de matières flottantes ; - de produits susceptibles de dégager, en égout ou dans le milieu naturel, directement ou indirectement, des 

gaz ou vapeurs toxiques, inflammables ou odorantes ; - de tout produit susceptible de nuire à la conservation des ouvrages, ainsi que des matières décomposables 

ou précipitables qui, directement ou indirectement, sont susceptibles d'entraver le bon fonctionnement des ouvrages. 

Conforme Les EP de voierie seront traitées par un séparateur hydrocarbure En cas d’incendie, les eaux d’extinction seront captées et orientées gravitairement vers les quais et/ou bassin de rétention  Il n’y aura pas d’effluents industriels 

Page 42: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 40 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

1.6.4  Eaux pluviales Les eaux pluviales non souillées ne présentant pas une altération de leur qualité d'origine sont évacuées par un réseau spécifique.  Les eaux pluviales susceptibles d'être polluées, notamment par ruissellement sur les voies de circulation, aires de stationnement, de chargement et déchargement, aires de stockage et autres surfaces imperméables, sont collectées par un réseau spécifique et traitées par un ou plusieurs dispositifs séparateurs d'hydrocarbures correctement dimensionnés ou tout autre dispositif d'effet équivalent. Le bon fonctionnement de ces équipements fait l'objet de vérifications au moins annuelles.  Les eaux pluviales susvisées rejetées respectent les conditions suivantes : - pH compris entre 5,5 et 8,5 ; - la couleur de l'effluent ne provoque pas de coloration persistante du milieu récepteur ; - l'effluent ne dégage aucune odeur ; - teneur en matières en suspension inférieure à 100 mg/l ; - teneur en hydrocarbures inférieure à 10 mg/l ; - teneur chimique en oxygène sur effluent non décanté (DCO) inférieure à 300 mg/l ; - teneur biochimique en oxygène sur effluent non décanté (DBO5) inférieure à 100 mg/l.  Lorsque le ruissellement sur l'ensemble des surfaces (toitures, aires de parking, etc.) de l'entrepôt, en cas de pluie correspondant au maximal décennal de précipitations, est susceptible de générer un débit à la sortie des ouvrages de traitement de ces eaux supérieur à 10 % du QMNA5 du milieu récepteur, l'exploitant met en place un ouvrage de collecte afin de respecter, en cas de précipitations décennales, un débit inférieur à 10 % de ce QMNA5. En cas de rejet dans un ouvrage collectif de collecte, le débit maximal et les valeurs limites de rejet sont fixés par convention entre l'exploitant et le gestionnaire de l'ouvrage de collecte. 

Conforme Voir PJ n°18 – Notice hydraulique       Ces équipements doivent être vérifiés au moins une fois par an                Voir PJ n°18 – Notice hydraulique  

1.6.5  Eaux domestiques Les eaux domestiques sont collectées de manière séparative. Elles sont traitées et évacuées conformément aux règlements en vigueur sur la commune d'implantation du site. 

Conforme Les EU seront collectées de manière séparative et évacuées par le réseau EU de la commune 

1.7. Déchets   

1.7.1  Généralités L'exploitant prend toutes les dispositions nécessaires dans la conception et l'exploitation de ses installations pour assurer une bonne gestion des déchets de son entreprise, notamment : - limiter à la source la quantité et la toxicité de ses déchets en adoptant des technologies propres ; - trier, recycler, valoriser ses sous‐produits de fabrication ; - s'assurer  du  traitement  ou  du  prétraitement  de  ses  déchets,  notamment  par  voie  physico‐chimique, 

biologique ou thermique ; - s'assurer,  pour  les  déchets  ultimes  dont  le  volume  doit  être  strictement  limité,  d'un  stockage  dans  les 

meilleures conditions possibles. 

Conforme L’exploitant poursuivra le Tri de ses déchets (Papier, carton, plastiques, bois …) déjà existant sur le site, L’augmentation de l’activité induira une augmentation de la production de déchets banals  

Page 43: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 41 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

1.7.2 Stockage des déchets Les déchets et résidus produits sont stockés, avant leur gestion dans les filières adaptées, dans des conditions ne présentant pas de risques de pollution (prévention d'un lessivage par les eaux météoriques, d'une pollution des eaux superficielles et souterraines, des envols et des odeurs) pour les populations avoisinantes et l'environnement. Les stockages temporaires, avant gestion des déchets spéciaux, sont réalisés sur des cuvettes de rétention étanches et si possible protégés des eaux météoriques. 

Conforme     L’évolution de l’activité n’engendre pas de production de déchets dangereux. 

1.7.3 Gestion des déchets Les déchets qui ne peuvent pas être valorisés sont stockés définitivement dans des installations réglementées conformément au code de l'environnement. L'exploitant est en mesure de justifier la gestion adaptée de ces déchets sur demande de l'inspection des installations classées. Il met en place un registre caractérisant et quantifiant tous les déchets dangereux générés par ses activités. Tout brûlage à l'air libre est interdit. 

Conforme Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site     Pas de brûlage à l’air libre 

1.8. Dispositions générales pour les installations soumises à déclaration Articles non développés 

 

2. Règles d'implantation  I. ‐ Pour les installations soumises à enregistrement ou à autorisation, les parois extérieures de l'entrepôt (ou les éléments de structure dans le cas d'un entrepôt ouvert) sont suffisamment éloignées : - des  constructions  à  usage  d'habitation,  des  immeubles  habités  ou  occupés  par  des  tiers  et  des  zones 

destinées à  l'habitation, à  l'exclusion des  installations  connexes à  l'entrepôt, et des voies de  circulation autres que celles nécessaires à la desserte ou à l'exploitation de l'entrepôt, d'une distance correspondant aux effets létaux en cas d'incendie (seuil des effets thermiques de 5 kW/m2) ; 

- des immeubles de grande hauteur, des établissements recevant du public (ERP) autres que les guichets de dépôt et de retrait des marchandises conformes aux dispositions du point 4. de  la présente annexe sans préjudice  du  respect  de  la  réglementation  en matière  d'ERP,  des  voies  ferrées  ouvertes  au  trafic  de voyageurs, des voies d'eau ou bassins exceptés les bassins de rétention ou d'infiltration d'eaux pluviales et de  réserve d'eau  incendie, et des voies  routières à grande  circulation autres que  celles nécessaires à  la desserte  ou  à  l'exploitation  de  l'entrepôt,  d'une  distance  correspondant  aux  effets  irréversibles  en  cas d'incendie (seuil des effets thermiques de 3 kW/m2), 

 Les distances sont au minimum soit celles calculées pour chaque cellule en feu prise individuellement par la méthode FLUMILOG (référencée dans le document de l'INERIS « Description de la méthode de calcul des effets thermiques produits par un feu d'entrepôt », partie A, réf. DRA‐09‐90 977‐14553A) si les dimensions du bâtiment sont dans son domaine de validité, soit celles calculées par des études spécifiques dans le cas contraire.  Les parois extérieures de l'entrepôt ou les éléments de structure dans le cas d'un entrepôt ouvert, sont implantées à une distance au moins égale à 20 mètres de l'enceinte de l'établissement, à moins que l'exploitant justifie que les effets létaux (seuil des effets thermiques de 5 kW/m2) restent à l'intérieur du site au moyen, si nécessaire, de la mise en place d'un dispositif séparatif E120. 

Conforme  Voir PJ n°19 – Notice de sécurité  Les parois extérieures de l’entrepôt seront suffisamment éloignées de toutes habitations et des voies de circulation de manière à garder les SEL à distance acceptable. 

Page 44: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 42 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

II. ‐ Pour les installations soumises à déclaration, les parois extérieures de l'entrepôt (ou les éléments de structure dans le cas d'un entrepôt ouvert) sont éloignées des limites du site de a minima 1,5 fois la hauteur, sans être inférieures à 20 m, à moins qu'un dispositif séparatif E120 soit mis en place, et que l'exploitant justifie que les effets létaux (seuil des effets thermiques de 5 kW/m2) restent à l'intérieur du site. 

S.O 

III. ‐ Les parois externes des cellules de l'entrepôt sont suffisamment éloignées des stockages extérieurs de matières et des zones de stationnement susceptibles de favoriser la naissance d'un incendie pouvant se propager à l'entrepôt. A l'exception du logement éventuel pour le gardien de l'entrepôt, l'affectation même partielle à l'habitation est exclue dans les bâtiments visés par le présent arrêté. 

Conforme Les parois externes de l’entrepôt seront suffisamment éloignées des aires de stationnement et des stockages extérieurs  Pas de stockage en extérieur 

3. Accessibilité   

3.1. Accessibilité au site L'installation dispose en permanence d'un accès au moins pour permettre à tout moment l'intervention des services d'incendie et de secours.  Les véhicules dont la présence est liée à l'exploitation de l'installation stationnent sans occasionner de gêne pour l'accessibilité des engins des services d'incendie et de secours depuis les voies de circulation externes au bâtiment, même en dehors des heures d'exploitation et d'ouverture de l'installation.  L'accès au site est conçu pour pouvoir être ouvert immédiatement sur demande des services d'incendie et de secours ou directement par ces derniers. 

Conforme L’installation disposera en permanence d’un accès pour permettre l’intervention des services de secours et d’incendie Le stationnement des PL ne gênera pas l’accessibilité du site L’accès au site pourra être ouvert directement à la demande des services d’incendie et de secours par la société en charge de la télésurveillance du site. 

Page 45: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 43 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

3.2.  Voie « engins » Une voie « engins » au moins est maintenue dégagée pour : - la circulation sur la périphérie complète du bâtiment ; - l'accès au bâtiment ; - l'accès aux aires de mise en station des moyens aériens ; - l'accès aux aires de stationnement des engins.  Elle est positionnée de façon à ne pouvoir être obstruée par l'effondrement de tout ou partie de ce bâtiment ou occupée par les eaux d'extinction.  Cette voie « engins » respecte les caractéristiques suivantes : - la largeur utile est au minimum de 6 mètres, la hauteur libre au minimum de 4,5 mètres et la pente 

inférieure à 15 % ; -  dans les virages, le rayon intérieur R minimal est de 13 mètres. Une surlargeur de S = 15/R mètres est 

ajoutée dans les virages de rayon intérieur R compris entre 13 et 50 mètres ; -  la voie résiste à la force portante calculée pour un véhicule de 320 kN avec un maximum de 130 kN par 

essieu, ceux‐ci étant distants de 3,6 mètres au minimum ; -  chaque point du périmètre du bâtiment est à une distance maximale de 60 mètres de cette voie ; -  aucun obstacle n'est disposé entre la voie « engins » et les accès au bâtiment, les aires de mise en station 

des moyens aériens et les aires de stationnement des engins.  En cas d'impossibilité de mise en place d'une voie « engins » permettant la circulation sur l'intégralité de la périphérie du bâtiment et si tout ou partie de la voie est en impasse, les 40 derniers mètres de la partie de la voie en impasse sont d'une largeur utile minimale de 7 mètres et une aire de retournement comprise dans un cercle de 20 mètres de diamètre est prévue à son extrémité.  Pour les installations soumises à autorisation ou à enregistrement, le positionnement de la voie « engins » est proposé par le pétitionnaire dans son dossier de demande.  

Conforme Voir PJ n°3 – Plan du site avec positionnement voie‐engins, aires de stationnement, etc…  La voie « engins » existante sera poursuivie autour du projet, elle permettra la circulation sur la périphérie complète du bâtiment, l’accès au bâtiment, l’accès aux aire « échelles » ainsi que l’accès aux aires de stationnement des engins  La voie engin sera conforme             SO     Voir PJ n°3 – Plan du site avec positionnement voie‐engins, aires de stationnement, etc…  

3.3.  Aires de stationnement   

Page 46: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 44 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

3.3.1  Aires de mise en station des moyens aériens Les aires de mise en station des moyens aériens permettent aux engins de stationner pour déployer leurs moyens aériens (par exemple les échelles et les bras élévateurs articulés).  Elles sont directement accessibles depuis la voie « engins » définie au 3.2. Elles sont positionnées de façon à ne pouvoir être obstruées par l'effondrement de tout ou partie du bâtiment ou occupées par les eaux d'extinction. Elles sont entretenues et maintenues dégagées en permanence.  Pour toute installation, au moins une façade est desservie par au moins une aire de mise en station des moyens aériens.   Au moins deux façades sont desservies lorsque la longueur des murs coupe‐feu reliant ces façades est supérieure à 50 mètres.  Les murs coupe‐feu séparant une cellule de plus de 6 000 m2 d'autres cellules sont : - soit équipés d'une aire de mise en station des moyens aériens, positionnée au droit du mur coupe‐feu à 

l'une de ses extrémités, ou à ses deux extrémités si la longueur du mur coupe‐feu est supérieure à 50 mètres ; 

- soit équipés de moyens  fixes ou  semi‐fixes permettant d'assurer  leur  refroidissement. Ces moyens  sont indépendants du système d'extinction automatique d'incendie et sont mis en œuvre par l'exploitant. 

 Par ailleurs, pour toute installation située dans un bâtiment de plusieurs niveaux possédant au moins un plancher situé à une hauteur supérieure à 8 mètres par rapport au sol intérieur, une aire de mise en station des moyens aériens permet d'accéder à des ouvertures sur au moins deux façades. Ces ouvertures permettent au moins un accès par étage pour chacune des façades disposant d'aires de mise en station des moyens aériens et présentent une hauteur minimale de 1,8 mètre et une largeur minimale de 0,9 mètre. Les panneaux d'obturation ou les châssis composant ces accès s'ouvrent et demeurent toujours accessibles de l'extérieur et de l'intérieur. Ils sont aisément repérables de l'extérieur par les services d'incendie et de secours. 

Conforme Voir PJ n°3 – Plan du site avec positionnement voie‐engins, aires de stationnement, etc…  La mise en station d’échelles sera possible au niveau des séparations coupe‐feu des cellules.                 SO 

Page 47: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 45 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

Chaque aire de mise en station des moyens aériens respecte, par ailleurs, les caractéristiques suivantes : - la largeur utile est au minimum de 7 mètres, la longueur au minimum de 10 mètres, la pente au maximum 

de 10 % ; - elle comporte une matérialisation au sol ; - aucun obstacle aérien ne gêne la manœuvre de ces moyens aériens à la verticale de cette aire ; - la distance par rapport à la façade est de 1 mètre minimum et de 8 mètres maximum ; - elle est maintenue en permanence entretenue, dégagée et accessible aux services d'incendie et de secours. 

Si les conditions d'exploitation ne permettent pas de maintenir ces aires dégagées en permanence (présence de véhicules liés à l'exploitation), l'exploitant fixe les mesures organisationnelles permettant de libérer ces aires en cas de sinistre avant l'arrivée des services d'incendie et de secours. Ces mesures sont intégrées au plan de défense incendie lorsqu'il existe en application du point 23 de la présente annexe. 

- l'aire résiste à la force portante calculée pour un véhicule de 320 kN avec un maximum de 130 kN par essieu, ceux‐ci étant distants de 3,6 mètres au minimum et présente une résistance au poinçonnement minimale de 88 N/cm2. 

 Les dispositions du présent point ne sont pas exigées pour les cellules de moins de 2 000 mètres carrés de surface respectant les dispositions suivantes : - au moins un des murs séparatifs se situe à moins de 23 mètres d'une façade accessible la cellule comporte 

un dispositif d'extinction automatique d'incendie ; - la cellule ne comporte pas de mezzanine. 

Conforme Voir PJ n°3 – Plan du site avec positionnement voie‐engins, aires de stationnement, etc…  Les aires de mise en station des moyens aériens présenteront les caractéristiques exposées en ce point 

Page 48: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 46 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

3.3.2 Aires de stationnement des engins Les aires de stationnement des engins permettent aux moyens des services d'incendie et de secours de stationner pour se raccorder aux points d'eau incendie. Elles sont directement accessibles depuis la voie « engins » définie au 3.2. Les aires de stationnement des engins au droit des réserves d'eau alimentant un réseau privé de points d'eau incendie ne sont pas nécessaires. Les aires de stationnement des engins sont positionnées de façon à ne pouvoir être obstruées par l'effondrement de tout ou partie de ce bâtiment ou occupées par les eaux d'extinction. Elles sont entretenues et maintenues dégagées en permanence. Si les conditions d'exploitation ne permettent pas de maintenir ces aires dégagées en permanence (présence de véhicules liés à l'exploitation), l'exploitant fixe les mesures organisationnelles permettant de libérer ces aires en cas de sinistre avant l'arrivée des services d'incendie et de secours. Ces mesures sont intégrées au plan de défense incendie lorsqu'il existe en application du point 23 de cette annexe.  Chaque aire de stationnement des engins respecte, par ailleurs, les caractéristiques suivantes : - la largeur utile est au minimum de 4 mètres, la longueur au minimum de 8 mètres, la pente est comprise 

entre 2 et 7 % ; - elle comporte une matérialisation au sol ; - elle est située à 5 mètres maximum du point d'eau incendie ; - elle est maintenue en permanence entretenue, dégagée et accessible aux services d'incendie et de secours 

;  si  les  conditions  d'exploitation  ne  permettent  pas  de maintenir  ces  aires  dégagées  en  permanence (présence de véhicules liés à l'exploitation), l'exploitant fixe les mesures organisationnelles permettant de libérer ces aires en cas de sinistre avant  l'arrivée des services d'incendie et de secours. Ces mesures sont intégrées au plan de défense incendie lorsqu'il existe en application du point 23 de la présente annexe. 

- l'aire résiste à la force portante calculée pour un véhicule de 320 kN avec un maximum de 130 kN par essieu, ceux‐ci étant distants de 3,6 mètres au minimum. 

 

Conforme Voir PJ n°3 – Plan du site avec positionnement voie‐engins, aires de stationnement, etc…  Le stationnement des engins sera possible pour le raccordement aux points d’eaux incendie        Les aires de stationnement des engins présenteront les caractéristiques exposées en ce point 

Page 49: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 47 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

3.4 Accès aux issues et quais de déchargement A partir de chaque voie « engins » ou aire de mise en station des moyens aériens est prévu un accès aux issues du bâtiment ou à l'installation par un chemin stabilisé de 1,8 mètre de large au minimum. Les accès aux cellules sont d'une largeur de 1,8 mètre pour permettre le passage des dévidoirs.  Les quais de déchargement sont équipés d'une rampe dévidoir de 1,8 mètre de large et de pente inférieure ou égale à 10 %, permettant l'accès aux cellules sauf s'il existe des accès de plain‐pied. Dans le cas de bâtiments existants abritant une installation nécessitant le dépôt d'un nouveau dossier, et sous réserve d'impossibilité technique, l'accès aux issues du bâtiment ou à l'installation peut se faire par un chemin stabilisé de 1,40 mètre de large au minimum.  Dans ce cas, l'alinéa précédent n'est pas applicable.  Dans le cas où les issues ne sont pas prévues à proximité du mur séparatif coupe‐feu, une ouverture munie d'un dispositif manœuvrable par les services d'incendie et de secours ou par l'exploitant depuis l'extérieur est prévue afin de faciliter la mise en œuvre des moyens hydrauliques de plain‐pied. Dans le cas où le dispositif est manœuvrable uniquement par l'exploitant, ce dernier fixe les mesures organisationnelles permettant l'accès des services d'incendie et de secours par cette ouverture en cas de sinistre, avant leur arrivée. Ces mesures sont intégrées au plan de défense incendie lorsqu'il existe en application du point 23 de cette annexe. 

Conforme Voir PJ n°3 – Plan du site avec positionnement voie‐engins, aires de stationnement, etc…  Les issus des bâtiments sont accessibles par des chemins stabilisés tout le long de la voie engin, prévoir une largeur de 1.8m minimum  Des accès de plain‐pied sont possibles au niveau des quais de déchargement de la façade sud.    SO   SO 

3.5 Documents à disposition des services d'incendie et de secours L'exploitant tient à disposition des services d'incendie et de secours : - des plans des locaux avec une description des dangers pour chaque local présentant des risques particuliers 

et l'emplacement des moyens de protection incendie ; - des consignes précises pour l'accès des secours avec des procédures pour accéder à tous les lieux ; Ces documents sont annexés au plan de défense  incendie  lorsqu'il existe en application du point 23 de cette annexe. 

Conforme L’exploitant communiquera directement avec le SDIS pour prévoir les éventuelles interventions sur le site 

Page 50: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 48 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

4. Dispositions constructives  Les  dispositions  constructives  visent  à  ce  que  la  cinétique  d'incendie  soit  compatible  avec  l'évacuation  des personnes, l'intervention des services de secours et la protection de l'environnement. Elles visent notamment à ce que  la  ruine d'un élément de  structure  (murs,  toiture, poteaux, poutres par exemple)  suite à un  sinistre n'entraîne pas la ruine en chaîne de la structure du bâtiment, notamment les cellules de stockage avoisinantes, ni de leurs dispositifs de recoupement, et ne conduit pas à l'effondrement de la structure vers l'extérieur de la cellule en feu.  L'ensemble de la structure est a minima R 15.  Les murs extérieurs sont construits en matériaux de classe A2 s1 d0, sauf si le bâtiment est doté d'un dispositif d'extinction automatique d'incendie.   Les éléments de support de la toiture sont réalisés en matériaux A2 s1 d0.  Cette disposition n'est pas applicable si la structure porteuse est en lamellé‐collé, en bois massif ou en matériaux reconnus équivalents par rapport au risque incendie, par la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère chargé de l'intérieur.  Le ou les isolants thermiques utilisés en couverture sont de classe A2 s1 d0. Cette prescription n'est pas exigible lorsque, d'une part, le système « support + isolants » est de classe B s1 d0, et d'autre part : - ou bien l'isolant, unique, a un pouvoir calorifique supérieur (PCS) inférieur ou égal à 8,4 MJ/kg ; - ou bien l'isolation thermique est composée de plusieurs couches, dont la première (en contact avec le 

support de couverture), d'une épaisseur d'au moins 30 millimètres, de masse volumique supérieure à 110 kg/m3 et fixée mécaniquement, a un PCS inférieur ou égal à 8,4 MJ/kg et les couches supérieures sont constituées d'isolants justifiant en épaisseur de 60 millimètres d'une classe D s3 d2. Ces couches supérieures sont recoupées au droit de chaque écran de cantonnement par un isolant de PCS inférieur ou égal à 8,4 MJ/kg ; 

- ou bien il est protégé par un écran thermique disposé sur la ou les faces susceptibles d'être exposées à un feu  intérieur  au  bâtiment.  Cet  écran  doit  jouer  un  rôle  protecteur  vis‐à‐vis  de  l'action  du  programme thermique normalisé durant au moins une demi‐heure. 

 Le système de couverture de toiture satisfait la classe BROOF (t3).   Les matériaux utilisés pour l'éclairage naturel satisfont à la classe d0.  

Conforme  Le projet sera construit en respectant les mêmes dispositions constructives que l’existant.  

Voir notice descriptive technique de la structure – Parag 2.6.2 

Page 51: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 49 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

Pour les entrepôts de deux niveaux ou plus, les planchers sont au moins EI 120 et les structures porteuses des planchers au moins R120 et la stabilité au feu de la structure est au moins R 60 pour ceux dont le plancher du dernier niveau est situé à plus de 8 mètres du sol intérieur.   Pour les entrepôts à simple rez‐de‐chaussée de plus de 13,70 m de hauteur, la stabilité au feu de la structure est au moins R 60.  Les escaliers  intérieurs reliant des niveaux séparés, dans  le cas de planchers situés à plus de 8 mètres du sol intérieur et considérés comme issues de secours, sont encloisonnés par des parois au moins REI 60 et construits en matériaux de classe A2 s1 d0. Ils débouchent soit directement à l'air libre, soit dans un espace protégé. Les blocs‐portes intérieurs donnant sur ces escaliers sont au moins E 60 C2.  Les ateliers d'entretien du matériel sont isolés par une paroi et un plafond au moins REI 120 ou situés dans un local distant d'au moins 10 mètres des cellules de  stockage. Les portes d'intercommunication présentent un classement au moins EI2 120 C (classe de durabilité C2 pour les portes battantes).  A  l'exception des bureaux dits de « quais » destinés à accueillir  le personnel  travaillant directement  sur  les stockages, des zones de préparation ou de réception, des quais eux‐mêmes,  les bureaux et  les  locaux sociaux ainsi que les guichets de retrait et dépôt des marchandises sont situés dans un local clos distant d'au moins 10 mètres des cellules de stockage ou isolés par une paroi au moins REI 120.  Ils ne peuvent être contigus aux cellules où sont présentes des matières dangereuses.  Ils sont également isolés par un plafond au moins REI 120 et des portes d'intercommunication munies d'un ferme‐porte présentant un classement au moins EI2 120 C (classe de durabilité C2). Ce plafond n'est pas obligatoire si le mur séparatif au moins REI 120 entre le local bureau et la cellule de stockage dépasse au minimum d'un mètre, conformément au point 6, ou si le mur séparatif au moins REI 120 arrive jusqu'en sous‐face de toiture de la cellule de stockage, et que le niveau de la toiture du local bureau est située au moins à 4 mètres au‐dessous du niveau de la toiture de la cellule de stockage).  De plus, lorsqu'ils sont situés à l'intérieur d'une cellule, le plafond est au moins REI 120, et si les bureaux sont situés en étage le plancher est également au moins REI 120. Les justificatifs attestant du respect des prescriptions du présent point sont conservés et intégrés au dossier prévu au point 1.2. de la présente annexe. 

SO     SO   SO    Conforme Voir parag 1.3.2   Conforme Les bureaux seront séparés des cellules de stockage par un mur CF Voir parag 1.3.2.  Pas de bureaux au sein des cellules  

Page 52: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 50 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

5. Désenfumage Les cellules de stockage sont divisées en cantons de désenfumage d'une superficie maximale de 1 650 mètres carrés et d'une longueur maximale de 60 mètres. Chaque écran de cantonnement est stable au feu de degré un quart d'heure, et a une hauteur minimale de 1 mètre. La distance entre le point bas de l'écran et le point le plus près du stockage est supérieure ou égale à 0,5 mètre. Elle peut toutefois être réduite pour les zones de stockages automatisés. Les cantons de désenfumage sont équipés en partie haute de dispositifs d'évacuation des fumées, gaz de combustion, chaleur et produits imbrûlés.  Des exutoires à commande automatique et manuelle font partie des dispositifs d'évacuation des fumées. La surface utile de l'ensemble de ces exutoires n'est pas inférieure à 2 % de la superficie de chaque canton de désenfumage. Le déclenchement du désenfumage n'est pas asservi à la même détection que celle à laquelle est asservi le système d'extinction automatique. Les dispositifs d'ouverture automatique des exutoires sont réglés de telle façon que l'ouverture des organes de désenfumage ne puisse se produire avant le déclenchement de l'extinction automatique. Il faut prévoir au moins quatre exutoires pour 1 000 mètres carrés de superficie de toiture. La surface utile d'un exutoire n'est pas inférieure à 0,5 mètre carré ni supérieure à 6 mètres carrés. Les dispositifs d'évacuation ne sont pas implantés sur la toiture à moins de 7 mètres des murs coupe‐feu séparant les cellules de stockage. Cette distance peut être réduite pour les cellules dont une des dimensions est inférieure à 15 m. La commande manuelle des exutoires est au minimum installée en deux points opposés de l'entrepôt de sorte que l'actionnement d'une commande empêche la manœuvre inverse par la ou les autres commandes. Ces commandes manuelles sont facilement accessibles aux services d'incendie et de secours depuis les issues du bâtiment ou de chacune des cellules de stockage. Elles doivent être manœuvrables en toutes circonstances.  Des amenées d'air frais d'une superficie au moins égale à la surface utile des exutoires du plus grand canton, cellule par cellule, sont réalisées soit par des ouvrants en façade, soit par des bouches raccordées à des conduits, soit par les portes des cellules à désenfumer donnant sur l'extérieur.  En cas d'entrepôt à plusieurs niveaux, les niveaux autres que celui sous toiture sont désenfumés par des ouvrants en façade asservis à la détection conformément à la réglementation applicable aux établissements recevant du public. 

Conforme Voir parag 2.6.4 

Page 53: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 51 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

6. Compartimentage L'entrepôt est compartimenté en cellules de stockage, dont la surface et la hauteur sont limitées afin de réduire la quantité de matières combustibles en feu lors d'un incendie.  Le volume de matières maximum susceptible d'être stockées ne dépasse pas 600 000 m3, sauf disposition contraire expresse dans l'arrêté préfectoral d'autorisation, pris le cas échéant en application de l'article 5 du présent arrêté.  Ce compartimentage a pour objet de prévenir la propagation d'un incendie d'une cellule de stockage à l'autre. Pour atteindre cet objectif, les cellules respectent au minimum les dispositions suivantes : - les parois qui séparent les cellules de stockage sont des murs au moins REI 120 ; le degré de résistance au 

feu des murs séparatifs coupe‐feu est indiqué au droit de ces murs, à chacune de leurs extrémités, aisément repérable depuis l'extérieur par une matérialisation ; 

- les  ouvertures  effectuées  dans  les  parois  séparatives  (baies,  convoyeurs,  passages  de  gaines,  câbles électriques  et  tuyauteries,  portes,  etc.)  sont munies  de  dispositifs  de  fermeture  ou  de  calfeutrement assurant  un  degré  de  résistance  au  feu  équivalant  à  celui  exigé  pour  ces  parois.  Les  fermetures manœuvrables sont associées à un dispositif assurant leur fermeture automatique en cas d'incendie, que l'incendie soit d'un côté ou de l'autre de la paroi. Ainsi, les portes situées dans un mur REI 120 présentent un classement EI2 120 C. Les portes battantes satisfont une classe de durabilité C2 ; 

- si  les murs extérieurs ne sont pas au moins REI 60,  les parois séparatives de ces cellules sont prolongées latéralement aux murs extérieurs sur une largeur de 0,50 mètre de part et d'autre ou de 0,50 mètre en saillie de la façade dans la continuité de la paroi. 

 La toiture est recouverte d'une bande de protection sur une largeur minimale de 5 mètres de part et d'autre des parois séparatives. Cette bande est en matériaux A2 s1 d1 ou comporte en surface une feuille métallique A2 s1 d1. Alternativement aux bandes de protection, une colonne sèche ou des moyens fixe d'aspersion d'eau placés le long des parois séparatives peut assurer le refroidissement de la toiture des cellules adjacentes sous réserve de justification ; - les  parois  séparatives  dépassent  d'au moins  1 mètre  la  couverture  au  droit  du  franchissement.  Cette 

disposition n'est pas applicable si un dispositif équivalent, empêchant  la propagation de  l'incendie d'une cellule vers une autre par la toiture, est mis en place. 

Conforme Voir parag 1.3.2.       Les cellules seront séparées par un mur coupe‐feu REI120   Les murs CF seront dotés de portes CF, asservies à la centrale incendie sur détection local de part et d’autre des portes.            La toiture sera réalisée conformément à ces points : ‐ bandes de protection ‐ dépassement du MCF en toiture 

Page 54: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 52 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

7. Dimensions des cellules La surface maximale des cellules est égale à 3 000 mètres carrés en l'absence de système d'extinction automatique d'incendie ou 12 000 mètres carrés en présence de système d'extinction automatique d'incendie. La hauteur maximale des cellules est limitée à 23 mètres.  Toutefois, sous réserve que l'exploitant s'engage, dans son dossier de demande, à maintenir un niveau de sécurité équivalent, le préfet peut également autoriser ou enregistrer l'exploitation de l'entrepôt dans les cas de figure ci‐dessous : 

La surface des cellules peut dépasser 12 000 m2 si leurs hauteurs respectives ne dépassent pas 13,70 m et si le système d'extinction automatique d'incendie permet à lui seul l'extinction de l'incendie, est conçu à cet effet, et est muni d'un pompage redondant ; 

La hauteur des cellules peut dépasser 23 m si leurs surfaces respectives sont inférieures ou égales à 6 000 m2 et si le système d'extinction automatique d'incendie permet à lui seul l'extinction de l'incendie, est conçu à cet effet, et est muni d'un pompage redondant. 

 A l'appui de cet engagement, l'exploitant fournit une étude spécifique d'ingénierie incendie qui démontre que la cinétique d'incendie est compatible avec la mise en sécurité et l'évacuation des personnes présentes dans l'installation et l'intervention des services de secours aux fins de sauvetage de ces personnes. Il atteste que des dispositions constructives adéquates seront prises pour éviter que la ruine d'un élément suite à un sinistre n'entraîne une ruine en chaîne ou un effondrement de la structure vers l'extérieur.  Avant la mise en service de l'installation, l'exploitant intègre au dossier prévu au point 1.2 de la présente annexe, la démonstration que la construction réalisée permet effectivement d'assurer que la ruine d'un élément (murs, toiture, poteaux, poutres, mezzanines) suite à un sinistre n'entraîne pas la ruine en chaîne de la structure du bâtiment, notamment les cellules de stockage avoisinantes, ni de leurs dispositifs de compartimentage, ni l'effondrement de la structure vers l'extérieur de la cellule en feu. Dans ce cas, l'installation doit disposer d'un plan de défense incendie prévu au point 23. Les dispositions du présent 7 s'appliquent sans préjudice de l'application éventuelle des articles 3 à 5 de l'arrêté. 

Conforme Cellule 2 : 11 930 m² avec sprinklage  Cellule 3 : 7 544 m² avec sprinklage H = 11,80m  SO 

8. Matières dangereuses et chimiquement incompatibles Les matières chimiquement incompatibles ou qui peuvent entrer en réaction entre elles de façon dangereuse ou qui sont de nature à aggraver un incendie, ne doivent pas être stockées dans la même cellule, sauf si l'exploitant met en place des séparations physiques entre ces matières permettant d'atteindre les mêmes objectifs de sécurité.  De plus, les matières dangereuses sont stockées dans des cellules particulières dont la zone de stockage fait l'objet d'aménagements spécifiques comportant des moyens adaptés de prévention et de protection aux risques. Ces cellules particulières sont situées en rez‐de‐chaussée sans être surmontées d'étages ou de niveaux. Ces dispositions ne sont pas applicables dans les zones de préparation des commandes ou dans les zones de réception. 

Conforme Après extension, un stock de produit dangereux sera présent Voir parag 1.3.3. 

Page 55: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 53 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

9. Conditions de stockage Une distance minimale nécessaire au bon fonctionnement du système d'extinction automatique d'incendie, lorsqu'il existe, est maintenue entre les stockages et la base de la toiture ou le plafond ou tout système de chauffage et d'éclairage.  Les matières stockées en vrac sont par ailleurs séparées des autres matières par un espace minimum de 3 mètres sur le ou les côtés ouverts. Une distance minimale de 1 mètre est respectée par rapport aux parois et aux éléments de structure ainsi que la base de la toiture ou le plafond ou tout système de chauffage et d'éclairage.  Les matières stockées en masse forment des îlots limités de la façon suivante : 1° Surface maximale des îlots au sol : 500 m2 ; 2° Hauteur maximale de stockage : 8 mètres maximum ; 3° Largeurs des allées entre îlots : 2 mètres minimum.  En l'absence de système d'extinction automatique, les matières stockées en rayonnage ou en palettier respectent les dispositions suivantes : 1° Hauteur maximale de stockage : 10 mètres maximum ; 2° Largeurs des allées entre ensembles de rayonnages ou de palettiers : 2 mètres minimum.  La hauteur de stockage des matières dangereuses liquides est limitée à 5 mètres par rapport au sol intérieur, quel que soit le mode de stockage. En présence d'un système d'extinction automatique compatible avec les produits entreposés, cette limitation ne s'applique qu'aux produits visés par les rubriques 1436, 4330, 4331, 4722, 4734, 4742, 4743, 4744, 4746, 4747, 4748, et 4510 ou 4511 pour le pétrole brut.  Le stockage en mezzanine de tout produit relevant de l'une au moins des rubriques 2662 ou 2663, au‐delà d'un volume correspondant au seuil de la déclaration de ces rubriques, est interdit. Cette disposition n'est pas applicable pour les installations soumises à déclaration, ou en présence d'un système d'extinction automatique adapté. 

Conforme  

Page 56: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 54 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

10. Stockage de matières susceptibles de créer une pollution du sol ou des eaux Le sol des aires et des locaux de stockage ou de manipulation des matières dangereuses ou susceptibles de créer une pollution de l'eau ou du sol est étanche, incombustible et équipé de façon à pouvoir recueillir les eaux de lavage et les matières répandues accidentellement.  Tout stockage de matières liquides susceptibles de créer une pollution de l'eau ou du sol est associé à une capacité de rétention interne ou externe dont le volume est au moins égal à la plus grande des deux valeurs suivantes : 

100 % de la capacité du plus grand réservoir ; 50 % de la capacité globale des réservoirs associés. 

Toutefois, lorsque le stockage est constitué exclusivement de récipients de capacité unitaire inférieure ou égale à 250 litres, admis au transport, le volume minimal de la rétention est égal soit à la capacité totale des récipients si cette capacité est inférieure à 800 litres, soit à 20 % de la capacité totale avec un minimum de 800 litres si cette capacité excède 800 litres. Cet alinéa ne s'applique pas aux stockages de substances et mélanges liquides visés par les rubriques 1436, 4330, 4331, 4722, 4734, 4742, 4743, 4744, 4746, 4747, 4755, 4748, ou 4510 ou 4511 pour le pétrole brut. Des réservoirs ou récipients contenant des matières susceptibles de réagir dangereusement ensemble ne sont pas associés à la même cuvette de rétention. 

Conforme  Les sols des cellules (notamment pour la cellule 2 prévue pour recevoir les produits dangereux) sera en dalle béton et permettra de recueillir les matières épandues accidentellement 

Page 57: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 55 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

11.  Eaux d'extinction incendie Toutes mesures sont prises pour recueillir l'ensemble des eaux et écoulements susceptibles d'être pollués lors d'un sinistre, y compris les eaux utilisées pour l'extinction d'un incendie et le refroidissement, afin que celles‐ci soient récupérées ou traitées afin de prévenir toute pollution des sols, des égouts, des cours d'eau ou du milieu naturel. Ce confinement peut être réalisé par des dispositifs internes ou externes aux cellules de stockage. Les dispositifs internes sont interdits lorsque des matières dangereuses sont stockées. Dans le cas d'un confinement externe, les matières canalisées sont collectées, de manière gravitaire ou grâce à des systèmes de relevage autonomes, puis convergent vers une rétention extérieure au bâtiment. En cas de recours à des systèmes de relevage autonomes, l'exploitant est en mesure de justifier à tout instant d'un entretien et d'une maintenance rigoureux de ces dispositifs. Des tests réguliers sont par ailleurs menés sur ces équipements. En cas de confinement interne, les orifices d'écoulement sont en position fermée par défaut. En cas de confinement externe, les orifices d'écoulement issus de ces dispositifs sont munis d'un dispositif automatique d'obturation pour assurer ce confinement lorsque des eaux susceptibles d'être polluées y sont portées. Tout moyen est mis en place pour éviter la propagation de l'incendie par ces écoulements.  Le volume nécessaire à ce confinement est déterminé en calculant pour chaque cellule la somme : - du volume d'eau d'extinction nécessaire à la lutte contre l'incendie déterminé selon les dispositions du point 

13 ci‐dessous, d'une part ; - du volume de liquide libéré par cet incendie, d'autre part ; - du volume d'eau  lié aux  intempéries, à  raison de 10  litres par mètre  carré de  surface de drainage vers 

l'ouvrage de confinement lorsque le confinement est externe. Cette somme est minorée du volume d'eau évaporé. Le volume nécessaire au confinement peut également être déterminé conformément au document technique D9a (guide pratique pour le dimensionnement des rétentions des eaux d'extinction de l'Institut national d'études de la sécurité civile, la Fédération française des sociétés d'assurances et le Centre national de prévention et de protection, édition août 2004). Les réseaux de collecte des effluents et des eaux pluviales de l'établissement sont équipés de dispositifs d'isolement visant à maintenir toute pollution accidentelle, en cas de sinistre, sur le site. Ces dispositifs sont maintenus en état de marche, signalés et actionnables en toute circonstance localement et à partir d'un poste de commande. Leur entretien et leur mise en fonctionnement sont définis par consigne. 

Conforme Les eaux d’extinction incendie seront collectées et confinées vers les quais et des bassins de rétention  Voir PJ n°19 – Notice de sécurité   Un dispositif d’obturation automatique asservi à la détection sprinkler permettra le confinement des eaux susceptibles d’être polluées    Pas de confinement interne     Pour le dimensionnement des dispositifs de rétention se référer aux calculs du D9/D9A ‐ Voir PJ n°19 – Notice de sécurité 

Page 58: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 56 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

12. Détection automatique d'incendie La détection automatique d'incendie avec transmission, en tout temps, de l'alarme à l'exploitant est obligatoire pour les cellules, les locaux techniques et pour les bureaux à proximité des stockages. Cette détection actionne une alarme perceptible en tout point du bâtiment permettant d'assurer l'alerte précoce des personnes présentes sur le site, et déclenche le compartimentage de la ou des cellules sinistrées.  Le type de détecteur est déterminé en fonction des produits stockés. Cette détection peut être assurée par le système d'extinction automatique s'il est conçu pour cela, à l'exclusion du cas des cellules comportant au moins une mezzanine, pour lesquelles un système de détection dédié et adapté doit être prévu.  Dans tous les cas, l'exploitant s'assure que le système permet une détection de tout départ d'incendie tenant compte de la nature des produits stockés et du mode de stockage. Sauf pour les installations soumises à déclaration, l'exploitant inclut dans le dossier prévu au point 1.2 de la présente annexe les documents démontrant la pertinence du dimensionnement retenu pour les dispositifs de détection. 

Conforme La détection électronique incendie aujourd’hui présente sur la cellule 2 ne sera pas étendue sur le projet, elle sera assurée par le système de sprinkler certifié N1 (asservissement des systèmes d’isolement des réseaux)  Voir parag 2.6.4 et note CNPP relative à la précocité de la détection 

13. Moyens de lutte contre l'incendie   L'installation est dotée de moyens de lutte contre l'incendie appropriés aux risques, notamment :  - d'un ou de plusieurs points d'eau incendie, tels que : a. Des prises d'eau, poteaux ou bouches d'incendie normalisés, d'un diamètre nominal adapté au débit à fournir, alimentés par un réseau public ou privé, sous des pressions minimale et maximale permettant la mise en œuvre des pompes des engins de lutte contre l'incendie ; b. Des réserves d'eau, réalimentées ou non, disponibles pour le site et dont les organes de manœuvre sont accessibles en permanence aux services d'incendie et de secours. Les prises de raccordement sont conformes aux normes en vigueur pour permettre aux services d'incendie et de secours de s'alimenter sur ces points d'eau incendie. L'accès extérieur de chaque cellule est à moins de 100 mètres d'un point d'eau incendie. Les points d'eau incendie sont distants entre eux de 150 mètres maximum (les distances sont mesurées par les voies praticables aux engins des services d'incendie et de secours) :  - d'extincteurs répartis à  l'intérieur de  l'entrepôt, sur  les aires extérieures et dans  les  lieux présentant des 

risques  spécifiques,  à  proximité  des  dégagements,  bien  visibles  et  facilement  accessibles.  Les  agents d'extinction sont appropriés aux risques à combattre et compatibles avec les matières stockées ; 

 - de robinets d'incendie armés, situés à proximité des issues. Ils sont disposés de telle sorte qu'un foyer puisse 

être attaqué simultanément par deux lances sous deux angles différents. Ils sont utilisables en période de gel  ; ce point n'est pas applicable pour  les cellules ou parties de cellules dont  le stockage est totalement automatisé ; 

 - le cas échéant, les colonnes sèches ou les moyens fixes d'aspersion d'eau prévus au point 6 de cette annexe. 

Conforme   Voir PJ n°3 avec positionnement des réserves incendie Voir PJ n°19 – Notice de sécurité  L’accès extérieur de chaque cellule sera à moins de 100m de ces différents points d’eau incendie, les points d’eau seront espacés de moins de 150m        L’ensemble du site sera certifié Apsad N4    Des RIA seront implantées régulièrement dans l’extension depuis la source sprinkler 

Page 59: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 57 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

Les points d'eau incendie sont en mesure de fournir un débit minimum de 60 mètres cubes par heure durant deux heures. Le débit et la quantité d'eau nécessaires sont calculés conformément au document technique D9 (guide pratique pour le dimensionnement des besoins en eau de l'Institut national d'études de la sécurité civile, la Fédération française des sociétés d'assurances et le Centre national de prévention et de protection, édition septembre 2001, sans toutefois dépasser 720 m3/h durant 2 heures. Le débit et la quantité d'eau nécessaires peuvent toutefois être inférieurs à ceux calculés par l'application du document technique D9, sous réserve qu'une étude spécifique démontre leur caractère suffisant au regard des objectifs visés à l'article 1er. La justification pourra prévoir un recyclage d'une partie des eaux d'extinction d'incendie, sous réserve de l'absence de stockage de produits dangereux ou corrosifs dans la zone concernée par l'incendie. A cet effet, des aires de stationnement des engins d'incendie, accessibles en permanence aux services d'incendie et de secours, respectant les dispositions prévues au 3.3.2, sont disposées aux abords immédiats de la capacité de rétention des eaux d'extinction d'incendie.  L'exploitant joint au dossier prévu à l'article 1.2 de la présente annexe la justification de la disponibilité effective des débits et le cas échéant des réserves d'eau, au plus tard trois mois après la mise en service de l'installation.  En cas d'installation de systèmes d'extinction automatique d'incendie, ceux‐ci sont conçus, installés et entretenus régulièrement conformément aux référentiels reconnus. L'efficacité de cette installation est qualifiée et vérifiée par des organismes reconnus compétents dans le domaine de l'extinction automatique ; la qualification précise que l'installation est adaptée aux produits stockés et à leurs conditions de stockage.  L'installation est dotée d'un moyen permettant d'alerter les services d'incendie et de secours.  Dans le trimestre qui suit le début de l'exploitation de tout entrepôt soumis à enregistrement ou à autorisation, l'exploitant organise un exercice de défense contre l'incendie. Cet exercice est renouvelé au moins tous les trois ans. 

Conforme Voir PJ n°3 avec positionnement des réserves incendie Voir PJ n°19 – Notice de sécurité                 Le système de sprinkler sera étendu à l’extension, et fera l’objet d’une certification APSAD R1. ‐ Voir parag 2.6.4  La détection incendie sera assurée par le système de sprinkler qui déclenchera l’alarme incendie  

14. Evacuation du personnel Conformément aux dispositions du code du travail, les parties de l'entrepôt dans lesquelles il peut y avoir présence de personnel comportent des dégagements permettant une évacuation rapide. En outre, le nombre minimal de ces dégagements permet que tout point de l'entrepôt ne soit pas distant de plus de 75 mètres effectifs (parcours d'une personne dans les allées) d'un espace protégé, et 25 mètres dans les parties de l'entrepôt formant cul‐de‐sac. Deux issues au moins, vers l'extérieur de l'entrepôt ou sur un espace protégé, dans deux directions opposées, sont prévues dans chaque cellule de stockage d'une surface supérieure à 1 000 m2. En présence de personnel, ces issues ne sont pas verrouillées et sont facilement manœuvrables.  Dans le trimestre qui suit le début de l'exploitation de tout entrepôt, l'exploitant organise un exercice d'évacuation. Il est renouvelé au moins tous les six mois sans préjudice des autres réglementations applicables. 

Conforme  

Page 60: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 58 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

15.  Installations électriques et équipements métalliques Conformément aux dispositions du code du travail, les installations électriques sont réalisées, entretenues en bon état et vérifiées.  A proximité d'au moins une issue, est installé un interrupteur central, bien signalé, permettant de couper l'alimentation électrique générale ou de chaque cellule.   A l'exception des racks recouverts d'un revêtement permettant leur isolation électrique, les équipements métalliques (réservoirs, cuves, canalisations, racks) sont mis à la terre et interconnectés par un réseau de liaisons équipotentielles, conformément aux règlements et aux normes applicables, compte tenu notamment de la nature explosive ou inflammable des produits.  Les transformateurs de courant électrique, lorsqu'ils sont accolés ou à l'intérieur de l'entrepôt, sont situés dans des locaux clos largement ventilés et isolés de l'entrepôt par un mur de degré au moins REI 120 et des portes de degré au moins EI2 120 C, munies d'un ferme‐porte. Les portes battantes satisfont une classe de durabilité C2.  L'entrepôt est équipé d'une installation de protection contre la foudre respectant les dispositions de la section III de l'arrêté du 4 octobre 2010 susvisé. 

Conforme Les installations électriques seront entretenues et vérifiées dans les mêmes dispositions que l’existant  Un interrupteur sera présent à proximité d’une ou plusieurs issues    Les équipements seront mis à la terre     Un transformateur sera implanté dans un local dédié en dehors des cellules de stockage    Voir PJ n°20 – Foudre 

16. Eclairage Dans le cas d'un éclairage artificiel, seul l'éclairage électrique est autorisé. Les appareils d'éclairage fixes ne sont pas situés en des points susceptibles d'être heurtés en cours d'exploitation, ou sont protégés contre les chocs. Ils sont en toutes circonstances éloignés des matières entreposées pour éviter leur échauffement.  Si l'éclairage met en œuvre des lampes à vapeur de sodium ou de mercure, l'exploitant prend toute disposition pour qu'en cas d'éclatement de l'ampoule tous les éléments soient confinés dans l'appareil. 

Conforme      L’extension ne sera pas équipée d’éclairage par lampe à vapeur de sodium 

Page 61: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 59 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

17. Ventilation et recharge de batteries Sans préjudice des dispositions du code du travail, les locaux sont convenablement ventilés pour éviter tout risque d'atmosphère explosible. Dans le cas d'une ventilation mécanique, le débouché à l'atmosphère de la ventilation est placé aussi loin que possible des habitations voisines et des bureaux. Les conduits de ventilation sont munis de clapets au niveau de la séparation entre les cellules, restituant le degré REI de la paroi traversée.  La recharge de batteries est interdite hors des locaux de recharge en cas de risques liés à des émanations de gaz. En l'absence de tels risques, pour un stockage non automatisé, une zone de recharge peut être aménagée par cellule de stockage sous réserve d'être distante de 3 mètres de toute matière combustible et d'être protégée contre les risques de court‐circuit. Dans le cas d'un stockage automatisé, il n'est pas nécessaire d'aménager une telle zone. S'il existe un local de recharge de batteries des chariots automoteurs, il est exclusivement réservé à cet effet et est, soit extérieur à l'entrepôt, soit séparé des cellules de stockage par des parois et des portes munies d'un ferme‐porte, respectivement de degré au moins REI 120 et EI2 120 C (Classe de durabilité C2 pour les portes battantes). 

Conforme La ventilation des cellules sera passive par les portes de quai    Pas de conduits de ventilation   2 nouveaux locaux de charge seront construits au niveau de l’extension, muni de portes et murs CF REI120 

18. Chauffage  18.1. Chaufferie S'il existe une chaufferie, celle‐ci est située dans un local exclusivement réservé à cet effet, extérieur à l'entrepôt ou isolé par une paroi au moins REI 120. Toute communication éventuelle entre le local et l'entrepôt se fait soit par un sas équipé de deux blocs‐portes E 60 C, munis d'un ferme‐porte, soit par une porte au moins EI2 120 C et de classe de durabilité C2 pour les portes battantes.  A l'extérieur de la chaufferie sont installés : - une vanne sur la canalisation d'alimentation des brûleurs permettant d'arrêter l'écoulement du combustible 

; - un coupe‐circuit arrêtant le fonctionnement de la pompe d'alimentation en combustible ; - un dispositif sonore d'avertissement, en cas de mauvais fonctionnement des brûleurs, ou un autre système 

d'alerte d'efficacité équivalente. 

Conforme  Chauffage par aérothermes eaux chaude depuis chaufferie gaz. 

Page 62: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 60 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

18.2.  Autres moyens de chauffage Le chauffage des entrepôts et de leurs annexes ne peut être réalisé que par eau chaude, vapeur produite par un générateur thermique ou autre système présentant un degré de sécurité équivalent. Les systèmes de chauffage par aérothermes à gaz sont autorisés lorsque l'ensemble des conditions suivantes est respecté : - les aérothermes fonctionnent en circuit fermé ; - la  tuyauterie alimentant en gaz un aérotherme est  située à  l'extérieur de  l'entrepôt et pénètre  la paroi 

extérieure ou la toiture de l'entrepôt au droit de l'aérotherme afin de limiter au maximum la longueur de la tuyauterie présente à  l'intérieur des cellules. La partie  résiduelle de  la  tuyauterie  interne à  la cellule est située dans une gaine réalisée en matériau de classe A2 s1 d0 permettant d'évacuer toute fuite de gaz à l'extérieur de l'entrepôt ; 

- la  tuyauterie  située  à  l'intérieur  de  la  cellule  n'est  alimentée  en  gaz  que  lorsque  l'appareil  est  en fonctionnement ; 

- les tuyauteries d'alimentation en gaz sont en acier et sont assemblées par soudure. Les soudures font l'objet d'un contrôle initial par un organisme compétent, avant mise en service de l'aérotherme ; 

- les tuyauteries d'alimentation en gaz à  l'intérieur de chaque cellule sont en acier et sont assemblées par soudure en amont de la vanne manuelle d'isolement de l'appareil. Les soudures font l'objet d'un contrôle initial par un organisme compétent, avant mise en service de l'aérotherme ; 

- les aérothermes et leurs tuyauteries d'alimentation en gaz sont protégés des chocs mécaniques, notamment de  ceux pouvant provenir de  tout engin de manutention  ;  les  tuyauteries gaz peuvent être notamment placées sous fourreau acier ; 

- toutes  les  parties  des  aérothermes  sont  à  une  distance  minimale  de  deux  mètres  de  toute  matière combustible ; 

- une mesure de maîtrise des risques est mise en place pour, en cas de détection de fuite de gaz (chute de pression dans la ligne gaz) ou détection d'absence de flamme au niveau d'un aérotherme, entraîner sa mise en  sécurité  par  la  fermeture  automatique  de  deux  vannes  d'isolement  situées  sur  la  tuyauterie d'alimentation en gaz, de part et d'autre de la paroi extérieure ou de la toiture de l'entrepôt ; 

- toute partie de l'aérotherme en contact avec l'air ambiant présente une température inférieure à 120 °C. En cas d'atteinte de cette température, une mesure de maîtrise des risques entraîne  la mise en sécurité de l'aérotherme et la fermeture des deux vannes citées à l'alinéa précédent ; 

- les aérothermes, les tuyauteries d'alimentation en gaz et leurs gaines, ainsi que les mesures de maîtrise des risques associés font l'objet d'une vérification initiale et de vérifications périodiques au minimum annuelles par un organisme compétent. 

Conforme  

Page 63: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 61 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

Dans le cas d'un chauffage par air chaud pulsé de type indirect produit par un générateur thermique, toutes les gaines d'air chaud sont entièrement réalisées en matériau de classe A2 s1 d0. En particulier, les canalisations métalliques, lorsqu'elles sont calorifugées, ne sont garnies que de calorifuges de classe A2 s1 d0. Des clapets coupe‐feu sont installés si les canalisations traversent un mur entre deux cellules.  Le chauffage électrique par résistance non protégée est autorisé dans les locaux administratifs ou sociaux séparés ou isolés des cellules de stockage dans les conditions prévues au point 4 de cette annexe.  Les moyens de chauffage des postes de conduite des engins de manutention, s'ils existent, présentent les mêmes garanties de sécurité que celles prévues pour les locaux dans lesquels ils circulent.  Les moyens de chauffage des bureaux de quais, s'ils existent, présentent les mêmes garanties de sécurité que celles prévues pour les locaux dans lesquels ils sont situés. 

SO 

19. Nettoyage des locaux Les locaux sont maintenus propres et régulièrement nettoyés, notamment de manière à éviter les amas de matières dangereuses ou polluantes et de poussières. Le matériel de nettoyage est adapté aux risques présentés par les produits et poussières. 

Conforme L’exploitant s’engage à maintenir les locaux dans un bon état de propreté 

20. Travaux de réparation et d'aménagement Dans les parties de l'installation présentant des risques recensées au deuxième alinéa point 3.1, les travaux de réparation ou d'aménagement ne peuvent être effectués qu'après élaboration d'un document ou dossier comprenant les éléments suivants :  - la définition des phases d'activité dangereuses et des moyens de prévention spécifiques correspondants ; - l'adaptation  des matériels,  installations  et  dispositifs  à  la  nature  des  opérations  à  réaliser  ainsi  que  la 

définition de leurs conditions d'entretien ; - les instructions à donner aux personnes en charge des travaux ; - l'organisation mise en place pour assurer les premiers secours en cas d'urgence ; - lorsque les travaux sont effectués par une entreprise extérieure, les conditions de recours par cette dernière 

à de la sous‐traitance et l'organisation mise en place dans un tel cas pour assurer le maintien de la sécurité.  Ce document ou dossier est établi, sur la base d'une analyse des risques liés aux travaux, et visé par l'exploitant ou par une personne qu'il aura nommément désignée. Lorsque les travaux sont effectués par une entreprise extérieure, le document ou dossier est signé par l'exploitant et l'entreprise extérieure ou les personnes qu'ils auront nommément désignées. Le respect des dispositions précédentes peut être assuré par l'élaboration du plan de prévention défini aux articles R. 4512‐6 et suivants du code du travail lorsque ce plan est exigé. Dans les parties de l'installation présentant des risques d'incendie ou d'explosion, il est interdit d'apporter du feu sous une forme quelconque, sauf pour la réalisation de travaux ayant fait l'objet d'un document ou dossier spécifique conforme aux dispositions précédentes. Cette interdiction est affichée en caractères apparents. Une vérification de la bonne réalisation des travaux est effectuée par l'exploitant ou son représentant avant la reprise de l'activité. Elle fait l'objet d'un enregistrement et est tenue à la disposition de l'inspection des installations classées. 

Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site 

Page 64: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 62 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

21. Consignes Sans préjudice des dispositions du code du travail, des consignes précisant les modalités d'application des dispositions du présent arrêté doivent être établies, tenues à jour et affichées dans les lieux fréquentés par le personnel. Ces consignes doivent notamment indiquer : - l'interdiction de fumer ; - l'interdiction de tout brûlage à l'air libre ; - l'interdiction d'apporter du feu sous une forme quelconque, hormis, le cas échéant dans les bureaux séparés 

des cellules de stockages ; - l'obligation du document ou dossier évoqué au point 20 ; - les précautions à prendre pour l'emploi et le stockage de produits incompatibles ; - les procédures d'arrêt d'urgence et de mise en sécurité de l'installation (électricité, ventilation, climatisation, 

chauffage, fermeture des portes coupe‐feu, obturation des écoulements d'égouts notamment) ; - les mesures permettant de tenir à jour en permanence et de porter à la connaissance des services d'incendie 

et de  secours  la  localisation des matières dangereuses, et  les mesures à prendre en cas de  fuite  sur un récipient ou une tuyauterie contenant des substances dangereuses ; 

- les modalités de mise en œuvre des dispositifs d'isolement du réseau de collecte, prévues au point 11 ; - les moyens de lutte contre l'incendie ; - les dispositions à mettre en œuvre lors de l'indisponibilité (maintenance…) de ceux‐ci ; - la procédure d'alerte avec les numéros de téléphone du responsable d'intervention de l'établissement, des 

services d'incendie et de secours. 

Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site 

22. Indisponibilité temporaire du système d'extinction automatique d'incendie ‐ Maintenance L'exploitant s'assure d'une bonne maintenance des matériels de sécurité et de lutte contre l'incendie (exutoires, systèmes de détection et d'extinction, portes coupe‐feu, clapets coupe‐feu, colonne sèche notamment) ainsi que des installations électriques et de chauffage. Les vérifications périodiques de ces matériels sont inscrites sur un registre. L'exploitant définit les mesures nécessaires pour réduire le risque d'apparition d'un incendie durant la période d'indisponibilité temporaire du système d'extinction automatique d'incendie. Dans les périodes et les zones concernées par l'indisponibilité du système d'extinction automatique d'incendie, du personnel formé aux tâches de sécurité incendie est présent en permanence. Les autres moyens d'extinction sont renforcés, tenus prêts à l'emploi. L'exploitant définit les autres mesures qu'il juge nécessaires pour lutter contre l'incendie et évacuer les personnes présentes, afin de s'adapter aux risques et aux enjeux de l'installation. Pour les installations comportant un plan de défense incendie défini au point 23, l'exploitant y inclut les mesures précisées ci‐dessus. L'exploitant s'assure d'une bonne maintenance des matériels de sécurité et de lutte contre l'incendie (exutoires, systèmes de détection et d'extinction, portes coupe‐feu, clapets coupe‐feu, colonne sèche notamment) ainsi que des installations électriques et de chauffage. Les vérifications périodiques de ces matériels sont inscrites sur un registre.  

Conforme  Voir parag 2.6.4 

Page 65: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 63 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

23. Plan de défense incendie Pour tout entrepôt soumis à autorisation ou ayant application des dispositions particulières prévues au point 7, un plan de défense incendie est établi par l'exploitant, en se basant sur les scénarios d'incendie d'une cellule.  Le plan de défense incendie comprend : - le schéma d'alerte décrivant les actions à mener à compter de la détection d'un incendie (l'origine et la prise 

en compte de l'alerte, l'appel des secours extérieurs, la liste des interlocuteurs internes et externes) ; - l'organisation de la première intervention et de l'évacuation face à un incendie en périodes ouvrées ; - les modalités d'accueil des services d'incendie et de secours en périodes ouvrées et non ouvrées ; - la justification des compétences du personnel susceptible, en cas d'alerte, d'intervenir avec des extincteurs 

et des robinets d'incendie armés et d'interagir sur les moyens fixes de protection incendie, notamment en matière de formation, de qualification et d'entraînement ; 

- le  plan  de  situation  décrivant  schématiquement  l'alimentation  des  différents  points  d'eau  ainsi  que l'emplacement des vannes de barrage sur les canalisations, et les modalités de mise en œuvre, en toutes circonstances, de la ressource en eau nécessaire à la maîtrise de l'incendie de chaque cellule; 

- la description du fonctionnement opérationnel du système d'extinction automatique, s'il existe ; - la localisation des commandes des équipements de désenfumage prévus au point 5 ; - la localisation des interrupteurs centraux prévus au point 15, lorsqu'ils existent ; - les dispositions à prendre en cas de présence de panneaux photovoltaïques ; - les mesures particulières prévues au point 22.  Il prévoit en outre les modalités selon lesquelles les fiches de données de sécurité sont tenues à disposition du service d'incendie et de secours et de l'inspection des installations classées et, le cas échéant, les précautions de sécurité qui sont susceptibles d'en découler. Ce plan de défense incendie est inclus dans le plan opérationnel interne s'il existe. Il est tenu à jour. 

NA 

Page 66: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 64 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

24.  Bruit  24.1. Valeurs limites de bruit Au sens du présent arrêté, on appelle : - émergence : la différence entre les niveaux de pression continus équivalents pondérés A du bruit ambiant 

(installation en fonctionnement) et du bruit résiduel (en l'absence du bruit généré par l'installation) ; - zones à émergence réglementée : - l'intérieur  des  immeubles  habités  ou  occupés  par  des  tiers,  existant  à  la  date  du  dépôt  de  dossier 

d'enregistrement,  et  leurs  parties  extérieures  éventuelles  les  plus  proches  (cour,  jardin,  terrasse),  à l'exclusion de celles des immeubles implantés dans les zones destinées à recevoir des activités artisanales ou industrielles ; 

- les zones constructibles définies par des documents d'urbanisme opposables aux tiers et publiés à la date du dépôt de dossier d'enregistrement ; 

- l'intérieur des immeubles habités ou occupés par des tiers qui ont été implantés après la date du dépôt de dossier  d'enregistrement  dans  les  zones  constructibles  définies  ci‐dessus,  et  leurs  parties  extérieures éventuelles les plus proches (cour, jardin, terrasse), à l'exclusion de celles des immeubles implantés dans les zones destinées à recevoir des activités artisanales ou industrielles. 

 Les émissions sonores de l'installation ne sont pas à l'origine, dans les zones à émergence réglementée, d'une émergence supérieure aux valeurs admissibles définies dans le tableau suivant : 

 NIVEAU DE BRUIT AMBIANT EXISTANT  dans les zones à émergence réglementée  (incluant le bruit de l'installation) 

ÉMERGENCE ADMISSIBLE POUR LA PÉRIODE  allant de 7 heures à 22 heures  sauf dimanches et jours fériés 

ÉMERGENCE ADMISSIBLE POUR LA PÉRIODE  allant de 22 heures à 7 heures  ainsi que les dimanches et jours fériés 

 Supérieur à 35 et inférieur ou égal à 45 dB (A) 

 6 dB (A) 

 4 dB (A) 

 Supérieur à 45 dB (A) 

 5 dB (A) 

 3 dB (A) 

 

Conforme Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site L’exploitant s’engage à respecter les valeurs limites pour ses émissions de bruit 

De plus, le niveau de bruit en limite de propriété de l'installation ne dépasse pas, lorsqu'elle est en fonctionnement, 70 dB (A) pour la période de jour et 60 dB (A) pour la période de nuit, sauf si le bruit résiduel pour la période considérée est supérieur à cette limite. Dans le cas où le bruit particulier de l'établissement est à tonalité marquée au sens du point 1.9 de l'annexe de l'arrêté du 23 janvier 1997 susvisé, de manière établie ou cyclique, sa durée d'apparition n'excède pas 30 % de la durée de fonctionnement de l'établissement dans chacune des périodes diurne ou nocturne définies dans le tableau ci‐dessus. 

Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site 

Page 67: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 65 

Prescriptions de l’arrêté du 11/04/2017  Projet LEGENDRE MAILODIS – extension cellule 2 et 3 

24.2. Véhicules. ‐ Engins de chantier Les véhicules de transport, les matériels de manutention et les engins de chantier utilisés à l'intérieur de l'installation sont conformes aux dispositions en vigueur en matière de limitation de leurs émissions sonores. L'usage de tous appareils de communication par voie acoustique (sirènes, avertisseurs, haut‐parleurs, etc.), gênant pour le voisinage, est interdit, sauf si leur emploi est exceptionnel et réservé à la prévention et au signalement d'incidents graves ou d'accidents. 

Conforme 

24.3. Surveillance par l'exploitant des émissions sonores L'exploitant met en place une surveillance des émissions sonores de l'installation permettant d'estimer la valeur de l'émergence générée dans les zones à émergence réglementée. Les mesures sont effectuées selon la méthode définie en annexe de l'arrêté du 23 janvier 1997 susvisé. Ces mesures sont effectuées dans des conditions représentatives du fonctionnement de l'installation sur une durée d'une demi‐heure au moins. Une mesure du niveau de bruit et de l'émergence est effectuée dans les trois mois suivant la mise en service de l'installation. Cette disposition n'est pas applicable pour les installations soumises à déclaration. 

Conforme   

25.  Surveillance En dehors des heures d'exploitation et d'ouverture de l'entrepôt, une surveillance de l'entrepôt, par gardiennage ou télésurveillance, est mise en place en permanence afin de permettre notamment l'alerte des services d'incendie et de secours et, le cas échéant, de l'équipe d'intervention, ainsi que l'accès des services de secours en cas d'incendie, d'assurer leur accueil sur place et de leur permettre l'accès à tous les lieux. 

Conforme  

6. Remise en état après exploitation L'exploitant met en sécurité et remet en état le site de sorte qu'il ne s'y manifeste plus aucun danger et inconvénient. En particulier : - tous  les  produits  dangereux  ainsi  que  tous  les déchets  sont  valorisés  ou  évacués  vers  des  installations 

dûment autorisées ; - les cuves et les canalisations ayant contenu des produits susceptibles de polluer les eaux ou de provoquer 

un incendie ou une explosion sont vidées, nettoyées, dégazées et, le cas échéant, décontaminées. Elles sont, si possible, enlevées, sinon elles sont neutralisées par remplissage avec un solide inerte. Le produit utilisé pour  la neutralisation  recouvre  toute  la  surface de  la paroi  interne  et possède une  résistance  à  terme suffisante pour empêcher l'affaissement du sol en surface. 

Pour mémoire dans le cadre de l’exploitation du site 

Page 68: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 66 

Notice descriptive technique de la structure pour extension entrepôt LEGENDRE‐MAILODIS 

CHARPENTE PRINCIPALE : La charpente du bâtiment existant et de l’extension est en béton constitué de : 

Pour l’entrepôt 

‐ Poteaux Béton de 55*55 stables au feu 2H 

‐ Poutres porteuses béton de 40*105 stables au feu 1H 

‐ Pannes béton courante de 15*50 stables au feu ½ H 

Pour les bureaux, locaux de charges, chaufferie, locaux techniques 

‐ Poteaux béton de 50*50 stables au feu 2H 

‐ Poutre béton 35*70 stables au feu 2H 

‐ Dalle alvéolaire de 28 stables au feu 2H 

Pour le Mur béton entre les cellules 1 et 2 existantes 

‐ Panneaux béton de 0.15 épaisseurs, 12.00 ml de longueur et 2.50 ml de hauteur stable au feu 2H, dépassants en toiture et en façade de 1.00 ml 

Pour les murs entre la cellule 2 et 3, en façade NORD EST et SUD EST des cellules 2 et 3, entre les cellules 2 et 3 et les locaux de charges, locaux technique, chaufferie, bureaux  

‐ Panneaux béton de 0.15 d’épaisseurs, 12.00 ml de longueur et 2.50 ml de hauteur, stable au feu 2H, dépassants en toitures et en façade de 1.00 ml, posés en feuillures, compris joints  lita‐feu suivant besoin. 

CHARPENTE SECONDAIRE : Toutes les ossatures secondaires pour les chevêtres de lanterneaux, le maintien du bardage, les ossatures des portes, menuiseries extérieures, sont métallique, identique à l’existant. 

COUVERTURE : La couverture des cellules 2 et 3 crées est constitué de : 

‐ Bac de couverture métallique de Type ALTEO 42.1010 NF P 34‐310 

‐ Isolant de type Rock acier B NU NF EN 13162 

o Réaction au feu Euroclasse A1  Rapport d’essais n° P110298 LNE 

‐ Etanchéité Topfix (DTA 5/14‐2394+acermi 

o Classement de tenue au feu Broof (t3) 

‐ Lanterneaux de désenfumage et d’éclairage 

o Bluesteel pneu 1200 joules en polycarbonate. 

o Coffret de commande désenfumage Ecoclips ECOF‐150‐151‐500‐501 

BARDAGE : Le bardage des cellules 2 et 3 crées est constitué de : 

‐ Plateau de bardage métallique type Tempo 450 LC 

‐ Isolant laine de roche de type Rockbardage AT 2.2/14‐1625 

o Réaction au feu Euroclasse A1 

‐ Peau extérieure métallique, pose verticale 

VRD : Voir toutes les indications sur le plan de masse (PJ n°3) 

 

Page 69: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 67 

Cantonnement et désenfumage 

Le cantonnement ainsi que la position des différents exutoires de désenfumage sont organisés de la façon suivante :  

Figure 17 : Plan de cantonnement et de désenfumage 

 

Page 70: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 68 

Les exutoires sont de type PYROMAX avec une Surface Utile d’Exutoire (SUE) de 4,32 ou 4,62 m² selon le modèle (voir fiche technique en pages suivantes). 

 

Tableau 10 : Configurations du cantonnement et du désenfumage 

Cellule Cantonnement Désenfumage

Amenées d’air Canton  Dimensions  Surface  nb exutoires

Surface des exutoiresminimale 

% de la surface 

Cellule 2 

1  33 x 37  1221  6  24,42  2% 

15 portes de 3x3 + 1 porte 4 x 5 = 155 

m² 

2  33 x 37  1221  6  24,42  2% 

3  33 x 37  1221  6  24,42  2% 

4  33 x 37  1071  6  21,42  2% 

5  44 x37  1528  8  30,56  2% 

6  44 x37  1428  7  28,56  2% 

7  44 x37  1628  8  32,56  2% 

8  44 x37  1628  8  32,56  2% 

9  16,5 x 37  610,5  3  12,21  2% 

10  16,5 x 37  610,5  4  12,21  2% 

Cellule 3 

1  22 x 37  814  4  16,28  2% 

6 portes de 3x3 + 1 porte 4 x 5 = 74 

m² 

2  22 x 37  814  5  16,28  2% 

3  44 x37  1628  8  32,56  2% 

4  44 x37  1628  8  32,56  2% 

5  37,5 x 37  1387,5  7  27,75  2% 

6  37,5 x 37  1387,5  7  27,75  2% 

  < 60 ml < 1650 m²   > 2% S / S exutoires

Les amenées d’air frais sont assurées par les portes de quais celles‐ci présentent une surface suffisante au regard de la surface de désenfumage en place. 

 

Conformément à l’instruction technique 246, la hauteur des écrans de cantonnement est égale : 

‐ 25% de la hauteur de référence (H), lorsque celle‐ci est inférieure ou égale à 8 m, 

‐ 2 m, lorsque la hauteur de référence est supérieure à 8 m. 

Avec ; Hauteur de référence (H) : moyenne arithmétique des hauteurs du point le plus haut et du point le plus bas de la couverture, soit 10,25 m (11 m au faîtage, 9,5 aux parois) 

Les écrans de cantonnement auront donc une hauteur minimale de 2 m. 

Page 71: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 69 

Page 72: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 70 

Page 73: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 71 

Page 74: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 72 

 

Page 75: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 73 

Sécurité incendie 

Le projet prévoit l’extension du système d’extinction automatique d’incendie déjà en place sur les cellules 1 et 2 actuelles. 

Le système sera étendu sur les cellules 2 et 3 et l’ensemble des locaux, y compris les locaux techniques, en conformité avec les règles APSAD R1. 

 

Par ailleurs, la cellule 2 actuelle dispose d’un système de détection électronique incendie en parallèle du système d’extinction automatique. Il ne sera cependant pas étendu à l’ensemble de l’extension et le système d’extinction assurera la détection incendie des cellules 2 et 3. Une note spécifique a été établie par le CNPP (voir pages suivantes) afin de valider la précocité du système par rapport à une détection incendie classique. 

 

En complément, seront également installés des déclencheurs manuels d’alarme ainsi que des sirènes d’alarme. 

 

L’ensemble des alarmes et dérangements incendie sont transmis vers un PC de télésurveillance qui assure une levée de doute par société de gardiennage. 

 

En cas d’indisponibilité du système d’extinction automatique, un formulaire N100 sera rédigé et transmis aux entités suivantes : assureur, société de télésurveillance, SDIS 28. 

Ce formulaire est établi lors de chaque mise hors service du système sprinkleur et ce, quelle que soit la durée d’interruption. Le délai de déclaration est d’au moins 72 h avant la mise hors service prévisible et le plus tôt possible en cas de mise hors service non prévisible. 

 

Les portes CF coulissantes  seront munies d’une fermeture automatique par la centrale de détection incendie. 

 

Les extincteurs seront implantés conformément à la règle APSAD R4. 

 

Page 76: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 74 

   

Page 77: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 75 

Page 78: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 76 

Page 79: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 77 

2.7. Pièces Jointes complémentaires 

PJ n°18 – Notice hydraulique 

La gestion des eaux pluviales du site sera organisée après extension selon 3 bassins versants :  

‐ Bassin versant nord, collectant les eaux pluviales de toiture des cellules 1 et 2 existante et de la moitié nord des cellules 2 et 3. 

‐ Bassin versant sud‐ouest, collectant les eaux de voiries de la cour de service existante 

‐ Bassin version sud‐est, collectant les eaux de voiries de la cour de service de l’extension du site 

 

Les aménagements à prévoir dans le cadre de l’extension ont fait l’objet d’une note de dimensionnement (voir pages suivantes) au regard des objectifs de régulation et de traitement des eaux pluviales du SDAGE et des règlements locaux :  

Pour le bassin versant sud‐est :  

‐ Un bassin de stockage / restitution des eaux pluviales de 775 m3 minimum et un débit de fuite maximal de 2,2 l/s 

‐ Un débourbeur / déshuileur de 19 l/s pour le traitement des eaux du parking VL 

‐ Un débourbeur / déshuileur de 39 l/s pour le traitement des eaux de voirie de la cour de service 

Pour le bassin versant nord :  

‐ Un bassin de stockage / restitution des eaux pluviales de 1000 m3 minimum et un débit de fuite maximal de 4,4 l/s 

 

Les  ouvrages  prévus  au  projet  sont  largement  dimensionnés  par  rapport  aux  moyens  strictement nécessaires :  

‐ L’agrandissement de la noue actuelle, au nord du site pour un volume total de 3 650 m3 

‐ La création d’un nouveau bassin de 1 200 m3 au sud‐est 

 

Pour rappel, la partie sud‐ouest existante ne sera pas modifiée dans le cadre du projet et dispose des moyens de régulation et de traitement des eaux pluviales mis en œuvre lors de la construction du site en 2005. 

 

 

Page 80: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC - Agence Environnement & Sécurité - Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40 40 - Fax : (+33)2 47 70 40 01 SOCOTEC ENVIRONNEMENT - S.A.S au capital de 3 600 100 euros

Siège social : 5, place des Frères Montgolfier- CS 20732 – Guyancourt - 78182 St-Quentin-en-Yvelines Cedex – France 834 096 497 RCS Versailles – APE 7120B - n° TVA intracommunautaire : FR 00 834096497 - www.socotec.fr

Projet d’extension d’un bâtiment de stockage

et construction d’un bâtiment de maintenance

Rue Hélène Boucher 28630 GELLAINVILLE

SCI SAINT JEAN La petite Noue 28330 LA BAZOCHE GOUET

AFFAIRE N : 1709-E14Q2-040 Date d’édition du rapport : 28/05/2019 AUTEUR : Fabien PELLETIER / Thomas TESSIER Email : [email protected] ; Tél. : 02.47.70.40.44

NOTE DE PREDIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES HYDRAULIQUES

NOTE DE PREDIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES HYDRAULIQUES

Page 81: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

1

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

SOMMAIRE

1. CADRE DE L’ETUDE ........................................................................................................................... 3

2. CONTEXTE GENERAL ........................................................................................................................ 3

2.1. LOCALISATION DU PROJET ET CONTEXTE GEOMORPHOLOGIQUE ......................................................................................... 3

2.2. OCCUPATION DES SOLS ............................................................................................................................................. 4

2.3. CONTEXTE GEOLOGIQUE............................................................................................................................................ 4

2.4. APTITUDE DES SOLS A L’INFILTRATION .......................................................................................................................... 5

2.5. CONTEXTE HYDROGEOLOGIQUE ET USAGES DE LA RESSOURCE EN EAU ................................................................................. 8

2.6. CONTEXTE HYDRAULIQUE ACTUEL ............................................................................................................................... 9

3. DESCRIPTION DU PROJET ............................................................................................................... 10

4. PREDIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES HYDRAULIQUES .............................................................. 12

4.1. DEFINITION DE LA SURFACE ACTIVE ............................................................................................................................ 12

4.2. HYPOTHESES DE DIMENSIONNEMENT ......................................................................................................................... 13

4.3. DEFINITION DE LA PLUIE DIMENSIONNANTE ................................................................................................................. 13

4.4. DESCRIPTION DE LA METHODE DE CALCUL DU VOLUME UTILE A STOCKER ........................................................................... 14

4.5. DEFINITION DU VOLUME UTILE DE STOCKAGE ............................................................................................................... 15

4.6. ELEMENTS DE MISE EN ŒUVRE ................................................................................................................................. 17

4.7. EQUIPEMENT DES OUVRAGES DE STOCKAGE / RESTITUTION ............................................................................................ 19

4.8. OUVRAGE(S) DE PRETRAITEMENT DES EAUX PLUVIALES .................................................................................................. 20

5. ELEMENTS D’ENTRETIEN ET DE SURVEILLANCE ............................................................................... 22

Page 82: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

2

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

TABLE DES ILLUSTRATIONS Figure 1 : Plan de situation (fond IGN) ......................................................................................................................... 3 Figure 2 : Situation cadastrale et vue aérienne (Source : I2C – Permis de construire) ................................................ 4 Figure 3 : Profil géologique à proximité du site (source : Infoterre) ............................................................................ 5 Figure 4 : Coupe géologique sondage EM21 situé au sud du site (GEOTEC) ............................................................... 6 Figure 5 : Coupe géologique sondage EM22 situé au nord du site (GEOTEC) ............................................................. 7 Figure 6 : Périmètres de protection AEP (Source : ARS) .............................................................................................. 8 Figure 7 : Gestion actuelle des eaux pluviales ............................................................................................................. 9 Figure 8 : Vues de site avant-projet (Source : I2C – Permis de construire) ............................................................... 10 Figure 11 : Courbe hauteur / temps de la méthode des pluies BV1 (Qf : 4,4 L/s) ..................................................... 16 Figure 13 : Courbe hauteur / temps de la méthode des pluies BV2 (Qf : 2,2 L/s) ..................................................... 17 Figure 14 : Schéma de principe d’assainissement des eaux pluviales ....................................................................... 18

Page 83: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

3

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

1. CADRE DE L’ETUDE

La présente mission concerne l’extension d’une plateforme logistique pour la SCI SAINT JEAN, rue Hélène Boucher, sur la commune de GELLAINVILLE (28). Cette étude a pour objectif de répondre aux attentes du service assainissement de Chartres métropole, en définissant les modalités de gestion des eaux pluviales du projet, adaptées au contexte environnemental et règlementaire.

2. CONTEXTE GENERAL

2.1. Localisation du projet et contexte géomorphologique

L’assiette foncière du projet est localisée au nord de la commune de Gellainville, au sein de la zone industrielle de Chartres – Gellainville, dans la partie sud-est de l’agglomération chartraine. Elle est constituée des parcelles 209 et 244, section ZR. La surface globale de l’assiette foncière est de 79 576 m².

Figure 1 : Plan de situation (fond IGN)

Projet

Page 84: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

4

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 2 : Situation cadastrale et vue aérienne (Source : I2C – Permis de construire)

2.2. Occupation des sols

Les parcelles concernées par le projet sont actuellement occupées par :

- Un bâtiment : 10 457 m² - Surface imperméabilisée (voirie et parking) : 6 878 m² - Hors voirie : 20 925 m²

Un ouvrage de gestion des eaux pluviales à ciel ouvert est localisé au nord du site ainsi qu’un bassin d’eau destinée à la lutte contre l’incendie. Le terrain concerné par l’extension est actuellement en friche végétale. Sa superficie est de 41 316 m².

2.3. Contexte géologique

La géologie au droit du site est caractérisée par des limons des plateaux (argile silteuse ou marne argileuse brune). D’après la banque de sous-sol du BRGM, le forage le plus proche (enregistré sous le n°02556X0052/F), est situé sur la zone industrielle à proximité immédiate du site (Coordonnées Lambert II étendue X=540,56 Km ; Y=2382,29 Km ; altitude Z=152,5 m). Cet ouvrage a permis de déterminer le profil géologique du secteur présenté ci-dessous.

Page 85: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

5

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 3 : Profil géologique à proximité du site (source : Infoterre)

Les Limons des plateaux de faible puissance reposent sur des horizons à fraction argileuse dominante et ponctuellement sableuse.

2.4. Aptitude des sols à l’infiltration

Deux essais de perméabilité ont été réalisés par la société GEOTEC au droit du site en mars 2019. Ces tests ont été réalisés au droit des ouvrages de rétention des eaux pluviales. Ils mettent en évidence la géologie au droit des sondages. La succession lithologique de haut en bas est la suivante (cf coupes ci-après) :

Terre végétale de 0 à 0,20 m

Limon argileux marron développé sur 0,60 à 1,70 m

Argile ou sables au-delà Les tests de perméabilité sont effectués selon la méthode de Porchet, ils indiquent des perméabilités de 1,0.10-5 m/s (36 mm/h) au droit du futur bassin sud et 4,0.10-6 m/s (14 mm/h) au droit du futur bassin nord (extension). Ces perméabilités peuvent être qualifiées de faible ne permettant d’envisager l’infiltration des eaux de ruissellement (temps de vidange trop important).

Page 86: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

6

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 4 : Coupe géologique sondage EM21 situé au sud du site (GEOTEC)

Page 87: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

7

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 5 : Coupe géologique sondage EM22 situé au nord du site (GEOTEC)

Page 88: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

8

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

2.5. Contexte hydrogéologique et usages de la ressource en eau

Le sol est alternativement formé de couches perméables (terre végétale et calcaires) et de couches imperméables (argile). Il constitue ainsi des réservoirs dans lesquels les eaux de pluie filtrant à travers les couches perméables se réunissent en une nappe souterraine sur les couches imperméables. Selon les indications fournies par le forage n° 02555X0074/F recensé par le BRGM et situé à environ 1 km à l’Ouest du site d’étude, on observe la présence de 2 nappes dans les 60 premiers mètres de profondeur :

- La nappe du Lutétien Sparnacien, dont le niveau statique est situé à environ 6,50 m du niveau du sol et qui repose sur les argiles à silex localisé à environ 14 m de profondeur.

- La nappe de la craie du Seno-Turonien, dont le niveau statique se situe à 14,40 m, et qui représente

un des principaux aquifères de la région, exploité à des degrés divers, aussi bien pour l’irrigation que pour l’alimentation en eau potable. Cette nappe est maintenue légèrement captive sous les assises peu perméables des formations résiduelles à silex qui lui assurent par ailleurs une assez bonne protection naturelle contre les pollutions.

Les aquifères phréatiques sont pour la plupart en liaison avec le réseau hydrographique sur lequel ils jouent un rôle régulateur. Ils fournissent l’essentiel des écoulements dans les cours d’eau en été et donc tout prélèvement fait dans ces nappes a des répercussions sur le débit des rivières. Au niveau de notre site d’étude, la nappe de la craie est située à environ 19,5 m de profondeur soit à 133 m NGF. Selon l’ARS le site n’est pas concerné par un périmètre de protection de captage servant à l’alimentation en eau potable. La cartographique des périmètres de protection est fournie ci-après.

Figure 6 : Périmètres de protection AEP (Source : ARS)

Projet

Page 89: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

9

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

2.6. Contexte hydraulique actuel

Selon les plans à notre disposition, un bassin est présent au nord du site ainsi qu’un bassin destiné à la lutte contre l’incendie. Les eaux pluviales de toiture transitent actuellement par cet ouvrage avant d’être rejetées au réseau situé rue Hélène Boucher via une pompe de relevage. Les eaux de voirie et de parking transitent par un bassin de rétention enterré puis sont évacuées via une pompe de relevage vers le réseau après passage dans un séparateur à hydrocarbures. Les réseaux de gestion des eaux pluviales sont présentés sur le plan de masse ci-après.

Figure 7 : Gestion actuelle des eaux pluviales

Bassin de stockage-restitution à ciel ouvert (1800 m³)

Canalisation de Refoulement

Réseau eau pluviale servant d’exutoire

(Rue Hélène Boucher)

Bassin de rétention enterré (Eaux de voirie)

Canalisation de Refoulement

Séparateur à hydrocarbures

Page 90: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

10

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

3. DESCRIPTION DU PROJET

Le projet concerne l’extension d’un bâtiment de stockage et la construction d’un bâtiment de maintenance. L’extension se fera sur la partie Est de l’actuel bâtiment. La surface est actuellement enherbée. Une partie en enrobé VL et PL sera créée pour la circulation et le stationnement des véhicules. L’accès au site se fait au sud par la rue Hélène Boucher desservant la zone industrielle. Les surfaces de projet sont fournies ci-après :

Différentes vues du site avant le projet sont proposées ci-dessous.

Figure 8 : Vues de site avant-projet (Source : I2C – Permis de construire)

ENTITES DU PROJET surface (m²)

Surface totale 38260

Surface des bâtiments 10457

Voirie 6878

Hors-voirie 20925

 Surface totale 79576

Surface des bâtiments 26540

Voirie 16339

Espace vert 32074

Bi-couche 4623

Situation actuelle

Situation projet

Page 91: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

11

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 9 : Plan de masse extension + projet (Source : I2C)

Page 92: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

12

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4. PREDIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES HYDRAULIQUES

4.1. Définition de la surface active

Le bassin de rétention au nord collecte les eaux de ruissellement du bâtiment existant avant-projet ainsi que les eaux de ruissellement de la moitié de l’extension (BV1). Une partie de la voirie et des espaces verts est également collectée. Les eaux transitent ensuite vers la noue présente sur le site avant d’être rejetée au réseau par refoulement. Le bassin enterré au sud-ouest collecte principalement les eaux de ruissellement de la voirie existante avant le projet ainsi qu’une partie des espaces verts. Cet ouvrage est actuellement présent sur le site. Ce dernier ne sera pas modifié. Le bassin au sud-est (BV2) collecte l’autre moitié de l’extension du bâtiment, les eaux de voirie et de parking de l’extension ainsi qu’une partie des espaces verts. Les surfaces collectées de chaque bassin versant sont présentées dans les tableaux suivant.

Tableau 1 : Surfaces collectées par le bassin Nord - BV1 (existant + partie de l’extension)

ENTITES DU PROJET surface (ha) coefficient de ruissellement

surface active unitaire (ha)

Toiture existante 1,0457 0,95 0,99

Toiture extension 0,6949 0,95 0,66

Bi-couche voirie (extension) 0,3467 0,9 0,31

Espace vert 2,3051 0,3 0,69

TOTAL 4,39 2,66

Coefficient de ruissellement moyen 0,60

Tableau 2 : Surfaces collectées par le bassin Sud-Est – BV2

ENTITES DU PROJET surface

(ha) coefficient de ruissellement

surface active unitaire (ha)

Emprise bâtiment (extension) 0,9134 0,95 0,87

Voirie et parking (enrobé) 0,9461 0,9 0,85

Bi-couche 0,1156 0,9 0,10

Espace vert 0,2000 0,3 0,06

TOTAL 2,18 1,88

Coefficient de ruissellement moyen 0,87

Page 93: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

13

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4.2. Hypothèses de dimensionnement

La faible perméabilité des sols réduit les possibilités d’infiltration des eaux de ruissellement sur la parcelle du projet. Il est donc proposé une gestion à la parcelle par l’intermédiaire de bassins à ciel ouvert avec rejet régulé au réseau. L’estimation des volumes de rétention s’effectue selon les hypothèses suivantes :

- Pluie dimensionnante : 10 ans (préconisation SDAGE Seine Normandie) - Débit de fuite : 1 L/s/ha pour le rejet au réseau (préconisation SDAGE Seine Normandie) - Méthode de calcul utilisée : méthode dite des pluies avec utilisation des coefficients de Montana de la

Station EVREUX - HUEST (27) / 1970-2012

4.3. Définition de la pluie dimensionnante

La pluie dimensionnante est appréhendée par l’intermédiaire des coefficients de Montana d’une station proche du projet.

Station EVREUX - HUEST (27) - 1970 - 2012

T = 10ans 6min - 60 min 1h - 6 h 6h - 24 h

a 6,199 14,751 15,06

b 0,612 0,833 0,833

Page 94: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

14

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4.4. Description de la méthode de calcul du volume utile à stocker

4.4.1. Méthode utilisée et hypothèses propres à la méthode

La méthode de calcul utilisée est la méthode dite « des pluies » avec utilisation de coefficients de Montana locaux et les hypothèses suivantes :

Le débit de fuite de l’ouvrage doit être constant. Pour les débits de fuite faibles (<50 l/s), le dimensionnement pourra néanmoins être réalisé sur la base du débit moyen d’un ouvrage de régulation hydraulique simple (orifice dont le débit capable varie en fonction de la charge d’eau).

Le transfert de la pluie à l’ouvrage est considéré comme instantané.

Les évènements pluvieux qui conduisent au dimensionnement du volume sont indépendants.

4.4.2. Hypothèses liées à l’hydrométrie locale

La pluie de référence peut-être estimée à partir de la formule de MONTANA qui permet de considérer les hauteurs d’eau des pluies entrant dans le bassin pour différentes durées de pluie de même occurrence :

4.4.3. Construction de la courbe enveloppe des précipitations

Pour la durée de retour choisie, à partir de la formule précédente, on construit une courbe donnant le volume maximal (en ordonnée) en fonction de la durée de l’intervalle de temps considéré (en abscisse). Cette courbe donne ainsi pour différentes durées de pluies envisagées, le volume maximal probable pour la durée de retour retenue soit :

4.4.4. Définition du volume vidangé

Le volume de fuite s’exprime par la relation :

Page 95: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

15

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4.4.5. Détermination du volume de rétention

L’équation de conservation du volume est résolue graphiquement en remarquant que le volume maximum à stocker dans la retenue ΔV est égale à l’écart maximum entre les deux courbes.

Cet écart maximum est obtenu lorsque la tangente de la courbe représentant l’évolution des apports maximaux dans le bassin est égale à la pente de la droite représentant le volume évacué en fonction du temps. Le volume de la retenue est alors : V=ΔV

4.5. Définition du volume utile de stockage

Par utilisation de la méthode des pluies, les volumes utiles à stocker par les différents bassins s’établissent de la manière suivante :

Bassin Nord - BV1 (toiture existante + partie projet)

Tableau 3 : Volume de stockage du bassin Nord

Bassin Nord (BV1)

S (ha) 4,39

C 0,60

Qf unitaire (l/s/ha) 1

Qf (l/s) 4,39

Qfs (l/s/ha imp) 1,66

Qfs (mm/h/ha imp) 0,60

Résultat

Hauteur max (mm) 38,0

Volume 10 ans (m³) 1001

Temps de vidange (h) 63

Le volume utile de stockage minimum s’établit donc à 1001 m³. D’après les renseignements fournis, le volume du bassin existant est de l’ordre 1800 m³. A ce titre, son gabarit est suffisant pour contenir le surplus d’eau lié à l’extension.

Page 96: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

16

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 10 : Courbe hauteur / temps de la méthode des pluies BV1 (Qf : 4,4 L/s)

Bassin Sud-Est - BV 2

Tableau 4 : Volume de stockage du bassin sud-est

Bassin sud-est (BV2)

S (ha) 2,18

C 0,87

Qf unitaire (l/s/ha) 1

Qf (l/s) 2,17

Qfs (l/s/ha imp) 1,14

Qfs (mm/h/ha imp) 0,41

Résultat

Hauteur max (mm) 40,9

Volume 10 ans (m³) 775

Temps de vidange (h) 99

Le volume utile de stockage minimum s’établit donc à 775 m³.

0,0

10,0

20,0

30,0

40,0

50,0

60,0

70,0

80,0

0 1000 2000 3000 4000 5000 6000 7000

Hau

teur

(mm

)

Temps (min)

Page 97: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

17

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 11 : Courbe hauteur / temps de la méthode des pluies BV2 (Qf : 2,2 L/s)

4.6. Eléments de mise en œuvre

Il est proposé :

- La réalisation d’un bassin de stockage / restitution au sud-est, - La modification du débit de fuite du bassin Nord, le volume utile de l’ouvrage actuel étant suffisant.

Le bassin à créer au Sud - Est aura les caractéristiques suivantes.

Nature de l’ouvrage Bassin de stockage/ régulation

enherbé à ciel ouvert

Emprise au sol globale de l’ouvrage 1000 m² environ

Surface de fond 600 m²

Hauteur de stockage moyenne 1,00 m

Pente des talus 45%

Volume utile de stockage 775 m³ mini

Le rejet des eaux régulées s’effectuera dans un réseau séparatif rue Hélène Boucher. Le rejet s’effectuera prioritairement en gravitaire. Pour ce faire, le réseau de collecte et le fond du bassin devront être calés avec précaution en fonction des caractéristiques du réseau servant d’exutoire. A défaut, le rejet s’effectuera par l’intermédiaire d’un poste de relevage équipé de 2 pompes et d’une alarme. Dans ce dernier cas, il conviendra d’adapter si nécessaire l’ouvrage à d’éventuelles remontées de nappe afin d’éviter le surfonctionnement des pompes. La localisation des ouvrages est proposée sur le schéma de principe fourni ci-après. Elle est donnée à titre indicatif car susceptible d’être modifiée pour mieux s’adapter au projet. Ces préconisations sont données au stade de l’Avant-Projet Sommaire. Elles doivent être remise en forme, adaptées et validées par la maitrise d’œuvre du projet.

0,0

10,0

20,0

30,0

40,0

50,0

60,0

70,0

80,0

0 2000 4000 6000 8000 10000

Hau

teur

(mm

)

Temps (min)

Page 98: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

18

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

Figure 12 : Schéma de principe d’assainissement des eaux pluviales

775

Page 99: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

19

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4.7. Equipement des ouvrages de stockage / restitution

4.7.1. Bassin Nord

Le volume actuel du bassin permet d’accepter le surplus d’eau de l’extension. La régulation des eaux de ruissellement s’effectuera comme actuellement par l’intermédiaire d’une pompe de relevage. Le débit de la pompe sera de 4,4 L/s.

4.7.2. Bassin Sud-Ouest

La régulation des eaux de ruissellement du bassin enterré se fait par une pompe de relevage. La gestion de ce bassin ne sera pas modifiée dans le cadre du projet.

4.7.3. Bassin Sud-Est

La régulation des eaux de ruissellement s’effectuera prioritairement en gravitaire. Dans ce cadre, l’ouvrage disposera en sortie des éléments suivant :

- un dégrilleur, - une vanne guillotine permettant de contenir une éventuelle pollution accidentelle au sein du bassin, - une surverse, - une trappe de visite, - un ouvrage de régulation permettant une régulation à 2,2 L/s, - une cloison siphoïde.

A défaut, la régulation s’effectuera par l’intermédiaire d’un poste de relevage doté d’une pompe de secours et d’un dispositif d’alarme.

Page 100: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

20

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4.8. Ouvrage(s) de prétraitement des eaux pluviales

4.8.1. Méthode de calcul

Compte tenu de la nature de l’activité du parking sur le site, les eaux pluviales de voiries doivent être traitées par un séparateur à hydrocarbures de classe 1 avec by-pass, débourbeur et colonne d’échantillonnage. En effet, le dimensionnement d’un séparateur à hydrocarbures est défini selon la démarche présentée dans le document du CNIDEP, lui-même établi à partir :

De la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les « installations de séparations de liquides légers (par exemple hydrocarbures) – partie 1 : principes pour la conception, les performances et les essais, le marquage et la maîtrise de la qualité » ;

De la norme NF EN 858-2 COMPIL sur les « installations de séparations de liquides légers (par exemple hydrocarbures) – partie 2 : choix des tailles nominales, installation, service et entretien » ;

De documents de synthèse du CNPA (www.cnpa.fr) sur les séparateurs à hydrocarbures. La méthode décrite dans le document du CNIDEP permet de déterminer le débit dimensionnant en fonction de la pluie de référence et de la surface active. La formule de calcul du débit dimensionnant est la suivante :

Q = i * S Avec :

Q = débit en l/s

i = intensité pluviométrique en l/s/m²

S = surface active en m² Dans le cas d’un séparateur d’hydrocarbures avec dispositif de dérivation (by-pass) :

l’intensité pluviométrique est à prendre en compte sur un retour décennal (0,03 l/s/m²) ;

le débit dimensionnant est égal à 20 % du débit calculé avec la formule présentée ci-dessus. Dans le cas d’un séparateur d’hydrocarbures sans dispositif de dérivation (by-pass) :

l’intensité pluviométrique est à prendre en compte sur un retour annuel (0,015 l/s/m²) ;

le débit dimensionnant est égal à 100 % du débit calculé avec la formule présentée ci-dessus. La présence ou non d’un by-pass se définit selon la nature des eaux de ruissellement traitées. Pour des eaux de pluies de parking découvert de voiture, le by-pass est accepté. Le site disposera de trois séparateurs à hydrocarbures. Un ouvrage est déjà présent sur le site (SH1), en aval du bassin de rétention enterré. Les deux autres séparateurs à hydrocarbures sont localisés en amont du bassin situé au sud-est. Un assure le traitement des eaux de voirie et des quais (SH2), l’autre assure le traitement des eaux de ruissellement de l’aire de stationnement (SH3).

Page 101: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

21

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

4.8.2. Définition du débit nominal des ouvrages

Le dimensionnement des débits nominaux s’établit de la manière suivante :

Tableau 5 : Dimensionnement séparateur à hydrocarbures (SH2)

SPHC - Voirie + quais Surface totale (m²) 7161 Coefficient de ruissellement 0,9 Surface active (m²) 6444,9 Intensité pluviométrique annuelle (l/s.m²) 0,015 Intensité pluviométrique décennale (l/s.m²) 0,03

Qr sans déversoir (l/s) 97 Qr avec déversoir (l/s) 39

Tableau 6 : Dimensionnement séparateur à hydrocarbures (SH3)

SPHC - Aire de stationnement VL Surface totale (m²) 3456 Coefficient de ruissellement 0,9 Surface active (m²) 3110,4 Intensité pluviométrique annuelle (l/s.m²) 0,015 Intensité pluviométrique décennale (l/s.m²) 0,03 Qr sans déversoir (l/s) 47 Qr avec déversoir (l/s) 19

Le dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures est basé sur les débits résiduels avec déversoir à savoir

- 39 L/s pour SH2 et un volume de débourbeur de 3900 L mini, - 19 L/s pour SH3 et un volume de débourbeur de 1900 L mini.

Les ouvrages seront dotés d’un by-pass.

4.8.3. Performances épuratoires des ouvrages

Les ouvrages auront une performance de classe 1 avec comme concentration de rejet max : - 5 mg/l pour HcT

4.8.4. Eléments de mise en œuvre

Le fil des ouvrage sera à caler au-dessus de la cote des plus hautes eaux de stockage du bassin de rétention afin d’éviter les mises en charge et le relargage d’hydrocarbures.

Page 102: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

22

SOCOTEC ENVIRONNEMENT –SCI Saint Jean – La Bazogue Gouet (28) – Mai 2019 Rapport 1709-E14Q2-040 – Note de prédimensionnement des ouvrages hydrauliques

5. ELEMENTS D’ENTRETIEN ET DE SURVEILLANCE

La mise en place d’ouvrages de collecte, de rétention et de régulation nécessite l'organisation d'une gestion et d'un entretien adaptés sous peine d'une perte d'efficacité du dispositif. Les fréquences d’entretien ou de visite présentées ci-après sont données à titre indicatif. Elles seront à préciser en fonction de la nature même des ouvrages mis en place (notice constructeur) ou des exigences du gestionnaire du réseau servant d’exutoire.

NATURE FRÉQUENCE

Vérification du libre écoulement des eaux au droit du réseau de collecte, de l’ouvrage de régulation et de rétention

- Trimestrielle - Après chaque épisode pluvieux de forte intensité

Nettoyage de la grille, enlèvement des flottants - Mensuelle - Après chaque épisode pluvieux de forte intensité

Entretien des postes de relevage - Annuelle

Curage du dispositif de rétention - Fonction du taux de sédimentation

Visite de l’ouvrage de régulation - Trimestrielle

Vidange du débourbeur / déshuileur - Annuelle recommandée

Vérification du bon fonctionnement de la vanne de sectionnement manuelle + graissage

- Annuelle

Entretien de la végétation - Tonte : deux fois par an avec export des produits de fauchage.

Il est conseillé de consigner l’ensemble des interventions d’entretien, de surveillance et de réparation dans un carnet prévu à cet effet afin d’anticiper certaines actions si nécessaire. Les "déchets" recueillis issus de l’entretien du réseau et des ouvrages seront éliminés conformément à la législation en vigueur. Le désherbage autour des avaloirs et ouvrages de rétention se fera de façon mécanique ou thermique. Aucun produit phytosanitaire ne sera utilisé.

Page 103: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 89 

PJ n°19 ‐ Notice sécurité 

2.7.2.1. Evaluation des flux thermiques en cas d’incendie 

a) Logiciel et méthodologie 

L’outil de modélisation retenu pour évaluer les distances d’effets thermiques est FLUMILOG, logiciel dédié à la modélisation des incendies d’entrepôts.  

Le logiciel retenu pour la modélisation est le logiciel FLUMILOG développé en partenariat entre l’INERIS, le CTICM et le CNPP en association également avec l’IRSN et EFECTIS France.  L’objectif de ce logiciel est d’apporter une méthodologie simple pour l’évaluation des flux thermiques dans les entrepôts.  Il est explicitement mentionné dans  les arrêtés à enregistrement pour  les  rubriques 1510, 1511, 1530, 1532, 2662 et 2663.  L'outil a été construit sur  la base d'une confrontation des différentes méthodes utilisées par ces centres techniques complétée par des essais à moyenne échelle et d'un essai à grande échelle.   Cette méthode prend en compte les paramètres prépondérants dans la construction des entrepôts afin de représenter au mieux la réalité, notamment : 

‐ Nature et résistance de la toiture, 

‐ Surface des exutoires de fumées, 

‐ Nature et comportement au feu des parois. 

 FLUMILOG  prend  également  en  compte  les modalités  de  stockage  (masse  ou  palettier)  et  permet  de configurer  l’organisation  des  stockages  (hauteur  de  stockage,  dimensions  des  racks  et  îlots,  largeur  et longueur des allées…) dans 3 cellules maximum.  Chaque  modélisation  fait  l’objet  d’un  rapport  qui  présente  les  hypothèses  retenues  (dispositions constructives, organisation des stockages, type de produits mis en jeu…) et donne : 

‐ La durée d’incendie pour chaque cellule de stockage, 

‐ La cartographie des effets thermiques maximum pour chaque cellule (cas de plusieurs cellules modélisées). 

 

b) Valeurs de référence 

Les valeurs de référence en termes d’effets thermiques en cas d’incendie sont les suivantes :   Pour les effets sur l’homme : 

‐ 3 kW/m² : Seuil des effets irréversibles  

‐ 5 kW/m² : Seuil des effets létaux  

‐ 8 kW/m² : Seuil des effets létaux significatifs  

 

Page 104: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 90 

Pour les effets sur les structures : 

‐ 5 kW/m² : Seuil des destructions des vitres significatives 

‐ 8 kW/m² : Seuil des effets dominos et correspondant au seuil de dégâts graves sur les structures 

‐ 16 kW/m² : Seuil d’exposition prolongée des structures et correspondant au seuil des dégâts très graves sur les structures, hors structure béton 

 

Les résultats devront être conformes aux dispositions de l’article 2 de l’arrêté du 11/04/2017 ci‐dessous  

2. Règles d'implantation I. Pour les installations soumises à enregistrement ou à autorisation, les parois extérieures de l'entrepôt (ou les éléments de structure dans le cas d'un entrepôt ouvert) sont suffisamment éloignées :  ‐ des constructions à usage d'habitation, des immeubles habités ou occupés par des tiers et des zones destinées à l'habitation, à l'exclusion des installations connexes à l'entrepôt, et des voies de circulation autres que celles nécessaires à la desserte ou à l'exploitation de l'entrepôt, d'une distance correspondant aux effets létaux en cas d'incendie (seuil des effets thermiques de 5 kW/m2) ;  ‐ des immeubles de grande hauteur, des établissements recevant du public (ERP) autres que les guichets de dépôt et de retrait des marchandises conformes aux dispositions du point 4. de la présente annexe sans préjudice du respect de la réglementation en matière d'ERP, des voies ferrées ouvertes au trafic de voyageurs, des voies d'eau ou bassins exceptés les bassins de rétention ou d'infiltration d'eaux pluviales et de réserve d'eau incendie, et des voies routières à grande circulation autres que celles nécessaires à la desserte ou à l'exploitation de l'entrepôt, d'une distance correspondant aux effets irréversibles en cas d'incendie (seuil des effets thermiques de 3 kW/m2),  Les distances sont au minimum soit celles calculées pour chaque cellule en feu prise individuellement par la méthode FLUMILOG (référencée dans le document de l'INERIS « Description de la méthode de calcul des effets thermiques produits par un feu d'entrepôt », partie A, réf. DRA‐09‐90 977‐14553A) si les dimensions du bâtiment sont dans son domaine de validité, soit celles calculées par des études spécifiques dans le cas contraire. Les parois extérieures de l'entrepôt ou les éléments de structure dans le cas d'un entrepôt ouvert, sont implantées à une distance au moins égale à 20 mètres de l'enceinte de l'établissement, à moins que l'exploitant justifie que les effets létaux (seuil des effets thermiques de 5 kW/m2) restent à l'intérieur du site au moyen, si nécessaire, de la mise en place d'un dispositif séparatif E120. 

 

 

Page 105: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 91 

c) Configuration retenue pour les modélisations  

La configuration de stockage retenu pour chacune des cellules est présentée dans le tableau ci‐dessous :   

Tableau 11 : Configurations retenues pour les modélisations 

  Cellule 1 existante  Cellule 2 avec extension  Cellule 3 

Dimensions (m)  74 x 66  74 x 170,5  74 x 103,5 

Hauteur maximale (m) 

11,8 m  11,8 m  11,8 m 

Structure Structure béton R60 

Pannes R30 Structure béton R60 

Pannes R30 Structure béton R60 

Pannes R30 

Couverture Bac acier multicouche Désenfumage 2% 

Bac acier multicouche Désenfumage 2% 

Bac acier multicouche Désenfumage 2% 

Parois 

Bardage double peau en façades sur poteaux métalliques R15 

Bardage double peau en façades sur poteaux métalliques R15 

Bardage double peau en façades sur poteaux métalliques R15 

Paroi REI 120 en façade nord de l’extension 

Paroi REI 120 en façade nord et pignon est 

Paroi séparative béton REI 120 vers cellule 2 

Paroi séparative béton REI 120 vers cellules 1 et 3 

Paroi séparative béton REI 120 vers cellule 2 

Configuration stockage dans 

Flumilog  (voir remarques ci‐

dessous) 

Stockage en masse sur partie ouest :  

3 ilots sur h = 5,5 m  Palettes type 2662 

Stockage en masse (= EXOTEC,) sur partie ouest : 

6 ilots sur h = 9 m  Palettes type 2662 

Stockage en palettiers sur partie est : 

h = 9,8m sur 5 niveaux Palettes type 2662 

Stockage en palettiers sur partie est : 

h = 9,8m sur 5 niveaux Palettes type 2662 

Stockage en palettiers sur partie est : 

h = 9,8m sur 5 niveaux Palettes type 2662 

Merlons  ‐ Merlon de 5m en limite de 

propriété nord Merlon de 5m en limites de propriété nord et est 

Portes de quais  4 portes de 3 x 3 m 15 portes de 3 x 3 m + 1 

porte de 4 x 5 m 6 portes de 3 x 3 m + 1 

porte de 4 x 5 m 

 Remarques :  

FLUMILOG ne permet pas de différentier le mode de stockage (palettiers ou masse) au sein d’une même cellule. De même, il ne peut modéliser qu’un ensemble de 3 cellules maximum. 

De ce fait, afin de se rapprocher au mieux de la configuration réelle, selon les préconisations de Flumilog, lorsque deux modes de stockage cohabitent dans une même cellule, ils seront modélisés en 2 « cellules » Flumilog séparées entre elles par une paroi « fictive » de résistance au feu REI 1 min. 

 

Un mode de stockage « autostore » avec un stockage empilé en bacs et robotisation des transferts, similaire au projet EXOTEC, a été présenté à la réunion du Club‐Utilisateurs FLUMILOG du 21/11/2018. Du fait de la compacité du stockage, un mode « masse » a été préconisé par FLUMILOG pour la modélisation de ce type d’installation. 

De même, afin de modéliser une configuration maximale et conservatoire, la zone « trieur » de la cellule 2, caractérisée par une faible hauteur de stockage, a été remplacée par une zone de palettiers qui sera plus défavorable en termes d’effets. 

Page 106: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 92 

La palette de référence simulée correspond à la palette type 2662 : on suppose donc que l’ensemble du stockage présent dans les cellules correspond à des matières plastiques : cette configuration est majorante au regard des quantités de plastiques autorisées sur le site. Les résultats seront donc considérés comme conservatoires au regard de la situation réelle d’un incendie sur l’entrepôt LEGENDRE MAILODIS. 

 

d) Résultats 

Le tableau suivant présente les résultats des modélisations : 

Tableau 12 : Résultats des modélisations  

 

Seuil des effets létaux / Seuil des effets dominos 

8 kW/m² 

Seuil des effets létaux 

5 kW/m² 

Seuil des effets irréversibles 3 kW/m² 

Cellule 1       

Façade sud 10m au niveau des 

quais 15m au niveau des 

quais 30 m  au niveau 

des quais 

Façade est  Vers cellule 2 

Façade nord  30 m  40 m  55 m 

Façade ouest  20 m  25 m  45 m 

Cellule 2       

Façade sud 5 m au niveau des 

quais 10 m au niveau des 

quais 15 m 

Façade est  Vers cellule 3 

Façade nord  25 m  40 m  50 m 

Façade ouest  Vers cellule 1 

Cellule 3       

Façade sud 5 m au niveau des 

quais 5 m au niveau des 

quais 10 m au niveau des 

quais 

Façade est  ‐  20 m  35 m 

Façade nord  ‐  30 m  50 m 

Façade ouest  Vers cellule 2 

Dans l’environnement proche de la flamme, le transfert convectif de chaleur ne peut être négligé. FLUMILOG préconise donc pour de faibles distances d’effets comprises entre 1 et 5 m de retenir une distance d’effet de 5 m et pour celles comprises entre 6 m et 10m de retenir 10m. 

Les rapports FLUMILOG sont présentés en pages suivantes  

 

e) Cartographie des effets 

Les effets thermiques létaux (5 et 8 kW/m²) restent dans les limites du site.  Les effets irréversibles 3 kW/m² sortent des limites en limite ouest pour la cellule 1 et le long de la RD939 pour  la  cellule  3,  sans  atteindre  d’intérêts  à  protéger  (habitations,  immeubles,  voies  de  circulation importantes, etc…).  

Page 107: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 93 

  

Echelle : env 1/2000ème 

 

Figure 18 : Effets thermiques en cas d’incendie de la cellule 1  

 

Seuls les effets thermiques irréversibles, 3 kW/m², sortent des limites du site, au niveau du terrain inoccupé situé à l’ouest (conforme à l’article 2). 

           Cellule 1            .

Page 108: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 94 

  

Echelle : env 1/2000ème 

 

Figure 19 : Effets thermiques en cas d’incendie de la cellule 2  

 

Du fait de l’aménagement d’un merlon de 5 m et de la paroi REI120 en façade nord de la cellule 2,  les effets thermiques létaux sont maintenus dans les limites du site.    

                          Cellule 2                                .

Page 109: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 95 

  

Echelle : env 1/2000ème 

 

Figure 20 : Effets thermiques en cas d’incendie de la cellule 3  

 

Du fait de l’aménagement d’un merlon de 5 m et de la paroi REI120 en façade nord et pignon est de la cellule 3,  les effets thermiques létaux sont maintenus dans les limites du site. Seuls les effets thermiques irréversibles, 3 kW/m² sortent des limites du site au niveau de la RD 939 (conforme à l’article 2 compte tenu que 

cette voie de circulation n’est pas classée comme « route à grande circulation » par l’article L. 110‐3 du code de la route). 

     Cellule 3        .  

Page 110: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

FLUMilogInterface graphique v.5.2.0.0

Outil de calculV5.21

Flux ThermiquesDétermination des distances d'effets

Utilisateur :

Société :

Nom du Projet :

Cellule :

Commentaire :

Création du fichier de données d'entrée :

Date de création du fichier de résultats :

ROYNEAU

SOCOTEC

MAILODISc1_1

12/06/2019 à13:47:50avec l'interface graphique v. 5.2.0.0

12/6/19

Page1

Page 111: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 2

FLUMilogMAILODISc1_1

I. DONNEES D'ENTREE :Donnée Cible

Hauteur de la cible : m1,8Données murs entre cellules

REI C1/C2 : min1

Géométrie Cellule1Coin 1 Coin 2

Coin 3Coin 4

Nom de la Cellule :Cellule n°1

Longueur maximum de la cellule (m)

Largeur maximum de la cellule (m)

Hauteur maximum de la cellule (m)

Coin 1

Coin 2

Coin 3

Coin 4

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

73,2

41,0

11,8

non tronqué

non tronqué

non tronqué

non tronqué

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Hauteur complexe

1 2 3

L (m) 0,0 0,0 0,0

H (m) 0,0 0,0 0,0

H sto (m) 0,0 0,0 0,0

ToitureRésistance au feu des poutres (min)

Résistance au feu des pannes (min)

Matériaux constituant la couverture

Nombre d'exutoires

Longueur des exutoires (m)

Largeur des exutoires (m)

60

30

metallique multicouches

10

3,0

2,0

Page 112: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 3

FLUMilogMAILODISc1_1

Parois de la cellule : Cellule n°1

Paroi P1 Paroi P2 Paroi P3 Paroi P4Composantes de la Paroi

Structure SupportNombre de Portes de quais

Largeur des portes (m)Hauteur des portes (m)

MatériauR(i) : Résistance Structure(min)E(i) : Etanchéité aux gaz (min)

I(i) : Critère d'isolation de paroi (min)Y(i) : Résistance des Fixations (min)

Monocomposante

Autostable

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

Monocomposante

Poteau Acier

16

3,0

3,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

15

1

1

1

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

P1

P2

P3

P4

Cellule n°1

Page 113: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 4

FLUMilogMAILODISc1_1

Stockage de la cellule : Cellule n°1

Nombre de niveaux

Mode de stockage

5

Rack

Dimensions

Longueur de stockage

Déport latéral

Déport latéral

Longueur de préparation A

Longueur de préparation B

α

β

Hauteur maximum de stockage

Hauteur du canton

Ecart entre le haut du stockage et le canton

m

m

m

m

m

m

m

m

51,5

0,0

0,0

2,5

19,2

9,8

2,0

0,0

Stockage en rack

Sens du stockage

Nombre de double racks

Largeur d'un double rack

Nombre de racks simples

Largeur d'un rack simple

Largeur des allées entre les racks

dans le sens de la paroi 1

11

2,4

0

1,2

1,5

m

m

m

m

Palette type de la cellule Cellule n°1

Dimensions Palette

Longueur de la palette :

Largeur de la palette :

Hauteur de la palette :

Volume de la palette :

Nom de la palette :

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Palette type 2662 Poids total de la palette : Par défaut

Composition de la Palette (Masse en kg)

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0Données supplémentaires

Durée de combustion de la palette :Puissance dégagée par la palette :

45,0 minAdaptée aux dimensions de la palette

Rappel : les dimensions standards d'une Palette type 2662 sont de 1,2 m * 0,8 m x 1,5 m, sa puissance est de 1875,0 kW

Page 114: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 5

FLUMilogMAILODISc1_1

Géométrie Cellule2Coin 1 Coin 2

Coin 3Coin 4

Nom de la Cellule :Cellule n°2

Longueur maximum de la cellule (m)

Largeur maximum de la cellule (m)

Hauteur maximum de la cellule (m)

Coin 1

Coin 2

Coin 3

Coin 4

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

73,2

25,0

11,8

non tronqué

non tronqué

non tronqué

non tronqué

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Hauteur complexe

1 2 3

L (m) 0,0 0,0 0,0

H (m) 0,0 0,0 0,0

H sto (m) 0,0 0,0 0,0

ToitureRésistance au feu des poutres (min)

Résistance au feu des pannes (min)

Matériaux constituant la couverture

Nombre d'exutoires

Longueur des exutoires (m)

Largeur des exutoires (m)

60

30

metallique multicouches

6

3,0

2,0

Page 115: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 6

FLUMilogMAILODISc1_1

Parois de la cellule : Cellule n°2

Paroi P1 Paroi P2 Paroi P3 Paroi P4Composantes de la Paroi

Structure SupportNombre de Portes de quais

Largeur des portes (m)Hauteur des portes (m)

MatériauR(i) : Résistance Structure(min)E(i) : Etanchéité aux gaz (min)

I(i) : Critère d'isolation de paroi (min)Y(i) : Résistance des Fixations (min)

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

15

1

1

1

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

0,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

Monocomposante

Portique Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

P1

P2

P3

P4

Cellule n°2

Page 116: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 7

FLUMilogMAILODISc1_1

Stockage de la cellule : Cellule n°2

Mode de stockage Masse

Dimensions

Longueur de préparation A

Longueur de préparation B

Déport latéral

Déport latéral

α

β

Hauteur du canton m2,0

Stockage en masse

m

m

m

m

2,5

20,7

0,0

1,0

Nombre d'îlots dans le sens de la longueur

Nombre d'îlots dans le sens de la largeur

Largeur des îlots

Longueur des îlots

Hauteur des îlots

Largeur des allées entre îlots

1

3

4,0

50,0

5,5

6,0

m

m

m

m

Palette type de la cellule Cellule n°2

Dimensions Palette

Longueur de la palette :

Largeur de la palette :

Hauteur de la palette :

Volume de la palette :

Nom de la palette :

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Palette type 2662 Poids total de la palette : Par défaut

Composition de la Palette (Masse en kg)

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0Données supplémentaires

Durée de combustion de la palette :Puissance dégagée par la palette :

45,0 minAdaptée aux dimensions de la palette

Rappel : les dimensions standards d'une Palette type 2662 sont de 1,2 m * 0,8 m x 1,5 m, sa puissance est de 1875,0 kW

Page 117: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 8

FLUMilogMAILODISc1_1

Merlons

Vue du dessus1 2

(X1;Y1) (X2;Y2)

Coordonnées du premier point Coordonnées du deuxième point

Merlon n° Hauteur (m) X1 (m) Y1 (m) X2 (m) Y2 (m)

1 3,0 -68,0 0,0 -68,0 50,0

2 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

3 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

4 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

5 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

6 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

7 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

8 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

9 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

10 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

11 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

12 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

13 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

14 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

15 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

16 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

17 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

18 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

19 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

20 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

Page 118: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 9

FLUMilogMAILODISc1_1

II. RESULTATS :Départ de l'incendie dans la cellule : Cellule n°1

Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n°1 min102,0

Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n°2 min124,0

Distance d'effets des flux maximum

Flux (kW/m²)3 5 8 12 15 16 20

Avertissement: Dans le cas d'un scénario de propagation, l'interfacede calcul Flumilog ne vérifie pas la cohérenceentre les saisies des caractéristiques des parois de chaque cellule et la saisie de tenue au feu desparois séparatives indiquée en page 2 de la note de calcul.

Pour information : Dans l'environnement proche de la flamme,le transfert convectif de chaleur ne peut être négligé.Il est donc préconisé pour de faibles distances d'effets comprises entre 1 et 5 m de retenir unedistance d'effets de 5 m et pour celles comprises entre 6 m et 10 m de retenir 10 m.

Page 119: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

FLUMilogInterface graphique v.5.2.0.0

Outil de calculV5.21

Flux ThermiquesDétermination des distances d'effets

Utilisateur :

Société :

Nom du Projet :

Cellule :

Commentaire :

Création du fichier de données d'entrée :

Date de création du fichier de résultats :

ROYNEAU

SOCOTEC

MAILODISc2v2_1

19/06/2019 à10:35:06avec l'interface graphique v. 5.2.0.0

19/6/19

Page1

Page 120: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 2

FLUMilogMAILODISc2v2_1

I. DONNEES D'ENTREE :Donnée Cible

Hauteur de la cible : m1,8Données murs entre cellules

REI C1/C2 : min1

Géométrie Cellule1Coin 1 Coin 2

Coin 3Coin 4

Nom de la Cellule :Cellule n°1

Longueur maximum de la cellule (m)

Largeur maximum de la cellule (m)

Hauteur maximum de la cellule (m)

Coin 1

Coin 2

Coin 3

Coin 4

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

74,0

104,5

11,8

non tronqué

non tronqué

non tronqué

non tronqué

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Hauteur complexe

1 2 3

L (m) 0,0 0,0 0,0

H (m) 0,0 0,0 0,0

H sto (m) 0,0 0,0 0,0

ToitureRésistance au feu des poutres (min)

Résistance au feu des pannes (min)

Matériaux constituant la couverture

Nombre d'exutoires

Longueur des exutoires (m)

Largeur des exutoires (m)

60

30

metallique multicouches

26

3,0

2,0

Page 121: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 3

FLUMilogMAILODISc2v2_1

Parois de la cellule : Cellule n°1

Paroi P1 Paroi P2 Paroi P3 Paroi P4Composantes de la Paroi

Structure SupportNombre de Portes de quais

Largeur des portes (m)Hauteur des portes (m)

MatériauR(i) : Résistance Structure(min)E(i) : Etanchéité aux gaz (min)

I(i) : Critère d'isolation de paroi (min)Y(i) : Résistance des Fixations (min)

Monocomposante

Autostable

0

0,0

0,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

Monocomposante

Poteau Acier

9

2,6

4,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

15

1

1

1

Monocomposante

Autostable

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

P1

P2

P3

P4

Cellule n°1

Page 122: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 4

FLUMilogMAILODISc2v2_1

Stockage de la cellule : Cellule n°1

Nombre de niveaux

Mode de stockage

5

Rack

Dimensions

Longueur de stockage

Déport latéral

Déport latéral

Longueur de préparation A

Longueur de préparation B

α

β

Hauteur maximum de stockage

Hauteur du canton

Ecart entre le haut du stockage et le canton

m

m

m

m

m

m

m

m

51,5

0,0

8,0

2,5

20,0

9,8

2,0

0,0

Stockage en rack

Sens du stockage

Nombre de double racks

Largeur d'un double rack

Nombre de racks simples

Largeur d'un rack simple

Largeur des allées entre les racks

dans le sens de la paroi 1

25

2,4

1

1,2

1,4

m

m

m

m

Palette type de la cellule Cellule n°1

Dimensions Palette

Longueur de la palette :

Largeur de la palette :

Hauteur de la palette :

Volume de la palette :

Nom de la palette :

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Palette type 2662 Poids total de la palette : Par défaut

Composition de la Palette (Masse en kg)

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0Données supplémentaires

Durée de combustion de la palette :Puissance dégagée par la palette :

45,0 minAdaptée aux dimensions de la palette

Rappel : les dimensions standards d'une Palette type 2662 sont de 1,2 m * 0,8 m x 1,5 m, sa puissance est de 1875,0 kW

Page 123: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 5

FLUMilogMAILODISc2v2_1

Géométrie Cellule2Coin 1 Coin 2

Coin 3Coin 4

Nom de la Cellule :Cellule n°2

Longueur maximum de la cellule (m)

Largeur maximum de la cellule (m)

Hauteur maximum de la cellule (m)

Coin 1

Coin 2

Coin 3

Coin 4

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

74,0

66,0

11,8

non tronqué

non tronqué

non tronqué

non tronqué

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Hauteur complexe

1 2 3

L (m) 0,0 0,0 0,0

H (m) 0,0 0,0 0,0

H sto (m) 0,0 0,0 0,0

ToitureRésistance au feu des poutres (min)

Résistance au feu des pannes (min)

Matériaux constituant la couverture

Nombre d'exutoires

Longueur des exutoires (m)

Largeur des exutoires (m)

60

30

metallique multicouches

16

3,0

2,0

Page 124: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 6

FLUMilogMAILODISc2v2_1

Parois de la cellule : Cellule n°2

Paroi P1 Paroi P2 Paroi P3 Paroi P4Composantes de la Paroi

Structure SupportNombre de Portes de quais

Largeur des portes (m)Hauteur des portes (m)

MatériauR(i) : Résistance Structure(min)E(i) : Etanchéité aux gaz (min)

I(i) : Critère d'isolation de paroi (min)Y(i) : Résistance des Fixations (min)

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

15

1

1

1

Monocomposante

Poteau Acier

7

3,0

3,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

Monocomposante

Autostable

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

Monocomposante

Poteau Acier

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

P1

P2

P3

P4

Cellule n°2

Page 125: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 7

FLUMilogMAILODISc2v2_1

Stockage de la cellule : Cellule n°2

Mode de stockage Masse

Dimensions

Longueur de préparation A

Longueur de préparation B

Déport latéral

Déport latéral

α

β

Hauteur du canton m2,0

Stockage en masse

m

m

m

m

2,5

25,5

3,0

8,0

Nombre d'îlots dans le sens de la longueur

Nombre d'îlots dans le sens de la largeur

Largeur des îlots

Longueur des îlots

Hauteur des îlots

Largeur des allées entre îlots

6

1

55,0

6,0

9,0

2,0

m

m

m

m

Palette type de la cellule Cellule n°2

Dimensions Palette

Longueur de la palette :

Largeur de la palette :

Hauteur de la palette :

Volume de la palette :

Nom de la palette :

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Palette type 2662 Poids total de la palette : Par défaut

Composition de la Palette (Masse en kg)

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0Données supplémentaires

Durée de combustion de la palette :Puissance dégagée par la palette :

45,0 minAdaptée aux dimensions de la palette

Rappel : les dimensions standards d'une Palette type 2662 sont de 1,2 m * 0,8 m x 1,5 m, sa puissance est de 1875,0 kW

Page 126: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 8

FLUMilogMAILODISc2v2_1

Merlons

Vue du dessus1 2

(X1;Y1) (X2;Y2)

Coordonnées du premier point Coordonnées du deuxième point

Merlon n° Hauteur (m) X1 (m) Y1 (m) X2 (m) Y2 (m)

1 5,0 60,0 82,0 75,0 73,0

2 5,0 75,0 73,0 105,0 60,0

3 5,0 105,0 60,0 150,0 52,0

4 5,0 150,0 52,0 168,0 48,0

5 5,0 168,0 48,0 176,0 34,0

6 5,0 176,0 34,0 167,0 -52,0

7 5,0 167,0 -52,0 149,0 -110,0

8 5,0 60,0 82,0 30,0 87,0

9 5,0 30,0 87,0 -95,0 89,0

10 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

11 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

12 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

13 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

14 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

15 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

16 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

17 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

18 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

19 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

20 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

Page 127: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 9

FLUMilogMAILODISc2v2_1

II. RESULTATS :Départ de l'incendie dans la cellule : Cellule n°1

Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n°1 min104,0

Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n°2 min165,0

Distance d'effets des flux maximum

Flux (kW/m²)3 5 8 12 15 16 20

Avertissement: Dans le cas d'un scénario de propagation, l'interfacede calcul Flumilog ne vérifie pas la cohérenceentre les saisies des caractéristiques des parois de chaque cellule et la saisie de tenue au feu desparois séparatives indiquée en page 2 de la note de calcul.

Pour information : Dans l'environnement proche de la flamme,le transfert convectif de chaleur ne peut être négligé.Il est donc préconisé pour de faibles distances d'effets comprises entre 1 et 5 m de retenir unedistance d'effets de 5 m et pour celles comprises entre 6 m et 10 m de retenir 10 m.

Page 128: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

FLUMilogInterface graphique v.5.2.0.0

Outil de calculV5.21

Flux ThermiquesDétermination des distances d'effets

Utilisateur :

Société :

Nom du Projet :

Cellule :

Commentaire :

Création du fichier de données d'entrée :

Date de création du fichier de résultats :

ROYNEAU

SOCOTEC

MAILODISc3_1

12/06/2019 à14:25:53avec l'interface graphique v. 5.2.0.0

12/6/19

Page1

Page 129: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 2

FLUMilogMAILODISc3_1

I. DONNEES D'ENTREE :Donnée Cible

Hauteur de la cible : m1,8

Géométrie Cellule1Coin 1 Coin 2

Coin 3Coin 4

Nom de la Cellule :Cellule n°1

Longueur maximum de la cellule (m)

Largeur maximum de la cellule (m)

Hauteur maximum de la cellule (m)

Coin 1

Coin 2

Coin 3

Coin 4

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

L1 (m)

L2 (m)

74,0

103,5

11,8

non tronqué

non tronqué

non tronqué

non tronqué

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

0,0

Hauteur complexe

1 2 3

L (m) 0,0 0,0 0,0

H (m) 0,0 0,0 0,0

H sto (m) 0,0 0,0 0,0

ToitureRésistance au feu des poutres (min)

Résistance au feu des pannes (min)

Matériaux constituant la couverture

Nombre d'exutoires

Longueur des exutoires (m)

Largeur des exutoires (m)

60

30

metallique multicouches

26

3,0

2,0

Page 130: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 3

FLUMilogMAILODISc3_1

Parois de la cellule : Cellule n°1

Paroi P1 Paroi P2 Paroi P3 Paroi P4Composantes de la Paroi

Structure SupportNombre de Portes de quais

Largeur des portes (m)Hauteur des portes (m)

MatériauR(i) : Résistance Structure(min)E(i) : Etanchéité aux gaz (min)

I(i) : Critère d'isolation de paroi (min)Y(i) : Résistance des Fixations (min)

Monocomposante

Autostable

0

0,0

0,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

Monocomposante

Poteau Acier

6

3,0

3,0

Un seul type de paroi

bardage double peau

15

15

15

15

Monocomposante

Autostable

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

Monocomposante

Poteau beton

0

0,0

4,0

Un seul type de paroi

Beton Arme/Cellulaire

120

120

120

120

P1

P2

P3

P4

Cellule n°1

Page 131: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 4

FLUMilogMAILODISc3_1

Stockage de la cellule : Cellule n°1

Nombre de niveaux

Mode de stockage

5

Rack

Dimensions

Longueur de stockage

Déport latéral

Déport latéral

Longueur de préparation A

Longueur de préparation B

α

β

Hauteur maximum de stockage

Hauteur du canton

Ecart entre le haut du stockage et le canton

m

m

m

m

m

m

m

m

51,5

1,5

0,0

2,5

20,0

9,8

2,0

0,0

Stockage en rack

Sens du stockage

Nombre de double racks

Largeur d'un double rack

Nombre de racks simples

Largeur d'un rack simple

Largeur des allées entre les racks

dans le sens de la paroi 1

18

2,4

2

1,2

3,0

m

m

m

m

Palette type de la cellule Cellule n°1

Dimensions Palette

Longueur de la palette :

Largeur de la palette :

Hauteur de la palette :

Volume de la palette :

Nom de la palette :

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Adaptée aux dimensions de la palette

Palette type 2662 Poids total de la palette : Par défaut

Composition de la Palette (Masse en kg)

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC NC NC NC

NC NC NC NC

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

0,0 0,0 0,0 0,0Données supplémentaires

Durée de combustion de la palette :Puissance dégagée par la palette :

45,0 minAdaptée aux dimensions de la palette

Rappel : les dimensions standards d'une Palette type 2662 sont de 1,2 m * 0,8 m x 1,5 m, sa puissance est de 1875,0 kW

Page 132: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 5

FLUMilogMAILODISc3_1

Merlons

Vue du dessus1 2

(X1;Y1) (X2;Y2)

Coordonnées du premier point Coordonnées du deuxième point

Merlon n° Hauteur (m) X1 (m) Y1 (m) X2 (m) Y2 (m)

1 5,0 -25,0 82,0 -15,0 75,0

2 5,0 -15,0 75,0 7,0 64,0

3 5,0 7,0 64,0 52,0 55,0

4 5,0 52,0 55,0 80,0 48,0

5 5,0 80,0 48,0 87,0 34,0

6 5,0 87,0 34,0 78,0 -52,0

7 5,0 78,0 -52,0 59,0 -120,0

8 5,0 -25,0 82,0 -50,0 87,0

9 5,0 -50,0 87,0 -185,0 89,0

10 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

11 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

12 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

13 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

14 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

15 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

16 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

17 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

18 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

19 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

20 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0

Page 133: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Page 6

FLUMilogMAILODISc3_1

II. RESULTATS :Départ de l'incendie dans la cellule : Cellule n°1

Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n°1 min107,0

Distance d'effets des flux maximum

Flux (kW/m²)3 5 8 12 15 16 20

Pour information : Dans l'environnement proche de la flamme,le transfert convectif de chaleur ne peut être négligé.Il est donc préconisé pour de faibles distances d'effets comprises entre 1 et 5 m de retenir unedistance d'effets de 5 m et pour celles comprises entre 6 m et 10 m de retenir 10 m.

Page 134: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 109 

2.7.2.2. Besoins en eaux d’extinction 

La règle technique D9 du CNPP précise les modalités de calcul des besoins en eau d’extinction.  

Cette règle est basée sur la prise en compte d’un incendie sur la plus grande surface non recoupée par des parois coupe‐feu. 

Tableau 12 : Calcul D9 

 

 

Les besoins en eau d’incendie sont assurés pour chacune des cellules par les moyens suivants :  

‐ Une réserve existante de 136 m3 en façade arrière de la cellule 2 

‐ 4 réserves souples de 360 m3 unitaire réparties autour des bâtiments. Elles seront équipées des prises d’eaux nécessaires au pompage. 

 

Ces moyens permettent de garantir les débits nécessaires à l’extension de chacun des cellules par des moyens situés conformément aux exigences de  l’arrêté du 11/04/2019, à moins de 100 m des cellules et distants entre eux de 150 m maximum. 

A noter que  les poteaux  d’aspiration  associés  à  chacune  des  réserves ont  été  implantés  de manières  à permettre leur utilisation en dehors des zones d’effets thermiques létaux (8 et 5 kW/m²). 

 

Critères

Description de la zone cellule 1 cellule 2 cellule 3

Hauteur de stockage (m) 8 < hauteur <= 12 m 8 < hauteur <= 12 m 8 < hauteur <= 12 mCoefficient additionnel (-) 0,2 0,2 0,2

Stabilité de l'ossature au feu (min) >= 60 min >= 60 min >= 60 minCoefficient additionnel (-) -0,1 -0,1 -0,1

Type d'intervention interneDAI généralisée en télésurveillance ou

au poste de secours

DAI généralisée en télésurveillance ou

au poste de secours

DAI généralisée en télésurveillance ou

au poste de secours

Coefficient additionnel (-) -0,1 -0,1 -0,1

Somme des coefficients 0,0 0,0 0,01 + 1,0 1,0 1,0Surface de référence (m²) 4916 11930 7544Q = 30* S/500 * (1+ Σ) (m3/h) 295 716 453

Catégorie de risque 2 2 2Débit intermédiaire (m3/h) 442 1074 679Le risque est-il sprinklé? oui oui ouiDébit avec risque sprinklé (m3/h) (=Qi/2) 221 537 339DEBIT NECESSAIREQ (m3/h) 221 537 339

Débit arrondi au multiple de 30 m3/h le plus proche 210 540 330

CALCUL

CATEGORIE DE RISQUE

TYPE DE CONSTRUCTION

HAUTEUR DE STOCKAGE

TYPES D’INTERVENTION INTERNES

Page 135: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 110 

2.7.2.3. Confinement des eaux d’incendie 

La  règle  technique D9A  du  CNPP  précise  les modalités  de  calcul  des moyens  de  confinement  des  eaux d’incendie à prévoir. 

Tableau 13 : Calcul D9 

 

 

Le confinement des eaux d’extinction du projet seront assurées par  

‐ Un bassin de rétention des eaux de 1 150 m3 à l’arrière des cellules 2 et 3 

‐ Les quais de chargement des cellules 2 et 3 pour un volume global de 1 694 m3  

Soit un total de 2 844 m3 largement supérieur aux volumes nécessaires en cas d’incendie des cellules 2 ou 3. 

Les vannes de confinement des réseaux et bassins seront asservies au système d’extinction automatique du site. 

 

Page 136: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

SOCOTEC / AE  LEGENDRE MAILODIS – 28 630 Gellainville  1709‐E14Q2‐040   19/06/2019  Page 111 

PJ n°20 – Foudre 

Le projet d’extension a fait l’objet d’une analyse du risque foudre (ARF) et d’une étude technique (ET). 

 

L’analyse du risque Foudre a conclu à la nécessité de protéger les installations selon les objectifs suivants :  

L’étude technique qui complète l’ARF a permis de définir les protections à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif de réduction du risque ci‐dessus, à savoir l’implantation d’un ensemble de 4 paratonnerres complétés par 8 parafoudres. 

Page 137: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

LEGENDRE DELPIERRE David SOUPLIS Responsable technique ZI Sud – Chemin des Pèlerins – BP51 28702 AUNEAU Cedex 2 Email : [email protected]

PROTECTION CONTRE LA FOUDRE ANALYSE DU RISQUE FOUDRE (ARF) Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre

Définition des besoins de protection contre la foudre selon la norme NF EN 62305-2 en application de l’arrêté du 4 octobre 2010 modifié.

ARF pour LEGENDRE MAILODIS 10 - 12 rue HELENE BOUCHER 28630 GELAINVILLE

Mission réalisée le 20/03/2019 Accompagnateur(s) sur site : M. M. SOUPLIS Liste de diffusion du rapport : [email protected]

Nº D’AFFAIRE : 1709E14Q2000040 DESIGNATION : Analyse du Risque Foudre Nº INTERVENTION : 962SA190300000000338 DATE DU RAPPORT : 29/03/2019.

REFERENCE DU RAPPORT : 962SA/19/1210

REFERENCE SITE : LIEU D’INTERVENTION

V 9.ARF ICPE

AGENCE Equipements de TOURS 2, allée du petit Cher BP 40155 – 37551 SAINT AVERTIN Cedex Tél. : 02 47 70 40 30 - Fax : 02 47 70 40 01 Email : [email protected]

SOCOTEC Equipements - Société par actions simplifiée au capital de 8 500 100 euros - 834 096 695 R.C.S. Versailles - Siège social : Mirabeau - 5, place des Frères Montgolfier CS 20732 0 - Guyancourt - 78182 St-Quentin-en-Yvelines Cedex - FRANCE - www.socotec.fr

Page 138: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 2/38

Rév. Date Nb pages Nature de la modification

A 20/03/19 Version initiale du document B C

Rédacteur Vérificateur Nom N. HOUDAYER E.HEVIN

Qualité Intervenant certifié QUALIFOUDRE

en ARF

Intervenant certifié QUALIFOUDRE

en ARF

Date 29/03/2019 02/04/2019

AVANT PROPOS Notre mission d’analyse du risque foudre concerne exclusivement les installations soumises à autorisation au titre de la législation des installations classées sur lesquelles une agression de la foudre est susceptible de porter gravement atteinte à l’environnement et à la sécurité des personnes, conformément à la section III, de l’arrêté du 4 octobre 2010 [1].

Les éléments retenus (structures et lignes) dans la présente ARF sont ceux en lien avec un danger identifié pour lequel la foudre est un événement initiateur ou aggravant. En conséquence, les autres éléments ne sont pas pris en compte dans l’évaluation normative [3].

Il appartient au destinataire de cette analyse de risque, de vérifier que l’ensemble des hypothèses prises en compte pour la réalisation des calculs de niveau de protection est juste et que la liste des dangers retenus est exhaustive.

Limites de la prestation :

L’Analyse du Risque Foudre (ARF) est la première étape qui conduit à une protection contre les effets de la foudre d’une structure. Elle est suivie par une étude technique qui définit précisément les caractéristiques des protections foudres et leur modalité d’installation, et la notice de vérification et maintenance. L’étude technique et la rédaction de la notice de vérification et maintenance ne font pas l’objet du présent rapport.

La vérification de la conformité des protections existantes sur le site n’est pas réalisée lors de la mission d’ARF.

Page 139: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 3/38

SOMMAIRE OBJET DU RAPPORT .................................................................................................................................. 4 DOCUMENTS UTILISES pour l’analyse ...................................................................................................... 4 METHODE D’ANALYSE ............................................................................................................................... 4 PRESENTATION DU SITE........................................................................................................................... 5

1. Activité de l’établissement ..................................................................................................................... 5 2. Spécificité locale ................................................................................................................................... 5 3. Scénario retenu vis-à-vis du risque foudre ........................................................................................... 5

Cellule de stockage N°1 ............................................................................................................................... 6 1. Descriptif de la structure ....................................................................................................................... 6 2. Principaux paramètres d’évaluation ...................................................................................................... 6 3. Descriptif de la protection en place ....................................................................................................... 7 4. Zones électromagnétiques dans la structure ........................................................................................ 7 5. Résultat de l’analyse du risque foudre pour ce bâtiment ...................................................................... 7

Cellule de stockage N°2 ............................................................................................................................... 9 1. Descriptif de la structure ....................................................................................................................... 9 2. Principaux paramètres d’évaluation ...................................................................................................... 9 3. Descriptif de la protection en place ..................................................................................................... 10 4. Zones électromagnétiques dans la structure ...................................................................................... 10 5. Résultat de l’analyse du risque foudre pour ce bâtiment .................................................................... 10

Cellule de stockage N°3 ............................................................................................................................. 12 1. Descriptif de la structure ..................................................................................................................... 12 2. Principaux paramètres d’évaluation .................................................................................................... 12 3. Descriptif de la protection en place ..................................................................................................... 13 4. Zones électromagnétiques dans la structure ...................................................................................... 13 5. Résultat de l’analyse du risque foudre pour ce bâtiment .................................................................... 13

SYNTHESE DES RESULTATS .................................................................................................................. 15

Page 140: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 4/38

OBJET DU RAPPORT La mission confiée à SOCOTEC a pour objet la réalisation une analyse du risque foudre (ARF) visée à l’article 18 de l’arrêté du 4 octobre 2010 [1] et, à ce titre, l’ARF prend en compte le risque de perte de vie humaine et les défaillances des réseaux électriques et électroniques. Ce rapport d’ARF identifie les équipements et installations pour lesquels une protection doit être assurée. L’évaluation des risques conduit à définir les niveaux de protection nécessaires aux installations.

DOCUMENTS UTILISES POUR L’ANALYSE Désignation Date Référence Scénarios d’accidents issus de l’Etude De Dangers (dossier en cours). 03/2019 1709E14Q2000040

Plan PC MAILODIS 06/03/19 PC.1 SB/JN

Plan extension / Sans TABLEAU 1

METHODE D’ANALYSE L’ARF est réalisée conformément à la norme NF EN 62305-2 [3]. Un logiciel est utilisé pour les calculs (notes de calcul en annexe) et la représentation des résultats. Les calculs sont réalisés pour les structures dans lesquelles un danger lié à la foudre est identifié. En complément, une protection des équipements électriques identifiés comme Moyen de Maîtrise des Risques (MMR) est préconisée.

Dans le cadre de sa mission d’ARF, SOCOTEC réalise les tâches suivantes :

Prise en compte des évènements redoutés dus aux effets de la foudre identifiés par l’exploitant (à partir de l’étude de dangers, si elle nous est fournie, ou lors d’un échange avec l’exploitant) pour estimer les pertes consécutives à une agression de la foudre,

Evaluation du risque R1 (pertes de vies humaines) conformément à la norme [3].

Prise en compte des mesures de protection et prévention existantes note 1 dans la démarche de réduction du risque R1 lorsque ce dernier est supérieur au risque tolérable.

Détermination du niveau de protection nécessaire pour les structures, les lignes et les équipements.

Rédaction du rapport d’ARF.

Ainsi les petits bâtiments annexes (poste de transformation et local maintenance), ne seront pas étudiés.

Note 1 La prise en compte des protections existantes est faite en supposant que ces dernières sont conformes aux normes en vigueur. La vérification de conformité n’est pas réalisée lors de notre mission d’ARF.

Page 141: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 5/38

PRESENTATION DU SITE 1. ACTIVITE DE L’ETABLISSEMENT L’activité principale de LEGENDRE MAILODIS sur la commune de GELAINVILLE est principalement basée sur la logistique. Le groupe exploite actuellement un entrepôt de stockage divisé en deux cellules de stockage d'environ 5000m² chacune.

Le projet consiste à agrandir l'entrepôt afin d'obtenir une surface totale d'environ 26000m² réparties en 3 cellules de stockage.

L’établissement est une ICPE soumises à autorisation, les rubriques des installations classées soumises, sont 1510.

2. SPECIFICITE LOCALE Zone d’implantation

Le plan en annexe 2 permet de localiser les structures du site.

Densité de foudroiement Pour estimer l’occurrence des agressions de la foudre dans l’établissement, la densité de foudroiement retenue dans l’ARF est celle fournie sur le site Météorage (voir annexe 3). La densité de foudroiement retenue pour l’ARF : 0,77

Nature du terrain

La résistivité du sol prise en compte dans l’ARF est de 500 Ohms.mètres (valeur par défaut proposée dans la norme [3] utilisée lorsque l’exploitant du site n’a pas fourni de mesures spécifiques).

3. SCENARIO RETENU VIS-A-VIS DU RISQUE FOUDRE Le danger identifié vis-à-vis de la foudre est : ……… Incendie dans la cellule N° 1 (existante) Incendie dans la cellule N° 2 (agrandissement) Incendie dans la cellule N°3 (création) Ceci conditionne les valeurs retenues pour les paramètres du TABLEAU 2 ci-après. Comme indiqué le poste de transformation et le local maintenance ne seront pas analysés. Ces emplacements sont de très faible étendu, absence d'activité à risque, très faible effectif. Cependant les lignes et services connectés seront intégrés dans les calculs de niveau de risque des autres structures.

Page 142: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 6/38

CELLULE DE STOCKAGE N°1 1. DESCRIPTIF DE LA STRUCTURE La structure est constituée d’une charpente béton précontraint recouverte de bardage double-peau. La toiture est en bac acier recouvert d'une étanchéité bitumeuse.

Les dimensions de la structure, l’environnement au voisinage de la structure, les caractéristiques des lignes extérieures et l’immunité des équipements sont indiqués en annexe dans le listing de calcul pour cette structure.

2. PRINCIPAUX PARAMETRES D’EVALUATION Ce paragraphe présente les paramètres de l’évaluation du risque repris dans les calculs en annexe.

Paramètre Valeur retenue

Perte dans la structure relative à un coup de foudre sur la structure (Lf)

0,05 : Valeur par défaut pour une structure Industrielle (ICPE).

Risque d’incendie/explosion (rf) 10-1 : Elevée (charge calorifique retenue supérieure à 800 MJ/m²)

Protection anti- incendie (rp) 0,2 : Une des dispositions suivantes : installations d’extinction fixes déclenchées automatiquement.

Danger particulier (hz) 2 : Faible niveau de panique (nombre de personnes inférieur à 100)

TABLEAU 2 NB : les valeurs retenues sont définies dans la norme [3]. Service relié à la structure pouvant véhiculer un courant de foudre

Longueur estimée (m)

Commentaire

Canalisation d’eau (conduit en matières isolantes) 250 Eau sanitaire et SPRINKLER

Canalisation de gaz (alim. Chaufferie) 250 Liaison équipotentielle 25mm²

Réseau BT d'éclairage extérieur (existant) 500 Canalisations enterrées

Arrivée BT (depuis le poste de transformation : création) 200 Canalisations enterrées

Liaison BT (vers la cellule N°2) 150 Canalisations enterrées

Arrivée ligne téléphonique 250 Canalisations enterrées

Ligne courant faible (vers cellule N°2) 150 Fibre optique (non retenue)

TABLEAU 3 Equipements et installations importants pour la sécurité

Localisation Commentaire

Centrale d'extinction automatique : SPRINKLER Local SPRINKLER

Le réseau SPRINKLER sera étendu tout l'établissement.

Système de sécurité incendie, système anti-intrusion Bureaux étage (cellule N°2)

Couverture actuelle : cellule N°1 et 2

Surpresseur RIA (pompes électriques) Local RIA Equipement commun à l'ensemble des cellules

TABLEAU 4

Page 143: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 7/38

3. DESCRIPTIF DE LA PROTECTION EN PLACE Il n’y a pas de protection contre la foudre pour cette structure.

4. ZONES ELECTROMAGNETIQUES DANS LA STRUCTURE La norme [3] offre la possibilité de compartimenter un bâtiment lorsque les environnements électromagnétiques diffèrent ou lorsque les dangers sont différents. Ceci permet un calcul plus fin du risque (moins majorant éventuellement). Lorsque le compartimentage en zone est pertinent, le listing en annexe identifie les zones 1, zone 2, zone 3…. (NB : Ceci est indépendant d’un éventuel zonage ATEX). Pour le bâtiment objet de ce chapitre, le nombre de zone retenu dans le calcul est de : 2

Zone 1 (ZPF) : Stockage de marchandises

Zone 2 : Pourtour du bâtiment (extérieur)

NOTA : les locaux techniques tels que SPRINKLER, Chaufferie, TGBT et local de charge sont intégrés à la zone 1.

5. RESULTAT DE L’ANALYSE DU RISQUE FOUDRE POUR CE BATIMENT Les résultats de l’analyse du risque foudre selon la norme NF EN 62305-2 [3] pour ce bâtiment vis-à-vis du risque R1 (pertes de vies humaines) sont les suivants :

Bâtiment Protection pour les structures

Protection pour les lignes

Cellule de stockage N°1 Nécessaire : NIV IV Nécessaire : NIV IV

TABLEAU 5

La méthode d’évaluation du risque selon la norme [1] est appliquée au bâtiment (le logiciel JUPITER est utilisé). Les données d’entrée sont celles présentées au § 2.

Sans protection spécifique contre la foudre, le risque R1 est supérieur au risque tolérable RT.

Figure 1 : Calcul du risque R1 (sans protection)

Page 144: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 8/38

Figure 2 : Calcul du risque R1 (avec protection)

Il conviendra également de mettre en place des parafoudres coordonnés pour protéger les équipements et installations importants pour la sécurité qui sont : - Installations SPRINKLER - Installation de surpresseur RIA - Système de sécurité Incendie + système de sécurité intrusion - Détection de gaz (H²) des locaux de charge (optionnel : non réalisé lors de l'analyse des risques) Des liaisons équipotentielles seront à réaliser sur les composants métalliques entrants dans la structure (canalisations, réseaux d'air, etc.)

Page 145: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 9/38

CELLULE DE STOCKAGE N°2 1. DESCRIPTIF DE LA STRUCTURE La structure est constituée d’une charpente béton précontraint recouverte de bardage double-peau. La toiture est en bac acier recouvert d'une étanchéité bitumeuse. La cellule de stockage va être agrandie et aura les mêmes caractéristiques que l'existant, la cellule passant ainsi de 5000m² à 10000m².

Les dimensions de la structure, l’environnement au voisinage de la structure, les caractéristiques des lignes extérieures et l’immunité des équipements sont indiqués en annexe dans le listing de calcul pour cette structure.

2. PRINCIPAUX PARAMETRES D’EVALUATION Ce paragraphe présente les paramètres de l’évaluation du risque repris dans les calculs en annexe.

Paramètre Valeur retenue

Perte dans la structure relative à un coup de foudre sur la structure (Lf)

0,05 : Valeur par défaut pour une structure Industrielle (ICPE).

Risque d’incendie/explosion (rf) 10-1 : Elevée (charge calorifique retenue supérieure à 800 MJ/m²)

Protection anti- incendie (rp) 0,2 : Une des dispositions suivantes : installations d’extinction fixes déclenchées automatiquement.

Danger particulier (hz) 2 : Faible niveau de panique (nombre de personnes inférieur à 100)

TABLEAU 6 NB : les valeurs retenues sont définies dans la norme [3]. Service relié à la structure pouvant véhiculer un courant de foudre

Longueur estimée (m)

Commentaire

Liaison BT depuis la cellule N°1 150 Canalisations enterrées

Arrivée BT (depuis le poste de transformation : création) 150 Canalisations enterrées

Ligne courant faible (vers cellule N°2) 150 Fibre optique (non retenue)

TABLEAU 7 Equipements et installations importants pour la sécurité

Localisation Commentaire

Centrale d'extinction automatique Local SPRINKLER (cellule N°1)

Le réseau SPRINKLER sera étendu tout l'établissement.

Système de sécurité incendie, système anti-intrusion Bureaux étage Couverture actuelle : cellule N°1 et 2

Surpresseur RIA (pompes électriques) Local RIA (cellule N°1)

Equipement commun à l'ensemble des cellules

TABLEAU 8

Page 146: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 10/38

3. DESCRIPTIF DE LA PROTECTION EN PLACE Il n’y a pas de protection contre la foudre pour cette structure.

4. ZONES ELECTROMAGNETIQUES DANS LA STRUCTURE La norme [3] offre la possibilité de compartimenter un bâtiment lorsque les environnements électromagnétiques diffèrent ou lorsque les dangers sont différents. Ceci permet un calcul plus fin du risque (moins majorant éventuellement). Lorsque le compartimentage en zone est pertinent, le listing en annexe identifie les zones 1, zone 2, zone 3…. (NB : Ceci est indépendant d’un éventuel zonage ATEX). Pour le bâtiment objet de ce chapitre, le nombre de zone retenu dans le calcul est de : 3

Zone 1 (ZPF) : Stockage de marchandises (EXOTEC)

Zone 2 (ZPF) : Locaux de bureaux (2 niveaux)

Zone 3 : Pourtour du bâtiment (extérieur)

5. RESULTAT DE L’ANALYSE DU RISQUE FOUDRE POUR CE BATIMENT Les résultats de l’analyse du risque foudre selon la norme NF EN 62305-2 [3] pour ce bâtiment vis-à-vis du risque R1 (pertes de vies humaines) sont les suivants :

Bâtiment Protection pour les structures

Protection pour les lignes

Cellule de stockage N°2 Nécessaire : NIV IV Nécessaire : NIV IV

TABLEAU 9

La méthode d’évaluation du risque selon la norme [1] est appliquée au bâtiment (le logiciel JUPITER est utilisé). Les données d’entrée sont celles présentées au § 2.

Sans protection spécifique contre la foudre, le risque R1 est supérieur au risque tolérable RT.

Figure 3 : Calcul du risque R1 (sans protection)

Page 147: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 11/38

Figure 4 : Calcul du risque R1 (avec protection)

Il conviendra également de mettre en place des parafoudres coordonnés pour protéger les équipements et installations importants pour la sécurité qui sont : - Installations SPRINKLER - Installation de surpresseur RIA - Système de sécurité Incendie + système de sécurité intrusion - Détection de gaz (H²) des locaux de charge (optionnel : non réalisé lors de l'analyse des risques) Des liaisons équipotentielles seront à réaliser sur les composants métalliques entrants dans la structure (canalisations, réseaux d'air, etc.)

Page 148: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 12/38

CELLULE DE STOCKAGE N°3 1. DESCRIPTIF DE LA STRUCTURE La structure sera constituée d’une charpente béton précontraint recouverte de bardage double peau. La toiture sera en bac acier recouvert d'une étanchéité bitumeuse.

Les dimensions de la structure, l’environnement au voisinage de la structure, les caractéristiques des lignes extérieures et l’immunité des équipements sont indiqués en annexe dans le listing de calcul pour cette structure.

2. PRINCIPAUX PARAMETRES D’EVALUATION Ce paragraphe présente les paramètres de l’évaluation du risque repris dans les calculs en annexe.

Paramètre Valeur retenue

Perte dans la structure relative à un coup de foudre sur la structure (Lf)

0,05 : Valeur par défaut pour une structure Industrielle (ICPE).

Risque d’incendie/explosion (rf) 10-1 : Elevée (charge calorifique retenue supérieure à 800 MJ/m²)

Protection anti- incendie (rp) 0,2 : Une des dispositions suivantes : installations d’extinction fixes déclenchées automatiquement.

Danger particulier (hz) 2 : Faible niveau de panique (nombre de personnes inférieur à 100)

TABLEAU 10 NB : les valeurs retenues sont définies dans la norme [3]. Service relié à la structure pouvant véhiculer un courant de foudre

Longueur estimée (m)

Commentaire

Arrivée BT (depuis le poste de transformation : création) 250 Canalisations enterrées

Ligne courant faible (vers cellule N°2) 250- 400 Fibre optique (non retenue)

TABLEAU 11 Equipements et installations importants pour la sécurité

Localisation Commentaire

Centrale d'extinction automatique Local SPRINKLER (cellule N°1)

Le réseau SPRINKLER sera étendu tout l'établissement.

Système de sécurité incendie, système anti-intrusion Cellule N°3 Système d'alerte pour la cellule N°3

Surpresseur RIA (pompes électriques) Local RIA (cellule N°1)

Equipement commun à l'ensemble des cellules

TABLEAU 12

Page 149: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 13/38

3. DESCRIPTIF DE LA PROTECTION EN PLACE Il n’y a pas de protection contre la foudre pour cette structure.

4. ZONES ELECTROMAGNETIQUES DANS LA STRUCTURE La norme [3] offre la possibilité de compartimenter un bâtiment lorsque les environnements électromagnétiques diffèrent ou lorsque les dangers sont différents. Ceci permet un calcul plus fin du risque (moins majorant éventuellement). Lorsque le compartimentage en zone est pertinent, le listing en annexe identifie les zones 1, zone 2, zone 3…. (NB : Ceci est indépendant d’un éventuel zonage ATEX). Pour le bâtiment objet de ce chapitre, le nombre de zone retenu dans le calcul est de : 2

Zone 1 (ZPF) : Stockage de marchandises

Zone 2 : Pourtour du bâtiment (extérieur)

5. RESULTAT DE L’ANALYSE DU RISQUE FOUDRE POUR CE BATIMENT Les résultats de l’analyse du risque foudre selon la norme NF EN 62305-2 [3] pour ce bâtiment vis-à-vis du risque R1 (pertes de vies humaines) sont les suivants :

Bâtiment Protection pour les structures

Protection pour les lignes

Cellule de stockage N°3 Nécessaire : NIV IV Nécessaire : NIV IV

TABLEAU 13

La méthode d’évaluation du risque selon la norme [1] est appliquée au bâtiment (le logiciel JUPITER est utilisé). Les données d’entrée sont celles présentées au § 2.

Sans protection spécifique contre la foudre, le risque R1 est supérieur au risque tolérable RT.

Figure 5 : Calcul du risque R1 (sans protection)

Page 150: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 14/38

Figure 6 : Calcul du risque R1 (avec protection)

Il conviendra également de mettre en place des parafoudres coordonnés pour protéger les équipements et installations importants pour la sécurité qui sont : - Installations SPRINKLER - Installation de surpresseur RIA - Système de sécurité Incendie + système de sécurité intrusion - Détection de gaz (H²) des locaux de charge (optionnel : non réalisé lors de l'analyse des risques) Des liaisons équipotentielles seront à réaliser sur les composants métalliques entrants dans la structure (canalisations, réseaux d'air, etc.)

Page 151: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 15/38

SYNTHESE DES RESULTATS L’analyse du risque foudre selon la norme NF EN 62305-2 [3] montre la nécessité ou non de protéger les structures du site pour réduire le risque R1 (pertes de vies humaines) à une valeur inférieure au risque tolérable RT = 10-5.

Bâtiment Protection pour les structures

Protection pour les lignes

Cellule de stockage N°1 Protection de niveau IV Protection de niveau IV

Cellule de stockage N°2 Protection de niveau IV Protection de niveau IV

Cellule de stockage N°3 Protection de niveau IV Protection de niveau IV

Tableau 14 : Synthèse du besoin de protection des bâtiments

Les équipements électriques identifiés comme Moyen de Maîtrise des Risques (MMR) doivent rester opérationnels lors d’un foudroiement. Pour cela nous préconisons systématiquement une protection de la ligne d’alimentation de ces dispositifs lorsqu’ils sont déclarés par l’exploitant.

Equipements et installations importants pour la sécurité Localisation

Installations SPRINKLER (armoire générale + alarmes techniques) Local SPRINKLER + Bureau logistique de la cellule N°2

Système de sécurité incendie (détection automatique) Bureau étage de la cellule N°2

Système de sécurité intrusion (télétransmission) Bureau étage de la cellule N°2 (local info)

Surpresseur du réseau RIA Local RIA

Détection de gaz (H²) des locaux de charges (projet d'installation) Locaux de charges

Tableau 15 : Synthèse du besoin de protection des équipements

L’étude technique qui complète cette ARF définira les protections à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif de réduction du risque.

Page 152: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 16/38

ANNEXES

Annexe 1 : Contexte réglementaire ............................................................................................................ 17 Annexe 2 : Plan du site ............................................................................................................................... 18 Annexe 3 : Activité orageuse locale ........................................................................................................... 19 Annexe 4 : Cellule de stockage N°1 ........................................................................................................... 21 Annexe 5 : Cellule de stockage N°2 ........................................................................................................... 28 Annexe 6 : Cellule de stockage N°3 ........................................................................................................... 34

Page 153: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 17/38

ANNEXE 1 : CONTEXTE REGLEMENTAIRE

REGLEMENTATION FRANÇAISE

[1] Arrêté du 4 octobre 2010 modifié par l’arrêté du 19 juillet 2011 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation - section III « Dispositions relatives à la protection contre la foudre »

[2] Circulaire du 24 avril 2008 relative à la protection contre la foudre de certaines installations classées paru le 30 mai 2008.

NORMES APPLICABLES

[3] NF EN 62305-2 : Protection contre la foudre – Partie 2 : évaluation du risque (novembre 2006).

[4] NF EN 62305-3 : Protection contre la foudre – Partie 3 : dommages physiques sur les structures et risques humains.

[5] NF EN 62305-4 : Protection contre la foudre – Partie 4 : réseaux de puissance et de communication dans les structures.

[6] UTE C 15-443 : Installations électriques à basse tension – Guide pratique – Protection des installations électriques basse tension contre les surtensions d'origine atmosphérique ou dues à des manœuvres – Choix et installation des parafoudres.

[7] NF C17-102 : Protection contre la foudre – Protection des structures et des zones ouvertes contre la foudre par paratonnerre à dispositif d'amorçage.

Page 154: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 18/38

ANNEXE 2 : PLAN DU SITE

Plan de masse du projet (y compris l'existant) :

Plan de masse de l'existant :

Intégration :

Page 155: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 19/38

ANNEXE 3 : ACTIVITE ORAGEUSE LOCALE

Page 156: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 20/38

Page 157: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 21/38

ANNEXE 4 : CELLULE DE STOCKAGE N°1

Evaluation selon la norme NF EN 62305-2

Page 158: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 22/38

Surface d'exposition Ad (km²) = 1,91E-02

Surface d'exposition Am (km²) = 2,74E-01

Page 159: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Erreur ! Source du renvoi introuvable. Page 23/38

Calculs EVALUATION DES RISQUES Risque R1: pertes en vies humaines Calcul de R1 Les valeurs des composantes du risque et la valeur du risque R1 sont listées ci-dessous. Z1: Stockage RB: 1,47E-05 RU(1): 9,85E-10 RV(1): 1,97E-06 RU(2): 1,38E-08 RV(2): 2,77E-05 RU(3): 2,00E-09 RV(3): 3,99E-06 RU(4): 9,40E-10 RV(4): 1,88E-06 Total: 5,02E-05 Z2: Extérieur RA: 7,35E-07 Total: 7,35E-07 Valeur du risque total R1 pour la structure : 5,09E-05 Analyse du risque R1 Le risque total R1 = 5,09E-05est plus grand que le risque tolérable RT = 1E-05, et il est donc nécessaire de choisir les mesures de protection afin de la réduire. composantes du risque qui constituent le risque R1, indiquées en pourcentage du risque R1 pour la structure, sont énumérées ci-dessous. Z1 - Stockage RD = 28,8378 % RI = 69,7203 % Total = 98,5581 % RS = 0,0348 % RF = 98,5233 % RO = 0 % Total = 98,5581 % Z2 - Extérieur RD = 1,4419 % RI = 0 % Total = 1,4419 % RS = 1,4419 % RF = 0 % RO = 0 % Total = 1,4419 %

où: - RD = RA + RB + RC - RI = RM + RU + RV+ RW + RZ - RS = RA + RU - RF = RB + RV - RO = RM + RC + RW + RZ et : - RD est le risque dû aux coups de foudre frappant la structure - RI est le risque dû aux coups de foudre ayant une influence sur la structure bien que ne la frappant pas directement - RS est le risque dû aux blessures des êtres vivants - RF est le risque dû aux dommages physiques - RO est le risque dû aux défaillances des réseaux internes. Les valeurs énumérées ci-dessus, montrent que le risque R1 de la structure est essentiellement présent dans les zones suivantes : Z1 - Stockage (98,5581 %) - essentiellement due àdommages physiques - principalement en raison de coups de foudre frappant la structure et coups de foudre influençant la structure, mais ne la frappant pas directement - la principale contribution à la valeur du risque R1 à l'intérieur de la zone est déterminée suivant les composantes du risque : RB = 29,2597 % dommages physiques dus à des coups de foudre frappant la structure RV (2) = 55,0964 % dommages physiques dus à des coups de foudre frappant la ligne SELECTION DES MESURES DE PROTECTION Afin de réduire le risque R1 au-dessous du risque tolérable RT = 1E-05, il est nécessaire d'agir sur les éléments de risque suivants: - RB dans les zones: Z1 - Stockage - RV dans les zones: Z1 - Stockage en utilisant au moins une des mesures de protection possibles suivantes:

Page 160: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 24/38

- pour la composante du risque B: 1) Paratonnerre 2) Protections contre les incendies manuelles ou automatiques - pour la composante du risque V: 1) Paratonnerre 2) Parafoudre à l'entrée de la ligne 3) Protections contre les incendies manuelles ou automatiques 4) L'augmentation de la tension de tenue des équipements Afin de protéger la structure les mesures de protection suivantes sont sélectionnées: - installer un Paratonnerre de niveauIV (Pb = 0,2) - Pour la ligneLigne1 - Alim BT. (depuis poste HT): - Parafoudre d'entrée - niveau: IV - Pour la ligneLigne2 - Liaison Cellule 2: - Parafoudre d'entrée - niveau: IV - Pour la ligneLigne3 - Boucle enterrée : écl. ext: - Parafoudre d'entrée - niveau: IV - Pour la ligneLigne4 - Liaison TELECOM: - Parafoudre d'entrée - niveau: IV Le risque R4 n'a pas été évalué parce que le client n'a pas demandé d'analyse économique. Les mesures de protection sélectionnées modifient les paramètres et composantes du risque. Les valeurs des paramètres du risque liées à la structure protégée sont énumérés ci-dessous. Zone Z1: Stockage Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc (1) = 1,00E+00 Pc (2) = 1,00E+00 Pc (3) = 1,00E+00 Pc (4) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (1) = 1,00E-04 Pm (2) = 1,00E-04 Pm (3) = 1,00E-04 Pm (4) = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00 Pu (1) = 3,00E-02 Pv (1) = 3,00E-02 Pw (1) = 1,00E+00 Pz (1) = 4,00E-01 Pu (2) = 3,00E-02 Pv (2) = 3,00E-02

Pw (2) = 1,00E+00 Pz (2) = 4,00E-01 Pu (3) = 3,00E-02 Pv (3) = 3,00E-02 Pw (3) = 1,00E+00 Pz (3) = 4,00E-01 Pu (4) = 3,00E-02 Pv (4) = 3,00E-02 Pw (4) = 1,00E+00 Pz (4) = 1,00E+00 ra = 0,01 rp = 0,2 rf = 0,1 h = 2 Zone Z2: Extérieur Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00 ra = 0,01 rp = 1 rf = 0 h = 1 Risque R1: pertes en vies humaines Les valeurs des composantes de risque pour la structure protégées sont énumérées ci-dessous. Z1: Stockage RB: 2,94E-06 RU(1): 2,96E-11 RV(1): 5,91E-08 RU(2): 4,15E-10 RV(2): 8,31E-07 RU(3): 5,99E-11 RV(3): 1,20E-07 RU(4): 2,82E-11 RV(4): 5,64E-08 Total: 4,01E-06 Z2: Extérieur RA: 7,35E-07 Total: 7,35E-07 Valeur du risque total R1 pour la structure : 4,75E-06 APPENDICE - Type de structure Dimensions: se référer à l'annexe d'emplacement: Entouré d'objets plus petits (Cd = 0,5) Blindage de structure :Aucun bouclier équence de foudroiement (1/km ² an) Ng = 0,77

Page 161: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 25/38

APPENDICE - Caractéristiques électriques des lignes Caractéristiques des lignes: Alim BT. (depuis poste HT) L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Énergie enterrée Longueur (m) Lc = 200

Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Dimensions de la structure adjacente: A (m): 5 B (m): 3 H (m): 3 Facteur d'emplacement de la structure adjacente (Cd): Isolé Caractéristiques des lignes: Liaison Cellule 2 L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Énergie enterrée Longueur (m) Lc = 150

Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Dimensions de la structure adjacente: A (m): 74 B (m): 176 H (m): 12 Facteur d'emplacement de la structure adjacente (Cd): Entouré d'objets plus petits Caractéristiques des lignes: Boucle enterrée : écl. ext L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Énergie enterrée Longueur (m) Lc = 500

Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Caractéristiques des lignes: Liaison TELECOM L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Signal enterrée Longueur (m) Lc = 250

= 500 Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Dimensions de la structure adjacente: A (m): 1 B (m): 1 H (m): 1 Facteur d'emplacement de la structure

adjacente (Cd): Isolé APPENDICE - Caractéristiques des zones Caractéristiques de la zone: Stockage Type de zone: Intérieur Type de surface: Béton (ru = 0,01) Risque d'incendie: élevé (rf = 0,1) Danger particulier: Niveau de panique faible (h = 2) Protections contre le feu: actionnés automatiquement (rp = 0,2)actionnés manuellement (rp = 0,5) zone de protection: Aucun bouclier Protection contre les tensions de contact: aucune des mesures de protection Réseaux interne1 Connecté à la ligne Alim BT. (depuis poste HT) câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Réseaux interne2 Connecté à la ligne Liaison Cellule 2 câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Réseaux interne3 Connecté à la ligne Boucle enterrée : écl. ext câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Réseaux interne4 Connecté à la ligne Liaison TELECOM câblage: superficie de boucle de l'ordre de 50 m² (Ks3 = 1) Tension de tenue: 1,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Valeur moyenne des pertes pour la zone:Stockage Pertes dues aux tensions de contact (liées à R1) Lt =0,0001 Pertes en raison des dommages physiques (liées à R1) Lf =0,05

Page 162: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 26/38

Risque et composantes du risque pour la zone:Stockage Risque 1: Rb Ru Rv Caractéristiques de la zone: Extérieur Type de zone: Extérieur Type de surface: Herbe (ra = 0,01) Mesures de protection pour réduire les tensions de pas et de contact: aucune des mesures de protection Valeur moyenne des pertes pour la zone:Extérieur Pertes dues aux tensions de pas et de contact (liées à R1) Lt =0,01 Risque et composantes du risque pour la zone:Extérieur Risque 1: Ra APPENDICE - Surface d'exposition et nombre annuel d'événements dangereux. Structure Surface d'exposition due aux coups de foudre directes sur la structure Ad =1,91E-02 km² Surface d'exposition due aux coups de foudre à proximité de la structure Am =2,74E-01 km² Nombre annuel d'événements dangereux à cause des coups de foudre directes sur la structure Nd =7,35E-03 Nombre annuel d'événements dangereux en raison de coups de foudre à proximité de la structure Nm =2,04E-01 Lignes électriques Surface d'exposition due aux coups de foudre directes (Al) et aux coups de foudre à proximité (Ai) des lignes: Alim BT. (depuis poste HT) Al = 0,003466 km² Ai = 0,111803 km² Liaison Cellule 2 Al = 0,001744 km² Ai = 0,083853 km² Boucle enterrée : écl. ext Al = 0,010375 km² Ai = 0,279508 km²

Liaison TELECOM Al = 0,004718 km² Ai = 0,139754 km² Nombre annuel d'événements dangereux dû aux coups de foudre directes (Nl), et aux coups de foudre à proximité (Ni) des lignes: Alim BT. (depuis poste HT) Nl = 0,000667 Ni = 0,043044 Liaison Cellule 2 Nl = 0,000336 Ni = 0,032283 Boucle enterrée : écl. ext Nl = 0,001997 Ni = 0,107611 Liaison TELECOM Nl = 0,000908 Ni = 0,053805 APPENDICE - Probabilité d'endommagement de la structure non protégée Zone Z1: Stockage Pa = 1,00E+00 Pb = 1,0 Pc (1) = 1,00E+00 Pc (2) = 1,00E+00 Pc (3) = 1,00E+00 Pc (4) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (1) = 1,00E-04 Pm (2) = 1,00E-04 Pm (3) = 1,00E-04 Pm (4) = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00 Pu (1) = 1,00E+00 Pv (1) = 1,00E+00 Pw (1) = 1,00E+00 Pz (1) = 4,00E-01 Pu (2) = 1,00E+00 Pv (2) = 1,00E+00 Pw (2) = 1,00E+00 Pz (2) = 4,00E-01 Pu (3) = 1,00E+00 Pv (3) = 1,00E+00 Pw (3) = 1,00E+00 Pz (3) = 4,00E-01 Pu (4) = 1,00E+00 Pv (4) = 1,00E+00 Pw (4) = 1,00E+00 Pz (4) = 1,00E+00

Page 163: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 27/38

Zone Z2: Extérieur Pa = 1,00E+00

Pb = 1,0 Pc = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00

Page 164: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 28/38

ANNEXE 5 : CELLULE DE STOCKAGE N°2

Evaluation selon la norme NF EN 62305-2

Page 165: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 29/38

Surface d'exposition Ad (km²) = 3,51E-02

Surface d'exposition Am (km²) = 3,35E-01

Page 166: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Erreur ! Source du renvoi introuvable. Page 30/38

Calculs EVALUATION DES RISQUES Risque R1: pertes en vies humaines Calcul de R1 Les valeurs des composantes du risque et la valeur du risque R1 sont listées ci-dessous. Z1: Stockage (EXOTEC) RB: 2,70E-05 RU(1): 7,70E-10 RV(1): 1,54E-06 RU(2): 7,66E-09 RV(2): 1,53E-05 Total: 4,39E-05 Z2: Bureaux RB: 2,70E-07 RU(1): 7,66E-09 RV(1): 1,53E-07 Total: 4,31E-07 Z3: Pourtour RA: 1,35E-06 Total: 1,35E-06 Valeur du risque total R1 pour la structure : 4,57E-05 Analyse du risque R1 Le risque total R1 = 4,57E-05est plus grand que le risque tolérable RT = 1E-05, et il est donc nécessaire de choisir les mesures de protection afin de la réduire. composantes du risque qui constituent le risque R1, indiquées en pourcentage du risque R1 pour la structure, sont énumérées ci-dessous. Z1 - Stockage (EXOTEC) RD = 59,1585 % RI = 36,9397 % Total = 96,0982 % RS = 0,0185 % RF = 96,0798 % RO = 0 % Total = 96,0983 % Z2 - Bureaux RD = 0,5916 % RI = 0,3523 % Total = 0,9439 % RS = 0,0168 % RF = 0,9271 % RO = 0 %

Total = 0,9439 % Z3 - Pourtour RD = 2,9579 % RI = 0 % Total = 2,9579 % RS = 2,9579 % RF = 0 % RO = 0 % Total = 2,9578 % où: - RD = RA + RB + RC - RI = RM + RU + RV+ RW + RZ - RS = RA + RU - RF = RB + RV - RO = RM + RC + RW + RZ et : - RD est le risque dû aux coups de foudre frappant la structure - RI est le risque dû aux coups de foudre ayant une influence sur la structure bien que ne la frappant pas directement - RS est le risque dû aux blessures des êtres vivants - RF est le risque dû aux dommages physiques - RO est le risque dû aux défaillances des réseaux internes. Les valeurs énumérées ci-dessus, montrent que le risque R1 de la structure est essentiellement présent dans les zones suivantes : Z1 - Stockage (EXOTEC) (96,0982 %) - essentiellement due àdommages physiques - principalement en raison de coups de foudre frappant la structure et coups de foudre influençant la structure, mais ne la frappant pas directement - la principale contribution à la valeur du risque R1 à l'intérieur de la zone est déterminée suivant les composantes du risque : RB = 61,5605 % dommages physiques dus à des coups de foudre frappant la structure RV (2) = 34,9115 % dommages physiques dus à des coups de foudre frappant la ligne SELECTION DES MESURES DE PROTECTION

Page 167: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 31/38

Afin de réduire le risque R1 au-dessous du risque tolérable RT = 1E-05, il est nécessaire d'agir sur les éléments de risque suivants: - RB dans les zones: Z1 - Stockage (EXOTEC) - RV dans les zones: Z1 - Stockage (EXOTEC) en utilisant au moins une des mesures de protection possibles suivantes: - pour la composante du risque B: 1) Paratonnerre 2) Protections contre les incendies manuelles ou automatiques - pour la composante du risque V: 1) Paratonnerre 2) Parafoudre à l'entrée de la ligne 3) Protections contre les incendies manuelles ou automatiques 4) L'augmentation de la tension de tenue des équipements Afin de protéger la structure les mesures de protection suivantes sont sélectionnées: - installer un Paratonnerre de niveauIV (Pb = 0,2) - Pour la ligneLigne1 - Alim. BT depuis poste HT: - Parafoudre d'entrée - niveau: IV - Pour la ligneLigne2 - Liaison BT vers Cellule 1: - Parafoudre d'entrée - niveau: IV Le risque R4 n'a pas été évalué parce que le client n'a pas demandé d'analyse économique. Les mesures de protection sélectionnées modifient les paramètres et composantes du risque. Les valeurs des paramètres du risque liées à la structure protégée sont énumérés ci-dessous. Zone Z1: Stockage (EXOTEC) Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc (1) = 1,00E+00 Pc (2) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (1) = 1,00E-04 Pm (2) = 1,00E-04 Pm = 2,00E-04 Pu (1) = 3,00E-02 Pv (1) = 3,00E-02 Pw (1) = 1,00E+00

Pz (1) = 4,00E-01 Pu (2) = 3,00E-02 Pv (2) = 3,00E-02 Pw (2) = 1,00E+00 Pz (2) = 4,00E-01 ra = 0,01 rp = 0,2 rf = 0,1 h = 2 Zone Z2: Bureaux Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc (1) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (1) = 1,00E-04 Pm = 1,00E-04 Pu (1) = 3,00E-02 Pv (1) = 3,00E-02 Pw (1) = 1,00E+00 Pz (1) = 4,00E-01 ra = 0,01 rp = 0,2 rf = 0,001 h = 2 Zone Z3: Pourtour Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00 ra = 0,01 rp = 1 rf = 0 h = 1 Risque R1: pertes en vies humaines Les valeurs des composantes de risque pour la structure protégées sont énumérées ci-dessous. Z1: Stockage (EXOTEC) RB: 5,41E-06 RU(1): 2,31E-11 RV(1): 4,62E-08 RU(2): 2,30E-10 RV(2): 4,60E-07 Total: 5,92E-06 Z2: Bureaux RB: 5,41E-08 RU(1): 2,30E-10 RV(1): 4,60E-09 Total: 5,89E-08 Z3: Pourtour RA: 1,35E-06

Page 168: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 32/38

Total: 1,35E-06 Valeur du risque total R1 pour la structure : 7,33E-06 APPENDICE - Type de structure Dimensions: se référer à l'annexe d'emplacement: Entouré d'objets plus petits (Cd = 0,5) Blindage de structure :Aucun bouclier équence de foudroiement (1/km ² an) Ng = 0,77 APPENDICE - Caractéristiques électriques des lignes Caractéristiques des lignes: Alim. BT depuis poste HT L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Énergie enterrée Longueur (m) Lc = 150 résistivité (ohm.m) Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Dimensions de la structure adjacente: A (m): 5 B (m): 3 H (m): 3 Facteur d'emplacement de la structure adjacente (Cd): Isolé Caractéristiques des lignes: Liaison BT vers Cellule 1 L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Énergie enterrée Longueur (m) Lc = 150

Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Dimensions de la structure adjacente: A (m): 66 B (m): 74 H (m): 12 Facteur d'emplacement de la structure adjacente (Cd): Entouré d'objets plus petits APPENDICE - Caractéristiques des zones Caractéristiques de la zone: Stockage (EXOTEC) Type de zone: Intérieur Type de surface: Herbe (ru = 0,01) Risque d'incendie: élevé (rf = 0,1) Danger particulier: Niveau de panique faible (h = 2)

Protections contre le feu: actionnés automatiquement (rp = 0,2)actionnés manuellement (rp = 0,5) zone de protection: Aucun bouclier Protection contre les tensions de contact: aucune des mesures de protection Réseaux interne1 Connecté à la ligne Alim. BT depuis poste HT câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Réseaux interne2 Connecté à la ligne Liaison BT vers Cellule 1 câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Valeur moyenne des pertes pour la zone:Stockage (EXOTEC) Pertes dues aux tensions de contact (liées à R1) Lt =0,0001 Pertes en raison des dommages physiques (liées à R1) Lf =0,05 Risque et composantes du risque pour la zone:Stockage (EXOTEC) Risque 1: Rb Ru Rv Caractéristiques de la zone: Bureaux Type de zone: Intérieur Type de surface: Béton (ru = 0,01) Risque d'incendie: faible (rf = 0,001) Danger particulier: Niveau de panique faible (h = 2) Protections contre le feu: actionnés automatiquement (rp = 0,2)actionnés manuellement (rp = 0,5) zone de protection: Aucun bouclier Protection contre les tensions de contact: aucune des mesures de protection Réseaux interne1 Connecté à la ligne Liaison BT vers Cellule 1 câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun

Page 169: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 33/38

(Pspd =1) Valeur moyenne des pertes pour la zone:Bureaux Pertes dues aux tensions de contact (liées à R1) Lt =0,0001 Pertes en raison des dommages physiques (liées à R1) Lf =0,05 Risque et composantes du risque pour la zone:Bureaux Risque 1: Rb Ru Rv Caractéristiques de la zone: Pourtour Type de zone: Extérieur Type de surface: Herbe (ra = 0,01) Mesures de protection pour réduire les tensions de pas et de contact: aucune des mesures de protection Valeur moyenne des pertes pour la zone:Pourtour Pertes dues aux tensions de pas et de contact (liées à R1) Lt =0,01 Risque et composantes du risque pour la zone:Pourtour Risque 1: Ra APPENDICE - Surface d'exposition et nombre annuel d'événements dangereux. Structure Surface d'exposition due aux coups de foudre directes sur la structure Ad =3,51E-02 km² Surface d'exposition due aux coups de foudre à proximité de la structure Am =3,35E-01 km² Nombre annuel d'événements dangereux à cause des coups de foudre directes sur la structure Nd =1,35E-02 Nombre annuel d'événements dangereux en raison de coups de foudre à proximité de la structure Nm =2,44E-01 Lignes électriques Surface d'exposition due aux coups de foudre directes (Al) et aux coups de foudre à proximité (Ai) des lignes: Alim. BT depuis poste HT Al = 0,002348 km² Ai = 0,083853 km²

Liaison BT vers Cellule 1 Al = 0,001744 km² Ai = 0,083853 km² Nombre annuel d'événements dangereux dû aux coups de foudre directes (Nl), et aux coups de foudre à proximité (Ni) des lignes: Alim. BT depuis poste HT Nl = 0,000452 Ni = 0,032283 Liaison BT vers Cellule 1 Nl = 0,000336 Ni = 0,032283 APPENDICE - Probabilité d'endommagement de la structure non protégée Zone Z1: Stockage (EXOTEC) Pa = 1,00E+00 Pb = 1,0 Pc (1) = 1,00E+00 Pc (2) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (1) = 1,00E-04 Pm (2) = 1,00E-04 Pm = 2,00E-04 Pu (1) = 1,00E+00 Pv (1) = 1,00E+00 Pw (1) = 1,00E+00 Pz (1) = 4,00E-01 Pu (2) = 1,00E+00 Pv (2) = 1,00E+00 Pw (2) = 1,00E+00 Pz (2) = 4,00E-01 Zone Z2: Bureaux Pa = 1,00E+00 Pb = 1,0 Pc (1) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (1) = 1,00E-04 Pm = 1,00E-04 Pu (1) = 1,00E+00 Pv (1) = 1,00E+00 Pw (1) = 1,00E+00 Pz (1) = 4,00E-01 Zone Z3: Pourtour Pa = 1,00E+00 Pb = 1,0 Pc = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00

Page 170: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 34/38

ANNEXE 6 : CELLULE DE STOCKAGE N°3

Evaluation selon la norme NF EN 62305-2

Page 171: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 35/38

Surface d'exposition Ad (km²) = 2,37E-02

Surface d'exposition Am (km²) = 2,92E-01

Page 172: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Erreur ! Source du renvoi introuvable. Page 36/38

Calculs EVALUATION DES RISQUES Risque R1: pertes en vies humaines Calcul de R1 Les valeurs des composantes du risque et la valeur du risque R1 sont listées ci-dessous. Z1: Stockage RB: 1,82E-05 RU(3): 1,20E-09 RV(3): 2,40E-06 Total: 2,06E-05 Z2: Pourtour RA: 9,12E-07 Total: 9,12E-07 Valeur du risque total R1 pour la structure : 2,15E-05 Analyse du risque R1 Le risque total R1 = 2,15E-05est plus grand que le risque tolérable RT = 1E-05, et il est donc nécessaire de choisir les mesures de protection afin de la réduire. composantes du risque qui constituent le risque R1, indiquées en pourcentage du risque R1 pour la structure, sont énumérées ci-dessous. Z1 - Stockage RD = 84,6271 % RI = 11,1415 % Total = 95,7686 % RS = 0,0056 % RF = 95,7631 % RO = 0 % Total = 95,7687 % Z2 - Pourtour RD = 4,2314 % RI = 0 % Total = 4,2314 % RS = 4,2314 % RF = 0 % RO = 0 % Total = 4,2313 % où: - RD = RA + RB + RC - RI = RM + RU + RV+ RW + RZ - RS = RA + RU - RF = RB + RV - RO = RM + RC + RW + RZ

et : - RD est le risque dû aux coups de foudre frappant la structure - RI est le risque dû aux coups de foudre ayant une influence sur la structure bien que ne la frappant pas directement - RS est le risque dû aux blessures des êtres vivants - RF est le risque dû aux dommages physiques - RO est le risque dû aux défaillances des réseaux internes. Les valeurs énumérées ci-dessus, montrent que le risque R1 de la structure est essentiellement présent dans les zones suivantes : Z1 - Stockage (95,7686 %) - essentiellement due àdommages physiques - principalement en raison decoups de foudre frappant la structure - la principale contribution à la valeur du risque R1 à l'intérieur de la zone est déterminée suivant les composantes du risque : RB = 88,3662 % dommages physiques dus à des coups de foudre frappant la structure SELECTION DES MESURES DE PROTECTION Afin de réduire le risque R1 au-dessous du risque tolérable RT = 1E-05, il est nécessaire d'agir sur les éléments de risque suivants: - RB dans les zones: Z1 - Stockage en utilisant au moins une des mesures de protection possibles suivantes: - pour la composante du risque B: 1) Paratonnerre 2) Protections contre les incendies manuelles ou automatiques Afin de protéger la structure les mesures de protection suivantes sont sélectionnées: - installer un Paratonnerre de niveauIV (Pb = 0,2) - Pour la ligneLigne1 - Alim. depuis le poste HT: - Parafoudre d'entrée - niveau: IV Le risque R4 n'a pas été évalué parce que le client n'a pas demandé d'analyse économique. Les mesures de protection sélectionnées modifient

Page 173: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 37/38

les paramètres et composantes du risque. Les valeurs des paramètres du risque liées à la structure protégée sont énumérés ci-dessous. Zone Z1: Stockage Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc (3) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (3) = 1,00E-04 Pm = 1,00E-04 Pu (3) = 3,00E-02 Pv (3) = 3,00E-02 Pw (3) = 1,00E+00 Pz (3) = 4,00E-01 ra = 0,01 rp = 0,2 rf = 0,1 h = 2 Zone Z2: Pourtour Pa = 1,00E+00 Pb = 0,2 Pc = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00 ra = 0,01 rp = 1 rf = 0 h = 1 Risque R1: pertes en vies humaines Les valeurs des composantes de risque pour la structure protégées sont énumérées ci-dessous. Z1: Stockage RB: 3,65E-06 RU(3): 3,60E-11 RV(3): 7,20E-08 Total: 3,72E-06 Z2: Pourtour RA: 9,12E-07 Total: 9,12E-07 Valeur du risque total R1 pour la structure : 4,63E-06 APPENDICES APPENDICE - Type de structure Dimensions: se référer à l'annexe d'emplacement: Entouré d'objets plus petits (Cd = 0,5) Blindage de structure :Aucun bouclier équence de foudroiement (1/km ² an) Ng = 0,77

APPENDICE - Caractéristiques électriques des lignes Caractéristiques des lignes: Alim. depuis le poste HT L'ensemble de la ligne a des caractéristiques uniformes. de ligne: Énergie enterrée Longueur (m) Lc = 250

Facteur d'emplacement (Cd): Entouré d'objets plus hauts Facteur environnemental (Ce): suburbains (h <10 m) Dimensions de la structure adjacente: A (m): 5 B (m): 3 H (m): 3 Facteur d'emplacement de la structure adjacente (Cd): Isolé APPENDICE - Caractéristiques des zones Caractéristiques de la zone: Stockage Type de zone: Intérieur Type de surface: Béton (ru = 0,01) Risque d'incendie: élevé (rf = 0,1) Danger particulier: Niveau de panique faible (h = 2) Protections contre le feu: actionnés automatiquement (rp = 0,2)actionnés manuellement (rp = 0,5) zone de protection: Aucun bouclier Protection contre les tensions de contact: aucune des mesures de protection Réseaux interne3 Connecté à la ligne Alim. depuis le poste HT câblage: superficie de boucle de l'ordre de 0,5 m² (Ks3 = 0,02) Tension de tenue: 2,5 kV Parafoudre coordonnés - niveau: aucun (Pspd =1) Valeur moyenne des pertes pour la zone:Stockage Pertes dues aux tensions de contact (liées à R1) Lt =0,0001 Pertes en raison des dommages physiques (liées à R1) Lf =0,05 Risque et composantes du risque pour la zone:Stockage Risque 1: Rb Ru Rv Caractéristiques de la zone: Pourtour Type de zone: Extérieur Type de surface: Herbe (ra = 0,01)

Page 174: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nature de la mission : Analyse du Risque Foudre (ARF) dans une ICPE

Lieu : Gélainville Page 38/38

Mesures de protection pour réduire les tensions de pas et de contact: aucune des mesures de protection Valeur moyenne des pertes pour la zone:Pourtour Pertes dues aux tensions de pas et de contact (liées à R1) Lt =0,01 Risque et composantes du risque pour la zone:Pourtour Risque 1: Ra APPENDICE - Surface d'exposition et nombre annuel d'événements dangereux. Structure Surface d'exposition due aux coups de foudre directes sur la structure Ad =2,37E-02 km² Surface d'exposition due aux coups de foudre à proximité de la structure Am =2,92E-01 km² Nombre annuel d'événements dangereux à cause des coups de foudre directes sur la structure Nd =9,12E-03 Nombre annuel d'événements dangereux en raison de coups de foudre à proximité de la structure Nm =2,16E-01 Lignes électriques Surface d'exposition due aux coups de foudre directes (Al) et aux coups de foudre à proximité (Ai) des lignes:

Alim. depuis le poste HT Al = 0,004584 km² Ai = 0,139754 km² Nombre annuel d'événements dangereux dû aux coups de foudre directes (Nl), et aux coups de foudre à proximité (Ni) des lignes: Alim. depuis le poste HT Nl = 0,000882 Ni = 0,053805 APPENDICE - Probabilité d'endommagement de la structure non protégée Zone Z1: Stockage Pa = 1,00E+00 Pb = 1,0 Pc (3) = 1,00E+00 Pc = 1,00E+00 Pm (3) = 1,00E-04 Pm = 1,00E-04 Pu (3) = 1,00E+00 Pv (3) = 1,00E+00 Pw (3) = 1,00E+00 Pz (3) = 4,00E-01 Zone Z2: Pourtour Pa = 1,00E+00 Pb = 1,0 Pc = 1,00E+00 Pm = 1,00E+00

Page 175: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

LEGENDRE MAILODIS RUE HELENE BOUCHER 28630 GELAINVILLE

PROTECTION CONTRE LA FOUDRE : ETUDE TECHNIQUE (ET) Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre

Définition des solutions et dimensionnement des protections contre la foudre pour répondre aux besoins identifiés dans une analyse du risque foudre selon les exigences de l’arrêté du 4 octobre 2010 modifié.

Etude technique Foudre pour LEGENDRE MAILODIS 10 - 12 rue HELENE BOUCHER 28630 GELAINVILLE

Mission réalisée le 21/03/2019 Accompagnateur(s) sur site : M. M. SOUPLIS Liste de diffusion du rapport : [email protected]

Nº D’AFFAIRE : 1709E14Q2000040 DESIGNATION : Etude Technique Foudre Nº INTERVENTION : 962SA190300000000338 DATE DU RAPPORT : 30/04/2019.

REFERENCE DU RAPPORT : 962SA/19/1841

REFERENCE SITE : GELAINVILLE

V 6.ET ICPE

AGENCE Equipements de TOURS 2, allée du petit Cher BP 40155 – 37551 SAINT AVERTIN Cedex Tél. : 02 47 70 40 30 - Fax : 02 47 70 40 01 Email : [email protected]

SOCOTEC Equipements - Société par actions simplifiée au capital de 8 500 100 euros - 834 096 695 R.C.S. Versailles - Siège social : Mirabeau - 5, place des Frères Montgolfier CS 20732 0 - Guyancourt - 78182 St-Quentin-en-Yvelines Cedex - FRANCE - www.socotec.fr

Page 176: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

2 / 16

Rév. Date Nb pages Nature de la modification

A 30/04/19 16 Version initiale du document B C

Rédacteur Vérificateur Nom N.HOUDAYER ERIC ARPIZOU

Qualité Intervenant certifié QUALIFOUDRE pour les Etudes

Techniques

Intervenant certifié QUALIFOUDRE pour les Etudes

Techniques

Date 30/04/2019 15/05/2019

Délimitation et étendue de la mission : La présente mission a été réalisée suivant la méthodologie définie par l'arrêté du 19 juillet 2011 modifiant l'arrêté du 04 octobre 2010 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des installations classées pour la protection de l'environnement soumises à autorisation et sa circulaire d'application du 24 août 2008. L’étude technique reprend les besoins de protection contre le foudre identifiés dans l’Analyse du Risque Foudre (ARF) fournie par l’exploitant du site. Le présent rapport préconise des protections dimensionnées pour répondre au besoin d’efficacité défini en niveaux de protection pour les bâtiments identifiés dans l’ARF. Les bâtiments pour lesquels l’ARF n’a pas identifié de besoin de protection ne sont pas traités dans l’étude technique. En conséquence, la responsabilité SOCOTEC EQUIPEMENTS ne saurait être recherchée si les déclarations et informations fournies par l'exploitant se révèlent incomplètes ou inexactes, ou si des installations ou process ne nous ont pas été présentés, ou s'ils nous ont été présentés dans des conditions différentes des conditions réelles de fonctionnement, ou en cas de modification postérieure à notre mission.

Page 177: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

3 / 16

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 4

2 RAPPEL DES RÉSULTATS DE L'ARF DU SITE 5

3 EVALUATION DE L’EFFICACITE DES SYSTEMES DE PROTECTION CONTRE LA FOUDRE EXISTANTS 6

A. Description des installations de protection foudre en place sur le site : Effets directs 6

1) CELLULE DE STOCKAGE N°1 : 6

2) CELLULE DE STOCKAGE N°2 : 6

3) CELLULE DE STOCKAGE N°3 : 6

4) SYNTHESE DE L’ADEQUATION DE LA PROTECTION DES STRUCTURES 7

B. Description des installations de protection foudre en place sur le site : Effets indirects 8

1) CELLULE DE STOCKAGE N°1 : 8

2) CELLULE DE STOCKAGE N°2 : 8

3) CELLULE DE STOCKAGE N°3 : 8

4) SYNTHESE DE L’ADEQUATION DE LA PROTECTION DES LIGNES 8

4 PRECONISATION DES PROTECTIONS A METTRE EN PLACE 9

A. Protection de la cellule de stockage N°1 : 9

B. Protection des cellules de stockage N°2 & 3 : 11

C. Protection des lignes de la cellule de stockage N°1 : 12

D. Protection des lignes des lignes de stockage N°2 & 3 : 12

E. Protection des équipements importants pour le maintien en sécurité du site : 13

5 CONCLUSION 14

6 ANNEXE 15

A) ANNEXE 1 : DOCUMENTS DE REFERENCE 15

B) ANNEXE 2 : DOCUMENTS FOURNIS POUR L’ETUDE 15

7 ANNEXE 2 : 16

Page 178: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

4 / 16

1 INTRODUCTION Une partie des installations classées pour la protection de l’environnement est visée par l’arrêté du

4 octobre 2010 modifié par l’arrêté du 19 juillet 2011 relatif à la prévention des risques accidentels. Pour

ces installations, le risque lié à la foudre doit être pris en compte ; le cas échéant, des mesures protections

et de préventions doivent être prises.

Dans ce contexte, la société MAILODIS a réalisé une Analyse du Risque Foudre (ARF).

Cette ARF a défini des besoins de protection pour certaines structures du site. Il s’agit ensuite de réaliser

une étude technique pour dimensionner les protections adaptées et répondre au besoin.

La société a sollicité SOCOTEC EQUIPEMENTS pour la réalisation de l’étude technique foudre.

Le présent rapport constitue l’étude technique foudre exigée par la réglementation. Il comprend les parties

suivantes :

Rappel des besoins exprimés dans l’ARF (chapitre 2).

Evaluation de l’efficacité des protections déjà installées (Cas où des protections sont en place);

Préconisations de protection complémentaires lorsque cela est nécessaire (chapitre 4).

Avec ce rapport sont joints une notice de vérification et de maintenance ainsi que qu’un carnet de bord

(documents exigibles à application de l’arrêté cité ci-dessus).

Page 179: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

5 / 16

2 RAPPEL DES RÉSULTATS DE L'ARF DU SITE

Structures et bâtiments Préconisation d’un Système de Protection contre la Foudre (SPF)

Protection des équipements

Cellule de stockage N°1 SPF de niveau IV

Niveau de protection IV

Ligne d’énergie (Distribution BT - Alimentation Bâtiment TGBT Energie 400V)

Installation SPRINKLER (sources)

Installation RIA (surpresseur)

SSI (centrale de détection)

Système de sécurité intrusion

Cellule de stockage N°2 SPF de niveau IV

Niveau de protection IV

Ligne d’énergie (Distribution BT - Alimentation Bâtiment TGBT Energie 400V)

SSI (centrale de détection)

Système de sécurité intrusion

Cellule de stockage N°3 SPF de niveau IV

Niveau de protection IV

Ligne d’énergie (Distribution BT - Alimentation Bâtiment TGBT Energie 400V)

SSI (centrale de détection)

Système de sécurité intrusion

Tableau 1 Détail du projet :

Cellule N°1 : Projet d'extension :

Page 180: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

6 / 16

3 Evaluation de l’efficacité des systèmes de protection contre la foudre existants

L’évaluation de la conformité est réalisée en référence aux normes NF EN 62305-3 et 4 et NF C 17-102 pour les SPF.

A. Description des installations de protection foudre en place sur le site : Effets directs

1) Cellule de stockage N°1 :

Néant, pas de protection installée.

2) Cellule de stockage N°2 :

Néant, pas de protection (bâtiment à l'état de projet de construction).

3) Cellule de stockage N°3 :

Néant, pas de protection (bâtiment à l'état de projet de construction). Vue détaillée du projet :

Page 181: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

7 / 16

4) Synthèse de l’adéquation de la protection des structures

Structures et bâtiments

Préconisation de l’ARF

Adéquation de la protection installée

Cellule de stockage N°1

Système de Protection Foudre

(SPF) de niveau IV

La structure n'est pas protégée.

Il est nécessaire de concevoir un Système de Protection contre la Foudre (SPF).

Cellule de stockage N°2

Système de Protection Foudre

(SPF) de niveau IV

La structure n'est pas protégée.

Il est nécessaire de concevoir un Système de Protection contre la Foudre (SPF).

Cellule de stockage N°3

Système de Protection Foudre

(SPF) de niveau IV

La structure n'est pas protégée.

Il est nécessaire de concevoir un Système de Protection contre la Foudre (SPF).

Tableau 2

Page 182: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

8 / 16

B. Description des installations de protection foudre en place sur le site : Effets indirects

1) Cellule de stockage N°1 :

Il n’y a pas de protection par parafoudre pour ce bâtiment.

2) Cellule de stockage N°2 :

Il n’y a pas de protection par parafoudre prévue pour ce bâtiment.

3) Cellule de stockage N°3 :

Il n’y a pas de protection par parafoudre prévue pour ce bâtiment.

4) Synthèse de l’adéquation de la protection des lignes

Structures et bâtiments

Préconisation de l’ARF Adéquation de la protection installée

Cellule de stockage N°1

Niveau de protection IV

Ligne d’énergie (Distribution BT - Alimentation Bâtiment depuis TGBT Energie 400V)

Pas de protection installée

Cellule de stockage N°2

Niveau de protection IV

Ligne d’énergie (Distribution BT - Alimentation Bâtiment depuis TGBT Energie 400V)

Pas de protection installée

Cellule de stockage N°3

Niveau de protection IV

Ligne d’énergie (Distribution BT - Alimentation Bâtiment depuis TGBT Energie 400V)

Pas de protection installée

Tableau 3

Page 183: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : 28630 GELAINVILLE

9 / 16

4 Préconisation des protections à mettre en place

A. Protection de la cellule de stockage N°1 : Effets directs : protection par PDA (sur mât de 5m), avec une avance à l'amorçage de 60µs le rayon de protection (pour une ICPE) est de 64,2m.

La toiture est constituée de bac acier recouverts d'une étanchéité bitumeuse, les distances de séparations sont nulles. Les parois sont constituées de béton et de poutre en béton précontraint (béton armée). Les distances de séparations seront calculées sur la longueur maximale des conducteurs de descente. Tableau de calcul :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

0,03 0,06 0,09 0,12 0,15 0,18 0,21 0,24 0,27 0,30 0,33 0,36

0,06 0,12 0,18 0,24 0,30 0,36 0,42 0,48 0,54 0,60 0,66 0,72 Les travaux respecteront les règles et normes en vigueur au moment de leur réalisation.

Air

Autre

Page 184: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

10 / 16

Cheminement du conducteur de toiture :

Emplacement des prises de Terre de type A :

Page 185: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

11 / 16

B. Protection des cellules de stockage N°2 & 3 :

Effets directs : protection par 3 PDA (sur mât de 5m), avec une avance à l'amorçage de 60µs le rayon de protection (pour une ICPE) est de 64,2m.

Effets directs : emplacement des conducteurs de toitures et des prises de Terre de type A Tableau de calcul des distances de séparation:

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

0,03 0,06 0,09 0,12 0,15 0,18 0,21 0,24 0,27 0,30 0,33 0,36

0,06 0,12 0,18 0,24 0,30 0,36 0,42 0,48 0,54 0,60 0,66 0,72 Les travaux respecteront les règles et normes en vigueur au moment de leur réalisation.

Air

Autre

Page 186: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

12 / 16

C. Protection des lignes de la cellule de stockage N°1 : TGBT (point d'entrée principale depuis le poste HT/BT en limite de propriété) :

D. Protection des lignes des lignes de stockage N°2 & 3 : Les tableaux principaux et divisionnaires :

- type : 1 / 2 - onde : 10/350µs - onde : 8/20µs - Up : ≤2,5KV - Iimp : ≥12,5KA - In : ≥10KA - Uc : ≥253V pour les 3 modules connectés entre les phases et le PE ≥230V pour le module connecté entre le neutre et le PE Nous avons considéré une installation avec un schéma des liaisons à la terre TN

- type : 1 / 2 - onde : 10/350µs - onde : 8/20µs - Up : ≤2,5KV - Iimp : ≥12,5KA - In : ≥10KA - Uc : ≥253V pour les 3 modules connectés entre les phases et le PE ≥230V pour le module connecté entre le neutre et le PE Nous avons considéré une installation avec un schéma des liaisons à la terre TN

Page 187: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

13 / 16

E. Protection des équipements importants pour le maintien en sécurité du site :

Armoire générale SPRINKLER, surpresseur RIA, SSI (détection incendie), sécurité intrusion : Système de détection d'hydrogène (optionnel : uniquement si l'équipement est prévu) : Système de télétransmission des alarmes :

- type : 2 - onde : 8/20µs - Up : ≤1,5KV - In : ≥10KA - Uc : ≥253V pour les 3 modules connectés entre les phases et le PE ≥230V pour le module connecté entre le neutre et le PE Nous avons considéré une installation avec un schéma des liaisons à la terre TN

- type : 2 - onde : 8/20µs - Up : ≤1,5KV - In : ≥10KA - Uc : ≥253V pour le module connecté entre la phase et le PE ≥230V pour le module connecté entre le neutre et le PE Nous avons considéré une installation avec un schéma des liaisons à la terre TN

- type : 2 - onde : 8/20µs - Up : ≤220V - In : ≥5KA - Uc : ≥150V Nous avons considéré une installation avec une liaison analogique, la protection est proposée par paire utilisé.

Page 188: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

14 / 16

5 Conclusion

Le présent rapport d’étude technique de protection contre la foudre a été réalisé pour MAILODIS. Il concerne la protection des installations de MAILODIS site de GELAINVILLE selon les besoins identifiés dans une analyse du risque foudre (ARF).

Le chapitre 4 indique qu’il est nécessaire d’installer :

Un ensemble de 4 paratonnerres complétés par 8 parafoudres (estimation étant donné l'état d'avancement du projet)

Les compléments de protections du site vis-à-vis de la foudre préconisés dans cette étude technique permettent de répondre aux exigences de l’arrêté du 4 octobre 2010 modifié.

Il est rappelé que les travaux de protection contre la foudre doivent faire l’objet d’une vérification initiale 6 mois après la réalisation. Une notice de vérification est fournie avec la présente étude technique.

Page 189: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : 28630 GELAINVILLE

15 / 16

6 Annexe

a) Annexe 1 : Documents de référence

La présente étude a été réalisée selon :

L’arrêté ministériel du 19 juillet 2011 modifiant l'arrêté du 04 octobre 2010 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des installations classées pour la protection de l'environnement soumises à autorisation.

La norme NF EN 62305-1 de juin 2006 Protection contre la foudre – Principes généraux.

La norme NF EN 62305-2 de novembre 2006 Protection contre la foudre – Évaluation du risque.

La norme NF EN 62305-3 de décembre 2006 Protection contre la foudre – Dommages physiques sur les structures et risques humains.

La norme NF EN 62305-4 de décembre 2006 Protection contre la foudre – Réseaux de puissance et de communications dans les structures.

La norme UTEC 15-443 d'août 2004 Protection des installations électriques basse tension contre les surtensions d'origine atmosphérique – Choix et installations des parafoudres

La norme UTE C 15-100 de décembre 2002 Installation électriques à basse tension - Règles

La norme NF C 17-102 de septembre 2011 Systèmes de protection contre la foudre à dispositif d’amorçage

La série de normes NF EN 62561 - 1 à 7 (composants de protection)

b) Annexe 2 : Documents fournis pour l’étude

La présente étude a été réalisée à partir des documents suivants :

L’analyse du risque foudre réf. 962SA/19/1210

Page 190: Eure-et-Loir€¦ · SOCOTEC ‐ Agence Environnement & Sécurité ‐ Centre Val de Loire 2, Allée du Petit Cher – BP 40155 – 37551 Saint Avertin Cedex Tél : (+33)2 47 70 40

Nº d’affaire : 1709E14Q2000040 / Référence du rapport : 962SA/19/1841 Nature de la mission : Etude Technique de protection contre la foudre Lieu : GELAINVILLE

16 / 16

7 Annexe 2 :

Protection contre les effets directs en utilisant les composantes naturelles de la construction. Le bâtiment existant (comportant actuellement deux cellules de stockages) va être agrandit par une extension (agrandissement de la cellule de stockage N°2 et création d'une cellule de stockage N°3. La construction existante sera protégée contre les effets directs par PDA (comme indiqué au Chapitre 4.A), pour les constructions futures, il est possible d'utiliser les armatures en acier de l'ossature béton et autres éléments métalliques : Les composants de bac acier et les poutres en béton armé constitueront les dispositifs de capture (risque de perforation des toitures au point d'impact et risque de destruction d'une partie maçonnée au point d'impact) Distance de séparation nulle. Les poutres en béton armé assureront le rôle de conducteur de descente. Il convient de pouvoir justifier de la continuité électrique par assemblage de l'ensemble des composants (dispositifs de capture et conducteurs de descente). Afin de conduire la surtension vers la Terre une boucle à fond de fouille doit être mise en œuvre avec interconnexion à chaque composant métallique de l'ossature et de la construction (fer à béton, etc.). Cette boucle à fond de fouille doit avoir une section d'au moins 50mm² L'ensemble doit respecter les directives de la NF EN 62305-3 et notamment l'annexe E.