recherches régionales 177

Download Recherches Régionales 177

Post on 05-Jan-2017

222 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • RECHERCHESREGIONALES

    SOMMAIRE

    Le monastre de Cimiez --- par Monseigneur Denis Ghiraldi p. 1

    Aperu sur la dfinition rgionale du Pimontde la Renaissance 1848

    Alpes-Maritimes

    par Thierry Cousin p. 25

    Entre tradition politique localiste et carrirenationale, lexemple du Baron FlaminiusRaiberti

    et

    par Christophe Bellon p. 31

    Les trangers et la question des cartesdidentit Nice (1940-1944) : Le cas dunejuive allemande

    Contres limitrophes

    par Riadh Ben Khalifa p. 49

    Journe dtudes 2004 de lASPEAM surlhistoire des transports Nice

    ---

    p. 6146e anne

    Hommages Georges Barbier p. 93

    Comptes-rendus bibliographiques p. 99Avril-juin 2005

    N 177

  • LE MONASTRE DE CIMIEZ

    Monseigneur Denis GHIRALDI

  • 2

    En 1543 aprs avoir fait le sige de Nice, les troupes de Franois Ier, roi de France,dtruisirent le couvent des Frres Mineurs de lObservance situ au quartier dit Croix deMarbre. Ainsi obligs de chercher un centre daccueil nouveau, les Frres Mineurssinstallrent dans une maison particulire situe au bas de la vieille ville dans le quartier ditle Trinquot qui stendait jusquau cimetire de Sainte-Rparate. Trois ans plus tard, le 15novembre 1546, ils quittrent le Trinquot et gagnrent Cimiez o les Bndictins de Saint-Pons leur cdrent lantique chapelle quils y possdaient, ddie Notre-Dame, avec lesterrains adjacents, en change de lemplacement et des jardins de leur couvent de Sainte-Croix totalement dtruit.

    La chapelle Notre-Dame de Cimiez

    La mention dune chapelle ddie Notre-Dame sise Cimiez est donne pour lapremire fois dans une charte du monastre de Saint Pons date du 30 dcembre 10101. Ilsagit dune donation faite au monastre par la comtesse Odile et ses enfants Pons, Bermondet Miron : Lautorit ecclsiastique et la loi romaine demandent que quiconque veut fairedon dune proprit quelquun le fasse par testament pour sa permanence perptuelle. Aussi,moi Odile et mes enfants Pons, Bermond et Miron, sommes persuads de la misricorde deDieu et de la rtribution ternelle du Christ, et pour que saint Pierre qui a reu le pouvoir delier et de dlier nous absolve des liens de toutes nos fautes pour le salut des mes deGuillaume notre vnrable anctre, de Miron notre poux, et de Laugier notre recteur, nousdonnons au monastre de Saint-Pons martyr, toutes les terres qui entourent ce monastre. Cesterres et le monastre en question se trouvent dans le comt de Nice dans le territoire deCimiez. Elles sont de toutes parts entoures par les ntres nous donateurs, depuis le hauttout autour jusquau sud depuis lglise Sainte-Marie qui est Cimiez jusqu la voiepublique qui va au monastre de Saint-Pons ; lorient la voie susdite o, sil y a dautrespropritaires, leurs limites sarrtent cet endroit. Quant nous, nous donnons le tout etintgralement au Seigneur Dieu et saint Pons martyr, ainsi quaux moines qui y servent, afinquen tout temps les serviteurs de cette glise possdent ces biens et chaque jour prient leSeigneur pour le repos de nos mes et pour celles de tous ceux qui craignent Dieu et de tousles bienfaiteurs

    Plus tard, en 1705, les fils de Raimbaud de Nice et de Rostaing, son frre, ainsi quePierre, vque de Vaison, et dautres seigneurs de la descendance dOdile comtesse de Nice,firent de nombreuses donations au monastre de Saint-Pons et renouvelrent entre autres cellede Sainte-Marie de Cimiez2.

    Le 13 juin 1247, le pape Innocent IV confirma labbaye de Saint Pons dans sesprivilges et ses possessions : toutes les possessions, tous les biens possdscanoniquement et justement par le monastre, ou ceux quil pourrait obtenir par concessionpontificale, par les largesses royales ou princires, par les oblations des fidles, ou de touteautre faon, Dieu aidant, doivent demeurer votre proprit et celle de vos successeurs. Voici,cits par leur propre nom ces possessions : Dans le Diocse de Nice, le lieu mme o est situle monastre avec toutes ses dpendances. Dans la ville de Nice : lglise Sainte Rparateavec tous ses droits et dpendances, lglise Sainte Marie de Cimiez, avec toutes sesdpendances 3

    On retrouve une mention de la chapelle Notre-Dame de Cimiez dans une charte du 4mai 1376 qui donne le compte rendu dune enqute forme par la cour royale de Nice contreun certain Jean Lepas, fermier et domestique du territoire de la chapelle de la bienheureuseVierge Marie de Cimiez appartenant labbaye. On reprochait ce mtayer davoir vol unmouton du troupeau de Philippe Jourdan, boucher de Nice. Laccus prouva que ctait lesmoines-eux mmes qui staient empars de ce mouton, car de tous temps labb et les

  • 3

    moines de Saint-Pons ont eu lhabitude de saisir et prendre en gage les btes des habitants dela ville ou celles des trangers allant abusivement en pturage sur les terres du monastre oude leurs fermiers, selon le privilge accord par lettre du Snchal de Provence en 1368. Leprocs fut videmment annul et le notaire Jean Rogati dArles dressa lacte officiel4.

    Une dernire mention de Notre-Dame de Cimiez est faite dans une charte du 29octobre 1447 dtaillant une transaction au sujet des diffrends existant entre le monastre deSaint-Pons, reprsent par Robert son abb, et la ville de Nice. Il sagissait de fixer de faonprcise les territoires appartenant labbaye et ceux appartenant la ville de Nice. Au sujet dela bandite de Cimiez, il fut convenu que partant dans la rgion dite ad arborem (territoireactuel dit de lArbre Infrieur), on suit le chemin par lequel on va lglise de Sainte-Mariede Cimiez, puis par le chemin qui va vers Nice jusqu'au Canton de La Croix (aujourdhuiCap de Croix), etc5.

    Le 15 novembre 1546, le monastre de Saint-Pons cda la chapelle de Cimiez auxFrres de lObservance qui avaient perdu leur couvent du Carme Vielh dmoli lors du sigede Nice en 1543, pour y construire un nouveau couvent. Gioffredo signala que ctait durantlpiscopat de Jean Baptiste Provana (vque de Nice de 1544 1548) que se fit cettetransaction, alors que les syndics taient Barthlmy Lascaris des comtes de Vintimille, PierreMichelotti, Nicolo Rochione et Claude Durante. Il soulignait que lglise Notre-Dame deCimiez tait mentionne dans danciennes chartes comme dpendant du monastre de SaintPons et se trouvait parmi les ruines de lancienne cit de Cimiez6.

    Les Bndictins renoncrent aux vingt cus daumnes quils recevaient chaqueanne pour la clbration des messes. Cependant cette cession fut faite moyennant unversement de 400 cus dor effectu par le syndic apostolique de la noble famille desBaldoini7.

    Quelques annes plus tard, les Bndictins dplorrent cette cession, comme celle deSaint-Barthlmy effectue la mme poque en faveur des Capucins : Dautres part,lactuel abb, Honor Martelli junior, a subi de trs nombreux dsagrments au sujet desrevenus et des fruits de la mense abbatiale du fait, il y peu dannes, de la dissociation davecSaint-Pons, des glises Notre-Dame de Cimiez que dtiennent actuellement les religieux de laStricte Observance, et Saint-Barthlmy donne aux religieux capucins. Or on sait que cesglises rapportaient des revenus importants labb de Saint-Pons. De plus, il faut que labbpuisse fournir aux moines dans lanne qui vient, nourriture et vtements suffisants, enaugmenter mme la quantit alors quil va subir une forte diminution de ses revenus. Il estdonc ncessaire que lui et ses successeurs puissent garder les produits de lglise rurale deNotre-Dame de Gattires au diocse de Vence et qui est annexe la paroisse Sainte-Rparate, de mme que tous les fruits et revenus de tous les services de cette glise Sainte-Rparate que le prieur avait coutume de recevoir, except la dme des grains et des lgumes laquelle taient tenus les hritiers de Barthlmy Borre, dAlayeti, de Jean Lascaris, delpouse de Pierre Garde et les hritiers dAntoine Caroli alias Franco, pour les terrains et lesplanches cultivs au lieu dit LArbre. Il convient que tous ces revenus demeurent labb deSaint-Pons et ses successeurs pro tempore, quils soient annexs et incorpors de plein droitet perptuellement la mense abbatiale8 .

    Aprs avoir pris officiellement possession de lglise de Cimiez et de sesdpendances, les Frres Observants ne transfrrent pas le cimetire de leur ancien couvent deSainte-Croix en ruine, ils laissrent sur le site les corps dun grand nombre des leurs et enparticulier, au dire de Gioffredo : les restes de plusieurs Pres des plus prestigieux, parmilesquels ceux du Rvrend Pre Dominique de Fossano, personnage dune remarquableintgrit, dont la spulture tait place sous le marbre du chur devant le matre autel9 .

    Cest en souvenir de lantiquit de cette chapelle quun auteur italien nommTomaseo laissa sous latrium de lglise deux inscriptions en italien, lune assez fantaisiste,

  • 4

    gauche de la porte dentre, lautre droite concernant la chapelle, se rapportant lantiquitdu site :

    CimellaGreca colonia rinfusovi sangue romanoCon monumenti pagani e cristianiMetropoli civile e religiosa dellAlpiMarittimeEbbe apostolo BarnabaDiede alla Spagna due martiriche le ritornarono prottetor immortaliAlboino larseCarlo magno fece delle ruine Contea

    (Cimiez. Colonie grecque mle de sang romain, riche en monuments paens etchrtiens. Mtropole civile et religieuse des Alpes-Maritimes, eut pour aptre saint Barnab,donna lEspagne deux martyrs qui devinrent ses protecteurs immortels. Albin la brla ;Charlemagne rigea ses ruines en Comt)

    ChiesaSorta sulle ruine del tempio di DianaVerso il secolo IXPrimo santuario di M.V. nelle Alpi MarittimeNel XVI data dai M.M. Benedittini ai P.P.FrancescaniAmpliata dalloraE abbelllita di facciata e dip. IlTestimonianza della pieta de passatiPormessa e spirazione in venturi1850(Eglise leve sur les ruines du temple de Diane vers le IXe sicle. Premier

    sanctuaire ddi la Vierge dans les Alpes-Maritimes. Cde par les moines de Saint Benoitaux Pres Franciscains au XVIe