Crowdsourcing : redocumentarisation, veille documentaire et curation

Download Crowdsourcing : redocumentarisation, veille documentaire et curation

Post on 10-Feb-2017

885 views

Category:

Education

5 download

TRANSCRIPT

<ul><li><p> 11mes journes nationales de formation de l'ANDEP sur le thme : "A la convergence des cultures mdiatique, numrique et informationnelle :</p><p> vers la translittratie"Acadmie de Nantes - Novembre 2016</p><p>"Crowdsourcing : redocumentarisation, veille documentaire </p><p>et curation"</p><p> Claire Chignard Professeur documentaliste Acadmie de Nantes</p></li><li><p>Prsentation</p><p>Qui suis-je ? </p><p> http://profdocalouest.wordpress.com/ </p><p>Vous pouvez me retrouver sur : https://twitter.com/cdelune http://fr.slideshare.net/ClaireDelune2 http://www.pearltrees.com/clairedelune http://www.scoop.it/t/portail-e-sidoc https://fr.pinterest.com/cchignard/ </p><p>Professeur documentaliste 2.0</p><p>http://profdocalouest.wordpress.com/https://twitter.com/cdelunehttp://fr.slideshare.net/ClaireDelune2http://www.pearltrees.com/clairedelunehttp://www.scoop.it/t/portail-e-sidochttps://fr.pinterest.com/cchignard/https://www.youtube.com/watch?v=r2IX05hjKfM</p></li><li><p>Objectifs de la formation </p><p>Objectifs gnraux : Identifier les notions et les concepts de Crowdsourcing, de </p><p>Redocumentarisation, de Veille et de Curation ; Mettre en uvre un processus de gestion collective des connaissances et </p><p>de travail collaboratif dans sa pratique professionnelle.Objectifs pdagogiques : Reprer sur Internet les prescripteurs d'information en info-</p><p>documentation ; Identifier les outils utiles pour sa pratique professionnelle ; Classer ces outils selon les concepts et notions sus-dits. Analyser des dmarches pdagogiques dans le but de les transposer dans </p><p>un tablissement scolaire.</p></li><li><p>Plan de la formation</p><p>I Crowdsourcing </p><p>Dfinition Fonctionnement - Contexte Enjeux et limites</p><p>II Crowdsourcing et information-documentation</p><p>Redocumentariser, veiller et faire de la curation</p><p>III Crowdsourcing et sances pdagogiques</p><p>tudes de cas et travail de groupe</p></li><li><p>Brainstorming</p><p>Rflexion cartographique sur les notions de crowdsourcing, de redocumentarisation, de veille et de curation</p><p> http://fr.padlet.com/ http://groupzap.com/ http://en.linoit.com/ </p><p>http://padlet.com/c_chignard/z7t2hzanpanehttp://groupzap.com/http://en.linoit.com/https://padlet.com/claire2lune2004/crowdsourcing1https://padlet.com/claire2lune2004/crowdsourcing2http://groupzap.com/http://en.linoit.com/</p></li><li><p>Dfinition (1)</p><p>Crowdsourcing ?</p><p>Le crowdsourcing, c'est l'utilisation de la crativit, de l'intelligence et du savoir-faire du plus grand nombre de personnes pour rsoudre une problmatique et ensuite partager librement la rponse avec tout le monde.Sources : http://www.pearltrees.com/clairedelune/crowdsourcing/id16288832 </p><p>http://www.pearltrees.com/clairedelune/crowdsourcing/id16288832</p></li><li><p>Dfinition (2)</p><p> C'est participer un projet ouvert tous : individus, entreprises, organisations, communauts sans discrimination. </p><p> C'est mettre en place un projet qui favorise l'htrognit des participants (formation, exprience, localisation, centre dintrt) et o l'investissement de chacun varie en fonction de lactivit raliser : connaissances, ressource de temps consacrer, situation gographique, langue(s) pratique(s), etc..</p><p> C'est travailler de manire anonyme a priori. </p><p> C'est un nouveau modle conomique qui peut tre collaboratif, c'est--dire que de nombreuses personnes changent grce aux technologies de l'information et de la communication.</p><p> Collaborer, c'est travailler en groupe sur un mme projet, en dcidant collectivement des orientations prendre et en partageant la responsabilit du rsultat. </p><p> L'objectif final tant de dvelopper l'intelligence collective.</p><p>Faire du crowdsourcing :</p></li><li><p>Dfinition (3)</p><p>Historique Chasseurs de primes du far-west ; Principe similaire au </p><p>Crowdfunding ou conomie collaborative ;</p><p> Nologisme qui date de 2006 utilis par Jeff Howe et Mark Robinson, rdacteurs Wired Magazine.</p><p> Se dveloppe grce aux transformations sociales lies au numrique, chaque utilisateur devient un consomm'acteur en rseau .</p><p>Exemples de crowdsourcing de contenu : Les wiki comme le projet Wikipdia </p><p>https://fr.wikipedia.org/wiki/Wiki ; Les bibliothques, archives, ou muses </p><p>comme le projet du Musum National d'Histoire Naturelle Les herbonautes : http://lesherbonautes.mnhn.fr/ </p><p> Les systmes d'informations gographiques comme Openstreetmaphttps://openstreetmap.fr / ;</p><p> Certains MOOC (Massive Open Online Course) comme ceux de l'Acadmie de Besanon destination des professeurs documentalistes http://documentation.ac-besancon.fr/se-former/ </p><p>https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikihttp://lesherbonautes.mnhn.fr/https://openstreetmap.fr/http://documentation.ac-besancon.fr/se-former/http://documentation.ac-besancon.fr/se-former/</p></li><li><p>Fonctionnement du Crowdsourcing</p><p> Un cahier des charges post sur une plateforme Internet qui fixe les modalits de participation de la foule. </p><p> Le travail peut tre rmunr ou non.</p><p> Un travail collaboratif peut se faire en parallle ou en concurrence mais doit viser un but commun.</p><p> Le crowdsourcing peut tre actif (des gens collaborent trouver une solution un problme) ou passif (on peut par exemple dduire du nombre de recherches sur un thme sur Internet la popularit d'un sujet et en faire une information d'intrt). </p><p> Deux configurations possibles : soit chaque individu ralise une partie de la tche, dans une logique de coopration ou division du travail ; soit les individus travaillent en collaboration, chacun essayant de raliser lintgralit de la tche. </p></li><li><p>Contexte: du web 2.0 au web smantique (1)</p><p>Le web 2.0 permet aux usagers de crer et de partager des contenus Web. L'usager est la fois consommateur et producteur de contenu. La surinformation peut alors parfois chasser linformation et sa hirarchisation. </p><p>Enjeux : l'infobsit, la srendipit, la veille sociale, la prennit des services, dans le contexte de la socit de l'information</p><p>Lide du web smantique est de parvenir un Web intelligent, o les informations seraient comprises par les ordinateurs, pour apporter lutilisateur ce quil cherche vraiment, et permettre un meilleur change grce une structuration des donnes en langage naturel.</p><p>Source :Web 2.0 http://conceptart.ca/index.cfm?voir=blogue&amp;id=10709&amp;M=599&amp;item=10707&amp;Repertoire_No=936652501</p><p>http://conceptart.ca/index.cfm?voir=blogue&amp;id=10709&amp;M=599&amp;item=10707&amp;Repertoire_No=936652501http://conceptart.ca/index.cfm?voir=blogue&amp;id=10709&amp;M=599&amp;item=10707&amp;Repertoire_No=936652501</p></li><li><p>Contexte: du web 2.0 au web smantique (2)</p><p>A l'origine du crowdsourcing : Le web social, avec l'essor des blogs dans les annes 2000, qui favorise la dmocratisation </p><p>de la publication de contenus ; L'utilisation exponentielle des outils nomades (tablettes, smartphones) qui encourage la </p><p>publication et le partage immdiats. Le dveloppement des mdias sociaux qui proposent des fonctionnalits dites sociales </p><p>aux utilisateurs, c'est--dire qui permettent de relier des groupes d'individus par diffrents moyens :</p><p>Source de l'image : http://www.fredcavazza.net/2015/05/29/panorama-des-medias-sociaux-2015/ </p><p>Cration collaborative de contenus (wikis) ;change dinformation entre individus (forums, blogs ouverts aux commentaires) ;Partage de contenus (articles, photos, vidos, messages).</p><p>http://www.fredcavazza.net/2015/05/29/panorama-des-medias-sociaux-2015/</p></li><li><p>Enjeux et limites (1)</p><p>5 raisons pour recourir au crowdsourcing :1) Le nombre et la diversit de la foule la rendent potentiellement trs </p><p>performante pour raliser certaines tches ;2) Le recours la foule permet de gnrer de la diversit, des ides et des </p><p>projets nouveaux, il favorise donc l'innovation ; 3) Le crowdsourcing permet galement de diminuer le cot de ralisation de </p><p>certaines tches. Le plus souvent, les rtributions restent modestes voire inexistantes. Les motivations des individus qui participent sont en effet souvent non pcuniaires (le plaisir de rsoudre des problmes par exemple).</p><p>4) Le crowdsourcing accrot la concurrence dans la ralisation de certaines activits ce qui motive participants, accrot leur productivit et permet de surmonter les rsistances au changement.</p><p>5) Enfin, le crowdsourcing permet lorganisation dexternaliser lchec et le risque lis une activit.</p></li><li><p>Enjeux et limites (2)</p><p>Limites au Crowdsourcing : Le statut de l'expertise et de l'expert (notion dautoritativit*) est remis </p><p>en cause ; La gestion de la responsabilit en cas d'erreur ou de malveillance de la </p><p>part de certains acteurs est prendre en compte ; Ce principe remet en cause l'adage tout travail mrite salaire et met en </p><p>exergue la participation bnvole ; La proprit intellectuelle d'un travail ou l'usage qui en est fait n'est pas </p><p>toujours clairement dfinie ; Il existe enfin des limites techniques lies aux outils collaboratifs et </p><p>leurs usages.* Savoirs CDI, Dictionnaire des concepts info-documentaires Autoritativit , </p><p>https://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/index.php?id=593 </p><p>https://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/index.php?id=593</p></li><li><p>Crowdsourcing et information-documentation</p><p>Redocumentariser ?Veiller ?</p><p>Faire de la curation ?</p></li><li><p>La redocumentarisation (1)</p><p>Documentariser, c'est traiter matriellement et intellectuellement un document : le cataloguer, l'indexer, le rsumer etc. L'objectif de la documentarisation est d'optimiser l'usage du document en permettant un meilleur accs son contenu et une meilleure mise en contexte.Redocumentariser, dsigne un nouveau traitement documentaire du document transpos sur un support numrique. La redocumentarisation permet un usager de rarticuler des contenus selon son interprtation et ses usages la fois : Dans leur dimension interne (extraction d'une partie du document pour le r-</p><p>agencer avec dautres, ou annotations en marge suggrant des parcours de lecture diffrents, ajout de mtadonnes) ;</p><p> Ou dans leur dimension externe (organisation dune collection, dune archive, dun catalogue priv croisant les ressources selon une nouvelle logique dassociation).</p><p>Sources : http://www.pearltrees.com/clairedelune/redocumentarisation/id16554186 </p><p>http://www.pearltrees.com/clairedelune/redocumentarisation/id16554186</p></li><li><p>La redocumentarisation (2)</p><p>Exemples de redocumentarisation en information documentation : La mise en forme de tags associs une page web ou un </p><p>document ; La mise en forme de tags sur des photographies numriques ; L'inscription de nouvelles informations autour d'un document </p><p>sur une page web interactive ; Travailler plusieurs sur un mme document en ligne ; Le partage de liens sur Facebook ; L'insertion d'un widget ou d'un film sur un blog ou une page </p><p>web ; Source : http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Redocumentarisation </p><p>http://apden.org/wikinotions/index.php?title=Redocumentarisation</p></li><li><p>Redocumentarisation externe et Social Bookmarking (1)</p><p>Le social bookmarking est une faon pour les internautes de chercher, de stocker, de classer, et de partager leurs liens favoris. </p><p>Dans un rseau de bookmarking social, les utilisateurs enregistrent des listes de ressources Web quils trouvent utiles. Ces listes sont accessibles aux utilisateurs du rseau. Dautres utilisateurs ayant les mmes centres dintrt peuvent consulter les liens par sujet, catgorie, tiquette ou mme de faon alatoire. </p><p>Deux notions au coeur du Social Bookmarking :</p><p>La folksonomie qui dsigne un systme de classification collaborative bas sur une indexation des documents numriques effectue par l'usager. </p><p>Le tag (ou tiquette, marqueur, libell) qui est un mot-cl associ de l'information (une image, un article, ou une vido), qui dcrit une caractristique de l'objet et permet donc un regroupement facile des informations contenant les mmes mots-cls.</p><p>Pour en savoir plus : https://profdocalouest.wordpress.com/2016/01/26/veille-et-social-bookmarking/ </p><p>https://profdocalouest.wordpress.com/2016/01/26/veille-et-social-bookmarking/</p></li><li><p>Redocumentarisation externeet Social Bookmarking (2)</p><p>Avantages du social bookmarking Pratique nomade ; Permet de slectionner, stocker et organiser des donnes ; Offre la possibilit d'indexer et d'annoter des documents ; Accrot la srendipit dans les pratiques de crowdsourcing ; Favorise le partage de donnes via les rseaux sociaux et </p><p>professionnels ; Encourage le travail collaboratif et dveloppe l'intelligence collective. </p><p>Inconvnients du social bookmarking Le manque de cohrence dans le choix des termes d'indexation (erreurs </p><p>d'orthographe, polysmie, ambigut..) ; Dveloppe l'infobsit.</p></li><li><p>Exercice pratique</p><p>Se mettre d'accord avec soi-mme : Exemple : taguer le terme Rseaux sociaux Reseaux sociaux ou Reseauxsociaux ou </p><p>ReseauxSociaux ou Reseaux-sociaux ou Reseaux_sociaux...Conseil : raliser un tableau de tags personnel</p><p>Source : Silvre Mercier, Un jour sans veille est un jour sans lendemain , 19 fvrier 2015 : http://fr.slideshare.net/Furer/un-jour-sans-veille-est-un-jour-sans-lendemain-mercier-06022015</p><p>http://fr.slideshare.net/Furer/un-jour-sans-veille-est-un-jour-sans-lendemain-mercier-06022015</p></li><li><p>Du social bookmarking la veille</p><p>Outils de social bookmarking : Delicious http://delicious.com Diigo http://www.diigo.com Pearltrees http://www.pearltrees.com ...</p><p>Exemples :Exemple d'utilisation de Pearltrees par des professeurs documentalistes : http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721 </p><p>Exemple d'utilisation de Diigo par des professeurs documentalistes :https://groups.diigo.com/group/documentation-crdp </p><p>Conseils pratiques : Ciblez prcisment le sujet ou les sujets de </p><p>votre recherche ; Vrifiez l'information avant de </p><p>l'enregistrer ; Citez vos sources ; Hirarchisez vos donnes, la mise en page </p><p>doit faciliter la lecture des informations ; Mettez en valeur vos ressources en </p><p>ajoutant des commentaires, des notes, votre point de vue : ils apportent une valeur ajoute laccumulation de donnes ;</p><p> Partagez vos ressources avec un public, une communaut dintrts sur les mdias sociaux notamment, afin de donner une visibilit votre travail.</p><p>http://delicious.com/http://www.diigo.com/http://www.pearltrees.com/http://www.ac-nice.fr/docazur/spip.php?article721https://groups.diigo.com/group/documentation-crdp</p></li><li><p>Veille documentaire et informationnelle</p><p> La veille est un tat de vigilance permettant la collecte, l'exploitation et la diffusion slective et permanente d'informations sur l'environnement d'une organisation sous tous ses aspects. </p><p>Dfinition de l'Afnor</p><p> Ne dans le monde de lentreprise dans les annes quatre-vingt, aujourdhui dcline en de multiples variantes (veille technologique, scientifique, commerciale, marketing, financire, environnementale, juridique, etc.), la veille reste avant tout domine par sa finalit originelle : la surveillance de lenvironnement (..). Veiller, cest chercher prvoir, anticiper, cest dceler les signaux faibles , annonciateurs de nouvelles tendances.</p><p>Source : Serres, Alexandre valuation de linformation et veille : quelles articulations, quelles didactiques ? Mediadoc, Octobre 2012, http://www.fadben.asso.fr/Evaluation-de-l-information-et.html </p><p> Veiller, c'est (...) tre l'afft des transformations techniques, documentaires et culturelles pour permettre l'cole de garder un lien avec le monde en volution constante. (...) La veille n'a de sens qu' condition d'en trier, d'en stocker et d'en diffuser les rsultats. </p><p>Source : Dompnier, Nicolas Le guide de l'enseignant documentaliste de la politique documentaire aux en...</p></li></ul>

Recommended

View more >