le service d’imagerie m©dicale : organisation et r´le 2015.pdf ...

Download Le Service d’Imagerie M©dicale : organisation et r´le 2015.pdf  Architecture d’un service d’Imagerie

Post on 16-Sep-2018

274 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Le Service dImagerie Mdicale : organisation et rle de linfirmier

  • Introduction

    En Belgique le service dImagerie mdicale regroupe gnralement les techniques diagnostiques suivantes :

    Radiologie conventionnelle (radiographie), y compris les examens digestifs, la salle rserve aux urgences (gnralement examens osseux). La radiographie panoramique dentaire est souvent installe dans le service de stomatologie-dentisterie. Angiographie, y compris langiographie interventionnelle. Les coronarographies sont ralises plus souvent par les cardiologues que par les radiologues. Pour des raisons logistiques, la salle est gnralement installe en radiologie. Snologie : mammographie, chographie, ponctions, strotaxie, etc

  • Echographie : gnrale, vasculaire (Doppler), pelvienne (y compris examens endocavitaires), ponctions et procdures percutanes (chographie interventionnelle). Les chocardiographies sont gnralement ralises dans le service de Cardiologie et les chographies obsttricales souvent dans le service de Gyncologie. Tomodensitomtrie (TDM) Imagerie par rsonance magntique (IRM) Ostodensitomtrie (DEXA ou DXA) Les techniques isotopiques in vivo sont pratiques dans le service de Mdecine Nuclaire

  • Architecture dun service dImagerie

    Dans la mesure du possible les services sont conus pour sparer le flux des patients ambulatoires de celui des patients hospitaliss, afin de prserver au maximum le confort et lintimit des patients Dans les btiments anciens ou non conus initialement pour limagerie, cette sparation ne peut se faire de manire optimale

  • Visite guide

  • Visite guideLa zone d'accueil comporte le bureau d'accueil et/ou les guichets de la rception, ainsi que les salles d'attente. Dans les grands Services cette zone est souvent clate en plusieurs endroits diffrents afin de diviser le flux des patients aux moments de pointe et de rapprocher physiquement les zones d'attente des salles d'examen.

  • Visite guide

  • Visite guideLes salles d'examen sont couples des cabines qui les mettent en communication avec les salles d'attente, puisque le patient devra toujours se dshabiller au moins partiellement.

    Ds son appel en cabine le patient est pris en charge par le technicien ou l'infirmier(e) (pour plus de facilit nous dirons l'avenir le technologue ).

    Les salles d'examens de radiographie sont quipes de murs en bton ou en matriel baryt, de portes plombes, d'crans protecteurs pour le personnel, et d'outils de radioprotection individuels (gants plombs, tabliers plombs pour les technologues et mdecins, tabliers plombs ou coquilles pour la protection des patients). L'entre des salles porte le sigle d'avertissement trifoli (voir plus haut) et un signal lumineux avertissant de l'mission actuelle de rayons X.

  • Visite guide

  • Visite guide

  • Visite guideUne ou plusieurs salles d'examen communiquent avec une chambre claire, local non accessible au public o se trouvent les machines dvelopper lumire du jour avec les chargeurs de cassette, les lments du systme informatique chargs de l'impression des tiquettes pour l'tiquetage des clichs, des programmes par salle, de l'encodage par le technologue des consommables, etc... On y trouve aussi les rserves de matriel courant pour ce qui ne se trouve pas dans les salles, un ou plusieurs ngatoscopes, et frquemment le poste de travail de premire ligne du radiologue charg de superviser la ou les salle(s).

  • Visite guide

    Les salles d'angiographie seront souvent plus vastes car elles vont devoir abriter des procdures striles, ce qui ncessite la place pour des chariots striles, la prsence d'un plus grand nombre de personnes autour du malade, la place pour du matriel d'anesthsie.

  • Visite guide

  • Visite guide

  • Visite guide

    Dans le cas de la Rsonance Magntique, les cabines ne communiquent pas directement avec la salle d'examen en raison de la ncessit de maintenir partout autour de la salle une cage de Faraday. Les patients entrent donc dans la salle par la porte principale aprs avoir transit par un couloir intermdiaire.

  • Visite guide

  • Visite guide

  • Visite guide

  • Visite guide

    Lunit de snologie comporte gnralement un circuit de techniques permettant la patiente de passer dune technique lautre (mammo, cho, ponction) en fonction des besoins diagnostiques, sans devoir shabiller nouveau pour traverser un couloir.

  • Visite guide

  • Visite guide

  • Le personnel

    Un Service d'Imagerie s'articule sur trois axes: un axe accueil et secrtariat, un axe technique et infirmier, un axe mdical. De la bonne coordination et du bon fonctionnement des trois axes vont dpendre la qualit du travail et la satisfaction du patient et du mdecin demandeur. Un examen ralis par le meilleur technicien, interprt par le plus brillant radiologue, ne sert rien si le rsultat arrive le lendemain de l'intervention !

  • Le personnelLe travail dans le Service d'Imagerie est essentiellement un travail d'quipe, et ceci est d'autant plus vrai avec les nouvelles technologies du diagnostic, dans la mesure o la demande est leve et le nombre d'installations limites. Il faut donc assurer un troughput (rythme de ralisation des examens) maximal, ce qui fait souvent peser sur le staff du Service une pression importante.

  • Le personnel

    Les formations existant aujourd'hui taient des initiatives de certaines coles d'infirmier(e)s qui ont mis leur programme une anne de spcialisation en Imagerie. Cette anne comporte des cours et des stages dans les Services d'Imagerie. Actuellement on dveloppe des formations en cycle complet rpondant aux exigences de la profession, qui dispose dun statut et dont le profil de fonction a t dfini lgalement

  • Le personnelLe personnel mdical est constitu de mdecins spcialistes en Imagerie Mdicale (on garde encore le terme de radiodiagnostic ), et, dans les Services de Mdecine Nuclaire, de mdecins reconnus spcialistes en Mdecine Nuclaire, ventuellement en sus d'une spcialisation en Mdecine Interne, ou en Radiothrapie. La spcialisation en Imagerie Mdicale dure 5 ans et consiste en un travail clinique dans les Services de Stages reconnus, dans le cadre d'un plan de stages (un an comme aspirant candidat rsident, 4 ans comme candidat rsident).

  • Le personnelLe mdecin est charg de la supervision de la ralisation technique des examens, de la ralisation directe de certaines procdures comme l'chographie temps rel et l'angiographie, la radiologie digestive ou d'autres procdures correspondant des actes mdicaux (ponctions-biopsies, mylographies, etc ....). Il est galement charg de l'interprtation des examens raliss et porte la responsabilit globale de la qualit de ceux-ci.

  • Tches du technologue en imagerie mdicale

  • Description des tches: gnralits

    En radiographie conventionnelle, le technologue doit essentiellement matriser le positionnement du patient et les conditions radiologiques de l'appareil utilis. Le positionnement du patient garde de nos jours toute son importance, en particulier pour la pathologie traumatique osseuse qui constitue l'indication la plus courante de la radiographie.

  • Description des tches: gnralits

    Il s'agit de dgager un certain nombre de structures anatomiques des superpositions en alignant correctement le rayon directeur du faisceau de rayons X par rapport l'objet (organe, membre) tudi, en positionnant la fois le malade et le tube. Il existe une multitude d' incidences diffrentes en radiographie et leur matrise demande une formation assez longue. Le respect du positionnement et la prcision de ce travail du technologue aura une incidence majeure sur la qualit d'interprtation du clich par le radiologue, diminuera le besoin de scopie, l'irradiation au malade et le nombre de clichs perdus.

  • Description des tches: gnralits

    La formation reue, mais aussi l'exprience acquise sur les machines spcifiques qu'il utilise permet gnralement au technologue de matriser les conditions radiologiques (tension, courant de tube, dure d'exposition) la seule vue du patient. Ici galement un gain apprciable en temps, irradiation, et films pourra tre ralis.

  • Description des tches: gnralits

    En radiologie digestive, le rle du technologue sera d'assister le mdecin pour mobiliser le patient sur la table, de changer les cassettes et de prparer le matriel et les produits. Les examens baryts en double contraste devant tre extrmement rapides, la coordination entre mdecin et technologue doit tre parfaite et bien rode. De plus, dans la prparation du malade en salle d'examen et son accompagnement aprs l'examen, les gestes ici sont moins techniques et relveront souvent plus des soins infirmiers, y compris dans les comptences techniques (lavements vacuateurs ou diagnostiques, soins des stomies, injections IM ou IV, ouverture des port-a-cath,...).

  • Description des tches: gnralits

    Certaines techniques radiologiques (mylographie, angiographie, ponctions percutanes sous contrle radiologique...) se rapprochent des procdures chirurgicales, et impliquent le respect rigoureux des rgles de strilit. La qualification d'infirmier est dans ce cas indispensable pour le personnel d'assistance en salle.

  • Description des tches: gnralits

    la surveillance des coupes reconstruites quasi en temps rel en tomodensitomtrie ncessite une capacit d'identifier une anomalie, ceci afin de pouvoir demander en temps utile de nouvelles consignes (comme par exemple l'excution de coupes plus fines ou de coupes jointives).

  • Description des tches: gnralits

    Bien enten

View more >