imaginaire de la grenouille

Download Imaginaire de La Grenouille

Post on 08-Jul-2015

44 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

L'univers des reprsentations ou l'imaginaire de la grenouille

Mensuel N 128 - Juin 2002 Les reprsentations mentales

L'univers des reprsentations ou l'imaginaire de la grenouilleJEAN-FRANOIS DORTIER

Notre univers mental est fait de reprsentations. De l'ide de grenouille l'image du bonheur, les reprsentations possdent quelques rgles d'organisation et de fonctionnement qui en font des outils essentiels pour penser, orienter nos actions, communiquer avec autrui, et imaginer... Quel point commun y a-t-il entre un hamburger, Jsus-Christ et une petite grenouille ? Outre le fait qu'ils se mangent tous les trois (1), ils possdent une autre particularit commune, qu'ils partagent d'ailleurs avec les ours en peluche, la schizophrnie, la tour Eiffel, le chiffre sept, le Pre Nol ou l'existentialisme. Tout ces mots voquent quelque chose en nous : une image, un souvenir, un fantasme, une ide plus ou moins vague... Bref, tous existent l'tat de reprsentation mentale. En psychologie, la reprsentation est dfinie gnralement comme un ensemble de connaissances ou de croyances, encodes en mmoire et que l'on peut extraire et manipuler mentalement. Ainsi la reprsentation mentale de votre cousin Maxime renvoie-t-elle un ensemble d'informations, d'images, de sentiments associs sa personne. Et cette reprsentation permet de l'identifier, de le dcrire, de l'apprcier, et de se comporter son gard de telle ou telle faon (faut-il l'inviter ou non votre mariage ?). Ces reprsentations ne sont pas seulement de petites tiquettes mentales qui nous servent dcrypter notre environnement. On les utilise aussi pour communiquer avec autrui, pour rver, imaginer, planifier et orienter nos conduites. Les reprsentations structurent notre paysage mental et ce titre, elles sont devenues l'un des thmes d'tude privilgis des sciences humaines. De la psychologie l'anthropologie, de l'histoire la smiologie, la plupart des sciences humaines se sont penches sur le sujet. Si ces tudes sont loin de constituer un champ de recherche unifi, il n'est pas impossible d'y reprer quelques tendances convergentes et mcanismes communs dans leur organisation et leur fonctionnement.

Qu'est-ce qu'une grenouille ?http://www.scienceshumaines.com/articleprint2.php?lg=fr&id_article=2411 (1 sur 17)21/01/2010 17:53:35

L'univers des reprsentations ou l'imaginaire de la grenouille

Prenons un exemple de reprsentation mentale parmi d'autres : la grenouille. Pour un psychologue cognitif, l'image courante que l'on se fait de la grenouille se rsume un schma assez simple : c'est un petit animal quatre pattes, qui fait des bonds, coasse, et vit auprs des mares. Mais comment s'y prend-on pour rsoudre mentalement un problme du type : La grenouille a-t-elle des lvres ? La question peut paratre sans grand intrt, mais ce type de problme est au coeur d'un des dbats les plus importants en psychologie cognitive : pense-t-on avec des images ou par concepts ? (voir l'encadr, p. 26) Pour un spcialiste de psychologie sociale, la grenouille sera galement un intressant objet de rflexion. Car l'image de la grenouille varie d'une socit l'autre. En tmoigne le fait que les Franais jugent bon de la cuisiner, ce qui choque beaucoup leurs voisins (2). Cela nous rappelle que les grenouilles, comme bien d'autres choses, sont aussi le produit d'une socit qui leur donne sens. Les reprsentations mentales sont aussi des faits de socit : l'historien peut facilement nous en convaincre. L'hellniste Pierre Lvque a d'ailleurs rdig un joli petit livre sur Les Grenouilles dans l'Antiquit (3). Il nous montre que pour les Grecs ou les Egyptiens, la petite bte tait associe plusieurs divinits, et que ses reprsentations trouvaient leur place dans des sanctuaires. Ainsi chez les Grecs, la desse-mre Artmis tait lie la grenouille, tout comme, en Egypte, le desse des naissances Hqet ; en Inde, la grenouille figurait dans des rituels de gurison... Il existe donc une symbolique de la grenouille. A ce titre, d'ailleurs, une psychanalyse de la grenouille n'est pas impossible. Plusieurs lments nous y engagent. La grenouille n'a-t-elle pas souvent t associe au sexe fminin ? L'ethnopsychiatre Georges Devereux (1908-1985) a mme crit tout un livre sur ces figures de femmes ou de desses dites Baubo (4), places dans une position obscne dite de la grenouille , les cuisses largement cartes pour montrer leur sexe (5)... Cette petite exploration de l'imaginaire de la grenouille nous montre dj les multiples facettes de ce que l'on nomme reprsentations . Les grenouilles (ou tout autre objet) peuvent tre traites tour tour comme des schmas cognitifs (images, concepts), des reprsentations sociales (diffrentes selon les milieux et les poques), comme des forts de symboles vhiculant un imaginaire fantasmatique et suscitant des vocations multiples. Il en va des grenouilles comme des canards, des serpents, des dragons, des parapluies, des maisons, des les dsertes, du cousin Maxime, des pompiers, des hommes politiques, du bonheur, des stars et des dieux : l'univers des reprsentations forme un vaste ensemble d'objets mentaux qui peuplent nos esprits. De cet ensemble foisonnant, les sciences humaines sont cependant parvenues dgager quelques logiques et mcanismes communs. Rsumons-les autour de quelques ides-forces : 1) les reprsentations mentales sont organises ; 2) elles sont stables ;

http://www.scienceshumaines.com/articleprint2.php?lg=fr&id_article=2411 (2 sur 17)21/01/2010 17:53:35

L'univers des reprsentations ou l'imaginaire de la grenouille

3) elles sont utiles ; 4) elles sont vivantes.

L'organisation des idesLes reprsentations mentales sont structures selon des lois qui leur sont propres. Une des premires qutes des chercheurs en sciences cognitives, dans les annes 60, fut de savoir sous quelles formes le cerveau humain encodait les reprsentations mentales. Une premire hypothse fut de considrer notre lexique mental sur le modle d'un dictionnaire, o chaque reprsentation est dfinie par une liste de proprits. Par exemple : 1) Les grenouilles ont quatre pattes ; 2) Ce sont des batraciens ; 3) Elles pondent des oeufs qui se transforment en ttards ; 4) Les ttards se transforment en grenouilles , etc. Chacune de ces propositions peut se dcomposer en propositions plus simples et lmentaires. En combinant les propositions entre elles par des rgles d'infrence, on peut aboutir des dductions du type : si Monica est une grenouille, alors Monica vit prs d'un tang, elle pond des oeufs qui se transformeront en ttards, etc. Cette vision des reprsentations mentales sous forme propositionnelle a connu de nombreux dveloppements (proprits, prdicats, rseaux smantiques). Le but tait de formaliser les connaissances humaines sous forme d'arbres et de graphes, ou rseaux smantiques, et de les transposer en programme informatique. Mais l'espoir de retranscrire toutes les reprsentations mentales sous forme d'un langage symbolique a t du. En effet, si notre cerveau fonctionnait selon les rgles strictes de la logique des propositions, il serait immdiatement pris en dfaut face des situations atypiques. Une grenouille trois pattes, par exemple, viole une des propositions de base du lexique mental, qui veut que les grenouilles sont de petits animaux quatre pattes . En toute logique, notre pauvre grenouille handicape doit tre exclue de la catgorie des grenouilles. De mme, nous serions incapables d'identifier la petite Rheobratacus silus. Cette petite grenouille australienne a tous les caractres de ses espces cousines, part le fait d'incuber ses oeufs dans son estomac avant de les recracher sous forme de petites grenouilles compltement formes ! Ici encore, une rgle habituelle de reconnaissance des grenouilles (elles librent des oeufs qui se transforment en ttards) suffirait l'exclure de la catgorie pour un esprit rgi par des rgles formelles (6). Or, il est vident que nous ne procdons pas ainsi pour nous reprsenter le monde. Face ces cas limites (une grenouille trois pattes ou qui crache ses petits), nous savons tout de suite identifier l'animal comme membre de la catgorie (7). Pourquoi ? Parce que nous identifions un objet, un animal, ou tout autre chose, parhttp://www.scienceshumaines.com/articleprint2.php?lg=fr&id_article=2411 (3 sur 17)21/01/2010 17:53:35

L'univers des reprsentations ou l'imaginaire de la grenouille

ressemblance avec un prototype de rfrence et non en tablissant une liste plus ou moins longue de ses proprits. Ainsi, un btiment est reconnu comme une maison (et non un chteau, une glise ou une HLM) parce qu'il possde un air de famille avec le modle courant de rfrence. Cette thorie dite des prototypes a t labore dans les annes 70 par la psychologue amricaine Eleanor H. Rosch (8). Elle a apport un nouveau regard sur les reprsentations mentales. Une reprsentation (d'un objet, d'un tre vivant, etc.) n'est pas constitue d'une minibase de donnes exhaustive sur le sujet. Elle se prsente comme le prototype le plus courant de sa catgorie. Dans les annes 70 vont surgir d'autres thories des reprsentations mentales, bties sur le mme principe. Les thories des schmas, des scripts, des frames, des modles mentaux et autres Mops (voir mots-cls, p. 31). Ils ont tous en commun de considrer les reprsentations mentales partir d'un pattern (patron, canevas, configuration) de rfrence. Ainsi, la thorie des schmas, reprise du psychologue anglais Frederick Bartlett (1886-1969) (9), suppose que notre mmoire encode les informations (souvenirs d'vnements, lecture d'un livre, coute d'un expos...) non pas comme une liste d'informations dsordonnes, mais en les rassemblant autour de schmas simples, cohrents et familiers. La vision des reprsentations mentales organises en petits noyaux de sens est l'une des thses centrales de la psychologie sociale. (voir l'encadr, p. 28). Serge Moscovici a montr que la rception de la psychanalyse, en se diffusant auprs du gr