france etats unis espagne c/caracas 6, 1°...

of 142 /142
A

Author: trannga

Post on 15-Sep-2018

214 views

Category:

Documents


0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • A

  • 2 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    FRANCE4 rue de Niepce75662 Paris cedex 14 FranceTl : +33 1 43 35 88 88 www.actioncontrelafaim.org

    ESPAGNEC/Caracas 6, 128010 Madrid, EspaaTl : +34 91 391 53 [email protected]

    ANGLETERREFirst Floor, rear premises, 161-163 Greenwich High RoadLondon, SE10 8JA, UKTl : +44 208 293 [email protected]

    ETATS UNIS247 West 37th Street, 10th Floor Suite #1201New York, NY 10018 USATl : +1 212-967-7800Toll free : [email protected]org

    CANADA1150, boulevard St-Joseph estBureau 302Montral, QCH2J 1L5, CanadaTl : +514 [email protected]

  • 3INVENTAIRE DES DFINITIONS

    INVENTAIRE DES DFINITIONSutilises couramment pour la prvention, le diagnostic

    et le traitement de la sous-nutrition

    Dpartement Scientifique et Technique

    Action contre la Faim - France

  • 4 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    INFORMATIONS LGALES

    DCLARATION CONCERNANT LES DROITS DAUTEUR

    Action contre la Faim France

    Reproduction autorise, moyennant mention de la source, sauf spcification contraire. Si la reproduction ou lutilisation de donnes textuelles et multimdias (son, images, logiciels, etc.) sont soumises autorisation pralable, cette autorisation annulera lautorisation gnrale susmentionne et indiquera clairement les ventuelles restrictions dutilisation.

    CLAUSE DE NON-RESPONSABILITLe prsent document vise promouvoir laccs du public aux informations relatives ses initiatives et aux politiques dAction contre la Faim en gnral. Notre objectif est de diffuser des informations exactes et jour la date de cration. Nous nous efforcerons de corriger les erreurs qui nous seront signales. Toutefois, ACF nassume aucune responsabilit quant aux informations que contient le prsent document.

    Ces informations : Sont exclusivement de nature gnrale et ne visent pas la situation particulire dune

    personne physique ou morale; Ne sont pas ncessairement compltes, exhaustives, exactes ou jour; Renvoient parfois des documents ou sites extrieurs sur lesquels ACF na aucun contrle et

    pour lesquels ACF dcline toute responsabilit; Ne constituent pas de manire exhaustive un avis juridique.

    La prsente clause de non-responsabilit na pas pour but de limiter la responsabilit dACF de manire contraire aux exigences poses dans les lgislations nationales applicables ou dexclure sa responsabilit dans les cas o elle ne peut ltre en vertu des dites lgislations.

    Dessins du document : Armel Sacher - ACF

    Conception graphique : Cline BeuvinPhoto de couverture : Alix Haentjens - Conception illustration : Johan HoareauAchev dimprimer en dcembre 2011 sur les presses de Cap Impression :9, rue Salvador Allende - Z.I. des Glaises - 91120 PalaiseauImprim sur papier recycl Cyclus PrintDpt lgal : Dcembre 2011

  • 5INVENTAIRE DES DFINITIONS

    INDEX 5INTRODUCTION 15INVENTAIRE DES DFINITIONS 17 123TRADUCTION 125LISTE DES ACRONYMES 128

    INDEX

    A Accs la nourriture 106ACTEURS / PARTIES PRENANTES / PARTENAIRES (Stakeholder) 17ACTIONS ESSENTIELLES EN NUTRITION (ENA Essential Nutrition Actions en anglais) 18Activit Gnratrice de Revenu (AGR) 17ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES (ACC) 18AFLATOXINE (Grain) 19GE 19 Jeunes enfants 19 Nourrissons 19 Nouveau-ns 19AIDE ALIMENTAIRE 19 Cantines 20 Distribution de couverture (blanket distribution) 20 Distribution de denres alimentaires gratuites (gnrales ou cibles) 21 Nourriture contre travail (Food for work) 21ALIMENT COMPLMENTAIRE PRT LEMPLOI (ACPE) 24ALIMENT DE COMPLMENT 22ALIMENT DE SUPPLMENT/ SUPPLMENTAIRE 22ALIMENT PRT LEMPLOI (APE) 23 Aliment Complmentaire Prt lEmploi (ACPE) 24 Aliment Supplmentaire Prt lEmploi (ASPE) 24 Aliment Thrapeutique Prt lEmploi (ATPE) 25 Lait Artificiel pour Nourrisson Prt lEmploi (LANPE) 26 Supplments en Nutriments base de Lipides (LNS) 23ALIMENT SUPPLMENTAIRE PRT LEMPLOI (ASPE) 24ALIMENT THRAPEUTIQUE PRT LEMPLOI (ATPE) 25ALIMENTATION DE COMPLMENT 21ALIMENTATION DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT EN CONTEXTE DURGENCE(Infant Feeding in Emergency - IFE en anglais) 29ALIMENTS COMPOSS ENRICHIS (Fortified Blended Food FBF en anglais) 26ALLAITEMENT 27 Allaitement maternel exclusif 27

  • 6 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    ALLAITEMENT MATERNEL EXCLUSIF 27AMAI (Initiative de Plaidoyer sur la Malnutrition Aige) 28ANALYSE DES ACTEURS/ PARTIES PRENANTES/ PARTENAIRES 17ANJE, ALIMENTATION DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT(Infant and Young Child Feeding - IYCF en anglais) 28ANTHROPOMTRIE 30APPROCHE COMMUNAUTAIRE 30 Renforcement des Systmes Communautaires (RSC) 31 Systmes communautaires 31 Travailleur en sant communautaire (TSC) 31 Volontaire Communautaire 32APPROCHE COMMUNAUTAIRE EN SANT ET NUTRITION 30 Sant communautaire 31APPROCHE COMMUNAUTAIRE POUR LA PCMA 89ASSAINISSEMENT 32AVAI: ANNES DE VIE AJUSTES SUR LINCAPACIT(Disability-Adjusted Life Years - DALYs en anglais) 33

    B BESOINS NERGTIQUES MINIMUMS 34

    C CADRE CONCEPTUEL (CAUSES DE LA SOUS-NUTRITION) 35Cantines 20CAP: ENQUTE SUR LES CONNAISSANCES, ATTITUDES ET PRATIQUES 113CARENCE/ DFICIENCE EN MICRONUTRIMENTS 36CENTRE DE DPISTAGE VOLONTAIRE (CDV) 36Changement de comportement 43CODE INTERNATIONAL DE COMMERCIALISATION DES SUBSTITUTS DE LAIT MATERNEL 37CODEX ALIMENTARIUS 38 Commission du Codex Alimentarius 38COMMISSION DU CODEX ALIMENTARIUS 38COMMUNICATION POUR LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT (CCC) 38COMPLICATIONS MDICALES (en prsence de la MAS) 39COUNSELING (Conseil) 39Coupons 63COUVERTURE DES SERVICES DE PCMA 39

    D DVELOPPEMENT DE LENFANT 41DVELOPPEMENT DES CAPACITS 41DVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE LENFANT 42

  • 7INVENTAIRE DES DFINITIONS

    DVIANCE POSITIVE (CHANGEMENT DE COMPORTEMENT OU HEARTH METHOD) 43DIARRHE 44Direction et Gouvernance 117Disponibilit alimentaire 113Dispositif de suivi (MONITORING) 44Distribution de couverture (blanket distribution) 20Distribution de denres alimentaires gratuites (gnrales ou cibles) 21DOUBLE FARDEAU DE LA MALNUTRITION 44

    E Eau (en nutrition) 76EDS = ENQUTES DMOGRAPHIQUES ET SANITAIRES(Demographic and Health Surveys - DHS en anglais) 46EHA - valuation de lAction Humanitaire (valuation of Humanitarian Action) 47LMENTS CONSTITUTIFS DU SYSTME DE SANT (Health System Building Blocks en anglais) 117MACIATION (Wasting en anglais) 46Emergency Nutrition Network (ENN) 54ENA 47 valuation Nutritionnelle en situation dUrgence 47 Enqutes (nutritionnelles chez ACF) 113ENQUTES EN GRAPPES INDICATEURS MULTIPLES (MICS) 47VALUATION 47 EHA - Evaluation de lAction Humanitaire (Evaluation of Humanitarian Action) 47VALUATION DES BESOINS (Needs Assessment en anglais) 48

    F F100 91F75 90FAIM 49 Sous-alimentation/faim chronique 50FILETS DE SCURIT 96Food and Nutrition Technical Assistance (FANTA) 54Force de travail performante 117Fournisseurs de soins de sant 108

    G GLOBAL NUTRITION CLUSTER (GNC) APPROCHE CLUSTER 52Glucides 76GOUVERNANCE EN NUTRITION MONDIALE 51

    Initiatives qui rassemblent tous les acteurs en nutrition et qui ont vocation coordonnerles priorits en nutrition au niveau international/national 52

    Global Nutrition Cluster (GNC) - Approche Cluster 52

  • 8 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    Inter-Agency Standing Committee (IASC) 52 United Nations Standing Committee on Nutrition (UN-SCN) 53

    Organisations/ Initiatives cls en lien avec la gouvernance dans la lutte contre le problme de sous-nutrition 56

    REACH - Ending Child Hunger and undernutrition 56 Scaling Up Nutrition (SUN) (initiative de Mise lchelle de la Nutrition) 56

    Organismes/Travaux de groupes internationaux en nutrition 54 Emergency Nutrition Network (ENN) 54 Food and Nutrition Technical Assistance (FANTA) 54 HNTS (Humanitarian Health and Nutrition Tracking Service) 56 IFE Core Group Infant Feeding in Emergency (Alimentation du Nourrisson en situation dUrgence) 55GRD GESTION DES RISQUES DE DSASTRES (=Disaster Risk Management (DRM) en anglais) 58

    H HEARTH METHOD 43HNTS (Humanitarian Health and Nutrition Tracking Service) 56HYGINE 59

    I IFE Core Group Infant Feeding in Emergency (Alimentation du Nourrisson en situation dUrgence) 55INCIDENCE (Taux de) 60INDICATEURS 60INDICE DE MASSE CORPOREL 61INITIATIVE HPITAL AMI DES BBS (IHAB) 61

    INSCURITE ALIMENTAIRE 61INSUFFISANCE PONDRALE LA NAISSANCE 82Interaction entre le VIH et la sous-nutrition 121Inter-Agency Standing Committee (IASC) 52INTERVENTIONS MONTAIRES 62

    J Jeunes enfants 19

    K KWASHIORKOR 69KWASHIORKOR MARASMIQUE 69

  • 9INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    L LA BALANCE DU STATUT NUTRITIONNEL 111LAIT ARTIFICIEL POUR NOURRISSON PRT LEMPLOI (LANPE) 26LAIT MATERNIS (ou Lait Maternis en Poudre ou Lait Artificiel) 65LAITS THRAPEUTIQUES 65LTALIT (Taux de) 65Lipides 78

    M MACRONUTRIMENTS 75 Eau 76 Glucides 76 Lipides 75 Protines 75MALADIES INFECTIEUSES 66MALNUTRITION 66MALNUTRITION AIGE (ou sous-nutrition aige) 68 Malnutrition Aige Globale (MAG) 68 Malnutrition Aige Modre (MAM) - maciation modre 69 Malnutrition Aige Svre (MAS) 69Malnutrition Aige Modre (MAM) maciation modre 69MALNUTRITION CHRONIQUE/ RETARD DE CROISSANCE (ou sous-nutrition chronique) 70MARASME OU MACIATION SVRE 69MDICAMENTS ESSENTIELS 71Mdicaments, vaccins et technologies essentiels 117MNAGE 71MICRONUTRIMENTS 76MICRONUTRIMENTS EN POUDRE 71MORBIDIT (Taux de) 72MORTALIT (Taux de) 72 Taux brut de mortalit 72 Taux de mortalit infantile 72MOYENS DEXISTENCE 73

    N NCHS 74Normes de croissance OMS 74Nourrissons 19Nourriture contre travail (Food for work) 21Nouveau-ns 19NUTRIMENTS 75

  • 10 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    O OBSIT 112DME NUTRITIONNEL (bilatral en godet) 79Organisations/ Initiatives cls en lien avec la gouvernance dans la lutte contrele problme de sous-nutrition 52Organismes/ Travaux de groupes internationaux en Nutrition 54

    P PAQUET MINIMUM DE PRATIQUES DE SOINS INFANTILES (dans les programmes nutritionnels) 80PAQUET MINIMUM NUTRITIONNEL POUR LE VIH/SIDA 121PCIMA = PRISE EN CHARGE INTGRE DE LA MALNUTRITION AIGE OU INTGRATION DE LA PCMA(Integrated Management of Acute Malnutrition - IMAM en anglais) 94PRIMTRE BRACHIAL (MUAC: Mid-Upper Arm Circumference) 80PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH (PVVIH) 82 Personnes vivant avec le SIDA 82 Personnes vivant avec le VIH 82PETIT POIDS DE NAISSANCE 82PLAIDOYER 83Pourcentage de la mdiane 99PRATIQUES ALIMENTAIRES 84PRATIQUES DE SOINS INFANTILES 84PRVALENCE (Taux de) 85PRVENTION 85 Prvention primaire 86 Prvention secondaire 86 Prvention tertiaire 86PRVENTION DE LA TRANSMISSION MRE-ENFANT (PTME) 87PRVENTION EN NUTRITION DANS LES PROGRAMMES ACF 86 Prvention primaire (dans les programmes ACF) 86 Prvention secondaire (dans les programmes ACF) 86 Prvention tertiaire (dans les programmes ACF) 87Prise en Charge base Communautaire de la Malnutrition Aige (PCMA) 88 Approche communautaire pour la PCMA 89 PCIMA = Prise en Charge Intgre de la Malnutrition Aige ou Intgration de la PCMA (Integrated Management of Acute Malnutrition - IMAM en anglais) 89 Rfrencement communautaire 90PRISE EN CHARGE AMBULATOIRE 91PRISE EN CHARGE DE LA MALNUTRITION AIGE 90 Prise en charge ambulatoire 91 Prise en charge hospitalire 90 Programmes/Centres Nutritionnels Supplmentaires 91 Traitement : laits thrapeutiques 90Prise en charge de la Malnutrition Aige chez les Nourrissons (MAMI) 92 Le projet MAMI 93

  • 11INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    Technique de supplmentation par succion (TSS) 93PRISE EN CHARGE HOSPITALIRE 90Prise en Charge Intgre de la Malnutrition Aige (PCIMA)(Integrated Management of Acute Malnutrition - IMAM en anglais) 94Prise en Charge Intgre des Maladies de lEnfant (PCIME)(Integrated Management of Childhood Illness - IMCI en anglais) 94 Approche intgre (dans le contexte du travail dACF) 95Programme argent contre travail 62Programme Mondial dEnqutes Dmographiques et de Sant (DHS) 95Programmes/ Centres Nutritionnels Supplmentaires 91Projet MAMI 93PROJET SPHRE 111PROMOTION DE LA SANT 95PROTECTION SOCIALE 95 Filets de scurit 96 Transferts sociaux 96Protines 75PSYCHOSOCIAL 97

    Q Qualit et pertinence des services de sant 117

    R Rapport Poids-ge 99Rapport Poids-Taille: Z-score et pourcentage de la mdiane 99 Le pourcentage de la mdiane 99 Le Z-score 99Rapport Taille-ge 100REACH Ending Child Hunger and Under-Nutrition 56RFRENCEMENT 100RFRENCEMENT COMMUNAUTAIRE 90Renforcement des Systmes Communautaires 31RENFORCEMENT DES SYSTMES DE SANT (RSS) 116RETARD DE CROISSANCE 100RETARD DE CROISSANCE INTRA-UTERIN (RCIU) 101RRD, RDUCTION DES RISQUES DE DSASTRES (Disaster Risk Reduction - DRR en anglais) 102

    S SANT 103SANT COMMUNAUTAIRE 31SANT MENTALE 103 Activits en Sant Mentale 104

  • 12 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    SANT PUBLIQUE 104Scaling Up Nutrition (SUN) (initiative de Mise lchelle de la Nutrition) 56SCURIT ALIMENTAIRE 106 Accs la nourriture 106 Disponibilit alimentaire 106 Stabilit (de la scurit alimentaire) 106 Utilisation de la nourriture 106SCURIT NUTRITIONNELLE 107SMART - Standardized Monitoring and Assessment of Relief and Transitions 113SOINS DE SANT 107 Fournisseurs de soin de sant 108 Soins de Sant Primaire (SSP) 107 Soins de Sant Secondaire 108 Soins de Sant Tertiaire 108SOUS-ALIMENTATION/ FAIM CHRONIQUE 50SOUS-NUTRITION 109SOUS-NUTRITION MATERNELLE 109SOUS-POIDS/ INSUFFISANCE PONDRALE 110SPIRULINE 110SQUEAC - valuation semi-quantitative de laccs et de la couverture 114Stabilit (de la scurit alimentaire) 106STANDARDS SPHRE 111STATUT NUTRITIONNEL 111SUBSTITUT DE LAIT MATERNEL 117Supplments en nutriments base de lipides (LNS) 23SURALIMENTATION 112 Obsit 112 Surpoids 112SURPOIDS 112Surveillance pidmiologique 114SURVEILLANCE NUTRITIONNELLE 112 Enqutes (nutritionnelles chez ACF) 113 CAP - Enqute sur les Connaissances, Aptitudes et Pratiques 113 SMART - Standardized Monitoring and Assessment of Relief and Transitions 113 SQUEAC - valuation semi-quantitative de laccs et de la couverture 114 Surveillance pidmiologique 114 Systme dAlerte Prcoce 114SURVEILLANCE NUTRITIONNELLE 112 Enqutes (nutritionnelles chez ACF) 114Systme dAlerte Prcoce 114Systme dinformation 117Systme de financement sanitaire 117SYSTME DE SANT 115SYSTME DE SOINS 116 lments constitutifs du Systme de Sant (Health System Building Blocks en anglais) 117

  • 13INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    Direction et Gouvernance 117 Les mdicaments, vaccins et technologies essentiels 117 Qualit et pertinence des services de sant 117 Un bon systme de financement sanitaire 117 Un systme dinformation 117 Une force de travail trs performante 117 Renforcement des systmes de sant (RSS) 116SYSTMES COMMUNAUTAIRES 31Systmes dInformation en Sant SIS (Health information systems HIS en anglais) 115

    T Taux Brut de mortalit 72Taux de mortalit infantile 72TECHNIQUE DE SUPPLMENTATION PAR SUCCION (TSS) 93TEST DE LAPPTIT 119TRAITEMENT ANTIRTROVIRAL OU ARV OU ART 119Transferts montaires 63Transferts sociaux 96Travailleur en sant communautaire (TSC) 31

    U United Nations-Standing Committee on Nutrition (UN-SCN) 53Utilisation de la nourriture 106

    V VIH/ SIDA 121 Interaction entre le VIH et la sous-nutrition 121 Paquet minimum nutritionnel pour le VIH/SIDA 121VOLONTAIRE COMMUNAUTAIRE 31

    VULNRABILIT 123

    ZZ-score 99

  • 14 INVENTAIRE DES DFINITIONS

  • 15INVENTAIRE DES DFINITIONS

    B

    INTRODUCTION

    Ce document, vocation interne, a pour but de rpertorier les diffrentes dfinitions des termes

    techniques les plus utiliss au sein dACF en matire de Nutrition-Sant. Il est destin tre

    compris par lensemble des membres du sige ou du terrain, quel que soit leur niveau dexpertise

    dans ce domaine.

    Ce document est une mise jour dun premier document dvelopp par Lucie Florentin, stagiaire

    qui a travaill avec la Direction Scientifique et Technique en 2010. Ce document, ralis par Alix

    Haentjens (Charge de projet Nutrition ACF-F) avec le support dAnne-Dominique Israel (Rfrent

    du secteur Nutrition-Sant ACF-F), a pour but de servir de rfrence en matire de terminologies

    en lien avec la Nutrition et la Sant.

    Lvolution rapide du domaine de la Nutrition au niveau international (tant sur le plan scientifique

    quen matire de gouvernance) pousse ACF continuellement remettre jour ses standards et

    documents de base. Ce Glossaire en fait partie et sera donc actualis rgulirement, de nouvelles

    dfinitions et terminologies seront modifies et/ou ajoutes. Certains termes utiliss par les autres

    secteurs techniques dACF sont ici mentionns mais pourraient faire lobjet dun approfondissement

    dans une prochaine version.

    Ce document existe en deux langues: La version anglaise est base sur des dfinitions publies sur

    des sites web des agences leader en matire de nutrition et sant et des rapports de rfrences

    reconnues par les Autorits Internationales spcialises en Nutrition. La plupart des publications

    nexistent pas dans les deux langues, ainsi la version franaise a t construite partir de rfrences

    internationales mais aussi de traductions de la version anglaise.

    Les termes sont gnralement rangs par ordre alphabtique, mme si certains dentre eux sont

    dfinis sous une autre terminologie. Si un terme nest pas dfini sa lettre de rfrence, un lien est

    indiqu dans un cadre orange la fin du paragraphe de la lettre o il devrait se situer.

    De mme, lorsquun terme est en rapport avec dautres, une liste non exhaustive des termes en

    rfrence est note la suite de la dfinition dans un cadre orange.

    Les caractres en gras dans les dfinitions sont des termes dfinis dans ce Glossaire, les termes

    souligns marquent les notions importantes des dfinitions.

    Pour certains mots, une dfinition plus simple appele pour les nuls est ajoute dans un

    cadre bleu.

  • 16 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    Au milieu de ce document vous trouverez un lexique des acronymes afin de faciliter la comprhension

    du vocabulaire technique utilis au sein dACF. Ce lexique nest pas exhaustif et doit tre mis jour

    aussi rgulirement que possible. Ce lexique est bilingue : on y trouve des acronymes en franais

    et en anglais. Chaque acronyme na pas forcment son quivalent.

    Votre contribution en tant quutilisateur du Glossaire, afin damliorer cet outil, serait

    grandement apprci. Nous vous remercions en avance pour les prcieux retours que vous

    nous apporterez.

  • 17INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    AACTIVIT GNRATRICE DE REVENU (AGR)Toute activit qui gnre un revenu pour le mnage; les activits peuvent inclure lagriculture, llevage, le traitement post-rcolte, la pche, lart et lartisanat, le petit commerce et les services (=formation, transport, sant des animaux, mnage,...).

    Les AGR peuvent tre appuyes par la formation, lamlioration de laccs des avoirs productifs et laugmentation de laccs aux marchs et autres circuits de ventes.Deux principaux types de programmes AGR existent, selon le contexte.

    Rhabilitation des AGR prexistantes Amlioration des rsultats des AGR prcdentes, ou cration de nouvelles AGR1

    ACTEURS / PARTIES PRENANTES / PARTENAIRES (Stakeholder)Un acteur/ une partie prenante/ un partenaire est une personne qui a quelque chose perdre ou gagner travers les rsultats obtenus dun processus de planification ou dun projet. Ils peuvent avoir une influence puissante sur les rsultats dune politique ou dautres processus2.

    Analyse des acteurs / Parties prenantes / PartenairesCest le processus didentification de toutes les parties qui doivent tre engages dans un mcanisme ou projet particulier, ceux qui font ou influencent la politique et les intermdiaires entre eux. Cest un outil essentiel pour valuer les diffrents groupes dintrt autour dune politique ou dun dbat, et leur capacit influencer le rsultat final. Cest galement un outil important en terme de comprhension des relations hirarchiques entre les diffrents acteurs/ parties prenantes/ partenaires, des structures administratives des gouvernements diffrents niveaux et de lorganisation socio-anthropologique des communauts / districts / rgions / pays3.

    1 - Adaptation et traduction de: ACF-IN Food Security and Livelihoods Programming IGAs_FAIs_20092 - Traduction de: ACF CMAM Integration Guide Draft 2 20113 - Traduction de: ACF CMAM Integration Guide Draft 2 2011

  • 18 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    ACTIONS ESSENTIELLES EN NUTRITION(ENA Essential Nutrition Actions en anglais) Les Actions Essentielles en Nutrition sont un ensemble dinterventions pour lutter contre la malnutrition. Le Basic Support for Institutionalizing Child Survival (BASICS II) project, le flagship child health project de lU.S. Agency for International Development (USAID), ont fait de la nutrition un lment central des soins infantiles de base. Lobjectif de ces interventions est datteindre 80% de couverture avec un paquet commun de services en sant et en nutrition, et dfinissant la nutrition comme un groupe dinterventions bases sur les micronutriments et la nutrition des nourrissons, connu sous le nom de ENA (Actions Essentielles en Nutrition).

    Ces actions essentielles protgent, font la promotion et soutiennent la ralisation des six comportements nutritionnels prioritaires:

    Allaitement maternel exclusif jusqu 6 mois; Alimentation de complment adapte partir de 6 mois avec poursuite de lallaitement

    maternel jusqu 2 ans; Soins nutritionnels adapts aux enfants malades et svrement malnutris; Apport adapt en vitamine A pour les femmes et les enfants; Apport adapt en fer pour les femmes et les enfants; Apport adapt en iode pour tous les membres du mnage.

    Les stratgies utilises pour obtenir des changements de comportement ainsi quune couverture importante dans ces domaines comprennent: les systmes de renforcement de mise disposition et de gestion du matriel et de dveloppement des comptences des prestataires de sant, en mobilisant et en renforant les capacits de la communaut rsoudre les problmes de pratiques alimentaires infantiles, identifier les multiples canaux de communication pour les comportements prioritaires et pourquoi sont-ils importants, dvelopper des activits spcifiques comme lenrichissement des aliments, le contrle et la promotion de la croissance, le plaidoyer et la prise de conscience croissantes, et lutilisation de donnes locales afin dencourager une plus grande participation4.

    ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES (ACC)Ajustement des systmes naturels ou humains en rponse des stimuli climatiques actuels ou attendus, ou leurs effets, qui permet dattnuer les effets nfastes ou dexploiter des opportunits bnfiques5.

    DFINITIONS EN LIEN, CI-DESSOUS : Gestion des Risques de Dsastres (DRM) Rduction des Risques de Dsastres (DRR)

    4 - Traduction de: http://www.basics.org/documents/pdf/ENA.pdf, The Essential Nutrition Actions_USAID_20045 - Traduction de: IPCC, 2007

  • 19INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    AFLATOXINE (Grain) Mycotoxines produites par les moisissures ubiquitaires du genre Aspergilus (prsentes dans les sols, matires organiques en dcomposition, graines de crales, etc.). Ces moisissures se retrouvent donc naturellement sur les crales telles riz, bl, crales diverses, mais aussi sur les arachides, pistaches, fruits secs etc. Lorsque ces derniers sont stocks dans de mauvaises conditions dhumidit et tempratures leves, laflatoxine sy retrouve des taux levs ce qui dgrade la qualit sanitaire de ces crales/fruits et aliments qui en dcoulent. Lors dingestion chronique des taux levs, ces toxines sont de puissants cancrignes naturels, ils peuvent provoquer des lsions hpatiques et nphrologiques. Lors de rares cas dintoxication on constate des symptmes de dpression, anorexie, diarrhe, ictre ou anmie pouvant exceptionnellement entraner la mort.

    GE Nouveau-ns Enfants de moins de 28 jours de vie6.

    Nourrissons Enfants de moins de 12 mois de vie7.

    Jeunes enfants Enfants de 12 24 mois de vie8.

    AIDE ALIMENTAIRELes interventions daide alimentaire garantissent une alimentation suffisante aux populations touches par une crise aige. Lobjectif principal de ces interventions est de sauver des vies et dviter une dtrioration de ltat nutritionnel et de la sant des bnficiaires tout en protgeant les capitaux des moyens dexistence. Ce genre de programme rpond une pnurie alimentaire qui peut se dissimuler derrire un problme daccs la nourriture du fait de prix trs levs, pendant ou aprs une situation de crise. Les achats locaux et le recours un systme de bons alimentaires sont encourags.La rponse aux besoins qui ont t identifis doit tre la plus adapte au contexte politique, social, culturel, conomique, scuritaire et gographique dune situation donne. La mise en uvre consiste dans la distribution physique de denres alimentaires (ou ventuellement de bons alimentaires) de manire adquate et que cette distribution soit gnrale (GFD en anglais) ou cible. En fonction du contexte, des rations alimentaires prpares (comme par exemple dans les cantines scolaires) et les rations sches sont distribues.Un contrle et un suivi systmatique pendant toute la priode dintervention est ncessaire pour vrifier les avances vers les objectifs fixs. Les lments cls dont il faut tenir compte regroupent

    6 - Traduction de: http://www.who.int/topics/infant_newborn/en/index.html7 - Traduction de: Soutien aux femmes enceintes et allaitantes et aux nourrissons en situation durgence_DRAFT Avril 20118 - Traduction de: Soutien aux femmes enceintes et allaitantes et aux nourrissons en situation durgence_DRAFT Avril 2011

  • 20 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    les normes Sphre sur la qualit de lalimentation, une ration correcte et lorganisation de lieux de distribution9.

    Diffrents types dinterventions daide alimentaire peuvent tre mises en place :

    Distribution de couverture (blanket distribution)Une distribution de couverture consiste distribuer des produits alimentaires supplmentaires tous les membres dune population donne, considrs comme tant les plus vulnrables face la malnutrition: les enfants de moins de 5 ans (ou plus jeunes, par exemple les enfants de 3 ans et moins, selon le contexte), les femmes enceintes et allaitantes, etc. Elle se distingue des programmes dits cibls dont les critres dinclusion se basent, outre lge, sur le statut nutritionnel des populations cibles (mesures anthropomtriques).Ces programmes sont mis en place dans des situations durgence o il y a une forte prvalence de la malnutrition aige et/ou dans des situations o il y a un risque daugmentation des cas de malnutrition aige. Ces programmes (dits de prvention) permettent (en thorie - sils sont accompagns de programmes de distribution alimentaire gnrale) de rduire lincidence de la malnutrition aige, en permettant aux groupes risque de maintenir un statut nutritionnel adquat. Ils peuvent ainsi tre mis en place en plus dautres oprations daide alimentaire ou seuls, bien quil soit conseill daccompagner les distributions par des rations alimentaires familiales, moins que la situation de scurit alimentaire soit juge stable. Une distribution de couverture peut galement tre mise en place en tant que rponse de premire intention une crise (plus rapide quune vritable distribution alimentaire), puisque les plus vulnrables sont cibls (enfants en ge de croissance et peut aussi inclure les femmes enceintes et allaitantes)10. Ces programmes sont complmentaires des programmes de traitement de la malnutrition aige modre et de la malnutrition aige svre.

    CantinesDans le cadre des distributions gnrales de nourriture ou de distributions de couverture les rations daliments cuisins sont distribues aux mnages et aux individus les plus vulnrables dun point de vue nutritionnel ou souffrant dinscurit alimentaire, soit directement soit au travers dinstitutions dj en place (comme les centres de sant, les centres communautaires, les cantines existantes, les coles). La distribution est faite quotidiennement avec une ventuelle possibilit de manger sur place selon les sites. Ce type dintervention nest quune solution court terme pour lutter contre linscurit alimentaire, et doit tre accompagne dinterventions visant fournir une scurit alimentaire long terme11.

    DFINITIONS EN LIEN : Aliments Supplmentaires Prt lEmploi (ASPE ou RUSF en anglais) Aliments de supplmentations

    9 - ACFIN-Politique de Scurit alimentaire et moyens dexistence_200810 - Adaptation et traduction de: ACF-IN Food Security and Livelihoods Programming Blanket Distribution_FAIs_200911 - Adaptation et traduction de: ACF-IN Food Security and Livelihoods Programming Canteens Interventions_FAIs_2009

  • 21INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    Nourriture contre travail (Food for work)Une intervention de Nourriture contre travail consiste restaurer des projets communautaires par les membres les plus vulnrables de la communaut (rsidents ou dplacs) qui reoivent un panier alimentaire comme paiement de leur travail12.

    Distribution de denres alimentaires gratuites (gnrales ou cibles)Une distribution de denres alimentaires gratuites (gnrale ou cible) est une distribution de produits alimentaires une population, au cours dune situation de crise aige: cette distribution est non conditionne mais peut cibler uniquement un certain type de population13.

    ALIMENTATION DE COMPLMENTLalimentation de complment reprsente la transition de lallaitement maternel exclusif la nourriture familiale.Cest le processus mis en route lorsque le lait maternel seul ou le lait maternis seul ne suffit plus satisfaire les besoins nutritionnels dun nourrisson, de sorte que dautres aliments et liquides doivent tre ajouts au lait maternel ou au substitut du lait maternel.

    Lalimentation de complment doit tre introduite un moment opportun, cest dire que tous les enfants doivent recevoir de la nourriture en plus du lait maternel partir de 6 mois seulement.

    Elle doit tre adapte, cest dire que les aliments de complment doivent tre diversifis et donns en quantit, frquence et consistance adaptes aux besoins nutritionnels ncessaires la croissance de lenfant, tout en poursuivant lallaitement.

    Les aliments doivent tre prpars et donns de manire scurise, cest--dire que des mesures doivent tre prises afin de minimiser les risques de contamination par des agents pathognes.

    Et ils doivent tre donns dune manire approprie, cest dire que les aliments doivent avoir une texture adapte lge de lenfant et doivent tre donns de manire responsable, en appliquant les principes de soins psycho-sociaux. La tranche dges des nourrissons cibles de lalimentation de complment est gnralement de 6-24 mois14.

    POUR LES NULSPrcdemment appele alimentation de sevrage : le fait de donner des aliments ou liquides, adapts lge et respectant des normes de scurit, en plus du lait maternel ou des laits artificiels pour nourrissons15.

    12 - Traduction de: ACF-IN Food Security and Livelihoods Programming FFW interventions_FAIs_200913 - Traduction de: ACF-IN Food Security and Livelihoods Programming GFD and TFD_FAIs_200914 - Adaptation de : Suivre les progrs dans le domaine de la nutrition de lenfant et de la mre ; 200915 - Adaptation de : Alimentation des nourrissons et des jeunes enfants dans les situations durgence, Directives oprationnelles lintention du personnel et des administrateurs des programmes de secours durgence_novembre 2001

  • 22 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    ALIMENT DE COMPLMENTTout aliment, fabriqu industriellement ou confectionn localement, pouvant convenir comme complment du lait maternel ou du lait artificiel (voir la dfinition dalimentation de complment).

    NB : Les aliments commercialiss pour les enfants de moins de six mois sont des substituts du

    lait maternel et ne sont pas des aliments de complment. Les aliments de complment ne doivent pas tre confondus avec les aliments de

    supplment16.

    ALIMENT DE SUPPLMENT/SUPPLMENTAIRELes Aliments Supplmentaires sont utiliss en prvention de la Malnutrition Aige Svre (MAS) et pour le traitement de la Malnutrition Aige Modre (MAM). Ils peuvent galement tre utiliss pour la prise en charge nutritionnelle des femmes enceintes et allaitantes ou dans le cadre de distribution de couverture.Les patients malnutris modrs reoivent une ration daliment supplmentaire qui correspond leurs besoins physiologiques (Golden, 1995). Cette supplmentation est donne sous une forme cuisine, connue sous le nom de ration humide consomme sur place, ou sous une forme non cuisine, connue sous le nom de ration sche, consomme domicile. Peu importe la formule utilise, les valeurs nutritionnelles sont identiques, mais dans le cas des rations sches, une double ration est donne pour compenser le fait quelle sera probablement partage la maison. Le choix du type de distribution dpend de la situation prvalant et des moyens disponibles17.

    Ex : Les aliments composs enrichis (ex. CSB = Farine de Mas-Soja) sont habituellement mlangs avec de lhuile, du sucre et des micronutriments.

    NB : Les Aliments Supplmentaires Prts lEmploi (ASPE) (voir dfinition ci-dessous) ne doivent pas tre confondus avec les Aliments Complmentaires Prts lEmploi (ACPE).

    DFINITIONS EN LIEN : Distribution de couverture (Blanket distribution) Voir Aide Alimentaire

    16 - Adaptation de : Alimentation des nourrissons et des jeunes enfants dans les situations durgence, Directives oprationnelles lintention du personnel et des administrateurs des programmes de secours durgence_novembre 200117 - The management of moderately malnourished patients sfp mini manual_V1 July 2007

  • 23INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    ALIMENT PRT LEMPLOI (APE)Les Aliments Prts lEmploi comprennent tous les aliments qui ne requirent pas de prparation la maison. Les APE font galement rfrence aux produits qui peuvent tre conservs sans rfrigration. Les APE ont une faible teneur en eau et nont pas besoin dtre dilus ou cuisins, ainsi le risque de contamination du produit est faible. Il existe diffrents types de biscuits ou barres utiliss pour lalimentation lcole ou dans les urgences (pour une consommation par tous les groupes dge), mais aussi des produits utiliss dans un but nutritionnel bien prcis (prvention et traitement)18.

    SUPPLMENTS EN NUTRIMENTS BASE DE LIPIDES (LNS)Plus connus sous leur acronyme anglais (LNS - Lipid-Based Nutrient Supplements). Les LNS sont un exemple dAliment Prt lEmploi (APE). Ils sont considrs comme bass sur les lipides puisque la majorit de lnergie fournie par ces produits proviennent des lipides (graisses). Il existe une large gamme de LNS qui varie selon leur utilisation (thrapeutique ou prventive); tous apportent une gamme de vitamines et minraux, mais contrairement beaucoup dautres supplments en micronutriments, les LNS fournissent galement de lnergie, des protines, et des Acides Gras Essentiels. Les formules et dosages des LNS peuvent tre adapts aux besoins nutritionnels de groupes spcifiques (par exemple, les enfants de moins de 2 ans) et adapts des programmes dans des contextes particuliers.

    Ex : Les plus connus des LNS sont les Aliments Thrapeutiques Prts lEmploi (ATPE) comme le Plumpynut. Les ATPE sont utiliss pour traiter la Malnutrition Aige Svre (MAS), dans les Programmes de prise en charge base Communautaire de la Malnutrition Aige (PCMA).

    Plus rcemment, les LNS sous forme dAliments Complmentaires Prts lEmploi (ACPE) comme le Nutributter, qui apportent significativement moins dnergie quotidienne que les ATPE mais une ration complte en micronutriments. Ces produits moins nergiques ont pour finalit denrichir et non pas de remplacer la nourriture locale disponible19.

    Dautres formes dAPE, comme les biscuits/barres comprims, peuvent tre utiliss dans le mme but que les LNS.

    DFINITIONS EN LIEN CI-DESSOUS : Aliment Complmentaire Prt lEmploi (ACPE) Aliment Supplmentaire Prt lEmploi (ASPE) Aliment Thrapeutique Prt lEmploi (ATPE) Lait Artificiel pour Nourrisson Prt lEmploi (LANPE)

    18 - Adaptation et traduction de: Food Aid to Food Assistance, Innovations in Overcoming Hunger, WFP_201019 - Adaptation et traduction de: http://www.ilins.org/resources/faq#section-1

  • 24 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    DFINITIONS EN LIEN PLUS LOIN : Aliments composs enrichis (Fortified Blended Food) Distribution de couverture (Blanket distribution) Voir Aide Alimentaire Micronutriments en poudre

    ALIMENT COMPLMENTAIRE PRT LEMPLOI (ACPE)Les Aliments Complmentaires doivent complter lnergie et les nutriments apports par le lait maternel pour atteindre les besoins spcifiques en fonction de lge au cours de la priode de lalimentation de complment.Les Aliments Complmentaires Prts lEmploi sont des aliments utiliser au cours de la priode dalimentation de complment. Ces aliments sont des prparations alimentaires comportant une amlioration au niveau de la qualit nutritionnelle. Ils peuvent tre utiliss en supplment de lalimentation locale pour apporter les nutriments (vitamines et minraux) qui manquent ou sont prsents en trop faible quantit. Ces beurres, ptes ou poudres doivent tre ajouts la nourriture traditionnelle pendant plus ou moins 4 mois, et visent amliorer la nourriture locale tout en poursuivant lallaitement.

    Ex : plumpydoz, nutributter, QBmix vitamins 20, Micronutriments en poudre/paillettes21

    ALIMENT SUPPLMENTAIRE PRT LEMPLOI (ASPE)Les Aliments Supplmentaires Prts lEmploi sont gnralement utiliss en prvention de la Malnutrition Aige Svre (MAS) et pour le traitement de la Malnutrition Aige Modre (MAM). Ils peuvent galement tre utiliss pour la prise en charge nutritionnelle des femmes enceintes et allaitantes et dans le cadre de distributions de couverture.Les ASPE constituent un riche supplment nergtique nutritionnel, le plus souvent base dhuile de graines ou darachides, ayant pour but damliorer le statut nutritionnel des groupes les plus vulnrables, plus particulirement dans les situations de crise22. Ils doivent

    20 - www.nutriset.fr21 - www.wfp.org/nutrition/special-nutritional-products22 - Adaptation et traduction de: International workshop on the Integration of Community-based management of Acute Malnutrition (CMAM) Washington DC, April 28 30, 2008 Workshop Report

    A

    CF

  • 25INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    tre consomms en plus de la nourriture traditionnelle et visent amliorer la nourriture locale tout en poursuivant lallaitement. Ils sont utiliss dans les Programmes nutritionnels supplmentaires.

    NB : Les ASPE ne doivent pas tre confondus avec les Aliments Complmentaires Prts lEmploi (ACPE).

    Ex : Plumpy sup, Biscuits nergtiques, barres alimentaires comprimes

    23

    24

    ALIMENT THRAPEUTIQUE PRT LEMPLOI (ATPE)Les aliments Thrapeutiques Prts lEmploi sont des aliments nergtiques denses, le plus souvent base dhuile de graines ou darachides, enrichis en vitamines et minraux, spcialement conus pour traiter la MAS. Les ATPE remplacent temporairement la totalit de la nourriture autre que lallaitement. Les ATPE ont une composition nutritionnelle similaire au F100 qui est le lait thrapeutique utilis au cours de la prise en charge hospitalire de la MAS (avec la seule diffrence que lATPE contient du fer).LATPE est une pte molle qui peut tre consomme facilement par un enfant partir de 6 mois sans y ajouter deau. Contrairement au F100, lATPE ne contient pas deau, ce qui signifie que les bactries ne peuvent pas sy dvelopper et quil peut tre utilis de manire scurise domicile sans rfrigration et dans des zones o les conditions dhygine ne sont pas optimales. Il ne ncessite pas de prparation avant la consommation. Il est cependant recommand de proposer de leau potable en mme temps. LATPE peut tre utilis pour les enfants ou les adultes, le nombre de sachets par jour sera adapt en fonction du poids de la personne.

    Ex : Le Plumpynut est un exemple commun dAliment Thrapeutique Prt lEmploi supplment en nutriments bas sur les lipides25.

    23 - www.nutriset.fr24 - www.wfp.org/nutrition/special-nutritional-products25 - Adaptation et traduction de: International workshop on the Integration of Community-based management of Acute Malnutrition (CMAM) Washington DC, April 26 - Julie Pudlowski_http://plumpynutpress.wordpress.com/2010/06/09/the-power-of-plumpynut/

    26

  • 26 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    LAIT ARTIFICIEL POUR NOURRISSON PRT LEMPLOI (LANPE)Le Lait Artificiel pour Nourrisson Prt lEmploi (LANPE) est un substitut de Lait Maternel qui a t conu pour tre utilis immdiatement. Il nest pas ncessaire de faire une prparation supplmentaire o dy ajouter de leau avant la consommation27.

    ALIMENTS COMPOSS ENRICHIS(Fortified Blended Food FBF en anglais)Le FBF est un type daliment propos en supplment la nourriture prpare la maison, souvent utilis en situation de crise dans les programmes dalimentation supplmentaire/ distributions de couverture (blanket distribution)/ cantines. Le FBF possde plusieurs avantages parmi les autres alternatives:

    Les FBF contiennent une quantit adapte de calories et de protines. Ils sont enrichis en micronutriments essentiels. Lenrichissement est extrmement important puisque dans de nombreuses situations de crises ces micronutriments ne peuvent pas tre apports par le rgime alimentaire de base.

    Les FBF sont prpars et distribus sous forme de farine et ncessitent ainsi de faibles quantits de combustible pour les cuisiner.

    Leur prparation ne demande pas beaucoup de temps et est trs simple.

    Les FBF sont faciles avaler et digrer pour les jeunes enfants et les plus gs.

    Leur production est relativement peu coteuse. Le faible cot de la nourriture optimise la couverture de la population en besoin.

    Les FBF sont multifonctionnels; ils peuvent tre prpars de diffrentes manires, sals ou sucrs.

    Habituellement, dans les programmes humanitaires, les FBF sont mlangs avec du sucre et de lhuile (appel Premix) et sont prpars sous forme de bouillie.

    Ex : Il existe diffrentes sortes de FBF, comme le CSB (Corn Soya Blend = Farine de mas et soja), CSB + et ++28, WSB (Wheat Soya Blend = Farine de bl et soja), Farine de Riz, de Pois...29

    DFINITIONS EN LIEN : Distribution de couverture (Blanket distribution) Cantines Voir Aide Alimentaire

    27 Adaptation de: National Directives Points Conseil en nutrition pour Bbs _Hati 201028 - NB : changement de nom => CSB + devient supercrales et le CSB ++ devient supercrales + 29 - Traduction de: http://foodquality.wfp.org/FoodSpecifications/BlendedFoodsFortified/tabid/105/Default.aspx

  • 27INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    ALLAITEMENT Lallaitement est laction de nourrir un nouveau-n ou un nourrisson avec du lait extrait directement du sein dune femme (i.e., via la lactation) plutt qu partir dun biberon ou autre contenant. Les bbs ont un rflexe de succion qui leur permet de sucer et davaler le lait30. Lallaitement est le meilleur moyen pour nourrir un nouveau-n ou un nourrisson. Il doit tre exclusif jusqu 6 mois. Les aliments de complment sont ensuite proposs tout en poursuivant lallaitement jusqu 2 ans, voire plus.Le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons: il fournit toutes les calories et les nutriments dont lenfant a besoin pendant les premiers mois de la vie et continue de couvrir la moiti ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu un tiers de ces besoins pendant la deuxime anne.Il favorise le dveloppement sensoriel et cognitif et protge le nourrisson contre les maladies infectieuses et chroniques. Il contribue la sant et au bien-tre des mres, aide espacer les naissances, rduit le risque de cancer ovarien ou mammaire, augmente les ressources de la famille et du pays. Cest un moyen sr et cologique dalimenter lenfant.Mme si lallaitement est un geste naturel, cest aussi un comportement acquis31.

    DFINITIONS EN LIEN, LA LETTRE A : Allaitement maternel exclusif Alimentation de Complment Aliment de Complment

    DFINITIONS EN LIEN, LA LETTRE CONCERNE : Substitut de lait maternel Le Code International de Commercialisation de Substituts de lait maternel Technique de supplmentation par succion voir Prise en Charge de la Malnutrition Aige chez les Nourrissons (MAMI)

    ALLAITEMENT MATERNEL EXCLUSIFLe nourrisson ne salimente quavec du lait maternel (y compris le lait tir ou tt au sein dune nourrice) et de rien dautre, pas mme deau ou de th. Les mdicaments, les solutions de rhydratation orale, les vitamines et les minraux, dans la mesure o ils sont recommands par des prestataires de soins de sant, sont autoriss pendant lallaitement maternel exclusif32. Pour permettre aux mres de dmarrer et de maintenir lallaitement exclusif au sein pendant six mois, lOMS et lUNICEF recommandent:

    le commencement de lallaitement ds la premire heure qui suit la naissance; lallaitement exclusif au sein cest--dire que le nourrisson nabsorbe que du lait

    30 - Traduction de: Wikipdia31 - Adaptation de: http://www.who.int/nutrition/topics/exclusive_breastfeeding/en/index.html32 - Suivre les progrs dans le domaine de la nutrition de lenfant et de la mre ; 2009

  • 28 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    maternel et aucune autre nourriture ou boisson, pas mme de leau; lallaitement la demande cest--dire aussi souvent que lenfant le rclame, jour et

    nuit; pas de biberon, de ttine ou de sucette.

    Lallaitement maternel exclusif rduit le risque de mortalit infantile de aux maladies de lenfant telles que les diarrhes et les infections respiratoires, et permet une plus courte priode de convalescence aprs la maladie33.

    AMAI (INITIATIVE DE PLAIDOYER SUR LA MALNUTRITION AIGE)LAMAI est la premire initiative de plaidoyer international dACF ayant pour objectif de mettre en avant le problme de la Malnutrition Aige (MA) .Cette initiative vise lintgration du diagnostic, de la prvention et du traitement, de la MA dans les paquets minimums de Sant des pays les plus touchs par ce flau. ACF appelle donc les gouvernements, les institutions internationales et les bailleurs de fond classer la MA comme un problme de sant publique majeur et augmenter considrablement les investissements long terme pour les interventions nutritionnelles directes.

    LAMAI est mise en place au niveau des cinq siges dACF et une slection de 4-6 missions participantes. La dimension rgionale de linitiative en ce qui concerne limpact sur le terrain repose sur lAfrique subsaharienne (y compris Afrique de lOuest) et lAsie du Sud, les deux rgions du monde les plus touches par la sous-nutrition.

    LAMAI a t dveloppe pour augmenter et coordonner lengagement dACF dans les politiques internationales, rgionales et nationales et dans les campagnes pour mettre fin la MA. En outre, cette stratgie comprend un programme de renforcement des capacits afin de consolider les capacits internes dACF et dtre un dfenseur efficace.

    LAMAI est une initiative dynamique qui sera rexamine tous les ans partir des commentaires reus tout au long de sa mise en uvre34.

    DFINITIONS EN LIEN : Plaidoyer

    ANJE = ALIMENTATION DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT(Infant Young Child Feeding - IYCF en anglais)La priode allant de la naissance 2 ans est une tape cruciale pour la promotion dune bonne croissance, dune bonne sant, et dun bon dveloppement comportemental. Ainsi, une alimentation optimale du nourrisson et du jeune enfant est indispensable au cours de cette priode.

    33 - Adaptation de: www.who.int/child_adolescent_health/topics/prevention_care/child/nutrition/breastfeeding/fr/34 - Traduction de: ACF_AMAI Strategy 2010

  • 29INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    Une alimentation optimale du nourrisson et du jeune enfant signifie que: Les mres sont habilites dbuter lallaitement dans lheure qui suit laccouchement,

    allaiter exclusivement pendant les 6 premiers mois, poursuivre lallaitement pendant 2 ans ou plus, le tout avec une alimentation de complment partir de 6 mois qui soit adapte dun point de vue nutritionnel, sre, approprie lge.

    La nutrition maternelle est aussi importante afin dassurer un bon statut nutritionnel au nourrisson et de protger la sant des femmes35.

    La Stratgie Globale de lOMS/UNICEF sur lANJE (ou GSIYCF), approuve en 2002, tablit la liste des standards dactions mondiales qui visent un allaitement et une alimentation de complment optimale, en prenant en compte lalimentation et la sant maternelle. Elle sappuie sur les connaissances et lexprience acquise partir du travail sur le Code International de Commercialisation des Substituts de lait Maternel et sur la Baby-Friendly Hospital Initiative36.

    Voici dautres initiatives/ ressources importantes de lANJE: 2005 Dclaration dInnocenti sur lAlimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant, 2003 Stratgie Globale sur lAlimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant37.

    ACF travaille en accord avec la Stratgie sur lAlimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (OMS-UNICEF 2003), pour protger, promouvoir et appuyer des pratiques alimentaires optimales chez le nourrisson et le jeune enfant. Les rsultats attendus sont lamlioration du statut nutritionnel, de la croissance du dveloppement, de la sant et au final de la survie des nourrissons et jeunes enfants.

    ALIMENTATION DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT EN CONTEXTE DURGENCE(Infant Feeding in Emergency - IFE en anglais)LIFE (Infant Feeding in Emergencies) est une collaboration inter-agence entre les Agences des Nations Unies et des organisations non-gouvernementales concernes par lorientation en matire de directives, de mise en uvre et de renforcement des capacits au sujet de lIFE. Depuis 2004, lENN a t lagence de coordination pour lIFE Core Group et reprsente un foyer institutionnel pour linitiative. Le travail des directives de lIFE Core Group est concrtis dans un guide oprationnel sur lIFE pour le staff et les responsables de programme daide durgence. Le travail de lIFE Core Group sur le renforcement des capacits est prsent dans deux modules de formation pour lorientation (Module 1) et le support technique (Module 2) en IFE.

    LIFE se focalise sur la protection et le soutien pour une alimentation sre et approprie (optimale) pour les nourrissons et les jeunes enfants (de moins de 2 ans; incluant le contexte VIH) en

    35 - Adaptation et traduction de: http://www.unicef.org/nutrition/index_breastfeeding.html36 - Traduction de: UNICEF and the Global Strategy on Infant and Young Child Feeding (GSIYCF)_Understanding the Past Planning the Future_UNICEF Working Paper_200337 - Adaptation et traduction de: http://www.unicef.org/nutrition/index_breastfeeding.html

  • 30 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    situations durgence. En effet, dans ces situations, la sant, la nutrition et les pratiques de soins des nourrissons et les jeunes enfants sont souvent compromis. Les enfants et en particulier les nourrissons et jeunes enfants de moins de 2 ans sont particulirement vulnrables face aux environnements dangereux habituellement rencontrs en situation de crise. LIFE a pour but de crer et dappuyer un environnement favorable lallaitement frquent pour les enfants jusqu 2 ans ainsi quune alimentation de complment optimale. La protection et le soutien de lIFE mettent en avant les contraintes que prsentent les diffrents contextes et scnarios de lalimentation du nourrisson et du jeune enfant, ils transparaissent dans plusieurs dclarations et stratgies globales et sont dtaills dans un certain nombre de politiques et guides cls sur lIFE.

    ACF a dvelopp un Papier de Positionnement sur lalimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant en situation durgence. La protection et la promotion dune bonne nutrition et dun bon dveloppement de lenfant en situation durgence est au centre du mandat dAction Contre la Faim (ACF)38.

    ANTHROPOMTRIELtude et la technique des mesures du corps humain. Lanthropomtrie est utilise pour mesurer et surveiller le statut nutritionnel dun individu ou dune population donne39.

    DFINITIONS EN LIEN : Indice de Masse Corporelle Indice Taille-ge (T/A) Primtre Brachial (PB ou MUAC) dme Nutritionnel (ou dme bilatral en godet) Statut nutritionnel Indice Poids-ge (P/A) Indice Poids-taille (P/T)

    APPROCHE COMMUNAUTAIRE EN SANT ET NUTRITION

    DFINITIONS EN LIEN, CI-DESSUS : Sant Communautaire Systmes Communautaires Renforcement des Systmes Communautaires (RSC) Travailleur en Sant Communautaire (TSC) Volontaire Communautaire

    38 - Adaptation et traduction de: Infant and Young Child Feeding in Emergency position paper _ACF 200839 - Traduction de: International workshop on the Integration of Community-based management of Acute Malnutrition (CMAM) Washington DC, April 28 30, 2008 Workshop Report

  • 31INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    DFINITIONS EN LIEN: Prise en Charge base Communautaire de la Malnutrition Aige (PCMA) Prise en Charge Intgre de la Malnutrition Aige (PCIMA) Rferencement Communautaire Approche Communautaire pour la PCMA

    Prise en Charge de la Malnutrition Aige chez les Nourrissons (MAMI)

    SANT COMMUNAUTAIRELa combinaison des sciences, comptences et croyances oriente vers la stabilisation et lamlioration de la sant de la population par le biais dactions sociales et collectives. Les programmes, services et institutions engags soulignent limportance de considrer la prvention des maladies et les besoins de la population en sant comme un tout. Les activits de sant communautaire changent avec lvolution des technologies et des valeurs sociales, mais les objectifs atteindre restent les mmes40.

    SYSTMES COMMUNAUTAIRESLes systmes communautaires peuvent tre dfinis comme des structures et mcanismes grs par la communaut au travers desquels les membres de la communaut, en tant quindividus, ou reprsents par des organisations ou groupes dindividus, interagissent, coordonnent et restituent leurs rponses aux dfis et besoins affectant leur communaut. De nombreux systmes communautaires sont dvelopps petite chelle et organiss de manire informelle. Dautres sont des rseaux plus tendus, parmi plusieurs organisations et sous-systmes. Certains dpendent du systme de sant.

    RENFORCEMENT DES SYSTMES COMMUNAUTAIRES (RSC) Le RSC est une approche qui fait la promotion du dveloppement de communauts informelles, comptentes et coordonnes au travers dorganisations, groupes ou structures communautaires. Le RSC ncessite limplication de nombreux acteurs de la communaut afin de contribuer, galit avec les autres partenaires, la prennit des intervenions en nutrition et sant au niveau de la communaut. En sant, lobjectif principal du RSC est dobtenir une amlioration au niveau des rsultats nutritionnels et sanitaires en dveloppant le rle dacteurs communautaires cls et dorganisations communautaires au niveau de linitiation, de la mise en place, du suivi et de lvaluation des services et activits en sant, en nutrition et des problmes sy rapportant41.

    TRAVAILLEUR EN SANT COMMUNAUTAIRE (TSC)Les travailleurs en Sant Communautaire sont souvent des membres de la communaut avec laquelle ils travaillent, choisis par cette communaut, doivent tre capables de rendre des comptes la communaut pour leurs activits, doivent tre soutenus par les systmes de sant,

    40 - Traduction de: http://whqlibdoc.who.int/wkc/2004/WHO_WKC_Tech.Ser._04.2.pdf41 - Traduction de: The Global Fund (2010). Community Systems Strengthening Framework.

  • 32 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    et ont des formations plus courtes que les travailleurs professionnels. Ainsi ils ne comprennent pas les auxiliaires infirmiers forms officiellement, les assistants mdicaux ou physiciens, ou autres auxiliaires ou professionnels de sant. Les gurisseurs traditionnels, reconnus par la communaut ainsi que les accoucheuses traditionnelles, ne sont pas incluses dans cette dfinition.

    Les TSC couvrent un large panel dactivits, allant de lapprovisionnement en eau potable, aux soins de premier secours en passant par le traitement des maladies bnignes, les activits dducation la sant, la nutrition, la sant materno-infantile et au planning familial, les soins pour les patients atteints de tuberculose et du SIDA, le contrle du paludisme, les visites domicile, les rfrencements et la tenue des registres42.

    VOLONTAIRE COMMUNAUTAIREUn volontaire communautaire est une personne qui conduit des projets de mobilisation communautaire, de dpistage, de rfrencement et de suivi au sein de la communaut. Il peut ventuellement percevoir une indemnit mais en aucun cas il ne percevra un salaire43.

    Dans les communauts ne disposant que de faibles ressources, o le personnel employ est insuffisant pour mettre en place un programme base communautaire efficace, les aspects communautaires des programmes peuvent tre conduits par un volontaire.

    Un volontaire communautaire est une personne vivant au sein de la communaut, qui souhaite passer du temps au service des autres membres de sa communaut sans percevoir de paiement pour ce service. Les travailleurs en sant communautaire peuvent tre volontaires, lorsquils ne sont pas pays. Les volontaires communautaires sont le plus souvent des membres permanents de la communaut, et avec lesquels les villageois sont familiariss et habitus avoir recours leur aide44.

    ASSAINISSEMENTLassainissement consiste maintenir lenvironnement propre et sain. Pour les agences humanitaires il consiste essentiellement grer les excrta, les dchets solides, les eaux uses et lutter contre les vecteurs de maladies.

    En isolant les matires fcales et en rduisant leur charge pathognique, lassainissement permet dviter la totalit des maladies transmission fcale orale, qui sont responsables de 1.2 millions de dcs dans le monde.

    Lassainissement peut tre collectif (gout, transport et vidange mcanis...) ou individuel (latrine fosse, fosse septique...). La premire catgorie sapplique plus au contexte urbain, la seconde au monde rural.

    42 - Traduction de: ACF_CMAM integration guide_2011_DRAFT43 - Traduction et adaptation de: International workshop on the Integration of Community-based management of Acute Malnutrition (CMAM) Washington DC, April 28 30, 2008 Workshop Report44 - Traduction de: ACF CMAM Integration Guide_2011_DRAFT

  • 33INVENTAIRE DES DFINITIONS

    A

    Lassainissement est un droit fondamental de ltre humain, comme lest laccs leau potable.

    AVAI : ANNES DE VIE AJUSTES SUR LINCAPACIT(Disability-Adjusted Life Years - DALYs en anglais)Le poids de la morbidit mesure lcart entre la sant actuelle dune population et une situation idale o toutes les personnes de la population vivent en bonne sant jusqu un ge avanc. Lunit utilise pour cette mesure est le AVAI (= annes de vie ajustes sur lincapacit). Les AVAI combinent les annes de vie perdues en raison dun dcs prmatur et les annes de vie vcues avec des invalidits dans un mme indicateur, ce qui permet dvaluer la perte totale de sant en tenant compte des diffrentes causes. Un AVAI peut tre considr comme approximativement une anne de vie saine perdue45.

    DFINITIONS EN LIEN, LA LETTRE A : Accessibilit Alimentation de Complment Voir Scurit Alimentaire

    45 - The Lancet : srie sur la malnutrition maternelle et infantile_Rsum 2008

  • 34 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    BBESOINS NERGTIQUES MINIMUMSUne nourriture quilibre et saine doit satisfaire les besoins nergtiques du corps et lui apporter les nutriments essentiels. De plus, les besoins et recommandations alimentaires nergtiques ne peuvent pas tre pris en compte indpendamment des autres nutriments de lalimentation, puisque le manque de lun aura une influence sur les autres. Les besoins nergtiques reprsentent la quantit dnergie alimentaire ncessaire pour compenser les dpenses nergtiques dans le but dobtenir une taille et une composition corporelle ainsi quun niveau ncessaire et souhaitable dactivit physique, cohrents avec une bonne sant sur le long terme.

    Cela inclut lnergie ncessaire une croissance et un dveloppement optimal de lenfant, la constitution des tissus au cours de la grossesse, et la production de lait au cours de la priode dallaitement, cohrent avec la bonne sant de la mre et de lenfant. Pour les adultes en bonne sant et bien nourris, cela reprsente lquivalent de la dpense nergtique totale. Le niveau de besoins nergtiques recommands pour une population donne est la moyenne des exigences nergtiques des individus en bonne sant et bien nourris qui constitue ce groupe46.

    Le sexe, lge, le poids corporel et lactivit physique sont les principaux dterminants des dpenses totales.

    Les besoins nergtiques moyens / jour = 2 100 Kcal (cf. standards Sphre)47.

    DFINITIONS EN LIEN : Nutriment macronutriment et micronutriment Voir Nutriment

    DFINITIONS EN LIEN AVEC LA LETTRE B : Blanket (distribution de couverture) Voir Aide Alimentaire

    46 - Traduction de: Nutrition Kit; Module 1: The basics of malnutrition; 200747 - Basic Nutrition concepts_ACF 2008

  • 35INVENTAIRE DES DFINITIONS

    C

    C

    CADRE CONCEPTUEL (CAUSES DE LA SOUS-NUTRITION)48

    CADRE CONCEPTUEL DTAILL POUR LES MOYENS DEXISTENCE,LA SCURIT ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE.

    48 - ACF (2010), based on Black & al, 2008; UNICEF, 1992; DFID, 1999 and WFP, 2009

    RGIME ALIMENTAIRE INADQUATE

    MALADIE

    CH

    OCS

    , TEN

    DA

    NC

    ES, S

    AIS

    ON

    NA

    LIT

    CONSQUENCES COURT TERME :Mortalit, morbidit, handicap

    CONSQUENCES MOYEN TERME:Taille lge adulte, capacits

    intellectuelles, productivit conomique, procration, maladies

    cardiaques et mtaboliques

    SOUS-NUTRITION MATERNELLE & DE LENFANT

    Structures conomiques, politiques et idologiques

    Ressources potentielles(Humaines, naturelles, physiques, sociales et financires)

    Institutions formelles et informelles incluant les marchs et les prestataires de services

    Pauvre accs du mnage quantit

    suffisante dune nourriture saine et

    nutritive

    Pauvre accs du mnage des

    services de sant de qualit et un

    environnement sain

    Pratiques de soins et alimentaires

    inadquates chez la mre et de lenfant

  • 36 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    CARENCE/ DFICIENCE EN MICRONUTRIMENTSEtat constat lorsque lorganisme manque de vitamines ou de minraux en raison dun rgime alimentaire insuffisamment riche en vitamines ou minraux, dune alimentation globalement insuffisante et/ou dune assimilation non optimale des vitamines ou minraux par lorganisme49. Les micronutriments sont rpartis en deux groupes en terme de rponse une dficience/ carence : Type 1 et Type 2 (cf. dtails dans la dfinition des micronutriments (voir Nutriment).)

    Lorganisation Mondiale de la Sant (OMS) classe les dficiences en zinc, fer et vitamine A dans les 10 premires causes de morbidit des pays en dveloppement. Les carences en micronutriments affectent la survie, la sant, le dveloppement et le bien-tre des personnes atteintes. Les Lancet series 2008 concernant la sous-nutrition des femmes et des enfants rapportent que les carences en vitamine A et en zinc taient respectivement responsables de 0.6 0.4 million de dcs denfants par an, et que la carence en fer reprsente un risque de mortalit maternelle, avec la mort de 115,000 mres par an50.

    Voir larbre de la Malnutrition.

    DFINITIONS EN LIEN : Macronutriment/ Micronutriment Voir Nutriment

    CENTRE DE DPISTAGE VOLONTAIRE (CDV)Les services de dpistage volontaire de VIH permettent de connatre son statut VIH. Ils restent cependant aujourdhui peu rpandus.

    Les traitements pdiatriques VIH et SIDA et les initiatives de soins sont en nette augmentation, et mme en labsence de Traitement Antirtroviral (ARV), des services comme le traitement des maladies opportunistes, les soins domicile base communautaire, les programmes de traitement de la Tuberculose et les programmes de prvention de transmission mre-enfant existent. Les connaissances du statut dune personne sont souvent un prrequis pour accder ces services. Il est essentiel doffrir un dpistage VIH de routine pour permettre une orientation de lentretien de conseil base sur la connaissance du statut VIH et ainsi faciliter la proposition dune prvention antirtrovirale de transmission mre-enfant et faciliter laccs aux services.

    La politique ACF-IN sur le VIH/SIDA tablit quACF-IN reconnait lentretien prparatoire au dpistage et le dpistage du VIH non seulement comme des moyens de prvention mais aussi comme des moyens daccder aux soins et aux traitements. De nombreuses personnes se sont questionnes quant lutilit de lentretien prparatoire au dpistage et du dpistage du VIH dans des zones o les antirtroviraux ne sont pas disponibles. La ralit montre que la plupart des lments de ce

    49 - Suivre les progrs dans le domaine de la nutrition de lenfant et de la mre ; 200950 - Traduction de: White paper_Taking Action: Nutrition for survival, Growth & development_ACF-IN 2010

  • 37INVENTAIRE DES DFINITIONS

    C

    paquet de soins est en grande partie applicable, les fonds mondiaux pour le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme travaillent pour mettre jour lapprovisionnement de ces mdicaments.

    La mise uvre de lentretien prparatoire au dpistage et du dpistage du VIH doit tre accompagne de laccs au paquet de prvention, de traitement et de soins recommands et des services de soutien comme mis en avant par lOMS. Bien que laccs aux ARV ne doivent pas tre un prrequis absolu pour la mise en place dentretien prparatoire au dpistage et de dpistage du VIH dans les programmes ACF, il doit y avoir une perspective envisageable quils deviendront disponibles au sein du cadre logique du plan national ou travers linstauration dune ONG- fournisseur51.

    DFINITIONS EN LIEN : Prvention de la Transmission Mre Enfant (PTME) Traitements antirtroviraux (ARV) VIH/ SIDA Paquet minimum VIH pour la Nutrition

    CODE INTERNATIONAL DE COMMERCIALISATION DES SUBSTITUTS DE LAIT MATERNELLe Code est un ensemble de recommandations pour rguler la commercialisation des substituts de lait maternel, des biberons et des ttines. Le Code a t labor en rponse la ralisation que de pauvres pratiques alimentaires infantiles affectaient ngativement la croissance, la sant et le dveloppement des enfants, et taient une cause majeure de mortalit chez les nourrissons et les jeunes enfants. Ainsi, de pauvres pratiques alimentaires infantiles reprsentaient un srieux obstacle au dveloppement socio-conomique. En 1981, lors de la 34me Assemble Mondiale de la Sant, le Code International de commercialisation des substituts de lait maternel a t reconnu comme minimum requis pour protger et promouvoir une alimentation du nourrisson et du jeune enfant adapte.

    Le Code a pour but de contribuer procurer aux nourrissons une nutrition sre et adquate en protgeant et en encourageant lallaitement au sein et en assurant une utilisation correcte des substituts du lait maternel, quand ceux-ci sont ncessaires, sur la base dune information adquate et au moyen dune commercialisation et dune distribution appropries. (Article 1). Les substituts de lait maternel doivent tre disponibles en cas de ncessit, mais leur promotion ne doit pas tre faite. Le Code a t adopt au cours de lAssemble Mondiale de la Sant et reprsente lexpression de la voix collective des gouvernements pour assurer la protection et la promotion dune alimentation optimale pour les nourrissons et les jeunes enfants52.

    51 - Adaptation et traduction de: ACF-IN guidance on HIV counseling and testing_November 2007_DRAFT52 - Traduction de: The International Code of Marketing of Breast-Milk Substitutes_Frequently asked question_OMS_2008

  • 38 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    CODEX ALIMENTARIUSCode de lalimentation en latin, le Codex Alimentarius est un programme commun de lOrganisation des Nations unies pour lalimentation et lagriculture (FAO) et de lOrganisation mondiale de la sant (OMS) consistant en un recueil de normes, codes dusages, directives et autres recommandations relatifs la production et la transformation agro-alimentaires qui ont pour objet la scurit sanitaire des aliments, soit la protection des consommateurs et des travailleurs des filires alimentaires, et la prservation de lenvironnement.

    COMMISSION DU CODEX ALIMENTARIUS La Commission du Codex Alimentarius se runit une fois par an pour tudier et adopter des normes, directives et codes de pratiques en matire dalimentation. Elle soccupe de toutes les questions ayant trait la scurit sanitaire et la qualit des aliments. Elle couvre des sujets trs varis, comme les limites dinnocuit pour les additifs alimentaires ou lvaluation du risque de contamination pour les aliments. La commission a t cre conjointement par lOrganisation des Nations Unies pour lalimentation et lagriculture (FAO) et par lOMS dans le cadre du programme commun FAO/OMS sur les normes alimentaires. Elle a pour mission:

    de protger la sant des consommateurs; et de garantir des pratiques quitables dans le commerce des denres alimentaires.

    Les rsultats des travaux de la commission constituent les normes internationales de scurit sanitaire des aliments, le Codex Alimentarius. Quand elles sont introduites dans les lgislations nationales, ces normes contribuent garantir la scurit sanitaire des aliments53.

    COMMUNICATION POUR LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT (CCC)La communication pour les changements de comportement (CCC) consiste en lutilisation stratgique de la communication afin dobtenir des retombes positives en matire de sant, bases sur des thories prouves et des modles de changement de comportements. La CCC utilise un processus systmatique qui dbute par de la recherche formative et de lanalyse des comportements, suivie dune planification de la communication, de la mise en uvre, du suivi et de lvaluation. Laudience est soigneusement rpartie, les messages et matriaux pr-tests, et les mdias de masse ainsi que les canaux de transmission interpersonnels sont tous deux utiliss pour atteindre les objectifs comportementaux dfinis54. Cette mthodologie peut tre utilise diffrents niveaux : individuel ou au sein des communauts.

    53 - http://www.who.int/mediacentre/events/meetings/2010/codex_20100705/fr/index.html54 - Traduction de: 2011 AED- Center for Global Health Communication and Marketing

  • 39INVENTAIRE DES DFINITIONS

    C

    COMPLICATIONS MDICALES (en prsence de la MAS)Les complications mdicales principales, en prsence de la MAS, qui indiquent la ncessit de rfrencer un enfant en hospitalier incluent : les dmes bilatraux svres (+++), lanorexie ou labsence dapptit, des vomissements incoercibles, des convulsions, un tat lthargique ou aractif, tat dinconscience, infection respiratoire basse, fivre leve, dshydratation svre, anmie svre, hypoglycmie, ou hypothermie55.

    COUNSELING (Conseil)Le counseling est une approche de conseil et de soutien propose par des thrapeutes ou des experts quelquun pour un problme spcifique. Ce terme englobe de multiples approches sur le terrain depuis de relles prises en charge par du personnel qualifi jusqu la mise en place de projets de grande envergure avec du personnel non qualifi et form en quelques jours pour faire parler des victimes, notamment aprs les catastrophes naturelles. ACF met en uvre des dispositifs dcoute et de soutien auprs des populations dont la vise est thrapeutique, avec du personnel longuement form et supervis par des experts psychologues mais nadhre pas la stratgie de counseling ou de dbriefing grande chelle dont la littrature a montr les limites et les risques la fois pour les victimes et pour les quipes56.

    COUVERTURE DES SERVICES DE PCMADans le contexte de la Prise en charge base Communautaire de la malnutrition Aige (PCMA), la couverture gographique se rapporte la disponibilit ou la mise en place des services de PCMA travers la dcentralisation des quipements de sant dans des services de PCMA et laccessibilit ces services par toutes les personnes qui en ont besoin. Elle peut tre mesure par des mthodes directes (enqutes bases sur la population en utilisant par exemple un chantillonnage par grappes) fournissant un rapport de la proportion du nombre denfants MAS sous traitement par rapport au nombre denfants MAS identifis dans la communaut un moment particulier, ou par des mthodes indirectes (par exemple les estimations de couverture calculent le rapport entre le nombre denfants MAS qui reoivent le traitement et le nombre prvu dans la communaut denfants MAS, bas sur la prvalence actuelle et les taux dincidence estims), lchantillonnage des zones concernes par ces services ou des zones non concernes. Les services ou programmes de couverture se rapportent lutilisation des services de PCMA l o ces services sont fournis et accessibles pour ceux qui en ont besoin. Ils peuvent tre mesurs par des mthodes directes (enqutes bases sur la population en utilisant par exemple le Centric Systematic Area Sampling (CSAS) - dautres mthodes sont en cours de dveloppement, avec

    55 - Traduction de: International workshop on the Integration of Community-based management of Acute Malnutrition (CMAM) Washington DC, April 28 30, 2008 Workshop Report56 - Politique de Sant Mentale et Pratiques de Soins Infantiles_Decembre 2009

  • 40 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    chantillonnage des zones concernes par les services de PCMA, production dvaluations locales, cartographie de la couverture et calcul dun taux de couverture, valuation Semi-Quantitative de lAccs et de la Couverture (mthode SQUEAC) par Valid et FANTA57.

    DFINITIONS EN LIEN, LA LETTRE C : Cantines

    Voir Aide Alimentaire Changement de comportement/ Hearth Method

    Voir Dviance positive Cluster Approach

    Voir Gouvernance -> Inter Agency Standing Committee (IASC) CSB Corn Soy Blend

    Voir Aliments Composs enrichis (FBF en anglais)

    57 - Adaptation et Traduction de: International workshop on the Integration of Community-based management of Acute Malnutrition (CMAM) Washington DC, April 28 30, 2008 Workshop Report

  • 41INVENTAIRE DES DFINITIONS

    D

    DDVELOPPEMENT DES CAPACITSLe dveloppement des capacits est le moyen par lequel les comptences, lexprience, lexpertise en technique et gestion, sont construits au sein dune structure organisationnelle. Une capacit est cre grce lapport dune assistance technique, de formation court ou long terme, de coaching et de contributions spcialises58.

    Le dveloppement des capacits est plus que de la formation et comprend les lments suivants: dveloppement des ressources humaines, savoir le processus dquipement individuel en

    termes de comprhension, de comptences ainsi que daccs linformation, aux connaissances et la formation qui leur permettent daccomplir leurs tches de manire efficace.

    dveloppement organisationnel, laboration de structures de gestion, de processus et procdures, non seulement au sein des organisations mais aussi entre les diffrentes organisations et au sein des diffrents secteurs (public, priv et communautaire)59.

    DVELOPPEMENT DE LENFANTLe dveloppement de lenfant a t dfini par diffrents spcialistes comme la croissance et le dveloppement de la taille du corps, des capacits mentales, de la comprhension et de lacquisition de nouvelles comptences. Le dveloppement se fait en passant par diffrentes tapes successives et ncessite une stimulation. Werner D., en 1988, a fait valoir que, la stimulation reprsente la varit des possibilits quun enfant peut exprimenter et explorer ainsi que les choses autour de lui avec lesquelles il peut jouer. Il sagit de mouvements du corps et du toucher .Chaque socit a ses propres pratiques dducation des enfants utilises pour faciliter leur dveloppement. Ces pratiques dpendent des cultures, des croyances, des facteurs socio-conomiques et environnementaux. Ces diffrents facteurs influencent le dveloppement de lenfant, tout comme les perceptions et les attentes du dveloppement de lenfant, diffrentes selon les socits.

    58 - Traduction de: OECD Glossary of Statistical Terms 200259 - Traduction de: Urban Capacity Development Network

  • 42 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    LUNESCO (1995) a dfini le dveloppement de lenfant comme ... un processus de changement dans lequel lenfant apprend grer des niveaux plus complexes de mouvement, de pense, de ressenti et dinteraction avec les gens et les objets de son environnement.

    Holt (1993) a ajout que Le terme sapplique une impression globale de lenfant et englobe la croissance, laugmentation de la comprhension, lacquisition de nouvelles comptences et de rponses et comportements plus sophistiqus.

    De nombreux auteurs ont rsum le dveloppement de lenfant comme une augmentation de la taille et des fonctions mentales, physiques et sociales de lenfant. Le terme dsigne galement une croissance et un dveloppement grandissant dans le mme sens, mais qui voluent deux vitesses diffrentes.

    Lensemble du processus de dveloppement se ralise en une srie dtapes o chaque tape est fonde sur la prcdente. Il sagit dun processus continu o lensemble du processus de dveloppement est affect si une tape nest pas ralise.

    Il existe des facteurs internes et externes, qui dterminent le dveloppement. Les facteurs internes sont principalement les gnes, dont hrite lenfant de ses parents, tandis que les facteurs externes sont reprsents par lenvironnement tel que la sant, lenvironnement socio-conomique et familial, la stimulation. Tous ces facteurs interagissent entre eux et chacun dpend/influence lautre60.

    DVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE LENFANTLe terme de dveloppement psychomoteur indique le caractre indissociable des aspects corporels et psychiques du dveloppement. Il implique le paralllisme et la concomitance des progrs sur deux plans : la maturation neuromusculaire (tonus, motricit, sens) ; le dveloppement psychoaffectif, cognitif et social. Le pivot de ces interactions est en fait social, soutenu par lensemble des motions et des affects, des modifications toniques, mimiques et kinesthsiques que lenfant prouve au dbut de sa vie. Les premires cognitions, par exemple, sorganisent grce aux interactions qui saccumulent et la synchronisation des vocalises et des changes de regards entre le bb et sa mre61.

    G

    wen

    alle

    Gar

    nier

    _Mis

    sion

    Ha

    ti

    60 - Adaptation et traduction de: Final Report_A Rapid assessment of child rearing practices likely to affect childs emo-tional, psychosocial and psychomotor development. A case study of Kibaha District, Coast Region Tanzania_UNICEF_200161 - Wikipdia

  • 43INVENTAIRE DES DFINITIONS

    D

    DFINITIONS EN LIEN : Paquet minimum de Pratiques de Soins Infantiles Pratiques de Soins Infantiles Psychosocial Sant Mentale

    DVIANCE POSITIVE(Changement de comportement ou Heart Method)Approche communautaire pour la rhabilitation nutritionnelle et les changements de comportement.Le terme de Dviance Positive (DP) est initialement apparu dans la littrature de la recherche en nutrition avec la publication dun livre intitul Dviance Positive en Nutrition par Tufts University , dans les annes 1990. Ce livre fait la promotion de lutilisation de ce concept pour rsoudre les problmes de malnutrition au niveau de la communaut en identifiant les pratiques positives au sein de la communaut afin de les promouvoir.

    Lapproche de Dviance Positive a ensuite t institutionnalise comme une approche de changement social en dmontrant les succs de sa mise en uvre, tout dabord pour la malnutrition infantile, puis en ltendant la varit de problmes dans divers secteurs, comme par exemple la sant publique, lducation, et la protection de lenfance.

    Cette approche a t mise lchelle, la fois localement et linternational par le dveloppement dun modle de radaptation nutritionnelle base communautaire appel DP/Hearth dont USAID et dautres organisations internationales telles que lUNICEF ont fait la promotion62.Lapproche de Dviance Positive est utilise pour trouver les pratiques rares et efficaces des mres ou des responsables denfants bien nourris des familles pauvres. Une fois identifies, les moyens sont recherchs pour tendre ces pratiques et ces comportements aux autres membres de la communaut ayant des enfants malnutris.Le Foyer est le lieu o se tiennent les runions dducation et de radaptation nutritionnelle. Lapproche de Dviance Positive/Foyer est un instrument efficace de mobilisation de la communaut qui galvanise des communauts dans laction en permettant aux diffrentes couches de la communaut duvrer ensemble pour rsoudre un problme et trouver une solution interne. Elle vise la maximisation des ressources, des comptences et des stratgies existantes afin de surmonter un problme, et utilise largement des mthodologies participatives et le processus dapprentissage et daction participatifs.En Franais, lappellation Foyers dApprentissage et de Rhabilitation (FARN) est galement utilise63.

    62 - Traduction de : www.positivedeviance.org63 - Groupe de Collaborations et de Ressources pour la Survie de lEnfant (CORE), Groupe de Travail en Nutrition, Fvrier 2003_Manuel Ressource pour une Rhabilitation Durable des Enfants Malnutris

  • 44 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    DIARRHELa diarrhe est lmission dau moins trois selles molles ou liquides par jour. Elle est gnralement le symptme dune infection gastro-intestinale, qui peut tre due diverses bactries, divers virus ou parasites. Linfection se transmet par la consommation deau ou daliments contamins, ou dune personne lautre du fait dune mauvaise hygine. La diarrhe svre entrane une perte de liquides et peut tre mortelle, en particulier chez les enfants en bas ge et les personnes malnutries ou immunodprimes64.

    DISPOSITIF DE SUIVI (MONITORING)Un dispositif de suivi est un processus continu de rcolte de donnes et danalyse, qui doit dbuter ds la phase de mise en place dun programme. Il fait partie de la gestion du cycle de projet et est bas sur des indicateurs rgulirement collects. Les progrs actuels sont compars aux rsultats et activits initialement planifis, dans le but didentifier dventuelles mesures de correction ncessaires65.

    DOUBLE FARDEAU DE LA MALNUTRITIONFait rfrence la double problmatique de la malnutrition, la sous-nutrition et la surnutrition qui peuvent tre des problmes majeurs de Sant Publique au sein dun mme pays.Dans le contexte du dveloppement les questions dalimentation et de nutrition sont souvent perues comme tant relatives une alimentation insuffisante ou des carences nutritionnelles, mais la sous-alimentation nest plus la forme dominante de malnutrition chez lhomme dans la population mondiale. Lmergence pidmique de maladies non transmissibles (parfois connues sous le nom de maladies lies au mode de vie, comme les maladies cardiaques, les accidents vasculaires crbraux, les cancers, le diabte et lobsit) nest plus un problme limit aux pays riches et industrialiss.En 2001, le nombre estim au niveau mondial de personnes souffrant de surpoids ou dobsit approchait un milliard, identique au nombre de personnes atteintes dune insuffisance pondrale. Alors que la surnutrition touche majoritairement des adultes des pays dvelopps et que la sous-nutrition concerne surtout des enfants des pays en dveloppement, les deux cas existent souvent au sein dune mme communaut, voire au sein dun mme mnage.

    64 - http://www.who.int/topics/diarrhoea/fr/index.html65 - Traduction de: http://www.actionagainsthunger.org.uk/resource-centre/learn-the-facts/glossary/?lettre=M

  • 45INVENTAIRE DES DFINITIONS

    D

    Les rgimes, qui induisent une variation rapide daliments faible teneur nergtique vers des aliments forte teneur nergtique, tout comme linstallation progressive de modes de vie sdentaires, entrainent chez les populations avec un retard de croissance, du surpoids ou de lobsit. Des variations rapides de poids associes une croissance accrue sont maintenant reconnues comme particulirement risque daccrotre plus tard lapparition de diabte, dobsit et de maladies cardiovasculaires66.

    DFINITIONS EN LIEN AVEC LA LETTRE D : Disponibilit voir Scurit alimentaire Distribution de couverture (blanket) Distribution de denres alimentaires gratuites

    Voir Aide Alimentaire

    66 - Adaptation et traduction de: www.sightandlife.org/topics/double-burden-of-malnutrition

  • 46 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    EEDS = ENQUTES DMOGRAPHIQUES ET SANITAIRES(Demographic and Health Surveys - DHS en anglais) Au dbut des annes 1980, a t initi le Premier Programme International dEnqutes Nationales de fcondit, dvelopp quelques annes plus tard en Programme International dEnqutes Dmographiques et Sanitaires, qui est la principale source de donnes au monde. EDS collecte des donnes sur la fcondit, la planification familiale, la sant materno-infantile, le genre, le VIH/SIDA, le paludisme et la nutrition, reprsentatives au niveau national. Les rsultats des enqutes permettent davancer dans la comprhension globale de la sant et des tendances dmographiques des pays en voie de dveloppement67. Les rapports denqutes et les bases de donnes dau moins 80 pays sont en accs libre sur le site: http://www.measuredhs.com.

    MACIATION(Wasting en anglais)Lappellation maciation, utilise couramment pour dcrire la malnutrition aige (bien quelle ne comprenne pas le Kwashiorkor), est observe suite une perte de poids svre (faible poids-pour-taille), et prend lapparence dun enfant amaigri.68 Elle est le reflet dun processus rcent et svre qui a conduit une perte substantielle de poids, la plupart du temps lie un manque de nourriture (en qualit et /ou quantit), a des pratiques de soins inadquates et/ou un pisode de maladie. Elle est caractrise par un risque majeur de dcs et est value en mesurant le rapport poids-pour-taille dun enfant compar celui standard dune population de rfrence denfants bien nourris et en bonne sant69.

    Voir la dfinition de Malnutrition Aige

    67 - Adaptation et traduction de: Measure DHS website68 - Counting Hunger, Malnutrition Counts; 200869 - Adaptation de: Hunger Glossary_2010 & Hunger and Health_World Hunger Series_2007

  • 47INVENTAIRE DES DFINITIONS

    E

    ENA : VALUATION NUTRITIONNELLE EN SITUATION DURGENCE(Emergency Nutrition Assessment)Logiciel utilis pour conduire les analyses des enqutes nutritionnelles SMART.Le but dENA pour SMART est de rendre les valuations nutritionnelles et les calculs des taux de mortalit en situations durgence aussi simple et fiable que possible. Afin de parvenir cet objectif ENA se focalise sur les indicateurs les plus importants (donnes anthropomtriques et de mortalit), la vrification de la plausibilit des donnes entres et la production dun rapport automatique. Le logiciel nexplique cependant pas pourquoi les enfants sont malnutris ou pourquoi les taux de mortalit sont levs, les rsultats doivent donc tre complts par dautres informations (par exemple par des discussions avec des personnes cls)70

    ENQUTES EN GRAPPES INDICATEURS MULTIPLES (MICS)Les enqutes en grappes indicateurs multiples (MICS en anglais = Multiple Indicator Cluster Survey) sont des enqutes de mnages nationales et standardises inities dans les annes 1990 par lUNICEF pour aider les pays rcolter des donnes et les analyser afin de faciliter le suivi de ltat des femmes et des enfants. Les enqutes en grappes indicateurs multiples assistent les pays dans la production de statistiques fiables et comparables aux estimations internationales dans les domaines de la sant, lducation, la protection de lenfance et le VIH71.

    VALUATION ACF-IN reconnait limportance des valuations non seulement comme mthode dadaptation des programmes, mais aussi comme mthode permettant dassurer la redevabilit des agences implmentant ces derniers et galement pour quun constat rgulier, de qualit et fiable soit effectu afin dinfluencer les politiques et les pratiques dans la lutte contre la faim.Les tapes par lesquelles il faut passer pour arriver cet objectif sont:

    Produire et partager une analyse Dans le but de proposer des recommandations Qui doivent tre suivies Afin de renforcer la redevabilit.

    EHA - valuation de lAction Humanitaire (Evaluation of Humanitarian Action) Cest un examen systmatique et impartial de laction humanitaire qui vise tirer des leons afin damliorer les politiques et pratiques et de renforcer la redevabilit.Il a les caractristiques suivantes:

    Il est commissionn par ou en coopration avec le(s) organisme(s) dont les prestations sont values ;

    70 - Traduction de: Nutrisurvey.net71 - Traduction de : www.childinfo.org

  • 48 INVENTAIRE DES DFINITIONS

    Il est entrepris par une quipe de non-employs (externes) ou par