magie (surnaturel)

Download Magie (surnaturel)

Post on 16-Jul-2015

638 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Magie (surnaturel)

1

Magie (surnaturel) La Magie est l'tude et la pratique du maniement des forces secrtes de la nature Papus[1] . Dans de nombreuses cultures, les moyens mis en uvre par la magie en tant que science occulte sopposent, en effet, aux raisonnements scientifiques, ainsi quaux religions tablies. Les volutions des connaissances scientifiques, qui permettent dexpliquer des phnomnes comme la foudre, les mouvements des plantes, ou les ractions chimiques, ont progressivement rduit la croyance en la magie.

DescriptionC'est la magie des magiciens, des elfes, des fes, des sorciers ...

tymologieLa majorit des linguistes trouve la racine du mot franais "magie" dans les mots grecs magos (), "mage", ou mageia (), "magie", ou "magikos" (), "magique[2] ." Il faut aller jusqu'en Perse. "Mage" (magu) est visible pour la premire fois sur une inscription grave en 515 av. J.-C. Bhistoun (Perse antique, Iran actuel), sur les exploits de Darius Ier, roi de Perse, qui a renvers en 522 av. J.-C. Anneau ancien reprenant le symbole du pentagramme, Gaumta, un mage mde qui s'est proclam roi de l'empire souvent associ des pratiques magiques perse. "Darius le Roi dit : 'Ensuite il y avait un homme, un Mage, du nom de Gaumta'[3] ." En perse, mag signifie "science, sagesse". Hraclite (vers 500 av. J.-C.) est le premier utiliser le mot, en numrant "les somnambules, les mages (), les bacchants [initis Dionysos], les mnades [inities Dionysos], et les initis[4] ." Hrodote, vers 420 av. J.-C., prcise le sens : "Les tribus mdes sont : les Bouses, les Partacnes, les Strouchates, les Arizantes, les Boudiens, les Mages ()[5] ." En fait, les Mages forment la caste sacerdotale des Mdes[6] , comme les Brahmanes sont la caste sacerdotale des Indiens. Certains Mages sont prtres. Ils ont diverses fonctions : interprter les songes, pratiquer la divination, sacrifier au Soleil, la Lune, la Terre, au Feu, l'Eau et aux Vents, chanter la thogonie, participer au pouvoir politique, faire des sacrifices royaux, procder des rites funraires. Comme le montre une sculpture de Kizkapan, ils portent un bonnet qui couvre la bouche, ils officient sur un autel du feu. Le mot "mage" existe donc en Occident depuis le Ve s. av. J.-C. Vers le milieu du IVe sicle av. J.-C. le mot Mageia (en latin magia) est employ par les Grecs en tant que doctrine issue de la Perse, notamment avec Zoroastre, dit aussi Zarathushtra (vers 590 av. J.-C. ?)[7] . Parmi les Mages perses (et non plus mdes), ou prtres de Zoroastre, les plus clbres sont : Ostans le Mage [8] et Hystaspe, qui seraient venus en Occident ds 480 av. J.-C. Ils auraient accompagn Xerxs Ier, roi de Perse, en pleines "guerres mdiques", jusqu' Abdre[9] . Le latin magus parat ds 506 au concile d'Agde[10] .

Magie (surnaturel)

2

DfinitionsLe mot "magie" dsigne tantt une technique ("les arts magiques"), tantt des procds, des oprations, tantt une action, un effet, mais cela n'est pas si gnant. Par exemple, la magie de Merlin concerne soit l'art magique (art occulte : Merlin connat et pratique des procds occultes pour produire des effets merveilleux), soit des procds magiques (techniques occultes : Merlin utilise des formules secrtes), soit des effets magiques (puissances mystrieuses : Merlin rend invisible). Apule : "La magie est la science de la pit et du divin (...). Mes adversaires, toutefois, peuvent adopter le sens du vulgaire, selon lequel le mage, tant en communaut avec les dieux immortels, a le pouvoir de tout faire par la vertu mystrieuse des incantations[11] ." Helena Blavatsky : La magie, considre comme science, est la connaissance des principes et de la voie par laquelle lomniscience et lomnipotence de lEsprit et son contrle sur les forces de la nature peuvent tre acquis par lindividu tandis quil est encore dans le corps. Considre comme art, la magie est lapplication de ces connaissances la pratique. [12] "La magie est la science de la communication avec les Puissances supra-mondaines ternelles et de leur direction, ainsi que du commandement de celles de ces puissances appartenant aux sphres infrieures ; connaissance pratique des mystres cachs de la nature connus seulement du petit nombre parce qu'il est trs difficile de les acqurir sans tomber dans les pchs contre nature[13] ." Aleister Crowley : "Magick is the Science and Art of causing Change to occur in conformity with Will. La Magie est la Science et l'Art d'occasionner des Changements en accord avec la Volont[14] ." Pierre A. Riffard : "La magie est l'action efficace sur un objet rel ou mental, par la parole, le geste, l'image ou la pense, indpendamment des catgories de l'tre (espace, temps, causalit), mais conformment des correspondances soit analogiques [par exemple, rouge = le fer, le mardi] soit mcaniques [rouge excitation, mrissement][15] ." Dfinition d'un dictionnaire (Hachette) : "Science occulte qui permet d'obtenir des effets merveilleux l'aide de moyens surnaturels." En gnral, on lie l'ide de magie ces notions : admettre l'existence de forces surnaturelles et secrtes, contraindre les puissances du ciel ou de la nature, recourir des moyens d'action qui ne sont ni religieux ni techniques mais occultes, distinguer magiciens et sorciers, obtenir des effets merveilleux, occuper dans la socit une position qui engendre une certaine crainte. [rf.ncessaire] On peut distinguer mage, magicien, magiste. 1) Le mage est un sage, qui connat les secrets de la nature ("les rois mages"). 2) Le magicien est un praticien, il ralise des merveilles ; dans les annes 1760, on disait le comte de Saint-Germain magicien, car, soi-disant, il vivait depuis l'poque de Jsus, ne mangeait pas, crait des pierres prcieuses, faisait disparatre les taches des diamants, transmutait les mtaux en or... 3) Le magiste est un sage praticien, il est la fois savant comme le mage et habile comme le magicien ; au XIXe s., on considrait Helena Blavatsky et Papus comme des magistes. - Par ailleurs, 4) le sorcier (en anglais sorcerer) cherche faire du mal, par diverses techniques magiques. "La puissance du magicien est merveilleuse, celle du sorcier diabolique et infernale[16] . 5) Le mage noir (en anglais witch) nuirait par lui-mme, du fait de sa prsence ou de ses pouvoirs supposs malfiques[17] ." D'autres personnes font des "miracles", mais autrement. Le prestidigitateur et le "fakir" utilisent l'illusion ; le mdium et le prodige ont un don ; le saint et le mystique comptent sur Dieu.

Facteurs pratiques de l'action magiqueLa pratique de la Magie repose sur la croyance que lesprit humain est tout-puissant sur le monde qui lentoure et quune pense dtermine, bien oriente, bien concentre, peut se concrtiser, influer sur les choses et les tres[rf.ncessaire]. Mais comment cette concrtisation de la pense serait-elle possible ? Selon les esprits matrialistes et la plupart des savants[Qui ?], il sagit dun phnomne physiquement impossible et dpourvu de fondement scientifique. Selon les magiciens[Qui ?], un pouvoir ou une force secrte servirait de truchement entre le

Magie (surnaturel) monde mental et le plan de la ralit physique. La Magie est, en effet, prsente par ses adeptes comme lutilisation dun pouvoir ou dune force pour influencer une cible donne (le praticien lui-mme, une tierce personne, une collectivit, une chose).[rf.ncessaire] Les adeptes de la Magie occidentale[Qui ?] contemporaine dfinissent ainsi le rle des pratiques magiques : mettre en action cette fameuse force ou ce pouvoir pour influencer la destine dune cible.[rf.ncessaire] La connexion peut tre facilite par des accessoires, comme les encens ou des ingrdients. Daprs certaines thories magiques[Lesquelles ?], loprateur doit tablir une connexion psychique avec la cible de son action. Il doit ensuite imaginer cette cible dans la situation quil souhaite lui voir arriver. Tout cela seffectue par concentration et visualisation mentale, mais les magiciens saident aussi de la parole (alors appele "incantation"). Cependant, ltre humain ne peut rester concentr sur le mme objet bien longtemps. Pour remdier cela les magiciens utilisent un objet magique (appel tmoins . Ce dernier, mis en scne dans un rituel, a pour fonction de faciliter la connexion en question, en aidant le praticien se concentrer sur sa cible dune part et sur leffet quil dsire d'autre part. Il existe traditionnellement deux sortes de tmoins : les tmoins daction (reprsentations de leffet dsir, de la situation telle que lon voudrait quelle soit) et les tmoins-cibles (reprsentation de lindividu ou de la collectivit vise). Tous deux entrent dans les facteurs de base de laction magique.[rf.ncessaire] Les tmoins daction, qui ont donc pour fonction daider le magicien[Qui ?] se concentrer sur leffet dsir, s'immerger dans son dsir, peuvent tre des dessins, des symboles (astrologiques), de lencens, des bougies dune certaine couleur, des huiles ayant des correspondances de type analogique, archtypal, avec l'effet voulu.

3

Glyphes astrologiques. Un rituel magique peut inclure l'emploi d'un glyphe particulier, dtermin en fonction de l'influence plantaire qui correspond au but poursuivi[rf.ncessaire].

Magie (surnaturel)

4

Dans le cas dun sort damour, le tmoin daction peut tre : le dessin dun cur, le symbole de la plante Vnus (du fait que celle-ci est associe en astrologie lamour), de lencens de rose (car la rose est traditionnellement associe la notion damour), de lhuile essentielle de rose, une ou plusieurs bougies de couleur rouge (cette couleur tant associe la passion), etc. Les correspondances peuvent sappliquer jusqu' la quantit de bougies : le 15 sera ici de rigueur, car ce nombre est, en numrologie, le signe de lamour. En somme, un tmoin daction est la reprsentation symbolique, archtypale, de leffet dsir.[rf.ncessaire] Remarque : Cet exemple, un sortilge pour attirer l'amour, est soumis des rgles et des lois comme tout. Il faut savoir que l'a