education th©rapeutique dr milka maravic h´pital bellan, dim, paris h´pital...

Click here to load reader

Download Education th©rapeutique Dr Milka MARAVIC H´pital BELLAN, DIM, Paris H´pital LARIBOISIERE, Rhumatologie, Paris 1 3 ¨me journ©e Partage des Exp©riences sur

Post on 03-Apr-2015

111 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • Education thrapeutique Dr Milka MARAVIC Hpital BELLAN, DIM, Paris Hpital LARIBOISIERE, Rhumatologie, Paris 1 3 me journe Partage des Expriences sur les traitements innovants en Rhumatologie 11/09/08 - Paris
  • Page 2
  • Sigles AM : assurance maladie ARH/ARS : Agence rgionale dhospitalisation/Agence rgionale de sant CNAMTS : Caisse nationale dassurance maladie des travailleurs salaris COG : Contrat dobjectifs et de gestion CPOM : Contrat pluriannuel dobjectifs et de moyens DRASS : Direction rgionale des affaires sanitaires et sociales DRDR : Dotation rgionale pour le dveloppement des rseaux de sant ET : Education thrapeutique FAQSV : Fond damlioration de la qualit et de la coordination des soins dispenss en ville FIQCS : Fond dintervention pour la qualit et la coordination des soins FNPEIS : Fond national de prvention dducation et dinformation sanitaire GRSP : Groupement rgional de Sant publique HAS : Haute Autorit de Sant INPES : Institut national de prvention et dducation pour la sant MSA : Mutualit Sociale Agricole MCO : Mdecine Chirurgie Obsttrique MIG : Mission dintrt gnral PRSP : Plan rgional de sant publique OMS : Organisation mondiale de la sant QdV : Qualit de vie SFSP : Socit Franaise de Sant Publique SP : Sant publique SROSS : Schma rgional dorganisation sanitaire et sociale SS : Scurit sociale URCAM : Union rgionale des caisses dassurance maladie 2
  • Page 3
  • Etat des lieux en France Pas de programme dET dans toutes les pathologies chroniques. Diversit des programmes dET existant ( interprter en fonction de la gravit au sein dune maladie donne) --> ncessit de mettre en place des recommandations. Offre essentiellement hospitalire mais ingale sur le territoire, segmente par pathologie sans coordination transversale. Insuffisance de la formation initiale. Formation continue disponible mais critres de qualit mettre en place. Modalits de financement htrognes et insuffisantes face aux besoins et du nombre de patients. Etat des lieux en France 3
  • Page 4
  • Enqute INPES Questionnaire envoys 333 tablissements ayant reu un financement MIG prvention et ducation thrapeutique en 2005 57% de rponses (191/333 tablissements) 208 hpitaux dont 17 CHU, 749 activits Priorit institutionnelle dans 75% des tablissements Coordination dans 38% des tablissements Diversit des pratiques ducatives Diabte (27% des activits) et maladies cardiovasculaires (23%), neurologie (10%), , Affections osto-articulaires ou rhumatologiques (4%) 4 Etat des lieux en France
  • Page 5
  • ET / SROSS 3 Dfinition SROSS, mthode SROSS 3: Rponse globale, cohrente et coordonne de lorganisation des soins par rapport aux besoins de la population Organisation des soins dans la loi de sant publique (SP) (2004) Prise en compte des programmes rgionaux de SP (PRSP) Description de la place de lET dans les diffrents SROSS (INPES): 26 actions ET : Activit de soins la majorit >> prvention Priorit de sant : insuffisance rnale chronique >> cancer, > psychiatrie Priorit populationnelle : prise en charge des enfants et des adolescents > > personnes ges Mode de prise en charge spcifique : HAD Rsultats Cite dans tous les SROSS, prioritairement dans certains volets Manque de moyens humains et financiers (faible reconnaissance financire), ncessit de formation, cration de lien et coordination avec le secteur ambulatoire, rseaux et association de patients Terminologie utilise revoir Vision prospective de la place de lET affiner sur le territoire Actions ET : diabte, maladies cardiovasculaire, insuffisance rnale, asthme Seule ET en rhumatologie dcrite Martinique tat des lieux : ducation difficile en raison du faible nombre dassociations de malades (1 association de PR) Objectifs : amlioration de linformation des patients pour amliorer lobservance des tt 5 Etat des lieux en France
  • Page 6
  • Dfinition (OMS, 1998) Lducation thrapeutique a pour but daider les patients acqurir ou maintenir les comptences dont ils ont besoin pour grer au mieux leur vie avec une maladie chronique. Elle fait partie intgrante et de faon permanente de la prise en charge du patient. Elle comprend les activits organises, y compris un soutien psychosocial, conues pour rendre les patients conscients et informs de leur maladie, des soins, de lorganisation et des procdures hospitalires, et des comportements lis la sant et la maladie. Cela a pour but des aider (ainsi que leur famille), comprendre leur maladie et leur traitement, collaborer ensemble et assumer leurs responsabilits dans leur propre prise en charge dans le but de les aider maintenir et amliorer leur qualit de vie. Dfinition de lducation thrapeutique 6
  • Page 7
  • Dfinition maladie chronique (1/2) Dfinition donne dans le plan damlioration de la QdV des maladies chroniques Maladie de longue dure, volutive, souvent associe une invalidit et la menace de complications graves. Comprend : Maladies comme linsuffisance rnale chronique, bronchite chronique, asthme, maladies cardiovasculaires, cancer ou le diabte, maladies lourdement handicapantes, comme la sclrose en plaque ; Maladies rares comme la mucoviscidose, la drpanocytose et les myopathies ; Maladies transmissibles persistantes, comme le SIDA ou lhpatite C ; Troubles mentaux de longue dure (dpression, schizophrnie). Pathologies voluant plus ou moins rapidement pendant plusieurs mois au minimum, au rythme de complications plus ou moins graves et se traduisant dans nombre de cas par un risque dinvalidit ou de handicap temporaire ou dfinitif. Dfinition de la maladie chronique 7
  • Page 8
  • Dfinition maladie chronique (2/2) Dans le plan amlioration de la QdV des maladies chroniques, la maladie chronique correspond aux critres suivants : Prsence dune cause organique ou psychologique ; Anciennet de plusieurs mois ; Retentissement de la maladie sur la vie quotidienne : limitation fonctionnelle des activits, de la participation la vie sociale, dpendance vis--vis dune thrapeutique, dune technologie mdicale, de lintervention de professionnels (besoin de soins mdicaux ou paramdicaux, daide psychologique, dducation ou dadaptation). Dfinition de la maladie chronique 8
  • Page 9
  • Dmarche dET en 4 tapes tape 1 : Elaboration du diagnostic ducatif Etape 2 : Dfinition du programme personnalis avec priorit dapprentissage Etape 3 : Planification et mise en uvre des sances dET individuelle ou collective, ou en alternance Etape 4 : Evaluation des comptences acquises, du droulement du programme 9 Dmarche de lducation thrapeutique - Recommandations HAS
  • Page 10
  • Programme dET Ensemble coordonn dactivit dducation animes par des professionnels de sant ou une quipe avec le concours dautres professionnels et de patients Destin au patient et leur entourage Concourt latteinte de finalits (acquisition et maintien de comptences dauto soins, mobilisation ou acquisition de comptences dadaptation ou psychosociales) Sous-tendu par des approches et des dmarches (partage entre les professionnels de sant ou dans lquipe de valeurs communes) Elaboration selon une mthode rigoureuse, partenariat entre professionnels de sant / patients et associations Ce nest pas une succession dactes, ni un moyen de standardisation de la prise en charge auquel tout patient ayant une maladie chronique devrait se soumettre. Dfinition dun programme dducation thrapeutique 10
  • Page 11
  • Comptences Comptences dauto soins Soulager les symptmes Prendre en compte les rsultats dune auto surveillance, dune auto mesure Adapter les doses de mdicaments, initier un auto traitement Raliser des gestes techniques et des soins Mettre en uvre des modifications son mode de vie (quilibre dittique, activit physique, ) Prvenir des complications vitables Faire face aux problmes occasionns par la maladie Impliquer son entourage dans la gestion de la maladie, des traitements et des rpercussions qui en dcoulent Comptences dadaptation Se connatre soi-mme, avoir confiance en soi Savoir grer ses motions et matriser son stress Dvelopper un raisonnement cratif et une rflexion critique Dvelopper des comptences en matire de communication et de relations interpersonnelles Prendre des dcisions et rsoudre un problme Se fixer des buts atteindre et faire des choix Sobserver, svaluer et se renforcer Dfinition dun programme dducation thrapeutique 11
  • Page 12
  • Bnficiaires Patients atteints dune maladie chronique Mais choix fonction : Gravit : soins : finalit de rduction des complications et amliorations de ltat de sant (MCO, SSR, HAD, ) ; de scurit : ducation initiale pour viter les complications classiques du diabte par exemple. Pathologie et efficacit Volontariat : appel doffres avec une enveloppe financire dfinie, choix rgional Priorit nationale Vulnrabilit de certaines populations Cibler les perdus de vue non suivis Ncessit dune orientation nationale avec appel doffre et choix rgional. 12 Dfinition dun programme dducation thrapeutique
  • Page 13
  • Acteurs Soignants : mdecins, infirmier(e)s, psychologues, ditticien(ne)s, podologues, kinsithrapeutes, ergothrapeutes Non soignants : ducateurs mdicosportifs, professionnels ou volontaires dassociation dusagers ou de malades, ducateurs pour la sant, enseignants, assistantes sociales Caractre multiprofessionnel et multidisciplinaire recherch Comptences ducatives : relationnelles, pdagogiques, danimation, mthodologiques, organisationnelle, biomdicales, de soins Formation initiale / continue Evolution vers une nouvelle fonction plutt quun nouveau mtier 13 Dfinition dun programme dducation thrapeutique
  • Page 14
  • Dossier dET Identit (nom, prnom, dat

View more