huiles essentielles

Download Huiles Essentielles

Post on 19-Jun-2015

1.818 views

Category:

Documents

20 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

CODINA

Programme de formation Fiche n2

HUILES ESSENTIELLES1.LISTE H.E. CODINA Basilic Grand Vert Bay St Thomas Benjoin dilu Bergamote Bigaradier Bois de Gaac Bois de Rose Cajeput Camphre Cannelier feuille Cannelle corce Cardamome Carotte Cdre Atlas Cleri Ciste Citron Citron vert Citronnelle Clou de Girofle Coriandre Cyprs Encens Oliban Estragon Eucalyptus Citronn Eucalyptus Globulus Eucalyptus Radi Gaultherie wintergreen Genvrier baies Granium Rosat Gingembre Girofle feuille Hlicryse Italienne Hlicryse Madagascar Howood Laurier Lavande Lavandin Lemongrass Mandarine Marjolaine coquilles Marjolaine sylvestre Menthe Poivre Muscade noix Myrrhe Myrte Niaouli Orange pera Origan compact Palmarosa Pamplemousse Patchouli Persil graines Pin Maritime Pin Sylvestre Poivre Noir Ravensare Romarin cinole Romarin verbnone Sariette montagne Sauge sclare Tea tree oil Trbenthine Thym linalol Thym thymol Verveine Vtiver Ylang Ylang

2.DEFINITION Les huiles essentielles sont les substances odorantes et volatiles produites naturellement par certaines plantes. La mthode classique dextraction des huiles essentielles est la distillation par entranement la vapeur deau mais il existe aussi un procd par expression mcanique Ne pas confondre huile essentielle et huile vgtale (triglycrides).

CODINA 25 Route du Vieux Domaine 18100 Vierzon -

CODINA

Programme de formation Fiche n2

Comment dfinir une huile essentielle ? Chaque huile essentielle est compose d'un assemblage complexe de plusieurs dizaines, voire centaines, de molcules aromatiques qui agissent en synergie et leur confrent parfums distinctifs et proprits thrapeutiques spcifiques. Pour dfinir une huile essentielle, il faut donner : - Le nom latin qui prcise l'espce botanique et vite les confusions, deux exemples : lavandula officinalis = lavande officinale, lavandula vera = lavande vraie, l'odeur plus fine - En prcisant la partie ou organe dont est tire l'huile essentielle (racine, feuille, fleur, graine...). Dune manire gnrale, les diffrents organes agissent diffremment : les racines agissent sur le systme nerveux, les graines et fleurs sur le systme digestif total, les feuilles sur la respiration et le coeur. D'o l'intrt de connatre la partie de la plante utilise pour tre plus efficace... - En prcisant son mode dobtention (distillation la vapeur d'eau ou expression) - En prcisant le chmotype, principe actif caractristique (effets physiologiques majeurs) Exemple : les thyms de Provence ou d'Espagne sont plus riches en phnol (thymol et carvacrol) donc plus efficaces, mais plus toxiques.

3.ORIGINE ET OBTENTION a.Distillation La qualit dune huile essentielle repose sur son mode de fabrication. La distillation par vapeur d'eau est un procd utilisant l'entranement des substances aromatiques par la vapeur d'eau. Ce procd (alambic) a t invent au 10eme sicle. Les procds techniques ont fortement volu depuis mais le principe de base reste le mme. La thorie de la distillation par vapeur d'eau (tudie par Berthelot en 1863) se rsume simplement : chauffes dans une mme enceinte, deux substances non miscibles mettent des vapeurs indpendantes. L'bullition simultane de ces deux substances se produit une temprature infrieure au point d'bullition de la substance la plus volatile. Ainsi, l'eau et l'essence vgtale distillent simultanment une temprature infrieure 100C, et les principes aromatiques ne subissent pas d'altrations trop profondes. La vapeur d'eau passe dans la masse vgtale et

CODINA 25 Route du Vieux Domaine 18100 Vierzon -

CODINA

Programme de formation Fiche n2

entrane l'huile essentielle vgtale sous forme de vapeur. Les vapeurs d'eau distille et d'huile essentielle sont condenses et spares au niveau du rfrigrant (eau froide). Dans lalambic, les plantes sont traverses par de la vapeur deau. Sortie du rcipient, cette vapeur deau qui sest enrichie de lhuile essentielle que contenaient les plantes, est condense dans un serpentin maintenu au froid. Le liquide recueilli se compose de 2 phases non miscibles : huile essentielle et eau florale. Les deux liquides sont spars par diffrence de densit dans un appareil appel sparateur ou essencier. Lhuile essentielle est en effet plus lgre que leau et surnage la surface de leau. Lors de sa transformation par distillation, l'essence de la plante distille subit une modification biochimique et devient l'huile essentielle. La distillation directe sans eau, est impraticable car elle ncessiterait une forte lvation de la temprature qui entrainerait une surchauffe de la plante, il en rsulterait des produits de pyrognation.

Fabrication dune huile essentielle : Une source de chaleur (1) chauffe un alambic qui contient de leau (2) et les vgtaux disposs sur un ou des plateaux (3). La chaleur entrane la formation de vapeur qui traverse les vgtaux et emporte avec elle les molcules aromatiques. Cette vapeur sengage dans le chapiteau Tte de Maure (4) puis dans le col (5). La vapeur charge de larme se condense alors en traversant une cuve rfrigrante (6). Le liquide qui sort de cette cuve (7) est un mlange deau et dHE. Ce liquide est rcupr dans un essencier ou, dans le cas gnral, lhuile essentielle (8), plus lgre, se sprae de leau.

Principe dextraction par distillation

CODINA 25 Route du Vieux Domaine 18100 Vierzon -

CODINAb.Expression

Programme de formation Fiche n2

Le procd d'extraction par expression est assurment le plus simple mais aussi le plus limit, ainsi pour les agrumes, il consiste briser mcaniquement les poches de zestes frais pour en recueillir les essences. Cette technique est utilise dans tous les pays producteurs d'agrumes. Le produit obtenu se nomme dans ce cas prcis "essence" et non "huile essentielle" car aucune modification du produit vgtal n'intervient du fait de la mthode d'extraction. Les essences d'Hesprids obtenues par ce procd sont alors constitues de deux fractions : l'une volatile, la plus importante contenant les molcules aromatiques et l'autre non volatile contenant de faibles quantits de flavonodes, de bta-carotne, de strodes, d'acides gras et d'antioxydants, alpha et gamma-tocophrols.

4.COMPOSITION ET PRINCIPES ACTIFS a.Caractristiques des huiles essentielles - leur couleur : elles s'oxydent sous laction des rayons lumineux et de lair il convient donc de les conserver en absence de lumire et flacons bien ferms - leur odeur, - leur densit, - leur pouvoir rotatoire (tant un lment vivant elles polarisent la lumire droite ou gauche), - leur indice de rfraction - leur chemotype (familles biochimiques).

CODINA 25 Route du Vieux Domaine 18100 Vierzon -

CODINAb.Principes actifs

Programme de formation Fiche n2

Les huiles essentielles peuvent tre classes selon des familles biochimiques:Familles biochimiques Proprits des HE relevant des familles types

Monoterpnes

Stimulants du systme immunitaire. Action rvulsive sur la peau, utile en cas de douleurs localises: ils sont donc antalgiques action percutane. Leur utilisation doit tre limite dans le temps car ils deviennent dermocaustiques et agressifs pour les muqueuses. Composs anti-infectieux : bactricides, viricides et fongicides utiliser paralllement aux phnols selon les cas lors d'infections ; galement excellents immunostimulants. Moins violents que les phnols, (mais sans leur toxicit : non dermocaustiques et non hpatotoxiques ) ce sont de remarquables toniques gnraux, plus spcifiquement neurotoniques. Moins hyperthermisants et hypertensifs. Lgrement hypotenseurs, calmants et anti-inflammatoires. Les azulnes sont spcifiques (donnent une couleur bleu sombre aux HE) excellents anti-inflammatoires. Bons toniques et stimulant gnraux, ils sont peu antiinfectieux mais surtout immuno-stimulants. Les HE contenant des sesquiterpnols agissent principalement sur le terrain des individus. Fortement anti-infectieux et immuno-stimulants. Ils agissent en hyper : hyperthermisants, hypertensifs. Toniques faible dose ils deviennent excitants dose plus leve. Les phnols doivent tre utiliss prudemment et temporairement car ils sont irritants pour les muqueuses et hpato-toxiques dose forte et rpte. Sur la peau les phnols sont irritants et dermocaustiques ; les utiliser toujours dilus sur une huile vgtale. Rgulateurs hormonaux en raison de leur structure voisine des hormones strodes sexuelles humaines ; ils sont actifs mme faible dose.

Monoterpnols

Sesquiterpnes

Sesquiterpnols

Phnols

Diterpnols

CODINA 25 Route du Vieux Domaine 18100 Vierzon -

CODINA

Programme de formation Fiche n2

Aldhydes

Intermdiaires entre alcools et ctones. Ce sont surtout de bons anti-inflammatoires, ils agissent en hypo : calmants du systme nerveux, hypothermisants et hypotenseurs. Toniques, anti-infectieux, ils peuvent irriter les muqueuses et la peau. Les composs les plus anti-inflammatoires du rgne vgtal ; ils sont hypothermisants, hypotenseurs. On les trouve principalement sous forme d'esters, c'est--dire combins des alcools. Composs trs actifs physiologiquement, leur utilisation doit tre bien contrle sinon elles deviennent rapidement toxiques. A faible dose les ctones agissent en hypo : elles sont calmantes, sdatives, hypothermisantes. A forte dose ou doses rptes elles sont neurotoxiques, stupfiantes et pileptisantes, voire abortives. Bon pouvoir de lyse sur les mucosits et les lipides, empchent le sang de former des caillots (anticoagulantes) et activent le processus de cicatrisation. Faiblement antiseptiques mais fortement immuno-stimulantes. Elles ont en plus des proprits vermifuges et anti-mycosiques. Il ne faut jamais les employer seules, ni haute dose, ni sur de longues priodes. Allient les proprits calmantes des ctones aux proprits toniques des alcools d'o leurs proprits anti-spasmodiques et neurotoniques. Excellents rquilibran