l’évaluation des activités de la vie quotidienne : vers ...· l’évaluation des activités de

Download L’évaluation des activités de la vie quotidienne : vers ...· L’évaluation des activités de

Post on 16-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Lvaluation des activits de la vie quotidienne : vers des questionnaires

    plus sensibles

    Franoise Lekeu, neuropsychologueCatherine Olivier, ergothrapeute

  • Dficits cognitifs et troubles crbraux

    Dgradation svre de la qualit de vie et de lautonomie du patient

    Programmes de revalidation cognitive : prise en compte des dficits cognitifs sous-jacents mais aussi et surtout leur impact sur le fonctionnement quotidien !

    2

  • Large ventail dchelles valuant les IADL

    Buts : valuer des niveaux gnraux de dpendance

    fonctionnelle valuer la svrit des symptmes pour un petit

    nombre dactivits

    Pas de profil complet des difficults du patient

    (Ex. Athlin et al., 1989; Beck, 1988; Galasko et al., 1997; Lawton &Brody, 1969; Loewenstein et al., 1989; Teunisse & Derix, 1997)

    3

  • Large ventail dchelles valuant les IADL

    Certaines de ces chelles cotent chaque activit en fonction dun score dautonomie globale, sans considrer en dtail les sous-activits dune activit entire (ex. Lawton & Brody, 1969)

    Vision partielle ! Manque de prcision difficile didentifier les dficits dun patient dans une activit complexe (ex. prparer un repas)

    4

  • Large ventail dchelles valuant les IADL

    Plusieurs de ces chelles ne pointent pas spcifiquement les difficults dans les IADL imputables aux troubles cognitifs, mais mixent linfluence des troubles cognitifs et physiques (ex. Lawton & Brody, 1969).

    Manque dinfos sur lorigine des troubles

    5

  • Echelle IADL Pour tre utile en revalidation :

    Doit permettre didentifier les difficults rencontres par le patient dans ses activits actuelles et sous-activits et prciser les circonstances prcises dans lesquelles ces difficults surviennent

    Ex : un patient peut tre entrain utiliser un toaster (ou autre appareil) dans un centre de revalidation mais ne pas tre capable de lutiliser dans son environnement quotidien

    6

  • ProfintegOutil dvaluation des activits de la

    vie quotidienne chez les patients prsentant des dficits cognitifs

    Centre de revalidation cognitive pour personnes crbro-lses (Come-Back, Eupen)Centre de la mmoire (CHU, Universit de Lige)

    Centre mdical universitaire de Maastricht (Universit de Maastricht)

  • Objectif de Profinteg

    Proposer un outil permettant de mettre en vidence les rpercussions que les troubles cognitifs peuvent avoir dans la VQ

    Accrotre la dimension cologique et donc lefficacit de la rducation

    8

  • 9

    Et concrtement:

    Loutil propos permet

    la mise en relation des dficits cognitifs et des difficults rencontres dans la vie quotidienne chez les patients avec troubles cognitifs acquis au niveau de la mmoire, de lattention (sensibilit linterfrence, double tche) et des fonctions gnosiques (troubles visuo-spatiaux) et excutives (initiative, organisation, planification,)

  • 10

    Apports de loutil Profinteg

    Il devient possible dvaluer un grand nombre dactivits de la vie quotidienne

    La procdure permet de mettre en relation les difficults rencontres dans la vie quotidienne avec des dficits cognitifs spcifiques

    Cet outil indit fournit suffisamment dinformations pour donner lieu une rducation cognitive cible, ce qui ntait pas le cas des chelles existantes

    Loutil est volutif : il peut tre dvelopp pour des activits non envisages jusqu prsent

  • 11

    Questionnaire gnral ProfintegIdentifie les activits de la vie quotidienne (98 au total)

    posant des problmes au patient

    Evalue la gravit des problmes pour chaque activit

    Dtermine la charge (en temps et en pnibilit) pour lentourage

    Dtermine limportance des activits pour le patient

    Indique dans quelle mesure le patient est conscient de ses difficults

  • 12

    1. Activits lies lalimentation (16) 2. Activits relatives la mdication (3) 3. Activits mnagres au sens large (10) 4. Activits de shopping (2)5. Soins des animaux domestiques, des plantes dintrieur et du jardin (5)6. Activit de tricot/ couture (3)7. Utilisation du tlphone (12)8. Dplacements (6)9. Activits de gestion diverses (15)10. Activits de loisirs (25)11. Organisation (1)

    Le questionnaire gnral porte sur 98 activits courantes rparties en 11 catgories :

  • Composition du questionnaire gnral

    Le questionnaire comporte une version pour le patient et une version pour laccompagnant administressparment

    Pour chaque activit, le questionnaire permet de recueillir les informations suivantes : Existence de difficults depuis la maladieGravit des difficults (cote de 1 5)Charges objective et subjective pour

    laccompagnant (respectivement de 0 3) Importance pour le patient de continuer pratiquer

    cette activit (de 0 3)

    Dcision : Prise en charge cognitive oriente ou non vers cette activit

  • 14

  • Mthode de passation du questionnaire gnral

    Administrer le questionnaire laccompagnant avant de ladministrer au patient, et ce, afin dutiliser les informations mises en vidence par laccompagnant dans le cas de patients amnsiques ou anosognosiques OU Comparer les 2 versions administres en parallle

    Pour chaque activit, poser les questions selon la logique dfinie dans la dia suivante

    En fin de prise en charge, il peut tre radministr (Ligne de base post thrapeutique) en se basant sur le premier, afin dutiliser les informations mises en vidence prcdemment et viter toute erreur dvaluation.

  • Cotation du questionnaire gnral

    1. Questions de screening

    NA (Non Applicable) : activit jamais ralise avant les troubles cognitifs, ni aprs

    NC (problme Non Cognitif) : dficits moteurs, sensoriels, vertiges, migraines, etc.

    N (Nouvelle activit) : activit seulement ralise aprs lapparition des troubles cognitifs

    A (activit Amnage, par laccompagnant/le patient, quelle pose encore ou non problme)

  • 2. Scores de difficult

    0 : pas de problme (avec ou sans amnagement) passer lactivit suivante

    1 (a) : problme dinitiationLe patient ne dmarre pas spontanment lactivit

    (par oubli, manque de motivation, etc).Le but est cependant bien atteint.

    18

  • 19

    1 (b) : problme de mmoireDans ce cas, lactivit a t dmarre, mais le patient omet ou duplique une sous-activit importante (ex. il oublie de saler les PDT ou sale plusieurs fois)Lactivit est toutefois mene terme.

    1 (c) : problme excutifLe patient ralise lactivit de faon incorrecte ou inapproprie (ex. le patient ne fait pas chauffer les aliments dans lordre correct; il est distrait par le tlphone qui sonne et omet une ou des tapes, ne parvient pas adapter la recette aux quantits dingrdients disponibles par manque de flexibilit mentale )Lactivit est toutefois mene terme.

  • 4 : le patient ralise toujours lactivit mais incorrectement ou de faon partielle (ex: il remplit le pilulier mais son pouse vrifie toujours aprs et retrouve presque chaque fois des erreurs). Un patient est cot 4 lorsque, malgr sa persvrance, il ne parvient pas atteindre son but.

    5 : activit qui nest plus ralise par le patient (arrt de lactivit ou dpendance familiale (5F)).

    5E : dpendance extrieure (ex. : aide-mnagre, livraison de repas chauds)

  • Remarque :

    Cotation 0 ou 1 : pour la perte dobjets (XI-1), lacotation est binaire selon quon perd (1) ou non (0)des objets.

    21

  • Remarque importante :

    Si un problme ne survient pas de faon systmatique, la cotation sera uniquement ralise lorsque le seuil pathologique semble atteint dun point de vue clinique

    Par exemple :

    Oublier de prendre un mdicament de temps en temps nest pas pathologique (cela arrive tout le monde)

    Laisser brler une casserole, mme une seule fois, peut tre pathologique (cela narrive jamais en temps ordinaire)

  • 3. Charges pour laccompagnant

    Charge objective : temps consacr aider ou superviser le patient dans une activit

    Charge subjective : sentiment de pnibilit caus par linvestissement fournir vis--vis du patient(tristesse, nervement, anxit, )

    0 : Aucun 1 : Un peu ou Lger 2 : Assez bien ou Moyen 3 : Beaucoup ou Important

  • 4. Importance de lactivit pour le patient

    Le paramtre importance doit reflter lenvie de sinvestir dans la rducation pour mieux raliser lactivit

    0 : Sans importance 1 : Un peu important 2 : Moyennement important 3 : Trs important

  • Logique de passation du questionnaire gnral

  • 26

  • Questionnaire gnral : CONCLUSION

    Linventaire relativement complet des activits de vie quotidienne permet dtablir un profil exhaustif des problmes rencontrs par le patient

    Loutil fournit une ligne de base la fois qualitative et quantitative

    Loutil est volutif et permet de sadapter aux activits propres dun patient

  • La cotation du patient et de laccompagnant permet destimer le niveau de nosognosie du patient

    Lestimation de lampleur du problme, de limportance accorde la ralisation de lactivit et de la charge (en temps et en effort) pour lentourage permet de slectionner les activits rduquer de manire plus objective

    Radministr aprs 3 mois de prise en charge, il permet de voir une volution globale de lautonomie du patient. En ne reprenant que les items travaills en rducation, il permet aussi de voir lvolution de lautonomie dans ces activits et donc lefficacit de la prise en charge.

  • 30

    Echelle spcifique Profinteg

    Utilise lors d une mise en situation dune activit problmatique que lon veut travailler.

    Spcifie les tapes ou sous-tapes posant problme dans une activit

    Dtermine le niveau da

Recommended

View more >