poze magritte

Download Poze Magritte

Post on 07-Jul-2018

218 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 8/18/2019 Poze Magritte

    1/8

    Connaître l’œuvre d’art René Magritte,La Trahison des images , 1929.

    Titre

    Indiquer et expliquer le titre de l’œuvre

    • . Le tableau représente un objet banal de la vie quotidienne. À première vue, l'intention la plus évidente de Magritte est de montrer que, même peinte de la manière la plus réaliste qui soit, un tableau qui représente une pipe n! est pas une pipe, mais seulement l! image d! une pipe, sa représentation. Le titre semble assez clair : ce que l! on voit, ou que l! on croit voir, n! est pas toujours la réalité. L! image de l! objet n! est pas l! objet lui-même. Les images nous trahissent, comme les mots nous mentent. • Il faut cependant se méfier : Magritte avait l! habitude d! inviter ses amis pour leur demander de donner des titres à ses tableaux, titres qui n! avaient le plus souvent aucun rapport avec le tableau lui-même. Ce titre, tout à la fois, brouille les pistes, porte une interrogation sur le statut de l! image et de l! œuvre d! art, et met l! accent sur les démarches de l! artiste, les associations d! idées, le « processus mental » qui aboutit à la création artistique. • « Le titre entretient avec les figures peintes le même rapport que ces figures entre elles. Les figures sont réunies dans un ordre qui évoque le mystère. Le titre est réuni à l ! image peinte selon le même ordre ». Mais Magritte nous met en garde: « Les titres de tableaux ne correspondent pas aux noms des objets dont il est question dans l ! image peinte ou le poème. Appeler " Arbre ! l ! image d ! un arbre est une erreur, une « confusion sur la personne », puisque l ! image d ! un arbre n ! est pas assurément un arbre. L ! image est séparée de ce qu ! elle montre » .

    Auteur

    Donner des informations sur l’auteur, son contexte historique et artistique

    • René Magritte (1898-1967) est un peintre surréaliste belge. Né d! un père tailleur et d! une mère modiste, il a suivi les cours de l! Académie royale des beaux-arts de Bruxelles. Il a été influencé par les tableaux du peintre Giorgio de Chirico, notamment Chant d ! amour (1914), ainsi que par les techniques des impressionnistes. • Le mouvement surréaliste apparaît durant la période de l! Entre-deux-Guerres (1918- 1939), après le traumatisme de la Première Guerre Mondiale. Il fait suite au mouvement Dada, né à Zurich, en Suisse, pendant la guerre (1916-1921).

    • René Magritte rejoint le mouvement surréaliste belge en 1926, et s ! installe en France

    en 1927.

    Contexte artistique

    Dater l’œuvre et la replacer dans les courants esthétiques de son époque

    • Les surréalistes reconnaissent comme précurseurs le peintre Giuseppe Arcimboldo (1526-1593), les poètes Gérard de Nerval (1808-1855 ; symboliste : «l ! épanchement du songe dans la vie réelle »), Lautréamont (1846-1870 : «beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d ! une machine à coudre et d ! un parapluie »), Arthur Rimbaud, ou encore Alfred Jarry, créateur vers 1897 de la Pataphysique, «science des solutions imaginaires ». En peinture, certains surréalistes, comme Magritte ou Salvador Dali, ont été influencés par l! impressionnisme. • Le mouvement Dada ou « dadaïsme » prônait l! incongru, l! hétéroclite :« Je portais une brioche dans la narine gauche » (Hans Arp). Provocateurs, irrévérencieux, extravagants, rejetant la Raison et la logique, les dadaïstes avaient pour but d'amener

    le spectateur à réfléchir sur les fondements de la société.• C! est le poète Guillaume Apollinaire qui a commencé à employer le terme « surréaliste ». En 1924 est publié le Manifeste du surréalisme , qui définit ses principes : libération du contrôle de la raison, dimension onirique, du rêve, de l! inconscient (influence de la psychanalyse de Sigmund Freud), subversion des valeurs « bourgeoises ». Les écrivains surréalistes inventent le « cadavre exquis », l! écriture automatique. Dans le domaine graphique, ils pratiquent l! art du collage, des « papiers collés », qu! avaient initié les cubistes… • À une époque où, après l! impressionnisme et le cubisme, la peinture se dirige de plus en plus vers l'abstraction, Magritte choisit au contraire de provoquer la curiosité et la réflexion avec un tableau d! apparence réaliste, mais dont la signification est paradoxale : une image parfaitement figurative, mais contradictoire avec la légende. Magritte nous confronte à unparadoxe , une contradiction logique, voire à uneaporie , une impossibilité logique.

  • 8/18/2019 Poze Magritte

    2/8

    Description

    Décrire l’œuvre avec le vocabulaire précis et adapté à une œuvre d’art

    Huile sur toile, 59 x 65 cm Los Angeles County Museum Genre : nature morte (?) « La Trahison des images » (1929) représente de toute évidence une pipe, en bois, sur un fond beige. Les couleurs ternes (marron, brun) sont une représentation fidèle de la réalité. La technique de peinture est réaliste, mais l'inscription « Ceci n'est pas une pipe », en écriture manuscrite cursive, nous pose en revanche une énigme, comme la plupart des tableaux de Magritte (La clairvoyance, La reproduction interdite, Les valeurs personnelles , etc.).

    Contexte historique

    Établir un lien entre le sens de l’œuvre et le contexte historique et artistique

    • Les artistes et écrivains surréalistes se partagent entre deux tendances : d! une part une préoccupation purement artistique, d! autre part un engagement politique qui s ! incarne entre 1924 et 1929 dans la revueLa Révolution surréaliste et à partir de 1932 dans l! Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR). «"Transformer le monde ", a dit Marx ; "Changer la vie ", a dit Rimbaud ; ces deux mots d! ordre pour nous n! en font qu! un », déclare Breton en 1935. Avec les communistes, les surréalistes seront ainsi les seuls à protester contre l! Exposition coloniale de 1931. En 1938, André Breton (1896-1966) voyage au Mexique et rencontre les peintres Frida Kahlo et Diego Rivera, ainsi que Léon Trotski avec qui il écrit le manifestePour un art révolutionnaire indépendant .

    • Contrairement à André Breton, Paul Éluard ou Louis Aragon, Magritte semble donner davantage d'importance à une remise en cause de l'Art lui-même qu'à un engagement politique. En 1932, il adhère cependant au Parti communiste belge. Beaucoup de surréalistes adhérent ainsi au parti communiste, dont ils partagent la volonté de rupture avec l'ordre bourgeois. Pour certains, cette adhésion ne dure qu! un temps. Louis Aragon, en revanche, demeure membre du Parti Communiste Français (PCF) jusqu! à sa mort, en 1982. • Magritte partage avec les autres surréalistes l! esprit de provocation. L! œuvre crée un effet de surprise, elle décontenance le spectateur. La façon dont la pipe est représentée, les tons utilisés, évoquent un intérieur bourgeois ou « petit-bourgeois », la banalité rassurante d! un objet quotidien, quand l! inscription au contraire nous invite à remettre en cause ce qui semble évident au premier abord. Avec peu, Magritte fait plus

    que beaucoup de longs discours !

    Portée historique

    Identifier l’école de l’œuvre, l’apport deson auteur et la portée historique de l’œuvre

    • En quoi ce tableau peint d'une manière extrêmement précise, très réaliste, est-il néanmoins « surréaliste » ? C! est qu ! en fait, il suscite chez le spectateur - confronté à l! absurde, au saugrenu ou à l ! irrationnel -, une réflexion, une mise à distance, voire un sentiment d! « inquiétante étrangeté », selon l! expression de Sigmund Freud. Simple provocation humoristique ? Métaphore ? Figure de style, écart entre lesignifiant et le signifié ? Le propos de Magritte est de remettre en question les évidences. Il introduit un doute sur la réalité comme sur la représentation de la réalité. Il interroge les rapports entre l! objet de la vie quotidienne, son identification, sa représentation, et nous invite à réfléchir sur lapolysémie des mots et des images. La Trahison des images est un tableau dont le sujet est paradoxal, tout comme la façon dont il est traité : cette pipe est-elle réellement une pipe ? Accrochée au mur, elle apparaît plutôt comme une invitation à réfléchir à ce que nous croyons savoir d! une pipe, et de là, à notre rapport au monde, personnages énigmatiques entourés des mystères de l ! inconscient, comme ceux de Magritte… • Le succès de l! œuvre de Magritte tient sans doute aux multiples paradoxes qu! elle renferme : œuvre surréaliste, mais de facture figurative, réaliste ; aux significations mystérieuses, mais aux images familières, et qui invitent à porter un autre regard sur notre environnement quotidien et de simples objets, une pipe, un peigne, une savonnette… Nature morte ? Clin d! œil aux Vanités du XVIIème siècle ? Sorte de « Ruban de Möbius » en deux dimensions ? Trompe-l! œil sémantique ? La trahison des images est une véritable mise en abyme d! interrogations multiples, une œuvre polysémique qui suscite presque autant de perplexité que l! énigmatique sourire de la Joconde. Une réflexion sur l! Art lui-même, hanté, de Rembrandt aux Romantiques, des Impressionnistes aux Surréalistes, par la réflexivité, par sa dimension autotélique (gr. autos , soi-même, et telos , le but), comme par ses engagements dans les grands enjeux politiques de son époque et les évolutions de la société.

  • 8/18/2019 Poze Magritte

    3/8

    Magritte et la publicité

    • Dès 1927, Magritte c