s¢â‚¬â„¢aimer pour semer - apprennes £  jouir de la...

Download S¢â‚¬â„¢aimer pour semer - apprennes £  jouir de la vie tout simplement, sans artifices. J¢â‚¬â„¢aimerais que

Post on 23-Mar-2021

0 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 2

    S’ aim

    er p

    ou r s

    em er

    S’aimer pour semer

    Nathalie Bellerose-Hamel

    14.32 655322

    ----------------------------INFORMATION---------------------------- Couverture : Classique

    [Roman (134x204)] NB Pages : 178 pages

    - Tranche : 2 mm + (nb pages x 0,055 mm) = 11.79 ----------------------------------------------------------------------------

    S’aimer pour semer

    Nathalie Bellerose-Hamel

    Na th

    ali e

    Be lle

    ro se

    -H am

    el

  • 2 2

  • 2 3

    Introduction

    D’aussi loin que je me souvienne, l’amour fut pour moi une quête primordiale, une nécessité, un besoin. Je l’ai cherché dans le regard des gens qui m’entouraient, dans les bras des hommes, dans les plaisirs éphémères de la vie. Je l’ai cherché partout, sauf ici.

    Ici. Levez votre main droite, fermez vos doigts

    ensemble à l’exception de l’index qui reste bien droit. Retournez-le face à vous, et pointez cette petite zone physique qui protège votre Cœur. Là. Tout simplement là.

    En moi. En vous. En nous. Dans le Cœur. Je cherchais à l’extérieur de moi ce que je désirais

    obtenir à l’intérieur de moi. Lorsque cette grande compréhension, celle qui s’est illuminée en moi en me

  • 2 4

    criant que JAMAIS je n’allais trouver l’Amour si je continuais ainsi, s’est produite, alors j’ai compris.

    Compris. Tout simplement compris. Baisser mon bouclier. Lever les armes. Je m’apprêtais à me battre pour une tout autre

    bataille. Une bataille intérieure. Une bataille de PAIX. D’un moment présent, calme et bien accueilli. J’ai levé les armes pour entreprendre un long

    voyage. Le mien. En moi. Dans ma TÊTE et dans mon CŒUR.

    Je n’ai pas vu le drapeau blanc, pas encore. Dieu soit loué ! Sinon comment pourrai-je continuer à apprendre sur moi, avoir le plaisir de me connaître, de la connaître ?

    Elle. Cette petite fille en moi. Elle. Qui est restée enfant. Elle, qui se réveille lorsque

    mes émotions sont trop puissantes, lorsque j’ai l’impression de me noyer sous une vague d’océan trop froid. Celle, que j’ai tue, trop souvent.

    Ce présent guide est un recueil d’outils en dix étapes pour vous aider à retrouver cet enfant blessé en vous, car, sans lui, vous stagnez. Sans lui, vous répétez les mêmes cercles vicieux. Sans lui, vous vous posez

  • 2 5

    trop de questions qui restent vaines. Sans lui, vous ne grandissez que physiquement et intellectuellement parlant.

    Votre Cœur, quant à lui, reste meurtri. Blessé. Votre Cœur a besoin de vous. Votre Cœur a

    besoin de cet Enfant Intérieur. Êtes-vous prêt à faire la PAIX avec vous-même ?

    À dire oui à la VIE et à ses EXPÉRIENCES ? Aucune épreuve ne surviendra dans votre existence. Seulement des expériences destinées à vous faire cheminer et grandir. Êtes-vous prêt à ne plus souffrir d’ÊTRE qui vous êtes ? À croire maintenant en votre potentiel ? À tourner votre regard vers vos forces, vos aptitudes et vos capacités plutôt que d’essayer d’amoindrir vos faiblesses ?

    Je ne suis ni enseignante, ni maître, ni… fla-fla. Je suis une élève au même titre que vous. Une élève qui veut, en toute simplicité,

    PARTAGER les apprentissages de SAGESSE qu’elle a compris jusqu’à maintenant. Ces apprentissages qui font ma réalité et peut-être la vôtre. Je suis celle qui veut échanger avec vous afin qu’ensemble nous partagions de beaux moments, de sorte que vous puissiez découvrir en vous, qui vous êtes vraiment, et que vous grandissiez dorénavant, dans la JOIE.

    Je ne suis que moi, mettant à profit mon talent d’écriture et les leçons que la vie m’a enseignées jusqu’à présent.

  • 2 6

    Un jour, ce sera la PAIX, tout simplement. Sans arme et sans bataille. Ce jour-là sera une tout autre histoire. Commençons par la vôtre…

  • 2 7

    Méthode d’utilisation du livre

    En temps normal, vous participez conjointement aux divers ateliers préparés dans ce beau processus de GUÉRISON, mais si vous vous êtes procuré ces exemplaires afin de réaliser ce cheminement seul, je vous conseille très fortement de choisir une journée par semaine pour ne lire qu’un chapitre. N’en faites pas plus, nous ne pouvons changer notre Esprit, nos anciennes croyances en un clin d’œil ! Vous devez laisser le temps à votre cerveau pour assimiler les enseignements donnés, et exercez les devoirs au rythme demandé. Vous allez ainsi pouvoir vivre chaque étape profondément afin d’aller soigner ce qui doit l’être en respectant le rythme du CORPS, de l’ESPRIT et du CŒUR. En d’autres mots, lisez un chapitre par semaine. En deux mois et demi, vous serez bien outillé pour voir la vie sous un autre angle ! Il n’est pas nécessaire d’avoir le « Carnet de cheminement » en votre possession. Vous pouvez tout simplement trouver un livre vierge qui servira de

  • 2 8

    Carnet tout au long de la lecture de « S’aimer pour semer ». C’est dans ce cahier que vous ferez les exercices demandés à la fin de chaque chapitre. Prêt pour l’aventure ? Allons-y !

  • 2 9

    Le cœur L’Esprit Saint qui nous parle

    Arrive un jour, après avoir vécu diverses expériences plus ou moins douloureuses, où tu décides de faire face à toi-même et de t’affronter. Tu baisses les armes de ton Esprit contre ton Cœur, et tu interroges ce dernier.

    – Que m’arrive-t-il ? Que se passe-t-il ? Dis-moi, cher Cœur, d’où vient ta souffrance ?

    Celui-ci de répondre : – À chaque joie, je te crie mon bonheur. À chaque

    bonheur, je te crie ma joie et à chaque malheur, je t’exprime mes pleurs, mes peurs…

    – Oui, mais, cher Cœur, pourquoi je souffre lorsque je réfléchis à ma vie ? Lorsque je pense à ceux qui m’ont trahie ? Lorsque je me sens bannie ?

    – Parce que tu ne m’écoutes pas, chère amie… Je suis là, à te souffler à l’oreille le mot « Pardon » et, toi, tu n’écoutes que tes pensées. Tu cultives ton mal-être en ne vivant pas dans « l’ici » et « le maintenant ».

  • 2 10

    – Oui, mais, cher Cœur, comment t’entendre ? Comment différencier ta voix de celle de mon Ego ? Elle est semblable, la même tonalité, je ne comprends pas !

    – Ma chère amie, c’est bien normal. Puisqu’Ego est mon frère. Sans lui, tu ne pourrais avoir conscience de moi et du bien que je t’apporte. Il est facile de me différencier, car lorsque je m’adresse à toi, tu peux ressentir un Bien-être. Si dans un choix, tu ne te sens pas pleinement satisfait, c’est parce que tu ne m’écoutes pas. Ma parole ne vient pas sans un sentiment d’euphorie. Il est certain que si, face à une situation, tu choisis un chemin autre que le mien, tu sentiras une certaine tristesse en toi, un certain doute. Prenons un exemple bien simple : tu choisis de travailler dans un métier payant qui t’assurerait une bonne réussite financière. Cependant, ce travail va à l’encontre de ta Passion. Tu pourras te procurer facilement une voiture, mais, bien vite, en étouffant ma voix, tu auras tous les biens matériels que tu veux, au détriment d’un bien-être émotionnel. Il vaut mieux vivre heureux que de vivre malheureux…

    – Oui, mais, cher Cœur, pourquoi suis-je anxieuse parfois ?

    – Ma chère amie, je me sers des émotions pour te parler. Sans elles, tu ne me comprendrais pas. Écoute mon langage et tu sauras où aller. Lorsque je t’exprime de la colère, cela signifie qu’il y a une situation qui se produit avec laquelle tu n’es pas en

  • 2 11

    accord. Il n’est pas nécessaire de condamner l’événement qui t’a fait vivre cette émotion, car en vérité, il est plutôt un outil. Cette situation te fait voir qu’il y a une blessure en toi qui te fait encore souffrir. Cela veut dire que si un événement t’atteint à ce point, c’est que tu as négligé de t’occuper d’une souffrance passée. Moi, tant et aussi longtemps que tu ne la soignes pas, je vis avec et cela me fait mal. Mon but est que tu te libères de ces blessures enfouies et non guéries, alors je te parle avec les émotions afin que tu prennes conscience qu’elles existent. Je veux être libre, et ma liberté t’apportera un bonheur en permanence, c’est une promesse.

    – Oui, mais, qui me dit qu’un jour je ne souffrirai pas à nouveau ? Qui me dit que je ne perdrai pas de nouveau ce bonheur, si précieux ?

    – Balivernes, ma chère amie, puisqu’en écoutant tes peines, tu apprends de ce fait, à te libérer de tes chaînes. Lorsque tu te délivres, tu apprends de plus en plus comment ne plus être affectée par les expériences qui se manifestent dans ta vie. Lorsque tu trouves le vrai bonheur, en moi, tu ne cherches plus à combler des vides qui autrefois te donnaient l’illusion d’un faux. Lorsque tu trouves le vrai, il est très difficile de le perdre. Je ne te dis pas que tu ne souffriras plus, mais tes souffrances deviendront un terrain d’apprentissage et l’opportunité de grandir encore davantage. Tu les affronteras d’un œil différent et tu vaincras leurs effets dévastateurs.

  • 2 12

    – Mais, cher Cœur, me promets-tu de

Recommended

View more >