guide des examens biologiques

Download Guide Des Examens Biologiques

If you can't read please download the document

Post on 11-Dec-2014

78 views

Category:

Documents

7 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

guidebio150x210decembre2007

18/01/08

16:19

Page 68

Le guide des examens biologiquesGuide ralis avec le soutien des Laboratoires Merck Gnriques/Mylan et avec la collaboration de la Socit Franaise de Biologie Clinique et de la section G de lOrdre des pharmaciens

GUID - EXAM - FEV 08

guidebio150x210decembre2007

18/01/08

16:19

Page 2

remerciements

ditorial Un guide pratiqueLe pharmacien dofficine est souvent sollicit par les patients pour rpondre leurs questions ou leurs interrogations. Cela est vrai dans tous les domaines de la sant et des soins. Les examens biologiques en font partie, dautant que le pharmacien peut servir de relais entre le laboratoire et le patient. Il apparaissait donc intressant que le pharmacien puisse disposer des principaux renseignements utiles sur les examens biologiques couramment pratiqus et sur leur utilisation. Cest lobjectif de ce guide. Le guide comporte prs dune cinquantaine danalyses prsentes par ordre alphabtique du nom de lanalyse ou du bilan (regroupement danalyses). Pour chacun des lments, un plan homogne a t suivi avec une prsentation du paramtre (aspect physiologique et rle ou fonction), lintrt du dosage, les conditions de prlvement (en rgle gnrale, jeun [aprs un jene de 10 heures], sauf situation particulire mentionne) et de conservation (point important lorsque les prlvements doivent tre transmis), les valeurs usuelles et les principales variations physiopathologiques. A linitiative de Merck Gnriques/Mylan, ce guide a t ralis par le Quotidien du Pharmacien en collaboration avec la Socit Franaise de Biologie Clinique (SFBC) et en partenariat avec le Conseil national de lOrdre des pharmaciens. Pour la SFBC, socit qui regroupe des biologistes mdecins et pharmaciens, hospitaliers, hospitalo-universitaires et privs, et qui simplique beaucoup par ailleurs dans la formation continue des biologistes, ce sont des spcialistes membres du Conseil scientifique qui ont particip ce travail. Lobjectif de ce document destin au pharmacien dofficine est que celui-ci puisse y trouver les complments dinformation et les lments de rponse fournir aux interrogations de ses patients. Alain LEGRAND Prsident de la SFBC Alexandre DEL CORSO Pharmacien biologiste Conseil national de lOrdre des pharmaciens Roselyne GARNOTEL Prsidente du Conseil scientifique de la SFBC

Outre une offre de produits riche, pertinente et de qualit, Merck Gnriques/Mylan sest toujours attach depuis sa cration mettre la disposition des pharmaciens dofficine des outils et des services pour faciliter et valoriser leur exercice quotidien. Cest dans cette dmarche que sinscrit le guide des examens biologiques car, par leur proximit et leur disponibilit, ces acteurs de sant sont souvent sollicits au-del du simple cadre du mdicament. Ce guide, nous lavons voulu rsolument pratique pour que vous puissiez apporter une rponse rapide et fiable aux interrogations de vos patients. Merck Gnriques/Mylan tient remercier le Quotidien du Pharmacien pour avoir assur la ralisation de ce guide, la Socit Franaise de Biologie Clinique ainsi que lOrdre des pharmaciens travers le Pr Alain Legrand et M. Alexandre Del Corso pour leur adhsion ds linitiation du projet et pour leur prcieuse et efficace collaboration. Merci galement Mme Roselyne Garnotel, prsidente du Conseil scientifique de la SFBC, pour son active participation, ainsi qu tous les membres de la SFBC, sollicits par le Conseil scientifique, ayant collabor la rdaction de ce guide*.* M. Arock (Paris), K. Chevet (Paris), R. Couderc (Paris), A. Del Corso (Paris), V.Ducros (Grenoble), R. Garnotel (Reims), I. Gastin (Nancy), P. Gillery (Reims), N. Kapel (Paris), L. Kramer (Paris), A. Legrand (Paris), G. Le Mol (Paris), C. Morin (Calais), N. Queyrel (Versailles), J.-C. Renversez (Grenoble), N. Schneider (Reims), P. Thrond (Versailles), H. Tronel (Nancy), I. Villena (Reims), J.-P. Zarski (Grenoble).

2

3

guidebio150x210decembre2007

18/01/08

16:19

Page 4

A Albuminmie> Intrt du dosageL'albumine est la protine principale du sang. Elle est synthtise par le foie et permet par son pouvoir oncotique de retenir leau dans le secteur intravasculaire. Elle sert galement au transport de nombreuses substances dans le sang : hormones thyrodiennes, calcium et mdicaments.Le dficit en albumine peut entraner certaines interactions mdicamenteuses. Ponction veineuse en gnral au pli du coude. Albumine : 35-50 g /l chez ladulte. Protines totales : 60-80 g /l. DE PRFRENCE JEUN DEPUIS 12 HEURES.

ALAT - ASAT AMINOTRANSFERASES ou TRANSAMINASESCes enzymes catalysent le passage des groupes amins des acides amins vers les acides ctoniques, processus trs gnral de dgradation et de synthse des acides amins. Ce sont laspartate aminotransfrase (ASAT) ou transaminase glutamo-oxaloactique (GOT), et lalanine aminotransfrase (ALAT) ou transaminase glutamopyruvique (GPT). Elles sont normalement prsentes en faible quantit dans le plasma ou le srum. Leur activit est leve dans certains tissus, en particulier le foie (GPT, ou GOT un degr moindre), le cur et le muscle (principalement GOT). En cas de ncrose de ces tissus, les enzymes sont libres dans la circulation et leur activit srique augmente.Les activits de ces deux enzymes sont toujours demandes simultanment, le plus souvent dans : un bilan hpatique, comme marqueur de cytolyse ; un bilan cardiaque, comme marqueur de ncrose ; elles sont alors associes dautres dosages (activit CK, troponine).

> Conditions de prlvement > Valeurs usuelles

> Variations physiologiques et pathologiques

Lalbumine augmente dans les dshydratations par perte deau de lorganisme (hmoconcentration) : diabte insipide ; pertes rnales ; pertes digestives ; pertes cutanes (hypersudation).

> Indications

Lalbumine diminue dans les situations suivantes : hyperhydratation par excs deau dans lorganisme (hmodilution) ; maladies du foie (cirrhoses, hpatites aigus), syndromes inflammatoires importants, en cas de dnutrition importante. Il existe dans ces situations une diminution de synthse de lalbumine ; glomrulonphrite, syndrome nphrotique (pertes rnales dalbumine) ; entropathies exsudatives, malabsorptions (pertes digestives) ; brlures, dermatites exfoliantes (pertes cutanes). Les hypoalbuminmies importantes saccompagnent ddmes.

> Conditions de prlvement et de conservation

Lanalyse peut tre pratique sur srum (sans anticoagulant) ou plasma (hparinate de lithium). Il est ncessaire de veiller labsence dhmolyse de lchantillon. Conservation : 24 h temprature ordinaire ; 3 ou 4 jours + 4 C ; 6 ou 7 jours 20 C.

4

5

guidebio150x210decembre2007

18/01/08

16:19

Page 6

> Valeurs usuelles > Interprtation

GOT ou ASAT : de 8 38 UI/l ; GPT ou ALAT : de 5 40 UI/l. Pas de variations nettes avec lge et le sexe.

B

Bilan lipidique

Cholestrol total (CT)Le cholestrol est le prcurseur des acides biliaires, des hormones strodes, de la vitamine D3. Cest un composant essentiel des membranes cellulaires dans lesquelles il joue un rle important sur la fluidit, la stabilit et la permabilit. Un quart environ du cholestrol de lorganisme provient de lalimentation et trois quarts sont synthtiss (environ 1 g/jour) par le foie, lintestin et les glandes corticosurrnales. La rgulation de la synthse dpend de lapport exogne. Aprs absorption intestinale et passage dans le foie, le cholestrol est transport dans les tissus par les lipoprotines VLDL et LDL. Lpuration tissulaire du cholestrol implique les HDL qui le rapportent au foie o il est limin dans la bile.

Augmentation lors des ncroses tissulaires, et particulirement au cours : des maladies hpatiques. Llvation, particulirement de lALAT ou GPT, indique une ncrose hpatocellulaire (cytolyse), aigu ou chronique. En cas dhpatite aigu, lactivit slve environ 8 h aprs le dbut et atteint un maximum en 24 48 h. Le retour la normale est variable (de 4 8 jours pour les formes bnignes) et dpend de limportance de la cytolyse. Les principales causes sont les hpatites virales toxiques, mdicamenteuses ou alcooliques aigus. Les concentrations, qui peuvent tre de 10 100 fois les valeurs usuelles, sont directement lies limportance de la cytolyse. Au cours des hpatites chroniques actives, les activits slvent moins (de 2 20 fois les valeurs usuelles) et durent plus longtemps. Lorsque cette chronicit se prolonge (mois, anne), des volutions vers des hpatopathies malignes (cirrhose, carcinomes) sont craindre ; des ncroses cardiaques (infarctus du myocarde), des ncroses musculaires aigus (rhabdomyolyse) ou chroniques. Llvation porte lectivement sur la GOT ou ASAT et doit tre interprte avec dautres marqueurs (troponine, CK...), notamment pour dater les vnements.

> Intrt du dosage

> Conditions de prlvement > Valeurs usuelles

Avec celui des fractions HDL-C et LDL-C, le dosage du cholestrol total (CT) entre dans lvaluation du risque lipidique cardiovasculaire et dans lexploration hpatique.

LE MATIN, JEUN

Prlvement de sang veineux (en gnral au DEPUIS 12 HEURES. pli du coude). Le dosage du CT est ralis en mme temps que ceux du HDL-C, du LDL-C et des triglycrides, au cours du bilan lipidique. de 4,1 6,2 mmol/l ou de 1,6 2,4 g/l. Valeurs dpendantes de lge et du sexe (plus bas chez la femme), du rythme nycthmral (plus bas la nuit), des saisons (plus lev en hiver), du rgime alimentaire. Principales causes daugmentation du cholestrol : apports alimentaires riches en graisse sature (cause principale) ; hypothyrodie, syndrome nphrotique, diabte sucr, cirrhoses biliaires, traitement par antiprotase ; hyperlipoprotinmies types II a, II b, III ; troisime trimestre de la grossesse.

> Variations physiologiques

Recommended

View more >