magie blanche

Download magie blanche

Post on 27-Jun-2015

1.139 views

Category:

Documents

12 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Magus, Antonio. Magie blanche en famille, par Magus. 1894.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numriques d'oeuvres tombes dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur rutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n78-753 du 17 juillet 1978 : *La rutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la lgislation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La rutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par rutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits labors ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accder aux tarifs et la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la proprit de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code gnral de la proprit des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis un rgime de rutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protgs par un droit d'auteur appartenant un tiers. Ces documents ne peuvent tre rutiliss, sauf dans le cadre de la copie prive, sans l'autorisation pralable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservs dans les bibliothques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signals par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothque municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invit s'informer auprs de ces bibliothques de leurs conditions de rutilisation.

4/ Gallica constitue une base de donnes, dont la BnF est le producteur, protge au sens des articles L341-1 et suivants du code de la proprit intellectuelle. 5/ Les prsentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont rgies par la loi franaise. En cas de rutilisation prvue dans un autre pays, il appartient chaque utilisateur de vrifier la conformit de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage respecter les prsentes conditions d'utilisation ainsi que la lgislation en vigueur, notamment en matire de proprit intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prvue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute dfinition, contacter reutilisation@bnf.fr.

MAGIE

BLANCHE

EN

FAMILLE

ET 4. GARN1ER, 1MP. ANGERS, BURDlN C,e,RUE

MAGIE

BLANCHE

|l

FAMILLE

PAR MAGUS

HENRI

GAUTIER,

DITEUR

PARIS, 55, 'QUAI DESGRANDS-AUGUSTINS. 1894

?%FACE

L est peu de divertissements aussi attrayants qu'une sance de Phyamusante : grands et petits sique *"^BPi enfants trouvent un plaisir extrme suivre le prestidigitateur dans les rgions fantastiques du merveilleux, o les vieux contes de fes entendus autre-

fois, deviennent des ralits, oh Von voit s'accomplir les choses les plus invraisemblables, o Von assiste des transformations merveilleuses, o s'oprent, en un mol, des prodiges tels que seule peut en raliser la baguette magique d'un sorcier. Qui n'a port envie au talent des prestidigitateurs en renom et n'a souhait de possder le secret de leurs tours qui semblent en contradiction avec les lois immuables de la nature? Voici que les corps opaques deviennent transparents, les solides impalpables ; la pesanteur n'existe plus; les objets inanims se mettent d'eux-mmes en mouvement; l o rien n'avait t mis, on trouve quelque chose, puis, boites, machines, animaux, personnages mme s'vanouissent subitement au souffle du magicien.

VI

PRFACE

Aussi la prestidigitation a-t-ele toujours t en faveur, et les heureux du monde fie comptent pas l'or pour attirer dans leurs salons les modernes sorciers, dignes mules et successeurs des Robert-Houdin, des Bosco, des Pinetii, des Comte, des Olivier, des Ca%eneuve, des Philippe et autres, qui ont fait preuve parfois d'un vritable gnie dans leurs inventions. Pourquoi les spectacles de Magie blanche, ce passe-temps si agrable, resteraient-ils l'apanage de quelques privilgis? Pourquoi cet art de produire des illusions, et dont les secrets sont gards avec un soin si jaloux par ceux qui les possdent, ne serait-il pas mis la porte de tous en notre poque de vulgarisation ? Lorsque, dans une runion de famille, on aura fait de la musique, quand on aura puis tous les petits jeux de socit, et que les matres de la maison verront avec inquitude que, malgr tout l'entrain qu'ils dploient, l'ennui est prs de se glisser che\ leurs invits, offres de donner une petite sance de Physique amusante, tout le monde applaudira cette proposition, On sait que dans les oeuvres de patronage, les cercles ouvriers et autres associations du mme genre, les rcrations et lesdivertissements sont indispensables;le remde qui doit gurir, et l'aliment qui doit fortifier, ne peuvent y tre proposs le plus souvent qu' la faveur de chosesplus agrables, de mme qu'il faut envelopper de confitures le mdicament qu'on prsente l'enfant; quelques sances de prestidigitation, figurant

PRFACE

VII

sur le programme des ftes de Vanne, auront un puissant attrait, et contribueront ainsi pour une bonne part obtenir le rsultat dsir. Dans les coles enfin, dans les orphelinats, o l'on oublie trop souvent que le jeu et le rire sont indispensables l'enfant, et aussi favorables la sant de l'me et du corps qu'au repos de l'esprit et aux progrs dans l'tude, une sance de Magie blanche fera le bonheur de cespetits, auxquels toutefois Usera bon d'expliquer, aprs les avoir bien amuss, qu'il ne s'agit l que de jeux, d'illusions, de moyens occultes, mais absolument naturels, employs pour produire des effets qui ne sont merveilleux qu'en apparence : l'appui de ceci on leur dvoilera le procd employ pour l'un ou l'autre des tours grand effet que l'on aura excuts sous leurs yeux quelques instants auparavant. Notre intention en crivant ce livre, a donc t de mettre la Magie blanche la porte de tout le monde, malgr les colres de tous genres suscites dj par la publication de nos articles sur celte matire dans diffrentes publications priodiques, telles que : la Nature, mires. Sans doute, la prestidigitation proprement dite est un art vritable qui exige la souplesse, l'agilit, la dextrit des doigts, choses qui ne s'acquirent que par de longs exercices et qui resteront toujours indispensables pour produire une certaine catgorie de prestiges. D'autre part, il est aussi un moyen trs /'Ouvrier, et les Veilles des Chau-

VIII

PRFACE

simple de s'improviser magicien : c'est d'acheter, moyennant le prix fabuleux auquel ils sont cots par les marchands, des instruments d'escamotage o l'illusion est produite par la machine employe; nous avons dcrit dans la Nature un asser^ grand nombre de ces appareils, souvent trs ingnieux. Mais en dehors de ces deux catgories de prestiges quiy pour des motifs difirents, ne sont pas la porte de tout le monde, il existe mille tours charmants qui ne demandent que peu d'habilet et qui peuvent tre excuts sans exercices pralables par toute personne intelligente, soit au moyen d'objets qu'on a toujours sous la main, tels que mouchoirs, foulards, oeufs, verres, bouteilles, assiettes, papiers de couleur, etc., soit en n'employant que des appareils faciles confectionner, et consistant principalemmt en botes, cartonnages, tubes, planchettes, anneaux; dans des cas asse^rares, il faudra recourir pour l'excution de quelques pices trs simples, au ferblantier, au serrurier ou au tourneur voisin, ou bien encore se procurer quelques produits chimiques fort communs et que Von peut trouver partout. Parmi les expriences qui composent le programme ordinaire des sances que donnent les prestidigitateursdeprofession, nous avons fait un choix et nous nous sommes arrt celles qui nous ont paru les plus jolies, les plus faciles et qui n'exigent pas une mise en scne complique. Un grand nombre de ces tours n'avaient jamais t publis quand nous les avons fait paratre dans le journal /'Ouvrier ; plusieurs sont absolu-

PRFACE

IX

ment nouveaux; d'autres, au contraire, sont trs anciens et pour ainsi dire classiques ; nous n'avons pas hsit leur donner place dans notre Recueil, car bien que connus des gens du mtier, ils auront encore, pour un assez grand nombre de lecteurs, le mrite del nouveaut; enfin souvent, pour certains tours, laissant de ct les procds gnralement en usage, nous avons employ d'autres moyens, soit cause de leur plus grande simplicit, soit cause de leur nouveaut. Nous nous sommes efforc d'tre clair, et Von pourra nous reprocher d'avoir t mme prolixe dans nos explications, alors que souvent, la vignette seule qui accompagne notre texte, aurait suffi sans doute pour donner, premire vue, l'explication de Vartifice employ; du moins sera-t-on assur, en suivant exactement nos indications, de ne rencontrer aucune difficult et d'obtenir des rsultats satisfaisants. Nous n'avons jamais song, comme on nous Va reproch si amrement, mener une campagne contre les prestidigitateurs ; que ceux qui manquent de talent craignent la lumire, c'est chosefacile comprendre; mais la science a march, elle progresse de jour en jour ; pourquoi donc seuls messieurs les prestidigitateurs auraient-ils le droit de rester stationnaires ? Ce ne sera pas le moindre des rsultats atteints, si nous pouvons les obliger chercher autre chose, et nous prsenter\ enfin du nouveau dans leurs spectacles. Ce volume s'adresse non seulement aux amateurs magiciens, qui voudraient y puiser le plaisir d'amuser et de divertir les

X

PRFACE

*

autres, mais encore tous ceux qui seraient simplement curieux de connatre le secret de la plupart des tours de Physique amusante excuts dans les sances auxquels ils ont assist; enfin les personnes graves, les penseurs, y trouveront peut-tre matire aune intressante tude psychologique sur l'art de produire MAGUS. Paris,25 aot 189^. des illusi

Recommended

View more >