robinson crusoأ© 2015-02-26آ  robinson crusoأ©, publiأ© en 1719, portait أ ...

Download Robinson Crusoأ© 2015-02-26آ  Robinson Crusoأ©, publiأ© en 1719, portait أ  l’origine un titre constituant

Post on 13-Mar-2020

0 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • lePetitLittéraire.fr

    Fiche de lecture Document rédigé par Ivan Sculier

    Robinson Crusoé

    Daniel Defoe

  • lePetitLittéraire.fr

    Robinson Crusoé

    Daniel Defoe

    (Université libre de Bruxelles) maitre en langues et littératures françaises et romanes

    Document rédigé par Ivan Sculier

  • RÉSUMÉ 6

    ÉTUDE DES PERSONNAGES 11 Robinson Crusoé

    Vendredi

    CLÉS DE LECTURE 14 Genèse et authenticité

    Robinson Crusoé, un roman autobiographique ? Le premier roman

    La dimension mystique de l’œuvre

    PISTES DE RÉFLEXION 20

    POUR ALLER PLUS LOIN 21

  • - 4 -

    Daniel Defoe Aventurier, commerçant, politicien,

    journaliste et écrivain anglais

    •  Né en 1660 à Londres •  Décédé en 1731 à Londres •  Quelques- unes de ses œuvres :

    ʟ Robinson Crusoé (1719), roman ʟ Moll Flanders (1722), roman ʟ Histoire générale des plus fameux pirates

    (1724-1728), ouvrage historique

    Né en 1660 à Londres, Daniel Defoe ne fut pas, à pro- prement parler, un écrivain professionnel. Issu d’une famille de commerçants protestants aux origines belges, il était destiné à une carrière de pasteur. Or, il n’en fut pas ainsi. Defoe a exercé diverses activités : il fut aussi bien commerçant qu’aventurier, politicien ou journaliste. Il ne s’est consacré à la littérature qu’en fin de carrière, par besoin financier.

    Daniel Defoe a rédigé divers écrits en tous genres : pam- phlets, essais, discours, journaux et, finalement, romans. On se souviendra surtout de lui comme l’auteur de Moll Flanders (1722) et, bien entendu, de Robinson Crusoé (1719).

    Il décéda dans des circonstances inconnues en avril 1731,  à Londres. Ses œuvres furent traduites en de nom- breuses langues.

  • - 5 -

    Robinson Crusoé Les aventures mythiques

    de Robinson Crusoé

    •  Genre : roman •  Édition de référence : Robinson Crusoé, traduit de

    l’anglais par Pétrus Borel, Paris, Le Livre de Poche, coll. « Les Classiques de Poche », 2003, 414 p.

    •  1re édition : 1719 •  Thématiques : aventures, voyage, ile déserte, solitude,

    survie, religion

    Robinson Crusoé, publié en 1719, portait à l’origine un titre constituant déjà un résumé en soi : La vie et les aventures étranges et surprenantes de Robinson Crusoé de York, marin, qui vécut 28 ans sur une île déserte sur la côte de l’Amérique, près de l’embouchure du grand fleuve Orénoque, suite à un naufrage où tous périrent à l’exception de lui- même, et comment il fut délivré d’une manière tout aussi étrange par des pirates. Écrite par lui- même.

    Le succès de l’œuvre fut énorme et son influence sur la littérature décisive. Il s’agit du second livre le plus édité après la Bible pendant deux siècles après sa parution. De plus, l’œuvre est considérée comme un des premiers romans, au sens moderne du terme. Ce roman a donné son nom à un genre littéraire : la robinsonnade.

  • - 6 -

    RÉSUMÉ

    Né en 1632 à York, Robinson Crusoé est le fils cadet d’une  famille de la bonne société anglaise. Ne sachant résister à sa nature d’aventurier, il quitte les siens contre leur gré et prend la mer. En cours de route, le navire subit une énorme tempête. Robinson, traumatisé, se jure de ne jamais plus  prendre la mer. Mais il revient vite sur sa parole.

    En effet, peu de temps après, il entreprend un second voyage, durant lequel son bateau est abordé par des pirates marocains : Robinson est  fait  esclave. Ce n’est  que deux années plus tard qu’il parvient à s’échapper, emmenant un jeune maure, Xury. Tous deux longent longtemps les côtes africaines. Ils doivent se défendre contre des bêtes sauvages, après quoi ils sont ravitaillés par des tribus locales pacifiques.

    Un navire portugais les recueille et les emmène jusqu’au Brésil. Robinson est traité avec tous les égards possibles.  Malgré la fidélité du garçon à son égard, Robinson revend  Xury aux marchands d’esclaves portugais.

    Sa fuite l’emporte donc jusqu’au Brésil. Là, il s’établit quelque temps, commence à exploiter une plantation de tabac et à s’enrichir. Mais son appétit d’aventures n’étant pas encore rassasié, il décide de prendre part à une nouvelle expédition maritime pour ramener des esclaves d’Afrique, afin d’accroitre sa main- d’œuvre à bas prix. Il lève l’ancre en 1659.

  • - 7 -

    Lors  de  ce  voyage,  le  navire  fait  naufrage.  Robinson  parvient à rejoindre les côtes d’une ile déserte à la nage. Lui seul survit à la catastrophe.

    À l’aide d’un radeau de fortune, il s’évertue plusieurs jours durant à aller récupérer sur l’épave différents objets qui lui seront par la suite vitaux, notamment des armes, des outils et une Bible.

    Après avoir passé ses premières nuits en haut d’un arbre, craignant les bêtes féroces, ou barricadé sur la plage, il décide d’explorer l’ile et de se sédentariser dans un endroit plus confortable. Il finit par découvrir une grotte habitable et s’y installe, moyennant quelques aménage- ments et fortifications.

    Le  lecteur  assiste  aux différents  travaux de Robinson.  Le naufragé se fait tour à tour maçon, chasseur, éle- veur, agriculteur, vannier, menuisier, potier, etc., selon ses besoins.

    Un an après avoir échoué sur l’ile, Robinson Crusoé a déjà  atteint ses trois objectifs principaux, à savoir manger à sa faim, boire à sa soif et dormir en toute sécurité.

    Robinson n’est pas entièrement seul sur son ile. En effet,  ses compagnons sont au nombre de quatre. Il vit avec un chien, deux chats et un perroquet, Poll. Il enseigne quelques mots au perroquet, qui seront les seuls qu’il entendra venant d’une autre bouche que la sienne durant de nombreuses années.

  • - 8 -

    Après avoir vécu un quotidien routinier pendant quelque temps, sa vie est bouleversée par deux évènements : un tremblement de terre et une forte fièvre. Dans les deux situations, sa vie est mise en péril. Il met plusieurs semaines à se remettre entièrement de sa maladie. Et, durant sa convalescence, l’inactivité le fait souffrir de sa solitude.

    C’est ainsi qu’il est amené à se tourner vers la Bible, seul réconfort à sa portée. À partir de ce moment, l’œuvre de Defoe se fait davantage moralisatrice. Il tire beaucoup d’enseignements du livre sacré.

    Une fois rétabli, Robinson Crusoé entreprend d’explorer  son ile. Il décide d’en faire le tour en canoë. Il échoue et manque d’être emporté par le courant vers le grand large. De retour sur la terre ferme, il renonce à son projet et se résout à se contenter de son existence routinière dans ce qu’il nomme son château.

    Ainsi les années se succèdent, monotones.

    Un jour, cependant, Robinson trouve dans le sable une  empreinte de pas qui ne peut être la sienne. En une seconde, son existence s’écroule tant son bouleversement est grand. Il attend pourtant encore dix ans avant de ren- contrer un être humain.

    Crusoé devine qu’il s’agit d’une empreinte de sauvage et prend peur. Cette peur se change en haine lorsqu’il découvre les restes d’un repas cannibale. Il décide alors

  • - 9 -

    d’améliorer son dispositif de défense en vue d’un éventuel débarquement. Il ne quitte plus son château sans s’armer et il ne fait plus un pas sans être sur ses gardes.

    Robinson découvre ensuite une nouvelle épave échouée  sur les récifs de l’ile. Il l’atteint et monte à bord. Hélas, il ne découvre aucun survivant, excepté un nouveau chien – le précédent étant déjà mort. Il pille le navire comme il  l’avait fait déjà pour le sien.

    Une nuit, Robinson rêve qu’il sauve un indigène des griffes  de ses semblables cannibales. Le lendemain, le rêve se réalise. Robinson adopte alors Vendredi.

    À partir de ce jour, il jouit en permanence d’une nouvelle occupation : éduquer son sauvage. Il lui interdit le canniba- lisme, lui enseigne l’anglais et l’initie à la religion catholique.

    Vendredi confie à Robinson que, parmi son peuple natal,  vivent des hommes blancs. Ceux- ci sont arrivés là à la suite d’un naufrage. Robinson décide de construire une  embarcation pour rejoindre le continent.

    Avant leur départ, les Indiens reviennent avec deux pri- sonniers.  Robinson  et  Vendredi  leur  viennent  en  aide.  Il s’avère que l’un des deux prisonniers est un Espagnol et que l’autre est le père de Vendredi.

    Après un bref séjour sur l’ile, Robinson les envoie comme  ambassadeurs sur le continent afin d’entamer des négo- ciations avec les autres Espagnols en vue du départ pour l’Europe.

  • - 10 -

    Avant leur retour, un troisième navire accoste, chargé de mutins. Ils mettent pied à terre afin d’abandonner leur ancien capitaine. Robinson aide le capitaine à reprendre  le contrôle

Recommended

View more >