;t-t-11111wili - ?· tant les pavés rectangulaires classiques que les pavés spéciaux peu- vent...

Download ;T-T-11111Wili - ?· Tant les pavés rectangulaires classiques que les pavés spéciaux peu- vent être…

Post on 12-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • DOSSIER CIMENT

    --rT=1";"T-T-11111Wilil ,,I_S-

    :J..)---':r -1-.i.:1 - _s- 7:_ri---3, _ --------1---- -

    i I, ..--- \. ----,- ----

    r" 1 T. _A ,ii..., ', , -4 j.,...,2.

    ---n-: --__.-J---,:_._ s

    -d _3 ..--1- T ,....i ----1 ----- ----' - -.-11' -----\ ----",, -7

    _I ----- -----'

    PAVS EN BTON

    Ces dernires annes, le ramnagement des rues et des places a fait de plus en plus appel aux pavs en bton. A ct des qualits bien connues du bton, les pavs offrent par ailleurs un certain nombre d'avantages spcifiques, tels une mise en place facile, une possibilit tendue de replacement et de rutilisation, un prix relativement favorable, un choix incomparable de formes, de teintes, de structures et d'appareils de pose.

    Les pavs peuvent remplir diverses fonctions dont l'aspect esthtique n'est pas la moindre. C'est ainsi qu'au cours des dernires annes, la gamme des formats et des teintes s'est richement tendue et diversifie de telle sorte qu'en plus des pavs classiques, un nombre croissant de pavs dcoratifs a paru sur le march. Depuis la rvision de la norme belge NBN B21-311 "Pavs en bton" (3 e dition, 1992), la plupart des pavs dcoratifs en bton sont, comme c'est le cas pour les pavs classiques, dornavant certifis BENOR.

    Le prsent bulletin donne un aperu des diffrents types de pavs en bton et passe en revue les exigences auxquelles les pavs "bnoriss" rpondent.

    6 octobre 1995

    revtement de route pav en bton

    norme

    (94) I Ff2 (Ajp)

    13B/SfB

  • A2 avec d'autres

    dimensions de fabrication, p.ex. :

    Al aux dimensions de

    fabrication standard :

    B1 : embotement

    surface hachure z 15%

    B2 : embotement et paulement (principe)

    TYPE B

    TYPE C

    72(73) 2240

    80

    80 60

    pices accessoires : 130

    TYPE A

    80

    ) = dimensions modules, voir aussi fig. 4

    FORMES ET DIMENSIONS

    La norme distingue trois types de pavs: type A : pavs rectangulaires (fig. /)

    type Al: aux dimensions de fabrication standard type A2: avec d'autres dimensions de fabrication

    (p.ex. pavs de moindre paisseur) type B : pavs profils, c.-A-d. pavs dont les faces latrales sont

    profiles (fig. 2) type B1 : A embotement

    (transfert des sollicitations dans le sens horizontal)

    type B2: A embotement et paulement (transfert des sollicitations dans le sens horizontal et vertical)

    type C : pavs spciaux n'appartenant A aucun des types susmen-tionns, p. ex. pavs permettant de raliser des courbes et des poses en ventail (fig. 3)

    Chaque type peut comporter un certain nombre de pices accessoires: pav d'about (de dbut et de fin), pav de rive (p.ex. mitre, chapelle), demi-pav et pav de courbe...

    Les dimensions de fabrication (appeles anciennement 'dimensions nominales') sont les dimensions vises par le fabricant lors de la pro-duction.

    Compte tenu de la technique de pose bord bord, c.-A-d. A joints trs serrs, souvent utilise, la norme n'admet que de faibles carts des dimensions principales relles par rapport aux dimensions de fabri-cation:

    longueur (L) et largeur (b) : +/- 2 mm paisseur (h) : +/- 3 mm

    Ces valeurs permettent de raliser des appareils de pose corrects. Dans le cas de longues trames rectilignes des joints ou lorsque diff-rents types de pavs sont utiliss, il y a toutefois lieu de prvoir un lger battement dans les largeurs de joints en vue de pouvoir repren-dre d'invitables petits carts de forme. Afin de pouvoir dterminer le nombre de pavs ncessaire pour cou-vrir une surface donne (compte tenu d'ventuels carts de forme et des largeurs de joints A atteindre), le fabricant indiquera galement les dimensions dites modules (fig.4).

    1 3

  • tex, 10.0 o.* 00* rio*

    Btons colors

    4

    5

    8

    2

    surface sable

    surface aprs passage dans un tambour

    surface boucharde

    surface obtenue par un moule

    surface brosse

    surface lave

    Diffrence entre dimensions modules et dimensions de fabrication :

    p.ex.: L=2x110 4= L = (2x109)+2 (modul) (fabrication)

    Largeur nominale des joints e

    L = 2b L = 2b L = 2b + e

    Ecarts des dimensions

    4 5

    o

    COULEURS

    TEXTURE

    Les faces latrales peuvent tre quipes d'carteurs. Ceux-ci per-mettent de respecter certaines largeurs de joints (fig. 5). Elles peuvent galement tre pourvues d'encoches. La prsence d'en-coches permet, notamment en cas de pose bord bord, d'viter de fortes pressions de contact aux artes suprieures et de rduire con-sidrablement le risque d'brchures, lorsque le revtement est sou-mis . du charroi lourd.

    Les chanfreins sont les bords biseauts de la face d'usure, c.-a-d. la face apparente aprs la pose. En raison de leurs artes moins aigus les pavs chanfreins sont plus maniables et rsistent galement mieux aux brchures. Ils per-mettent en outre une meilleure rpartition des diffrences de pres-sion d'air et d'eau sous le passage des pneus des vhicules, si bien que les joints sont moins facilement vids. La norme prvoit que les projections horizontales et verticales sont comprises entre 3 et 7 mm. Des valeurs gales ou infrieures 2 mm sont toujours autorises (et mme recommandes pour la ralisation des pistes cyclables), mais ne sont plus considres comme chan-freins.

    Tant les pavs rectangulaires classiques que les pavs spciaux peu-vent tre fabriqus en bton color. Le bton pour pavs est color au moyen de colorants tels que des pigments inorganiques. Les plus courants sont e.a. les oxydes de fer (pavs rouges, jaunes, bruns et noirs) et le dioxyde de titane (blanc). La plupart des pigments sont fournis sous forme de poudres ou de ptes.

    Dans la norme, les colorants sont uniquement mentionns en tant que matires premires : celles-ci doivent rpondre la norme NBN B15-102 (entretemps remplace en partie par la NBN B15-001). La norme exige que les colorants soient suffisamment stables. Bien qu'il soit possible de prouver la stabilit des colorants l'aide d'es-sais long terme en conditions climatiques extrieures, aucune m-thode d'essai satisfaisante ne permet de juger de lastabilit (durabilit) des teintes. En consquence la norme n'a provisoirement pas repris d'exigences en la matire.

    La quantit de colorant r equise dpend d'une part de la qualit de celui-ci, c.-a-d. de sa capacit de coloration, et d'autre part de l'effet souhait. Afin d'obtenir une durabilit maximum des teintes, gn-ralement 3 5 % de pigment par rapport au poids du ciment sont ajouts dans le cas des colorants inorganiques ordinaires.

    Pour obtenir des teintes nuances, en vogue l'heure actuelle, diff-rents pigments sont mlangs entre eux (fig. 6).

    Conformment la norme, les pavs peuvent tre colors dans la masse, sur toute leur paisseur, soit uniquement dans la couche de revtement. Celle-ci doit avoir une paisseur minimale de 4 mm. L'paisseur ainsi que l'adhrence sont contrles aprs l'essai de fendage (voir ci-aprs). H va sans dire que la couche de revtement doit tre mme de rsister l'rosion, l'usure, au gel et le plus souvent galement aux produits de dverglaage. Pour cette raison la teneur en ciment est porte . plus de 380 kg/m 3 et les jeunes pavs doivent tre correctement protgs contre la dessiccation.

    L'utilisation dans la couche de revtement de granulats de couleur en plus des pigments, permet de mieux garantir encore la stabilit des teintes. L'paisseur de la couche de revtement pourra dans ce cas atteindre 6 mm. Par exemple, une teinte trs blanche et durable peut tre obtenue l'aide de ciment blanc portland et de granulats blancs. Si le granulat est trs blanc, comme le silex marin calcin, il n'est gnralement mme plus ncessaire d'utiliser de pigments.

    Selon la norme, l'aspect de la surface d'usure sera apprci l'oeil nu, hauteur d'homme, une distance de 2 m et sous une lumire de

    jour moyenne. La couche d'usure ne doit pas prsenter de dfauts visibles, tel des nids de gravier, des fissures, des paufrur es et des cavits. Des bulles d'air propres la fabrication, de fines fissures superficielles et de petites paufrures sont tolres hormis dans la face d'usure et lorsqu'elles ne portent pas atteinte la valeur d'usage des pavs.

    Les dispositions ci-dessus se rfrent videmment en premier lieu aux types de pavs dont la face d'usure est plane. Toutefois la norme n'exclut pas que celle-ci soit modifie de faon artificielle, soit par l'utilisation d'un moule appropri, soit par l'application d'un traite-ment de surface aprs dmoulage. L'opportunit de ces techniques fera ventuellement l'objet d'un accord entre le matre d'oeuvre/matre de l'ouvrage et le fournisseur. La face d'usure peut par exemple tre brosse. Afin de rendre les granulats apparents, la patede ciment (souvent colore) est enleve de la surface par lavage, bouchardage ou sablage. En passant les pavs dans un tambour les artes ou les angles trop francs sont limins, et ils obtiennent un aspect typiquement 'artisanal' ou 'ancien' (fig. 7).

    Encoches

    s 3 mm 01

    s 20 rrrn -><

    11

    "

    s 20 rrrn

    a Chanfreins

    3 s a s 7 mm

    1 : dioxyde de titane (blanc) 2-6 : oxydes de fer

    (noir, brun, rouge, jaune) 7 : bleu de cobalt 8 : teintes nuances

    Aspect de la face d'usure

    6 7

  • Pho

    tos:

    PV

    A -

    Fe

    lcer

    n

    Rsistance la compression simple

    Rsistance la traction par fendage

    CARACTERISTIQUES MECANIQUES ET PHYSIQUES

    Dans la perspective d'application d'une norme europenne sur les pavs (la future norme EN 1338), la rsistance a la compression a dj t remplace dans la norme belge par la rsistance la trac-tion par fendage. Celle-ci est dtermine sur base