Reformes Finances Collectivites

Download Reformes Finances Collectivites

Post on 21-Jun-2015

1.777 views

Category:

Economy & Finance

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

<ul><li> 1. Fiscalit,Crise financire,Chmage, prcarit, Etranglement des communes et maintenant: Avec ces projets du Gouvernement ; plus dimpts et moins de services NOUS VOULONS VOUS ALERTER! Reforme des collectivits et de la taxe professionnelle</li></ul> <p> 2. Rformes des collectivits et de la taxe professionnelle </p> <ul><li>Quelques mots du contexte: </li></ul> <ul><li>Crise conomique et sociale </li></ul> <ul><li>Sarkozy semploie par ses rformes dmanteler le socle social et institutionnel issue de la libration </li></ul> <ul><li>Denis Kessler idologue du Medef se rjouit de la politique sociale du gouvernement :</li></ul> <ul><li> Elle va enfin, dfaire le modle social n au sortir de la guerre, qui tait issu du programme du Conseil National de la Rsistance </li></ul> <ul><li>Adieu 1945! Tel est le cri du coeur, lappel la revanche de la grande bourgeoisie et du patronat.</li></ul> <p> 3. Rformes des collectivits et de la taxe professionnelle </p> <ul><li>Rapide aperu historique: </li></ul> <ul><li>Les communes anciennes paroisses et les conseils gnraux sont issus de la rvolution franaise. </li></ul> <ul><li>Les conseils rgionaux ont t institus en 1982. </li></ul> <ul><li>Les intercommunalits sous leur forme actuelle (EPCI) sont cres en 1999. (mais de longue date la coopration intercommunale sest organise) </li></ul> <ul><li>Les pays ont t institus en 1999 galement </li></ul> <ul><li>Si lEtat rpublicain est lui aussi issue de la rvolution franaise, lEurope est une construction rcente (1950). </li></ul> <p> 4. Rformes des collectivits et de la taxe professionnelle </p> <ul><li>36700 communes, </li></ul> <ul><li>2601 EPCI (communauts de communes, dagglomration et urbaine) regroupant 34166 communes,</li></ul> <ul><li>100 conseils gnraux (dont 4 outre-mer) </li></ul> <ul><li>22 conseils rgionaux, </li></ul> <ul><li>Nous rivalisons de mtaphores culinaires (millefeuille, lasagne) pour dcrire cet empilement de structures administratives qui s'est install au fil du temps dans notre pays</li></ul> <ul><li>Brice Hortefeux Ministre de lintrieur. </li></ul> <p> 5. Rformes des collectivits et de la taxe professionnelle </p> <ul><li>De longue date la droite et le patronat rvent dun paysage institutionnel trois niveaux, grandes communes, grandes rgions et Europe. </li></ul> <ul><li>Les franais sont cependant attachs leurs communes, leurs lus locaux et au service public local ou territorial. </li></ul> <ul><li>Les lois de dcentralisations 1982 et 2004 ont plutt accrus le rle des collectivits malgr leurs insuffisances. </li></ul> <p> 6. Rforme de la taxe professionnelle </p> <ul><li>40% des recettes de fonctionnement des collectivits sont assurs par les impts locaux, </li></ul> <ul><li>La taxe professionnelle reprsente 44,3% des produits apports par les impts locaux aux collectivits, </li></ul> <ul><li>Pour la taxe dhabitation 23,2%, 31,1% pour le foncier bti, et 1,3% pour le non bti. </li></ul> <ul><li>LEtat a pris en charge 27% de la taxe dhabitation et 38% de la Taxe Professionnelle, rduisant dautant lautonomie des collectivits,</li></ul> <p> 7. Enime rforme de la Taxe Professionnelle(TP) (paye par les entreprises) </p> <ul><li>Pour la CLA : suppression de la part investissement, ce quirduit de 11 milliards deuros la recette pour les communes et EPCI , les deux tiers du produit de la TP </li></ul> <ul><li>Perte du lien direct entre effort de dveloppement conomique des collectivits et produit fiscal . Pas de prquation. </li></ul> <p>Il est cre -en lieu et place- uneCotisation Economique Territorialeen 2 volets: laContribution Locale dActivit(CLA) pour les communes et les Etablissements Public de Coopration Intercommunale (EPCI) (base sur les valeurs locatives foncires diminues de 15 %) et laCotisation Complmentaire(CC) pour les dpartements et les rgions (base sur la valeur ajoute) Le taux de cette contribution sera fix nationalement. 8. RECETTES FISCALES PERCUES PAR LES COMMUNES ET EPCI AVANT ET APRES REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE </p> <ul><li>Taxe dhabitation(paye par les occupants du logement) </li></ul> <ul><li>Avant la rforme:9,940milliards d </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme:14,740milliards d </li></ul> <ul><li>Taxe foncire sur les proprits bties(paye par les propritaires dun logement) </li></ul> <ul><li>Avant la rforme:12,220milliards d </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme:13,630milliards d </li></ul> <ul><li>Taxe foncire sur les proprits non bties </li></ul> <ul><li>et taxe additionnelle( paye par les propritaires de terrains nus) </li></ul> <ul><li>Avant la rforme:0,770milliards d </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme:0,830milliards d </li></ul> <ul><li>Taxe professionnelle(paye par les entreprises locales) </li></ul> <ul><li>Avant la rforme:16,510milliards d </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme:(cotisation locale dactivit)5,530milliards d. </li></ul> <p> 9. Total des recettes fiscales perues par les communes et EPCI </p> <ul><li>Avant la rforme:39,420milliards deuros </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme:36,800milliards deuros </li></ul> <ul><li>Soit une perte de2, 62Milliards d </li></ul> <ul><li>qui sera compense par lEtat avec un nouveau fonds (fonds national de garantie de ressources FNGIR) </li></ul> <ul><li>avec un versement dgressif de 5 % par an, ce qui signifie: une perte de ressource importante pour les collectivits terme. </li></ul> <p> 10. LEtat incite les collectivits compenserla perte de la Taxe Professionnellepar limpt sur les mnages (familles) </p> <ul><li>Part des impts pays par les mnagesdans les 4 taxes </li></ul> <ul><li>Avant la rforme48,7% </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme72,7% </li></ul> <ul><li>Part des impts pays par les entreprisesdans les 4 taxes </li></ul> <ul><li>Avant la rforme51,3% </li></ul> <ul><li>Aprs la rforme27,3% </li></ul> <p> 11. Sept ans de cadeaux aux privilgis 12. Evolution des Allgements de Cotisations Sociales (en milliards d) 13. Profiteurs&amp;Payeurs En Rouge les Cadeauxaux entreprises En Bleu,les recettes chargedes mnages ou salaris 14. Des milliards de fonds publics pour les plus riches, pour les grandes entreprises! Rien n est moins sr et pourtant ils continuent avec la suppression de la Taxe Professionnelle. Ont-ils servi amliorer la situation et celle de lemploi ? 15. Graves menaces sur lautonomie des collectivits ! </p> <ul><li>En les spcialisant, en les dotant et en les asphyxiant, lEtat veut faire perdre aux collectivits leurautonomiede dcisions, </li></ul> <ul><li>Ainsi elles deviendront des prestataires des services dcids par lEtat, </li></ul> <ul><li>Ainsi des pans entiers de services rendus, aux habitants grce aux choix locaux et la proximit vont disparatre, tre plus chers ou privatiss , </li></ul> <p> 16. REFORME DES COLLECTIVITES :LE GOUVERNEMENT REMET EN CAUSE LA DECENTRALISATION ET LA DEMOCRATIE LOCALE </p> <ul><li>Cration de 11 grandes mtropoles pour les agglomrations dau moins 500000 habitants et disparition de leurs communes, </li></ul> <ul><li>Fusion des dpartements et des rgions, avec rduction de moiti du nombre dlus , </li></ul> <ul><li>Remise en cause de la comptence gnrale pour les dpartements et rgions, soit de nombreux services supprims ou confis au priv, et des pertes de subventions pour les communes, </li></ul> <ul><li>Rle accru des prfets, </li></ul> <ul><li>Cration du Grand Paris avec un rle prdominant de lEtat </li></ul> <p> 17. REFORME DES COLLECTIVITES :LE GOUVERNEMENT REMET EN CAUSE LA DECENTRALISATION ET LA DEMOCRATIE LOCALE </p> <ul><li>La fin des communes; </li></ul> <ul><li>Possibilit pour les intercommunalits de se transformer en commune nouvelle et dsignation en lieu et place des communes absorbes dun territoire et dun maire de territoire conservant la gestion des actes civils, </li></ul> <ul><li>Disparition des conseillers gnraux et rgionaux ; </li></ul> <ul><li>Cration dune nouvelle catgorie dlus: les conseillers territoriaux qui sigeront la fois la Rgion et au Dpartement, </li></ul> <ul><li>Election de ces conseillers, par dpartement et par canton (aprs redcoupage) au scrutin uninominal et pour 20% dentre eux sur une liste dpartemental, </li></ul> <p> 18. REFORME DES COLLECTIVITES :LE GOUVERNEMENT REMET EN CAUSE LA DECENTRALISATION ET LA DEMOCRATIE LOCALE </p> <ul><li>Quelques points positifs pour faire accepter le reste : </li></ul> <ul><li>Election des dlgus communautaires sur les listes aux municipales, selon lordre de la liste (sauf communes de moins de 500 habts) </li></ul> <ul><li>Pour les communes de 500 3499 habts, lection des conseillers municipaux sur liste bloque sans panachage (comme celles de 3500 habts et plus) </li></ul> <ul><li>Renforcement de la formation, des rgimes indemnitaires et des congs lectifs pour les lus, </li></ul> <p> 19. Quels sont les vritables objectifs du Gouvernement? Rduire les dficits publics? Rduire le mille feuille? Amliorer les services la population? Relancer la croissance et lconomie? </p> <ul><li>Ou tout soumettre la loi du march et drainer les ressources vers les marchs financiers? </li></ul> <ul><li>Do privatisations du secteur public (poste, Gdf..)</li></ul> <ul><li>Transfert massif de la fiscalit des entreprises vers les mnages,</li></ul> <ul><li>Pressions sur les collectivits pour quelles rduisent leurs dpenses, et les transfrent au march,</li></ul> <ul><li>Rductions des dpenses de lEtat (hpitaux, coles, transports..) </li></ul> <p> 20. Dautres choix sont-ils possibles? </p> <ul><li>Arrter les privatisationset dvelopper les services publics, </li></ul> <ul><li>Crer un grand ple public du crdit,</li></ul> <ul><li>Garantir les ressources des collectivits qui ralisent 75 % des quipements civils,</li></ul> <ul><li>Renforcer la coopration entre collectivits et le contrle des citoyens notamment sur lutilisation des fonds publics, </li></ul> <ul><li>Mettre en place une prquation des ressources fiscales pour les collectivits, </li></ul> <ul><li>Taxer les actifs financiers hauteur de 0,5 %</li></ul> <ul><li>(sur 4800 MD, soit un produit de 400 euros par habitant). </li></ul> <p> 21. Dautres choix sont-ils possibles? </p> <ul><li>1. Dmocratiser les institutions locales. Il faut combattre lloignement des lieux de dcision et dvelopper la dmocratie participative de proximit.</li></ul> <ul><li>2. Dvelopper et rquilibrer durablement les territoires. Ltat doit garantir lgalit entre les citoyens et les territoires et non organiser leur mise en concurrence,</li></ul> <ul><li>3. Dvelopper sur les territoires des services publics, modernes efficaces et dmocratiss,</li></ul> <ul><li>4. Assurer de nouveaux moyens financiers aux collectivits. Cela suppose des impts justes, progressifs et efficaces et donc une rforme globale de la fiscalit.</li></ul> <ul><li>Habitants, salaris, acteurs conomiques : nous avons tous besoin des collectivits ! </li></ul> <p> 22. CALENDRIER </p> <ul><li>Octobre2009:compenserla fin de la taxe professionnelle . Les parlementaires plongeront dans le dossier l'occasion du dbat sur le projet de loi de finances. Devront tre dfinies les nouvelles ressources et leur rpartition qui viennent suppler la disparition de la taxe professionnelle en janvier. Mais ces nouveaux financements ne prendront effet qu'en 2011. D'ici l, l'tat compensera le manque gagner pour les collectivits. </li></ul> <p> 23. CALENDRIER </p> <ul><li>Dcembre2009 :modifier le calendrier lectoral, le Parlement devra adopter un second texte qui doit prciser queles mandats des conseillers rgionaux lus en 2010 seront raccourcis quatre ans et que les conseillers gnraux lus en 2011 le seront pour trois ans.Objectif: regrouperl'intgralit des lections locales sur une date en 2014. </li></ul> <p> 24. CALENDRIER </p> <ul><li>Premier semestre 2010 : rformer les structures.Ce texte dlicat, en prparation depuis le printemps, devrait tre prsent en Conseil des ministres d'ici un mois. Son examen en premire lecture au Snat dbutera en janvier et devrait s'tendre au moins jusqu'au printemps. Recentr sur la question des structures, le texte prcisera lacration des mtropoles, l'achvement de la carte des intercommunalits pour 2013et l'lection de leurs conseillers l'occasion des municipales. Ce projet de loi doit aussi,crer les conseillers territoriaux(qui remplaceront en 2014 les conseillers gnraux et rgionaux) et prciser leur mode d'lection.</li></ul> <p> 25. CALENDRIER </p> <ul><li>Second semestre 2010: financer les collectivits.Le projet de loi de finances 2011 marquera la deuxime tape du dbat sur les financements. Les modalits dbattues l'anne prcdente prendront le relais de la compensation de l'tat pour l'anne 2011. </li></ul> <ul><li>2011-2012: clarifier les comptences.Repousse des jours meilleurs, la clarification des comptences des collectivits territoriales n'interviendra que dans un dlai de deux ans aprs l'adoption du texte rformant leurs structures. Le gouvernement se laisse du temps pour consulter et arbitrer sur cette question qui meut de nombreux lus locaux, de gauche comme de droite. Au qui fait quoi succdera alors vraisemblablement un nouveau dbat sur les financements de ces comptences redfinies pour rpondre la question: Avec quel argent? </li></ul> <ul><li>Et au-del:donner des institutions au Grand Paris.</li></ul>