Pesticides Danger

Download Pesticides Danger

Post on 10-Jun-2015

1.504 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<p>Pesticides, danger !Effets sur la sant et lenvironnement &gt; Les alternatives</p> <p>SommaireQuand la pub incite utiliser des poisons Pesticides : ksako ? Lagriculture : principale utilisatrice, principale responsable Des cots collectifs non valus Quand les pesticides tuent et empoisonnent Consquences long terme : saura-t-on un jour ? Quand la nature et les animaux souffrent des pesticides Des pesticides prsents partout Leau, une attention particulire Comment limiter lexposition aux pesticides ? Agriculteurs, rduire, cest possible ! Collectivits, particuliers : objectif zro pesticides Rduire les pesticides dans la maison Situations dsespres : que faire ? Les demandes des associations Glossaire 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34</p> <p>Tous les sigles sont dtaills en page 34. Toutes les rfrences bibliographiques sont consultables sur notre site internet : www.jardineraunaturel.org</p> <p>2</p> <p>Pesticides, danger ! Srs , propres et mme respectueux de la sant et de lenvironnement , lindustrie phytosanitaire use de tous les arguments pour convaincre du bien-fond de lusage de ses dsherbants, insecticides et autres pesticides. Face ces discours, les faits sont pourtant bien l : accidents industriels, pesticides interdits ou prims expdis dans les pays en voie de dveloppement, contamination des eaux, de lair et des fruits et lgumes, atteinte la biodiversit, cancers des faits qui, mis bout bout, psent dfinitivement en faveur dune rduction de lutilisation des pesticides. Dautant plus que les alternatives existent.</p> <p>Rduire de 50% : les engagements du GrenelleUn sondage Ifop effectu en septembre 2007 dans le cadre du Grenelle de lenvironnement rvle que les Franais voient dans les pesticides une menace majeure. 81% des personnes interroges estiment que la limitation de l'utilisation des pesticides dans l'agriculture est une priorit. Fin 2007, en conclusion du Grenelle, le Gouvernement annonait le retrait des 53 matires actives les plus proccupantes, une rduction de 50% des usages de pesticides et un dveloppement de lagriculture biologique 6% de la surface agricole utile en 2010, 15% en 2013 et 20% en 2020. Il faut que les engagements soient tenus.</p> <p>3</p> <p>Quand la pub des poisonsLe glyphosate : une toxicit reconnueQui na pas vu la publicit ? Le chien Rex avec son nonosse accompagne son matre qui traite le jardin avec le dsherbant le plus vendu au monde : le fameux Roundup . Ce dsherbant, la firme Monsanto la longtemps fait apparatre comme biodgradable et respectueux de lenvironnement . Condamns en 2007, pour avoir utilis des mentions qui pouvaient laisser faussement croire au consommateur linnocuit totale et immdiate desdits produits , les dirigeants de Monsanto ont fait appel. Depuis 2001, le glyphosate, compos principal du roundup, est class Irritant et Risques deffets nfastes long terme sur lenvironnement aquatique . Plus possible donc de nier la toxicit du Roundup .</p> <p>incite utiliser</p> <p>Printemps 2008 : la nouvelle campagne de Monsanto dnigrant le dsherbage manuel a provoqu de vives ractions. En Bretagne, 28 structures intercommunales en charge de la reconqute de la qualit de leau dnoncent, dans un courrier commun, une publicit qui banalise compltement lutilisation de dsherbants chimiques malgr leur impact avr sur lenvironnement et la sant des utilisateurs .</p> <p>A quand linterdiction totale de la publicit sur les pesticides ?Petite avance dans la dernire loi sur leau, parue le 31 dcembre 2006 : larticle 36 interdit les publicits exagrment scurisantes ou de nature banaliser lusage des pesticides. Les mentions biodgradable et respecte lenvironnement deviennent dfinitivement interdites. Mais les publicits et les offres commerciales perdurent au dtriment des ressources en eau.</p> <p>4</p> <p>En 2005, lindustrie des pesticides nhsitait pas dbourser 600 000 euros pour tenter de rassurer les consommateurs.</p> <p>Mars 2003, les dirigeants de la Socit Oxadys ont t condamns pour publicit mensongre en raison des arguments fallacieux sur le respect de lenvironnement de leur dsherbant Vilmorin.</p> <p>Lautorisation nest pas une garantie dabsence de dangersPrintemps 2005, alors que les articles de presse sur les consquences des pesticides sur la sant et lenvironnement pleuvent, lindustrie phytosanitaire lance une grande campagne de communication. Message principal : les pesticides sont conus pour protger les plantes dans le respect de la sant de lhomme et de son environnement . Toll des associations. Plusieurs dentre-elles dcident de porter plainte. Surprise : la publicit est juge conforme la loi. Car rglementairement, quand le Ministre de lAgriculture autorise un pesticide, il est cens ne pas porter atteinte la sant ou lenvironnement. Reste la ralit des faits : lhomologation est loin de prendre en compte lensemble des effets toxiques potentiels et les usagers ne manipulent pas toujours les pesticides conformment aux recommandations.</p> <p>De lamiante aux pesticides : une communication identique ?De lamiante aux pesticides, les stratgies de communication se ressemblent trangement. Une stratgie en 4 temps, retardant dautant une relle prise en compte des atteintes la sant et lenvironnement : 1er temps : ignorer les dangers, 2me temps : garantir linnocuit si les gens utilisent les produits correctement, 3me temps : garantir linnocuit avec des protections sans cesse plus sres et efficaces, 4me temps : utiliser le chantage lemploi et labsence dalternatives pour prolonger les autorisations.Il a fallu attendre 1997 pour interdire lamiante en France. Rsultat, selon le rapport dinformation du Snat : 35.000 personnes sont mortes, en France, dune maladie de lamiante, entre 1965 et 1995. Mais entre 50.000 et 100.000 dcs sont encore attendus dici 2025 .5</p> <p>Pesticides,</p> <p>ksako ?&gt; tuer certains animaux dits ravageurs , parasites ou ennemis des cultures : souris, rats, chenilles, vers, limaces, altises &gt; lutter contre les maladies des cultures : mildiou, odium, tavelure </p> <p>Dsherbants, insecticides, fongicides et compagnieLes pesticides, plus gentiment appels produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques, sont des poisons destins en particulier : &gt; tuer les mauvaises herbes dans les cultures de fruits, de lgumes et de crales et dans des espaces de circulation : routes, cours, trottoirs, alles</p> <p>Le mythe du dsherbant bioDe nombreux consommateurs en rvent : pouvoir dsherber cours et terrasses avec un dsherbant, sans risquer de polluer les ressources en eau. La socit allemande Neudorff annonce ainsi la commercialisation dun dsherbant dorigine vgtale en France partir de lautomne 2008. Reste quun pesticide dorigine vgtale est un pesticide, soumis aux mmes recommandations dusage quun pesticide de synthse.6</p> <p>Apparu en juillet 2004, ce symbole de risque avertit les utilisateurs des pesticides les plus dangereux pour l'environnement. Mais ce n'est pas parce qu'un pesticide ne comporte pas de symbole qu'il est sans danger !</p> <p>Anodin, cet autocollant ? Non, cest une pastille insecticide qui diffuse en continu son poison contre les insectes volants.</p> <p>Les pesticides cachsOn trouve galement des pesticides : &gt; dans certains revtements : peintures, tapis series, moquettes, intrieurs de voitures, contre les champignons ou les moisissures, &gt; dans les bois de construction pour tuer les insectes xylophages, &gt; dans certains produits dentretien contre les bactries, dans les shampoings anti-poux.</p> <p>=Produit formulCest le pesticide tel que vendu dans le commerce</p> <p>+Substance(s) active(s)Elles donnent leffet poison dsir</p> <p>Adjuvant(s)Ils renforcent lefficacit du produit. Certains ont une toxicit leve.</p> <p>7</p> <p>Lagriculture,principale utilisatrice,</p> <p>principale responsableAgriculture intensive : le revers de la mdailleAvec environ 80 000 tonnes de matires actives utilises annuellement, la France est le 1er consommateur europen de produits phytosanitaires et le 4me consommateur mondial derrire les Etats-Unis, le Brsil et le Japon. Ce sont donc environ 3 kilos de produits toxiques par hectare qui sont pulvriss chaque anne sur les cultures franaises ! Un usage intensif justifi par lindustrie phytosanitaire et les agriculteurs pour augmenter les rendements, mais qui nest pas anodin en terme de pollution et de rsidus dans les aliments.120500 109700 103400 99600 108700 91900 84700 80700 89500 92800 89100 84000 82700 94700 83500 78 300 74500 76100 77300</p> <p>Lemploi massif des pesticides, un march juteux pour lindustrie chimique</p> <p>100 000</p> <p>97700</p> <p>71600</p> <p>20300</p> <p>21000</p> <p>18800</p> <p>17700</p> <p>20 000</p> <p>17000</p> <p>17500</p> <p>Lanalyse de la consommation de pesticides en France sur 15 ans nindique quune faible rduction. On pouvait sattendre mieux puisque les pesticides daujourdhui ncessitent des doses moins importantes pour obtenir des effets quivalents.Souffre, cuivre</p> <p>80 000</p> <p>73900</p> <p>72500</p> <p>77100</p> <p>60900</p> <p>61200</p> <p>63400</p> <p>67900</p> <p>60800</p> <p>61100</p> <p>59800</p> <p>57300</p> <p>60600</p> <p>60 000</p> <p>40 000</p> <p>32600</p> <p>31400</p> <p>29500</p> <p>31100</p> <p>28600</p> <p>24900</p> <p>22800</p> <p>26000</p> <p>31300</p> <p>31700</p> <p>22400</p> <p>53500</p> <p>54100</p> <p>1990</p> <p>1991</p> <p>1992</p> <p>1993</p> <p>1994</p> <p>1995</p> <p>1996</p> <p>1997</p> <p>1998</p> <p>1999</p> <p>2000</p> <p>2001</p> <p>2002</p> <p>2003</p> <p>2004</p> <p>2005</p> <p>2006</p> <p>Chiffres du march en tonnes</p> <p>2007</p> <p>Pesticides de synthseAnne</p> <p>0</p> <p>Tonnage total</p> <p>8</p> <p>Collectivits et particuliers : la culture du propre laisse des tracesLes pesticides non agricoles reprsentent environ 2 500 tonnes par an : 1 200 tonnes en espaces verts et 1 300 tonnes en jardins, soit moins de 5% des utilisations nationales. Mais il sagit surtout de dsherbants utiliss principalement sur des surfaces impermables (trottoirs, cours bitumes ou gravillonnes, pentes de garage). Ces traitements entranent une pollution quasi systmatique des eaux par ruissellement.</p> <p> Faire propre ! Cest bien souvent la raison invoque par les collectivits et les particuliers pour justifier le dsherbage chimique.</p> <p>Pollution de leau : une responsabilit partageEaux, air, sols : avec 95% des usages, lagriculture est la principale responsable de la pollution de lenvironnement par les pesticides. Avec seulement 5% des usages, particuliers et collectivits pourraient tre responsables jusqu prs de 30% de la pollution de leau par les pesticides. Trottoirs, alles, cours, pentes de garage appliqus sur une surface impermable, les dsherbants sont massivement emports par les pluies vers les ressources en eaux.Quantit de pesticides utiliss Part de Taux de transfert Quantit migrant vers les responsabilit ressources dans la pollution en eau de leau</p> <p>Agriculteurs Particuliers et collectivits</p> <p>80 000 tonnes 2 500 tonnes</p> <p>3% 8 40 %</p> <p>2 400 tonnes 200 1 000 tonnes</p> <p>71 92 % 8 29 %</p> <p>Estimation Mce daprs Uipp/Upj/Agence de leau</p> <p>9</p> <p>Des cots</p> <p>collectifsnon valusAujourdhui, il nexiste aucune tude publique portant sur les cots collectifs gnrs par lutilisation des pesticides. Pourtant la liste de ces cots est longue !</p> <p>Des moyens pour la dpollution et le retraitement&gt; Les cots des analyses de surveillance :eau, air, sol, aliments.</p> <p>&gt; Les cots de la dpollution principalement pour la production deau potable : filires de charbon actif ou dosmose inverse</p> <p>&gt; Les cots pour la collecte (transport) etle traitement des rsidus de pesticides</p> <p>La Ville de Rennes a d investir pas moins de 7 millions deuros pour se doter dun systme efficace de traitement des pesticides dans son usine de potabilisation de Rophmel. Des cots qui se rpercutent sur la facture deau des consommateurs.</p> <p>10</p> <p>Des fonctionnaires temps plein&gt; Le temps de travail des services de lEtat et assimils pour : homologuer des pesticides (Dgal, Afssa) contrler des installations classes les produisant ou les stockant et des entreprises les transportant (Srpv, Drire, Dsv) contrler la distribution (Ddccrf ) et lutilisation (Srpv) surveiller les milieux (eau brute: Diren, Agence de leau, Ifen / eau du robinet : Ddass / air : Agences de surveillance de la qualit de lair / sols : Inra, Cemagref / aliments : Dgccrf ) surveiller la sant humaine (Ministre de la sant, Inserm, Afsset, Cnrs, Msa) intervenir en cas daccidents (gendarmes, pompiers, hpitaux).</p> <p>Les temps de travail et les sommes dargent dpenses dans la surveillance et le contrle de lutilisation des pesticides nont jamais t valus. Des cots pourtant pays par nos impts.</p> <p>&gt; Le temps de travail des services des collectivits territoriales(Rgions, Dpartements, Communauts de communes, Syndicats de bassins versants, Sictom, communes) en charge : des actions locales de reconqute de la qualit des eaux du suivi de la production deau potable de la collecte et de la gestion des dchets de pesticides.</p> <p>Des cots sanitaires&gt; Les cots des soins mdicaux lis limpact des pesticides sur la sant court terme (consultations) et long terme (traitements de cancers )</p> <p>&gt; Les cots matriels desaccidents : incendie de l'usine Sbm Bziers (26 juin 2005), fuite des cuves de l'usine Lodi au Grand Fougeray (11 novembre 2005)</p> <p>A Bziers (Hrault), l'usine Sbm Formulation classe "Seveso II" contenant plus de 2 000 tonnes de pesticides a t entirement dvaste par les flammes dans la nuit du 26 juin 2005. Au moins 143 personnes se sont fait connatre auprs des mdecins de la zone concerne pour des troubles pulmonaires, cardiaques ou cutans.</p> <p>Des dommages lenvironnement inestimables&gt; les cots lis la perte de la biodiversit et lappauvrissement de la faune et de la flore.</p> <p>Les populations dabeilles et de bourdons ne cessent de dcliner. Or, sans abeilles, pas de fruits ! La pollinisation par les insectes (essentiellement par les abeilles) intervient dans 80% des plantes fleurs.11</p> <p>Quand les pesticidesDes intoxications frquentesSelon la Mutualit sociale agricole, les intoxications des agriculteurs et des ouvriers agricoles lies la manipulation de pesticides se font principalement :1- par contact direct de la peau et des muqueuses, 2-par inhalation, en respirant les poussires ou les vapeurs</p> <p>tuent et empoisonnentde produit,3- par ingestion, en portant ses doigts sa bouche (en fumant une cigarette ou en mangeant un sandwich).</p> <p>Elles peuvent tre mortelles forte dose. Les symptmes sont principalement cutans (brlures, eczma), digestifs (vomissements), oculaires, neuromusculaires, Orl, respiratoires et cphaliques (migraines).</p> <p>Peu de gens le savent, mais en France, cest le contact avec la peau qui est le plus souvent mis en cause dans les intoxications par les pesticides.</p> <p>12</p> <p>Quand les pesticides tuent dans les pays en voie de dveloppementA peine croyable ! Selon lOrganisation mondiale de la sant, prs de trois millions de personnes sont empoisonnes chaque anne par des pesticides, la plupart dans des pays en dveloppement. Chaque anne, quelque 220 000 d'entre elles prissent des suites de cet empoisonnement.</p> <p>Daprs la Fao, il y a actuellement 500 000 tonnes de pesticides prims parpilles dans le monde. Ces produits chimiques toxiques, souvent stocks l'air libre et dans des conteneurs percs, s'infiltrent d...</p>