pronoms et reprises dans le discours .1 pronoms et reprises dans le discours ecrit en franÇais et

Download PRONOMS ET REPRISES DANS LE DISCOURS .1 PRONOMS ET REPRISES DANS LE DISCOURS ECRIT EN FRANÇAIS ET

Post on 19-Sep-2018

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 1

    PRONOMS ET REPRISES DANS LE DISCOURS ECRIT EN

    FRANAIS ET EN YORUBA

    INTRODUCTION GENERALE

    (i) Pourquoi choisir le sujet?

    Cela peut paratre un peu bizarre de faire une tude descriptive et contrastive de deux

    langues dont l'histoire d'origine, d'volution et de dveloppement ne se ressemble pas. Il

    s'agit du franais et du yorb. Le franais tant une langue indo-europenne qui a t bien

    dcrite depuis des sicles, se voit l'heure actuelle comme une langue crite. C'est--dire

    que son volution du stade oral celui de l'crit a connu beaucoup de sicles. On entend

    parler aujourd'hui de l'ancien franais et du franais moderne; ce qui montre que la langue

    comme toutes autres langues, a subi une volution avant d'arriver ce prsent stade. Par

    exemple, le franais utilis dans le serment de Strasbourg et la Cantilne d'Eulalie est

    l'ancien franais qui est loin d'tre le mme que le franais actuel.

    La langue yorb, par contre, une langue africaine appartenant au groupe de langues

    appel Benou-congo, est une langue dont la description est toute frachement faite, une

    langue qui tait sous sa forme orale jusqu'au 19 sicle quand les missionnaires europens

    ont commenc lui inventer une orthographe copie sur celle d'une langue europenne, en

    l'occurrence, l'anglais.

    Notre intrt dans ce travail n'est pas de mettre ces deux langues sur un pied d'galit

    au niveau de description linguistique, - tant donn, d'ailleurs, qu'elles ne sont pas de la

    mme origine, voire ni du mme niveau de l'tendue d'usage, - mais de chercher les lieux de

    convergence et de divergence au plan de l'emploi des reprises dans les discours crits en ces

  • 2

    deux langues afin de pouvoir mieux enseigner la langue franaise aux apprenants

    yorubaphones au Nigria.

    (ii) Pourquoi le choix des textes crits?

    tant donn le fait que le premier passage crit en yorb tait tir de la Bible,

    version anglaise, - un texte qui a t d'ailleurs, traduit tout entier de l'anglais en yorb -

    nous avons dcid de choisir comme corpus de notre travail quelques passages de la Bible

    crits en franais et en yorb. Ce choix nous offrira la possibilit de voir l'ancienne

    orthographe du yorb utilise pour crire la Bible et de voir la diffrence entre lancienne

    orthographe et l'orthographe moderne du yorb.

    Pour ne pas nous limiter une seule source pour notre corpus, quelques textes sont

    tirs d'un des premiers romans yorb crit par un Yorbphone au dbut des annes 1930 -

    -- quand la langue subissait encore une volution au niveau de sa forme crite et qui a t

    traduit en franais par un autre Yorbphone, locuteur du franais mais non de langue

    maternelle franaise. Il s'agit d'gbj GQtQ~,JEy,U~QPDO, (qui sera dsormais appel

    gbj G dans ce travail) crit par le regrett Daniel Olfmi Fgnw et traduit en

    franais comme Le preux chasseur dans la fort infeste de dmons par Oloy Aboy, un

    professeur titulaire de franais l'Universit de Lagos au Nigria. Ce mme roman a t

    traduit en anglais par le laurat nigrian du Prix Nobel, Wol Synk, comme The Forest of

    a thousand daemons. Mais pour faire ressortir lemploi des pronoms et de certains autres

    lments de reprise en yorb, nous allons faire la plupart du temps, une traduction littrale

    en franais, des textes tirs de ce roman.

    Si l'on considre les versions traduites de ce roman, l'on verra que les traducteurs ne

    sont pas totalement fidles au contenu, surtout local, du roman. Certaines expressions en

    yorb sont difficiles sinon impossibles rendre en langues trangres surtout europennes

  • 3

    comme l'anglais et le franais. La version la plus proche de l'original entre les deux versions

    traduites n'est que la version anglaise o le traducteur a essay de garder en quelque sorte, la

    couleur locale du contenu du roman. Une chose noter est que la version originale du

    roman n'tait pas crite en orthographe moderne du yorb.

    Le choix des textes journalistiques a t fait pour avoir des passages crits en

    orthographe moderne du yorb. Nous avons dcid de choisir notre corpus de ces trois

    sources diffrentes afin de pouvoir distinguer les langages ou bien les niveaux de langues

    diffrents utiliss dans les textes. Dans les textes, on se posera le problme de l'htrognt

    du style et de l'emploi de 'reprise' selon le type de texte et le style de l'auteur. Par exemple, le

    style utilis dans la Bible est potique; quant au roman, il y existe des variations stylistiques

    entre le texte proprement narratif et le style discursif utilis par les personnages. C'est--

    dire, dans un roman, on peut trouver des voix narratives diffrentes: Style oratoire,

    utilisation particulire de styles discursifs par des personnages diffrents. En un mot, les

    styles diffrents peuvent provoquer de diffrents niveaux et types de 'reprises' utiliss dans

    un texte donn. Le langage dans la Bible, par exemple, ne peut pas tre un langage de tous

    les jours. Dans un roman, il peut y avoir des personnages narrateurs dont la parole est crite

    par l'auteur comme si l'on parle oralement. La manire dont les personnages parlent

    dmontre leur dignit diffrente et leur niveau ou statut social dans la socit. En fait, leur

    choix de 'reprise' dans leurs noncs dpend galement de leur couche sociale dans le monde

    de narration que l'auteur veut prsenter dans le roman.

    Toutefois, lobjet de ce travail nest pas dexaminer le style ou bien de faire une

    tude stylistique des textes crits en les deux langues. Nous voulons simplement examiner

    lemploi des pronoms et celui des autres lments de reprise en yorb et en franais en se

    servant des textes crits en ces deux langues comme bases. Il ne sagit du tout pas dune

    tude de la textualit ni de lanalyse du discours crit. Ce qui nous proccupe dans ce travail

  • 4

    est une sorte dtude contrastive de lemploi des pronoms et des autres lments de reprise

    en franais et en yorb dans le but de voir des lieux de convergence et de divergence dans

    les deux langues ; et de voir notamment laquelle des deux langues se sert le plus, de la

    reprise pronominale ou lexicale.

    (iii) Hypothses du travail

    Il se pose quelques questions pour lesquelles des rponses satisfaisantes sont

    ncessaires. tant donn que les deux langues - le franais et le yorb - ne sont pas de la

    mme origine et que le franais peut tre considr comme une langue plus dcrite que le

    yorb, au niveau de l'crit, peut-on donc dire que le franais a dvelopp des possibilits de

    reprises spcifiques pour les faits crits et que le yorb celles pour les situations orales?

    Par exemple, le pronom de la troisime personne du singulier en yorb dont les

    quivalents sont il/elle, n'ayant pas de marquage de genre, pour viter les problmes

    d'ambigut, doit-il tre accompagn de geste ou de dmonstration dans son emploi? Ou

    bien, en d'autres termes, son usage sans ambigut doit-il se limiter l'oral? C'est--dire que

    son emploi est plus viable l'oral o le soulignement grammatical n'est pas aussi ncessaire

    qu' l'crit. Autrement dit, si l'emploi du pronom qui ne connat pas la marque de genre en

    yorb se limite l'oral, y a-t-il dans la langue une autre manire pour dsigner la 3

    personne l'crit? C'est--dire par consquent que le yorb utilise plus d'anaphores

    nominales plutt que pronominales que le franais.

    D'ailleurs, une autre hypothse peut se poser sur l'emploi des reprises nominales: Est-

    ce que dans les langues orales on a autant besoin de substitutions nominales que dans les

    langues crites? Le lexique, n'est-il pas li l'crit? Donc, peut-on supposer que l'emploi

    de reprises nominales ou lexicales soit dominant en franais plutt quen yoruba, tant

    donn que le franais a connu la forme crite depuis des sicles avant le yoruba? C'est--dire

  • 5

    qu' l'crit, on aura besoin d'utiliser les reprises lexicales pour tre plus prcis, plus clair

    pour viter le problme de confusion que l'emploi du pronom, surtout le pronom personnel

    de la 3 personne, peut entraner. Et puisqu'on fait les 'reprises' pour la cohsion du texte,

    pour que le lecteur puisse bien suivre la squence du texte, est-ce que le yorb, tant

    actuellement sous forme crite, utilise plus de reprises nominales qu'auparavant quand il

    n'tait pas crit?

    La rponse affirmative ou ngative ces questions poses sera donne au cours de

    l'analyse du corpus tir de nos textes choisis. Il s'ensuit que l'analyse des pronoms et des

    lments de 'reprises' dans ces deux langues nous offrira les lieux de divergence et de

    convergence dans l'emploi de ces lments dans ces langues.

    (iv) L'histoire de l'volution de la langue yoruba crite

    Nous avons dcid d'exposer l'volution du yoruba dans ce travail pour montrer les

    stades diffrents du dveloppement de la langue et pour montrer galement les raisons pour

    les orthographes diffrentes de certains mots dans les textes diffrents choisis pour notre

    corpus. Le peuple yorb dont la langue est connue du mme nom est constitu de divers

    groupes, chacun ayant son parler local. Il s'agit des y, c'est--dire les gens habitant la

    rgion d'y, d'bdn, d')lorin et d'sun. Il s'agit aussi des gb, des gbd, des wr,

    des jb, des js, des gbmn, des Ktu, des Ond, des w, des kt, des kk, des

    kl, des lje, des ygb et des If. Ces groupes de peuples parlent des parlers diffrents

    qui constituent actuellement la langue yorb. Chaque groupe tait connu sous son propre

    nom et son parler local.

    L'unification de ces groupes qu'on appelle