jeanne d'arc : complément d'enquête

Download Jeanne d'Arc : complément d'enquête

Post on 10-Mar-2016

219 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

ressources complémentaires et sélection bibliographique autour de l'exposition : Jeanne d'Arc, personnage historique et figure emblématique à la bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer

TRANSCRIPT

  • Complment denqute.

  • Table des matires

    COMPLMENTS DENQUTE ..................... Le trait de Troyes. .............................. Christine de Pisan, le Diti de Jeanne dArc, 1429

    QUELQUES BIOGRAPHIES ....................... Christine de Pisan .............................. Enguerrand de Monstrelet .................. Guillaume Paradin de Cuyseaulx ......... Jean Gerson ....................................... Louis de Luxembourg ..........................

    PETIT GLOSSAIRE....................................

    CHRONIQUES ET DOCUMENTS TESTIMONIAUX Les chroniques du parti franais ......... Les chroniques bourguignonnes ........... Comptes ............................................. Les potes ayant crit sur Jeanne ......... Autres documents ...............................

    BIBLIOGRAPHIE ..................................... Documents De la section adulte ......

    Biographies ..................................... Le contexte historique ...................... Le procs ......................................... La controverse historique ................. Documents multimdias ...................

    Documents de la section jeunesse ... Romans ........................................... Documentaires ................................

    LIVRES DES FONDS LOCAL & ANCIEN ........ Sources ............................................ Lpope .......................................... Le procs ......................................... Les ftes .......................................... Les pangyriques ............................. Jeanne dArc au thtre ................... La rcupration ...............................

  • Le trait de Troyes

    Ce texte fut qualifi par Jean Jouvenel dans sa Chronique de bien merveilleuse et hon-

    teuse et mme de nulle valeur.

    Extrait : Comme accord final et paix perp-tuelle soient aujourd'hui faits et jurs en cette noble ville de Troyes par nous et par notre trs cher fils Henri roi d'Angleterre, hritier du royaume de France pour nous, et lui les royau-ts de France et d'Angleterre, tant par le moyen du mariage de lui, de notre chre fille et aime Catherine [...] considr les horribles et normes crimes et dlits perptrs au dit royaume de France par Charles [le meurtre de Jean sans Peur], soi-disant dauphin de Viennois, il est accord que nous, notre dit fils le roi, et aussi notre trs cher fils Philippe, duc de Bour-gogne, ne traiterons aucunement de paix ni de concorde avec ledit Charles, ni ferons traiter, sinon du consentement et assentiment de tous et de chacun de nous trois et des trois Etats des royaumes susdits.

    Orlans, une ville ducale

    Autrefois ville royale sous Hugues Capet, Or-lans cde sa place de capitale Paris sous le rgne de Philippe Auguste. En ce dbut de XVe sicle, Orlans est une ville de prs de 30.000 habitants. Une prestigieuse universit dispense des cours de droit civil depuis le XIIIe sicle.

    En labsence de ses demi-frres Charles et Jean, respectivement prisonnier et otage en Angle-terre, le Btard dOrlans assure la dfense de

    la cit, second en cette tche par Raoul de Gaucourt, combattant averti. Le sige de la ville dbute le 12 octobre 1428. De part et dautre, on a parachev les prpara-

    tifs. Les Anglais, sous la gouverne du redout Salisbury, occupent les places fortes de la Loire. Les Orlanais ont organis et ordonn leur d-fense, et renforc les fortifications.

    Charles VII, proccup par le sort de la ville, dpche plusieurs centaines dhommes, dont

    les capitaines La Hire et Poton de Xaintrailles, qui seront par la suite les compagnons de

    Jeanne dArc.

    Le 27 octobre, Salisbury meurt des suites dune

    blessure de boulet. La disparition soudaine du fameux chef anglais est alors considre comme un chtiment divin : Salisbury a en effet assig les terres dun prisonnier. Et selon le droit m-

    dival, cet acte hont est dloyal. Le moral des troupes est atteint, et le rgent Bedford est d-contenanc quelque temps. Le sige sternise.

    Les Anglais ne sont pas assez nombreux pour isoler et soumettre Orlans un blocus total. La ville est dailleurs ravitaille, et plusieurs

    reprises, en hommes et en victuailles.

    Le 22 mars, Poitiers, Jeanne dicte la lettre aux Anglais, et la fait expdier au duc de Bedford, de mme quaux trois chefs anglais Suffolk, Tal-

    bot et de Scales. Les Anglais sont dabord m-

    duss, puis rigolards. Les Franais, contraints de recourir aux services dune pucelle - qui de plus se proclame chef de guerre ! - sont morti-fis.

    Le 17 avril, le contingent bourguignon quitte le camp anglais, diminuant fortement les effectifs des assigeants. Le 27, Jeanne part de Blois la tte de 3000 hommes, 60 chariots de vivres et 435 chariots de btail (Chroniques de Tournai). Lar-me est prcde - selon les dires de Jean Pas-querel par des clercs qui chantent le Veni Creator Spiritus. Jeanne a interdit les injures, les blasphmes. Les pripatticiennes sont refou-les, et les hommes se confessent.

    La rencontre entre Dunois, les capitaines et Jeanne est houleuse. La Pucelle, impatiente, souhaite attaquer sur le champ. Les propos changs sont vifs, mais Dunois tempre et Jeanne se soumet. Son arrive et celle des sol-dats ont toutefois galvanis les assigs : Or-lans est libre le 8 mai 1429.

  • Christine de Pisan, le Diti de Jeanne dArc, 1429

    L'an mil quatre cens vingt et neuf Reprint luire li soleil. Il ramne le bon temps neuf Que on (n')avoit veu du droit oeil Orent vesqui. J'en suis de ceulx ; Mais plus de rien je ne me deuil Quant ores voy (ce) que je veulx. Puis longtemps ; dont plusieurs en deuil Oyez par tout l'univers monde Chose sur tout merveilhable ; Notez si Dieu, en qui habonde Toute grce, est point secourable Au Droit enfin ; c'est fait notable Considr le prsent cas ..... Par tel miracle, vrayement Que si la chose n'est notoire Et vident quoy et comment, Il n'est homs qui le peust croire ? Chose est bien digne de mmoire Que Dieu par une vierge tendre Ait ads voulu (Chose est voire) Sur France si grant grce estendre Oh ! quel honneur la couronne De France par divine preuve ! Ce par les grces qu'il lui donne Il apporte comment, il l'apreuve, Et que plus foy qu'autre part treuve En l'estat royal, dont je lis Que oncques (ce n'est pas chose neuve) En foy n'errrent fleurs de lys

    Et toi, Charles roy des Franais Septiesme d'icellui hault nom Qui si grant guerre as eue ainois Que bien t'en prensist, si peu non Mais Dieu grce, or voiz ton renom Haut eslev par la Pucelle. Que a soubz mis sous ton pen(n)on Tes ennemis ; chose est nouvelle.

    En peu de temps, que l'on cuidoit Que ce feust com chose Que ton pays qui se perdoit Reusses jamais : Or est visible Menction, qui que nuisible T'ait est, tu l'as recouvr. C'est par la Pucelle sensible Dieu merci ! qui y a ouvr. Et toy, Pucelle ben eure, N'y dois tu (mie) estre oblie. Puisque Dieu t'a tant honnoure Qui a la corde deslie, Qui tenoit France estroit lie. Te pourrait on assez louer Quant ceste terre humilie Par guerre, as fait de paix douer ?

  • Christine de Pizan, uvres (1407), Londres, British Library, manuscrit Harley 4431.

  • Christine de Pisan (Venise, 1364 Poissy ? 1430 ?).

    Luvre de Christine de Pisan est trs riche et varie : posie courtoise, pices lyriques, pices religieuses, traits politiques

    Premire femme crivain uvrer dans un monde masculin, elle a dfendu la dignit et les capacits des femmes.

    Ne en Italie, sa famille sinstalle en France o,

    quinze ans, elle pouse Etienne du Castel, secrtaire du roi Charles V.

    Veuve vingt-cinq ans et charge de famille, elle est contrainte de dfendre ses biens dans dinterminables procs.

    Ses premiers pomes sont crits vers 1394.Christine de Pisan dveloppe une culture

    savante et impose ses comptences singulires.

    Elle entreprend des uvres morales et poli-tiques et rdige notamment pour les frres de Charles V et sa famille.

    Vers 1420, Christine se retire dans un couvent. Ses derniers manuscrits tmoignent de la guerre et de sa cohorte de dsolation, alors que le Diti de Jehanne dArc (juillet 1429) clbre et salue lintervention de la Pucelle.

    Enguerrand de Monstrelet (v. 1390-1453).

    Originaire de Picardie, est lauteur dune

    chronique divise en deux livres, qui stend de 1400 1444.

    Il se prsente comme le successeur de Jean Froissart, le clbre chroniqueur, qui stait

    arrt en 1400.

    Il y rapporte les hauts faits darmes, les guerres

    et les discordes qui se sont produits entre les princes de la chrtient, avec un intrt parti-culier pour les royaumes de France et dAngle-

    terre.

    Cette chronique est un tmoignage important pour lhistoire de la premire moiti du XVe sicle. Cest un rcit original, dans lequel

    lauteur mle adroitement sources crites et

    tmoignages oraux.

    Il confronte ses diffrentes informations, les vrifie, les critique, et ajoute son exprience personnelle.

    Guillaume Paradin de Cuyseaulx,

    Les Annales de Bourgogne, A. Gryphius, Lyon, 1566.

    Les Annales de Bourgogne ont t rdiges par Guillaume Paradin de Cuyseaulx (v1510-1590).

    Entr dans les ordres, il sadonna surtout aux

    recherches historiques.

    Il runit dabondants matriaux et se retira

    Beaulieu, o il devint doyen du chapitre.

    Cette histoire de la Bourgogne commence en lanne 378 et finit en 1482.

  • Jean Gerson, Doctor christianissimus (Gerson, 1363 Lyon, 1429)

    Jean Le Charlier dit Gerson est un clbre thologien et prdicateur.