spiritualité des yogas méconnus, par robert linssen

Author: joop-le-philosophe

Post on 03-Apr-2018

222 views

Category:

Documents


0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 7/28/2019 Spiritualit des yogas mconnus, par Robert Linssen

    1/6

    Spiritualit des yogas mconnus

    Les enseignants du yoga tant en Occident quen Orient serfrent la plupart aux Stras de Patanjali. Ce matre incontest du Yogavcut en Inde une date qui suivant les auteurs se situe entreles 1er et 4e sicles de notre re.

    Son uvre monumentale consiste en une codification minutieusede tous les aspects du Yoga expriments par des centaines de yogisdurant plusieurs millnaires.

    Quoique Patanjali ait insist diverses reprises dans son uvre,

    sur le caractre non essentiel de lobtention des Siddhis (pouvoirsoccultes et autres), de nombreux Stras sont consacrs ltude deceux-ci et sur la faon de les obtenir.

    Ce petit dtail peut avoir de grandes consquences si les tudiantsperdent de vue les aspects spirituels suprieurs du Yoga.

    Dans sa classification des Samadhis (tats suprieurs de mditation et de contemplation), Patanjali tablit clairement la distinctionentre les Samadhis avec semence et les Samadhis sans semence.

    Le Samadhi avec semence est ltat de mditation ou de contemplation dans lequel la continuit de la conscience de lgo qui nousest familire na pas t dpasse. La somme des mmoires passesexerce encore toute sa pesanteur et son emprise sur le droulementdes penses. Le mirage de lgo nest pas dissous. Il est entretenupar le rythme errant des penses incompltes. Dans cette situation la

    conscience du chercheur est, ou bien dans le pass dont elle ne peutse librer de linfluence, ou bien elle se projette dans le futur. A peineune pense se prsente-t-elle dans le champ du mental quune autrearrive et empche la premire de terminer sa course.

    Et ainsi de suite. Les penses font la queue. Elles ne terminentpas leur course dans le moment prsent, ni dans le conscient priphrique. Elles sont incompltes. Elles nactualisent pas dans linstant latotalit des nergies qui les animent. Ces penses incompltes laissentcependant de profondes empreintes dans les couches profondes delinconscient. Elles sont porteuses de nostalgies, dappels, de mmoires

    de dsirs inassouvis. C est ce niveau quelles crent le KARMA. Cestici, et nulle part ailleurs que se trouvent les SEMENCES qui enchanent

  • 7/28/2019 Spiritualit des yogas mconnus, par Robert Linssen

    2/6

    lgo dans la continuit du Samsra (ce que les indiens appellent laroue des naissances et morts successives).

    Le mditant peut raliser divers tats de samadhi , de commu

    nions, de silence intrieur apparent, de calme ou de joie relative sansavoir pour autant dpass le niveau des samadhis avec semence.

    Il se peut mme et ceci arrive assez frquemment que certaines expriences spirituelles ou mystiques servent daliment au miragede son go et que celui-ci se prenne davantage au srieux. Il se peutquil dsire inconsciemment jouer un rle important et se croit charg

    dune mission spciale.

    Le samadhi sans semence est tout autre. Pour en comprendreles caractres spcifiques, il serait ncessaire de se rfrer aux deux

    principaux Yogas indiens antrieurs P atanjali et complmentaires decelui-ci. Le Dattatraya Yoga issu de lAdvata vdanta indien et desenseignements suprieurs des Upanishads (le Satya Dharma ou Sentierdirect) datant de 3 5 sicles avant notre re et le Yoga Vashishta, duclbre Yogi Vashishta, nous ayant laiss les merveilleux versets du Yoga Vashishta . Celui-ci est beaucoup plus ancien. Lessentiel deces enseignements se retrouve dans la Voie Abrupte ou Sentier dela Ralisation soudaine du Chan chinois (origine du vritable Zen).On le retrouve galement dans lenseignement des Matres tibtainsde la Vue J uste dans le Sentier Sublime .

    Le Samadhi sans semence est compltement intemporel. Parceci, il faut comprendre que le mditant a libr sa conscience delemprise de ltau de la continuit de la conscience et du temps .

    A ce niveau les explications verbales ou intellectuelles sont peut-treinutiles. Nous disions plus haut que pour comprendre le Samadhi sans semence il tait ncessaire de se rfrer aux textes de la VoieAbrupte du Dattatraya Yoga et du Yoga Vashishta. Ce nest que partiellement vrai. A ce niveau, le mditant ne doit se rfrer rien. Il sagitdun processus exprimental vivant au cours duquel le mditant se renddisponible aux contenus dautres dimensions naturelles de lunivers et

    de son tre propre.

    On nous demande souvent ce que signifie cette expression trange : Voie Abrupte ou Ralisation soudaine . Le Yogi Vashishta en Inde,Hui-Neng, Shen-Hui, Huang-Po et son Matre Hui-Ha ont tent delexpliquer.

    Nous citerons lexemple du sommeil et du rveil. Lorsquau cours du

    sommeil des visions de cauchemar se prsentent notre esprit celles-cinous suggrent des tats dangoisse ou de terreur atteignant uneintensit critique qui ne peut tre dpasse dans ltat de sommeil et

    nous nous rveillons. Il en est de mme lors de sommeils o se prsentent des rves de plaisirs.

  • 7/28/2019 Spiritualit des yogas mconnus, par Robert Linssen

    3/6

    Au cours de cette comparaison classique en Inde, il nous est enseign quil existe le mme rapport ou la mme distance entre lfat derve durant le sommeil et ltat de veille qui nous est familier, d'unepart, et dautre part, entre ltat de veille qui nous est familier et l'Etat

    dEveil intgral ou Samadhi sans semence.

    De mme que le passage de ltat de rve au rveil est soudain,de mme, le passage de ltat de veille normal (qui pour les Y ogis nestpas un veil complet) ltat dveil complet (Samadhi sans semence)est galement soudain.

    Dans le Samadhi sans semence, le mditant a dcouvert lesnergies qui entretiennent son agitation mentale. Il a dcouvert que sespenses ne sont que mmoires et que tout son tre nest que mmoire :physiquement, biologiquement, psychologiquement.

    La pratique du Yoga et lexercice de lattention juste lui aurontrvl que sa conscience n'est pas continue et quil existe des videsinterstitiels entre les penses. Ces moments de silence mental presquetotalement inconnus sont comme les premires fissures dans lcranmental fissures travers lesquelles sinfiltre la Lumire fondamentale.

    Ce travail intrieur ncessite une profonde pntration de pense,lexercice d'une vigilance constante, une attitude dapproche se caractrisant par une qualit dattention exceptionnelle lors de toutes nosrelations avec les tres et les choses, une libration des tensions con

    flictuelles de linconscient et llimination de toutes les fragmentationsde la conscience.

    Ds lors, le mirage de lgo sest dissous. Dans le Samadhi sanssemence, les penses terminent leurs courses. Elles ne laissent pas dersidus. Elles actualisent chaque instant le potentiel qui les anime.Elles sont adquates la momentanit de chaque instant.

    Les crations mentales inopportunes sont disparues. Les pensessont compltes. Telle est la signification de la phrase du Tao Te Kingdisant que : Celui qui marche bien ne laisse pas de traces .

    Dans cet tat les penses ne sont plus complices de l'instinct deconservation de lgo, et ne renforcent plus la pseudo-continuit de

    la conscience personnelle.

    Pour lEveill, ayant ralis le Samadhi sans semence, la pensenest quun instrument de communication. Il sait que la pense nestque mmoire et nest pas lIntelligence vritable. C elle-ci est intempo

    relle alors que la pense est entirement conditionne par le temps etla mmoire.

    Lessentiel de ce qui prcde se trouve expos dans la thorie des skandas du bouddhisme. Lallusion frquente en est faite dans les

  • 7/28/2019 Spiritualit des yogas mconnus, par Robert Linssen

    4/6

    commentaires des Matres de la Voie Abrupte sur Tanha, la soif dedevenir, lavidit de la continuit de la conscience personnelle.

    La diffrence entre les pratiquants du Yoga qui ne se rfrent quauxStras de Patanjali, et ceux, qui en plus, se rfrent au Yoga Vashishtaet au Dattatraya Yoga est la suivante : elle se situe dans la faon dontest conue la pratique du Yoga.

    Pour les premiers, la pratique se concentre presquexclusivementsur les postures, la respiration, les aspects physiques, physiologiques etpsychologiques du Yoga. P our beaucoup, ces derniers sont souventdlaisss.

    Pour le Yogi Vashishta et les Matres de la Voie Abrupte, la pratiqueessentielle se fait aux niveaux spirituels et psychologiques. Ils ne nientpas limportance des postures et les excutent quotidiennement.

    Pour eux, les postures se situent au niveau dun mirage. Miragepais et fameusement solide mais mirage tout de mme.

    La pratique pour les yogis de la Voie Abrupte consiste avant tout corriger le vice de fonctionnement mental et la condition de distractiongnralise qui font de lgo et de lunivers qui nous est familier desralits absolues.

    Lorsque le mditant parvient saffranchir des vices de fonctionnement de son mental, il se libre de lemprise du mirage de son go ettous les problmes apparemment sans solution se rvlent ntre quedes pseudo-problmes. Non par vasion mais par affrontement lucide.

    Le mditant est alors ainsi que lexprime admirablement le yogiVashishta dans le monde extrieur, jouant le jeu du monde des apparences, tout en demeurant inbranlablement tabli dans ltat transcendant sublime.

    Cest ici, et ici seulement, ce niveau que samorce une phase detransformations physiologiques, psychologiques et spirituelles qui dans

    les yogas de la Voie Abrupte se produisent APRES l'Eveil alors que laplupart des yogas tendent produire ces mmes transformations AVANT.

    Ceci ncessite quelques claircissements.

    Le silence mental, prlude de lEveil intrieur authentique, entranede nombreuses consquences dordre physiologique, psychologique etnerveux.

    Il serait absurde de prtendre quen pratiquant de propos dlibrquelques-unes de ces consquences extrieures il sera possible de

    raliser automatiquement lEveil intrieur. Le processus de l'Eveil estirrversible.

  • 7/28/2019 Spiritualit des yogas mconnus, par Robert Linssen

    5/6

    La pratique dune consquence de l'Eveil ne peut apporter lEveil.

    Le Sage demanderait immdiatement : Quel est ce mditant, cet

    go qui veut pratiquer quelque chose en vue dobtenir "quoi ?

    Parmi les consquences instantanes du silence mental vritable

    il convient de signaler un dplacement de la conscience, ou du moinsde la perception de la conscience. C elle-ci ne se situe plus seulementdans le cerveau mais dans ce que les indiens et les japonais appellentle Hara (1).

    P rcisons qu'il s'agit ici d'une conscience non-mentale, dont lescaractres d'authenticit et defficience sont dmontrs dans la pratiquede lAkido et du J udo. En effet, la pratique de ces disciplines nousapprend quun mouvement pens est un mouvement rat et que legeste adquat est issu du Hara sorte de centre de la sagesse instinc

    tive du corps humain.

    Mais cette ralisation nentrane pas automatiquement lEveil intrieur.

    De mme, au moment de la ralisation d'un silence mental vritableet de la cessation de toutes les tensions du psychisme rsultant de safragmentation en divers lments opposs, des transformations consi

    drables seffectuent aux niveaux psychosomatiques.

    Ds linstant de silence authentique que nous venons d'voquer,il y a instantanment irruption explosive d'un tat intraduisible dans les

    termes de notre langage courant que lon peut appeler extase ou amourou flicit. De certains centres psychiques dont la contre-partie physiquecorrespond la base de la colonne vertbrale (Muladhara), au centreombilical et au plexus solaire jaillit une nergie psychique et spirituelledune extraordinaire intensit.

    Il sagit dune monte de la Kundalini dont nous parlent depuis desmillnaires les yogis indiens. Mais cette monte n'est pas le rsultat demanipulations avides de notre go toujours la recherche de pouvoirs

    ou de sensations.

    Le flux spirituel et psychique suit la trajectoire des nadis etactive, de faon naturelle et spontane les chakras , sans que cetteactivation soit le rsultat de la volont ou de l'avidit du moi .

    La monte de la Kundalini et lactivation des chakras se faittout naturellement et simplement parce que le mditant a dissous lemirage psychique de son go. De ce fait, lessence spirituelle profondedu mditant coordonne Elle-mme un cycle de transformations parcequElle sait que le moment est venu.

    (1) Centre psychique situ environ 3 cm au dessous du nombri l et environ 4 cm

    l intrieur du corps.

  • 7/28/2019 Spiritualit des yogas mconnus, par Robert Linssen

    6/6

    Lactivation progressive des chakras peut entraner provisoirement des expriences naturelles de vision spirituelle, notamment lexprience de la Claire Lumire primordiale qui seffectue au niveau du

    chakra de la gorge. Il sagit l de phnomnes naturels provisoiresqui seront balays par lactivation du Lotus aux mille ptales seule

    ment mobilis au niveau dun Etat dE tre fondamental, non-mental, englobant et dpassant toutes les dualits.

    Nos instructeurs nous ont mis en garde sur le danger des Sldhhis ou pouvoirs et leur inutilit par rapport au niveau spirituel fondamental.

    Ils considrent avec svrit toute tentative, tout effort de notrepart, en vue dun dveloppement artificiel et prmatur des chakras et de la Kundalini . Telle tait en tous cas dans lAntiquit, lopiniondes Matres de la Voie Abrupte tels que le Yogi Vashishta, le YogiDattatraya et plus rcemment, Krishnamurti lors des entretiens que nous

    avons eus Brockwood en septembre 1975.Faute de prendre en considration ces avertissements, les mditants

    qui nont pas la purification mentale et qui ne se sont pas dgags delemprise du mirage de leur go, sexposent des expriences au coursdesquelles se librent des nergies dont ils ne souponnent pas lampleur et qui chappent compltement leur contrle. Les consquencespeuvent en tre dsastreuses.

    R. LINSSEN.