newsletter iday-international printemps 2013

Click here to load reader

Post on 08-Mar-2016

215 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Education et nutrition, la recette d'un développement équilibré

TRANSCRIPT

  • NEWSLETTERprintemps 2013

    SOMMAIRE p1 Photo la une

    p1 Le mot du Prsident

    p2 Bref

    p3-4 Nutrition et ducation

    p5 Entrevue

    p6 Bourse projets

    p7 Votre engagement

    ID

    AY-I

    nter

    nati

    onal

    ais

    bl

    Porte-voix pour lducation en Afrique

    EDUCATION & NUTRITION la recette d'un dveloppement quilibr

  • Jean-Jacques SchulPrsident-fondateur dIDAY-International

    LAfrique souffre de malnutrition. Une

    ducation de qualit ne peut prendre

    place sans l'radication de cette calamit.

    Le rseau IDAY a une position privilgie au coeur de la socit

    civile africaine. Sa relation avec des clubs de jeunes et sa

    matrise de plantations dans les coles le placent idalement

    pour intgrer des projets comme des jardins scolaires, des fours

    cologiques pour les cantines et la rcolte et la purification

    deau de pluie qui participent la rsolution du problme.

    L'cole devient un ple d'intrt communautaire o les jeunes

    apprennent participer luvre ducative, amliorer

    leur environnement et ainsi participer directement au

    dveloppement de leur pays.

    La FAO, PA-International, la Banque Mondiale et des fonds privs

    internationaux semblent progressivement comprendre le rle

    que le rseau IDAY peut jouer face ce dfi.

    Devant ces exemples de russite, le rseau espre voir les

    gouvernements africains imiter leffort engag par sa population.

    1

    Ppinire du club environnemental de l'cole secondaire de Mutambu - province de Bujumbura, Burundi, 2013

    IDAY-International aisbl - 19, rue des Jambes - 1420 Braine-lAlleud - Belgique Editeur Responsable : J-J. Schul - Rdactrice en chef/graphiste : D. DevillersContacts : T. +32 (0)2 385 44 13 - F. +32 (0)2 385 44 12 - info@iday.org Compte bancaire : IBAN - BE 93 5230 8026 6767 - BIC - TRIOBEBB (TRIODOS)

    Photo la Une

  • 2Bref.

    Plus dinfos ? info@iday.org

    Toute lactu sur IDAY-International en temps rel ?Rejoignez notre page Facebook IDAY-International !

    Mmes objectifs, mme pays = mme coalition

    la suite du nombre croissant de membres rpartis dans tout le

    pays, IDAY-Zanzibar est dsormais IDAY-Tanzanie.

    Les membres structurent leur collaboration et portent

    dsormais leur plaidoyer en commun. Une belle union qui

    devrait faire la force. tanzania@iday.org.

    GPSA ... kesako ?

    IDAY-International est dsormais partenaire du GPSA1,

    mcanisme initi par la Banque Mondiale pour

    renforcer la participation de la socit civile locale et

    encourager sa coopration avec les gouvernements.

    Condition pralable une demande d'appuis

    technique ou financier au GPSA ? Convaincre le

    gouvernement de s'associer sa socit civile et de

    rejoindre le Partenariat.

    Les coalitions s'y attellent dj ! 1 Partenariat Mondial pour la Responsabilit Sociale

    L'UNITE

    PARTENARIAT

    L'Artemisia annua en vedette sur la tl d'IDAY !Grce la vido de Camille Heylen et Flicien Meunier, deux ingnieurs agronomes qui ont tudi la culture de

    la plante en collaboration avec IDAY-Togo, vous pouvez cultiver l'Artemisia annua facilement et moindre cot.

    De quoi se prmunir des moustiques et du paludisme ! http://www.youtube.com/user/iday1606

    PALUDISME

    7 jours de prison pour tapage ?

    Aprs avoir donn son avis la BBC sur la situation des travailleurs

    domestiques au Burundi, la prsidente d'IDAY-Burundi, Goreth Kanyange,

    a t emprisonne. Raison invoque ? Tapage au restaurant du CAD

    (centre de formation pour les travailleurs domestiques) dont elle est la

    responsable. Une arrestation qui trahit une certaine pression politique...

    100 de plus !

    100 Guinens ont intgr l'cole du Groupe Scolaire Maa Tokpa Houwa qui

    a diminu les frais de scolarit pour les enfants dfavoriss ! Merci IDAY-

    Guine pour son plaidoyer "l'ducation, une responsabilit partage" !

    DROITS DE L'HOMME

    TOUS A L'ECOLE

  • Selon le rapport de la Food and Agriculture Organisation (FAO) doctobre 2012 sur la scurit alimentaire1, la faim dans le monde perd du terrain sauf en Afrique subsaharienne o la situation est des plus proccupantes : un quart de la population y souffre de malnutrition et cela ne fait qu'augmenter. Ce flau a un effet nfaste sur l'ducation et donc sur le dveloppement du continent.

    La forte croissance dmographique en

    Afrique impose une pression accrue sur

    le secteur agricole dont le rendement

    s'amliore difficilement, faute de

    modernisation des techniques de

    production.

    Les changements climatiques ont

    galement un impact ngatif non

    ngligeable sur l'agriculture et la

    scurit alimentaire sur le continent.

    Les conditions agricoles dj difficiles

    dans de nombreuses rgions se

    dtriorent.

    Dans certains pays, les conflits

    et l'instabilit politique ne font

    qu'aggraver cette situation.

    Des politiques agricoles

    innovantes et ambitieuses font encore

    dfaut dans beaucoup d'tats africains,

    et ce n'est que rcemment que les

    bailleurs ont remis au premier plan les

    politiques et programmes destins

    liminer la malnutrition durablement

    et grande chelle.

    Pendant longtemps, le secteur agricole a t dlaiss au profit de l'industrialisation, et ce malgr les enjeux alimentaires et l'importance conomique et sociale du secteur rural dans de nombreux pays.

    L'impact en matire d'ducation est

    aussi considrable.

    La faim et la malnutrition rduisent les performances scolaires des enfants.

    Faible poids la naissance,

    malnutrition protino-nergtique,

    anmie et carences en iode altrent

    les capacits cognitives, rendant

    lapprentissage plus ardu mme pour

    les enfants assidus. Il est dmontr

    quun retard de croissance, mme

    mineur ou modr, rduit les capacits

    mentales et donc les rsultats

    scolaires1. Un rgime alimentaire

    nutritif s'avre par consquent

    essentiel pour dvelopper toutes les

    capacits physiques et cognitives.

    3

    Avec plus d'un quart de ses 856 millions d'habitants souffrant de malnutrition, l'Afrique subsaharienne reste la rgion du monde la plus touche par l'inscurit alimentaire.

    Organisation des Nations Unies

    1 Ltat de linscurit alimentaire dans le monde, FAO, 20122 Etude sur la dsinfection de l'eau de puits avec l'Artemisia annua en

    Rpublique Centrafricaine, Laboratoire Lavoisier, Bangui, 2011.3 Dclaration de Rome sur la scurit alimentaire mondiale et plan daction du sommet mondial de lalimentation, FAO, 1996 EDUCATION

    + malnutrition

    = zro !

    La scurit alimentaire a t dfinie comme "une condition dans laquelle tous les tres humains ont, tout moment, un accs physique et conomique une alimentation suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins nergtiques et leurs prfrences alimentaires pour mener une vie saine et active."3

    LEXIQUE

  • 4Plus dinfos ? info@iday.org

    La malnutrition est aussi le rsultat

    d'un manque de connaissances

    propos des bonnes habitudes

    alimentaires et des moyens d'amliorer

    l'apport alimentaire des enfants.

    ducation et nutrition sont donc indissociables et se renforcent mutuellement.

    Au fondement du dveloppement personnel des enfants, la qualit

    de l'ducation et de la nutrition

    est un formidable acclrateur de

    dveloppement.

    Les jardins scolaires d'IDAYAfin de rpondre aux problmes de

    malnutrition et aux difficults scolaires

    qui en dcoulent, le rseau IDAY

    promeut les jardins dcole.

    On y cultive des fruits et lgumes

    haute valeur nutritive et haute teneur

    en vitamines et protines propices

    augmenter les capacits cognitives

    de lenfant. On y retrouve aussi des

    plantes mdicinales comme lArtemisia

    annua qui permet de soigner le paludisme et qui, associe au moringa,

    permet de purifier leau2.

    l'instar de ce que propose

    IDAY-Ouganda, l'accs l'eau potable

    dans les coles est en effet tout

    aussi important que l'alimentation.

    Il s'agit non seulement de prvenir

    les maladies dues aux eaux insalubres, mais aussi de rduire le

    temps pass effectuer les corves

    d'eau et d'amliorer les conditions

    d'apprentissage.

    Le jardin scolaire tel que le conoit IDAY

    est plus qu'une source d'alimentation.

    C'est aussi une plate-forme

    dapprentissage. Les mthodes de

    production sont adaptes au contexte

    et aux ressources locales afin qulves,

    professeurs et parents puissent les reproduire facilement tout en

    conservant, protgeant et multipliant

    leur capital. Les enfants apprennent

    ainsi cultiver des produits locaux

    et de saison, parfois oublis, et

    dvelopper un bon rgime alimentaire.

    L'cole est traditionnellement un bon vhicule de transmission des savoirs vers et depuis la communaut.

    Lchange de connaissances et dexpriences tires tant des jardins

    scolaires que des pratiques culturales

    traditionnelles renforce le savoir

    collectif en matire de scurit

    alimentaire.

    Le jardin scolaire est enfin un espace

    de solidarit. Une parcelle de chaque

    jardin est rserve la production de

    semences et de plants pour dautres

    coles qui ne disposent pas encore de

    leur propre jardin.

    Cette stratgie est durable et

    conomiquement viable. Les habitudes

    alimentaires et sanitaires et les pratiques agricoles acquises seront