publicité demain,

Click here to load reader

Post on 21-Nov-2021

1 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

publicité
à valoir sur 1 produit Liebig offre valable jusqu’au 26/04/2015
Demain, Poisson d’Avril !
Contre remise de ce coupon à la caisse, bénéficiez de 1e de réduction à valoir sur l’achat d’un produit LIEBIG. Offre non cumulable. Valable uniquement en France métropolitaine. L’utilisation de ce bon pour tout autre achat entraînera des poursuites. Photocopie interdite. Continental Foods France SAS - RCS AVIGNON B 413 910 001
C o nt in en
ta lF
e S A S - R C S A V IG
N O N
Soupe 10Légumes et tartine
Et pour les autres jours plein d’autres idées avec
GRAND PARIS
P U
B L
www.20minutes.fr Mardi 31 mars 2015 N° 2820
FORMULE 1
HUMOUR
C. G
on th
ie r/
20 M
in ut
ac ap
re ss
.c om
La TNT explose les clichés Nées il y a tout juste dix ans, les chaînes de la télévision numérique terrestre ne sont ni plus trash ni plus racoleuses que leurs grandes sœurs historiques. P.8
POLITIQUE
Depuis la présidentielle de 2012, la gauche multiplie les fractures P.4
#C*@@&# '& #!"'=&:
"!#$#(''(&(%$ "# #&'"#$' !' %"
)+("* '%&"#+!&+$$*
$$$#("'%!#)&
P. H
el lm
Du 31 mars au 4 avril 2015
Au Théâtre de Menilmontant Locations : FNAC et points de vente habituels www.fnac.com - 0 892 68 36 22 0,34 ¤/mn
William Molinié
Q uatre meurtres en cinq mois dans un rayon de moins de 10 km en 2011 et 2012. Une
seule et même arme. C’est avec l’éti- quette de serial killer que Yoni Pal- mier, surnommé « le tueur de l’Es- sonne », va être jugé à partir de ce mardi par la cour d’assises de l’Es- sonne à Evry. Après avoir initialement fait fausse route, les enquêteurs se lancent à la recherche d’une moto Suzuki « bleu et blanch » en juin 2012, aperçue non loin des scènes de crime. Ils la retrouvent dans un box loué par un marginal esseulé. Dans un autre, l’arme des crimes est saisie, avec, comme seule trace ADN, celle de l’ins- table Yoni Palmier.
Pas de mobile apparent Malgré les preuves apportées, l’ac- cusé le jure à l’envi. « Je n’ai pas fait ça. » Il dénonce un mystérieux « grou-
pement » de personnes qui auraient tué au hasard pour le venger d’injus- tices subies. « Le procès permettra peut-être de comprendre pourquoi. Pour l’instant, le mobile n’est vraiment pas apparent », commente une source
proche de l’enquête. « Il va essayer de s’expliquer, ajoute Julien Fresnault, l’avocat de Yoni Palmier. Mais je ne promets pas une grande limpidité. » Il sera assisté pendant le procès par le pénaliste Laurent Caruso. Ce « pour- quoi » est indispensable pour les fa- milles des victimes. « Elles veulent savoir. Est-ce que Palmier a choisi ses victimes ? Jusqu’à présent, il n’a déli- vré que des fausses explications », regrette Elisabeth Auerbacher, l’avo- cate des proches de Nathalie Davids, la première femme tuée. Mais à la lecture des précédents interroga- toires, elle n’est pas certaine que Pal- mier s’épanche vraiment. D’ailleurs, elle a déjà préparé ses clients à l’ab- sence de réponse. W
C’est Julien Fresnault qui défendra Yoni Palmier.
Justice Le marginal est jugé pour quatre assassinats en 2011 et 2012
La cour d’assises attend les réponses de Yoni Palmier
J. D
em ar
th on
/ AF
P
tous les jours, 24 heures sur 24, suivez et réagissez à l’actualité de votre région sur
Grand Paris
Benjamin Chapon
M ais au fait, c’est quoi le cirque contemporain ? Alors que dé- marre, au parc de la Vil-
lette (19e), le festival Hautes Tensions (jusqu’au 12 avril), désormais dédié au cirque et rien qu’au cirque, la question se pose. « Même entre nous, c’est un débat ouvert, rigole Raffaella Benanti. Il est très difficile de donner une ré- ponse unique. » La programmatrice de l’événement liste « des éléments caractéristiques, mais pas nécessai- rement réunis ». Outre des techniques comme l’équilibre, la contorsion ou des agrès inventés plus récemment, un spectacle de cirque induit souvent « une prise de risque, la notion de prouesse et, le plus souvent, la circu- larité. » Pour autant, il existe des spec- tacles de cirque sans danger, ni exploit physique.
Des spectacles pointus Depuis plus de trente ans, le monde du cirque est secoué par des créateurs qui ont réinventé le genre. La Villette
est, depuis 1990, une terre d’accueil privilégiée. « Nous voulons continuer à être un laboratoire pour cette nou- velle forme artistique, reprend la pro- grammatrice. Nous sommes les spec- tateurs privilégiés, et aussi un peu les acteurs de ses évolutions. » Auparavant dédié au cirque et à la danse hip-hop, le festival Hautes Ten- sions témoigne de l’ouverture des
artistes de cirque aux autres pra- tiques culturelles. « C’est dans les gènes du nouveau cirque, estime Raf- faella Benanti. Il y a de tout, de la musique, de la danse, des arts plas- tiques, de la performance. Peut-être qu’un jour, les autres disciplines se- ront, elles aussi, ouvertes au cirque. Les choses évoluent, mais certains clichés perdurent. » W
Culture Le festival est le témoin de l’évolution de la discipline
Hautes tensions, quel cirque !
D . M
ic he
lo n
Le festival de la Villette est une terre d’accueil privilégiée pour la discipline.
Par Marie Tissier
15 h un tea time de luxe à petits prix pour fêter Pâques Jusqu’au 5 avril, les amateurs de produits de luxe vont pouvoir se faire plaisir dans le cadre d’un hôtel quatre étoiles au cœur de Paris. Dans les chics salons du Chess Hotel, à l’occasion d’une opération de Pâques, ils pourront déguster les petits choux aromatisés et colorés de chez Popelini, accompagnés d’un thé Mariage Frères. Tous les jours jusqu’au 5 avril, de 15 h à 18 h. Tarif : 12 € (incluant des douceurs sucrées, dont trois choux aromatisés ,et une boisson chaude). Au Chess Hotel, 6, rue du Helder, Paris 9e. M° Chaussée-d’Antin-Lafayette ou Opéra.
18 h Dominique A dédicace son dixième album La Fnac Montparnasse reçoit Dominique A pour la sortie de son dixième album Eléor. Le chanteur, qui a déjà plus de vingt ans de carrière et a collaboré avec de nombreux artistes français (dont Etienne Daho, Calogero...), sera en concert le 26 mai au Grand Rex et sortira le 15 avril, un roman intitulé Regarder l’océan, sous son vrai nom, Dominique Ané.
Rencontre-dédicace. Entrée libre dans la limite des places disponibles. A 18 h , au Forum de rencontres de la Fnac, 136, rue de Rennes, Paris 6e. M° Saint- Placide ou Montparnasse-Bienvenüe.
19 h 30 une soirée électro- pop française au Yoyo
Pour la première de la tournée Ricard S.A Live Sessions, deux valeurs sûres de la scène électro-pop française se retrouvent sur la scène du Yoyo : Hyphen Hyphen (photo) et Jabberwocky. Les deux formations célébreront la sortie imminente de leur premier album. Concert gratuit. Invitations valables jusqu’à 20 h 30 à télécharger sur www.ricardsa-livemusic.com Au Yoyo, palais de Tokyo, 13, avenue du Président-Wilson, Paris 16e. M° Iéna ou Alma-Marceau.
l’AGenDA
E. S
ad ak
a / S
ip a
Une perturbation apporte des pluies du sud-ouest au nord-est du pays, plus soutenues entre la Franche- Comté et la Savoie. Le temps est ensoleillé en Méditerranée, mais avec toujours beaucoup de vent. Le ciel est hésitant au nord-ouest.
AUJOURD’HUI
6 °C 11 °C
LA MÉTÉO À PARIS
11 °C 12 °C
Un temps pluvieux du sud-ouest au nord-est
Il ne lâche pas. Georges Tron, mis en examen pour viol et agression sexuelle sur deux anciennes sala- riées (il s’est pourvu en cassation), a affirmé qu’il briguerait la présidence de l’Essonne jeudi contre le candidat « officiel » de l’UMP. Le maire de Draveil va ainsi à l’encontre du vote, lundi, des 28 nouveaux conseillers départements de l’UMP, de l’UDI et divers droite élus dimanche soir. Réunis à Evry, ils avaient désigné François Durovray, maire de Mont- geron, pour être le patron de l’Es- sonne. Un revirement de situation qui « étonne » Dominique Echaroux, élu UMP. « Nous nous étions tous engagés pendant la campagne à soutenir sans état d’âme le candidat que le parti choisirait, rappelle-t-il. En sortant de la réunion, Georges Tron disait qu’il allait respecter cet engagement. » W Fabrice Pouliquen
essonne
*
##JEV#170-101-http://www.20minutes.fr/tv/actus/164942-d##JEV#
Anne-Laëtitia Béraud
A l’issue des élections dépar- tementales, la gauche est en pleine déroute. Elle ne dé-
tient plus que 34 des 61 départements qu’elle dirigeait. Les questions abon- dent sur les électeurs qui ont manqué au PS. Un Français sur deux a voté dimanche au second tour, selon les chiffres définitifs du ministère de l’In- térieur publiés lundi. Si, évidemment, des électeurs de toutes les tendances ne sont pas allés aux urnes, « il y a plus d’abstentionnistes chez les élec- teurs de gauche, relève le Bruno Jeanbart, directeur des études poli- tiques d’OpinionWay. 45 % des sou- tiens de François Hollande en 2012 se sont abstenus, alors qu’ils ne sont que 32 % chez ceux qui ont choisi Ni- colas Sarkozy. » Contrairement à l’UMP et au centre qui se présentaient unis, la gauche était divisée et a été régulièrement éliminée dès le premier tour. « C’est mécanique. Quand la droite est d’un seul bloc au premier tour, elle obtient à peu près le même score au second tour », rappelle Bruno Jeanbart. Mais à gauche, ce scénario ne tient pas, car le PS ne réussit pas à attirer les élec- teurs du Front de gauche et des éco- logistes. « Selon notre étude, 30 % des électeurs du Front de gauche et 20 % des écologistes n’ont pas voté au second tour », reprend le sondeur.
« Un malaise profond » Parallèlement à ce mauvais report de voix à gauche, les électeurs du Front national se sont majoritairement pro- noncés pour les candidats de droite au second tour. « Ceci s’explique par un
fort mécontentement et l’envie de battre le pouvoir », Analyse Bruno Jeanbart, qualifiant les élections du 29 mars de « vote-sanction » pour la gauche. Comme après chaque défaite à un scrutin local depuis la présidentielle de 2012, les responsables socialistes ont rejeté, dimanche soir, la faute sur la division de la gauche. Cependant, elles ne sont pas un facteur « primor- dial » dans la défaite, précise Bruno Jeanbart. « Il y a bien des jeux de par- tis, mais le malaise est plus profond, assure-t-il. Quand 30 % des électeurs du Front de gauche ne vont pas sou-
tenir le candidat socialiste au second tour, parfois même face au FN, c’est que cet électeur considère qu’il n’a rien à voir avec les socialistes. On ne peut plus parler de divisions, mais de fractures. » Une cassure difficilement réparable et qui annonce un scrutin « très difficile » aux élections régio- nales de décembre. W
PolitiqUe 45 % des soutiens de Hollande en 2012 se sont abstenus
la gauche paie la fracture
N . M
es sy
as z
/ S ip
Manuel Valls et les socialistes ont perdu 27 départements.
Après le scrutin de dimanche, les dé- partementales ne sont pas termi- nées. Il y aura un « troisième tour » jeudi. Un processus délicat à l’issue parfois incertaine.
V le « troisième tour », c’est quoi ? C’est l’élection du président du département. Ce sera un processus épineux là où les majorités sont rela- tives ou incertaines, comme dans l’Aisne, le Gard, le Tarn-et-Garonne, et le Vaucluse. Gauche et droite pour- raient être contraints à une alliance pour diriger un exécutif. V Comment ça marche ? Le prési-
dent est élu à la majorité absolue, pour un mandat de trois ans. V Pourquoi cette étape sera scru- tée ? Le FN, qui a obtenu 62 élus, mais a échoué à conquérir un département,
pourrait ternir le succès de l’UMP lors de ce « troisième tour ». Le parti de Marine Le Pen se rêve en position d’ar- bitre là où aucune formation politique
n’a remporté la majorité absolue. Les éventuelles alliances ou consignes de vote seront donc regardées de près. V quelles sont les consignes ? A gauche, le front républicain est de mise. A l’UMP, Nicolas Sarkozy a pré- venu que tout accord avec le FN lors des départementales vaudrait exclu- sion du parti. Mais les élus locaux sui- vront-ils ses consignes ? Le souvenir des élections régionales de 1998 est resté en mémoire. Cinq membres de l’UDF (centristes) avaient accepté de s’allier avec le FN pour être élus, avant de se faire exclure de leur parti. W
Faustine Vincent
Comment fonctionne le « troisième tour »
En 1998, cinq membres de l’UDI s’étaient associés au FN.
La justice allemande commence à cerner un peu mieux la personnalité d’Andreas Lubitz. Soupçonné d’avoir crashé l’Airbus de la Germanwings, il avait suivi il y a quelques années des traitements pour soigner des ten- dances suicidaires. « Le copilote a été en traitement psychothérapeutique avant l’obtention de son permis de pilotage, a indiqué lundi le procureur de Düsseldorf, Ralf Herrenbrück. Après cela, d’autres consultations chez le médecin ont eu lieu, entraî- nant des arrêts maladie, mais sans que ne soient attestées des tendances suicidaires ou de l’agressivité à l’égard d’autrui. » Le parquet de Düs- seldorf a souligné lundi qu’aucune lettre annonçant un éventuel projet de faire s’écraser un avion ou reven- diquant le crash n’a été retrouvée. Le portrait qui se dessine peu à peu d’Andreas Lubitz est celui d’un jeune homme, présenté comme spor- tif, et souffrant de troubles psycholo- giques ou psychiatriques. W
CrAsh
lubitz avait des tendances suicidaires
étAts-Unis Une fusillade à l’entrée des locaux de la NSA Une personne a été tuée et une autre blessée lundi dans une fusillade à l’entrée du quartier général de l’Agence de sécurité nationale (NSA) des Etats- Unis, dans le Maryland (Est). Les autorités ont assuré qu’il ne s’agirait pas d’un attentat.
JUstiCe La justice enquête sur le Front national Une enquête a été ouverte lundi par le parquet de Paris sur des soupçons d’irrégularités dans l’emploi et la rémunération des assistants des eurodéputés FN. Des soupçons portent sur des salaires versés à 20 assistants, qui seraient en fait rémunérés pour des tâches effectuées au sein de leur parti.
secondes20
sur 20minutes. fr
et AUssi Pourquoi l’Ardèche n’a pas (encore) basculé à gauche
Mardi 31 mars 2015 Actualité 5
Delphine Bancaud
L e débat fait rage. Le Sénat exa- mine en ce moment la proposi- tion de loi visant à renforcer la
lutte contre la prostitution. Le projet initial prévoyait de pénaliser les clients, mais la commission spéciale a décidé la semaine dernière de reje- ter ce volet. La mesure, qui pourrait être réintroduite par l’Assemblée na- tionale, est déjà en vigueur dans plu- sieurs pays. C’est le cas de la Suède qui a adopté en 1999 une loi instaurant la crimina- lisation des clients. « Une quinzaine d’années plus tard, on constate que la prostitution de rue a été divisée par deux », affirme Chantal Jouanno, sé- natrice UDI et coauteur d’un rapport sur le sujet. Le système nordique est très dissuasif. Ceux qui sont pris en flagrant délit ont le choix entre recon- naître les faits et payer une amende, ou finir au tribunal, avec le risque que
l’affaire s’ébruite. La communication faite autour de la loi a également eu des répercussions sur les proxénètes. « Des écoutes policières ont démontré qu’ils se disaient entre eux que la Suède était devenue marché mort, explique Grégoire Théry, secrétaire général du Mouvement du Nid. Comme ils font sans cesse des calculs de ren- tabilité, ils se sont détournés de ce pays pour s’implanter ailleurs. »
Prison et amendes En Suède comme en France, la péna- lisation du client n’avait pourtant pas fait l’unanimité au début. « 70 % de l’opinion était contre au départ, rap- pelle Guy Geoffroy, député de Seine- et-Marne (UMP) et rapporteur de la mission d’information parlementaire sur la prostitution. Mais les sondages ont démontré que désormais seule- ment 30 % y sont opposés. » La Norvège et l’Islande ont emboîté le pas de la Suède en 2009. Dans ces
pays, acheter un service sexuel est aussi passible de peines de prison et d’amendes. « En Norvège, elle a été adoptée par un gouvernement de gauche et quand la droite est arrivée au pouvoir, elle ne l’a pas abrogée, reprend Grégoire Théry. Une preuve de son efficacité. » A l’inverse, dans les pays où fréquenter une prostituée n’est pas considéré comme un délit
(Allemagne, Espagne, Pays-Bas…), « ce message de tolérance a facilité l’implantation de réseaux », conclut Chantal Jouanno. W
Prostitution La France songe à punir les clients, d’autres pays ont déjà adopté la mesure
La pénalisation a fait ses preuves
S. P
ou ze
t / S
ip a
En Suède, la prostitution de rue a été divisée par deux depuis 1999.
Sébastien Huyghe, député UMP du Nord,
est l’invité de l’émission
#DirectPolitique ce mardi 31 mars,
à 8 h 30.
Une émission en partenariat à suivre sur les sites de :
G. L
ab ar
th e/
20 M
in ut
es
##JEV#172-83-http://www.20minutes.fr/tv/jt-afp/156282-a##JEV# C’est une nouvelle fois vous qui dé- cidez ! A l’occasion de la publication du quatrième numéro de la « 21e Mi- nute » consacrée à la grotte Chauvet, 20 Minutes vous propose de choisir la une du journal de vendredi. Dans ce nouveau long format – une expérience de lecture inédite – nous vous emme- nons au cœur de la caverne et de sa réplique, la Caverne du Pont-d’Arc, qui ouvrira au public le 25 avril et que Fran- çois Hollande visitera le 9. Grâce au travail de notre journaliste, vous com- prendrez pourquoi ces peintures et ces gravures rupestres sont un trésor inestimable de l’humanité. Vous sau-
rez aussi pourquoi ce chef-d’œuvre, le plus ancien témoignage des pre- miers hommes européens, a changé radicalement notre conception de l’art. Entre la vue du site, les pein-
tures de nos ancêtres et le dessin inspiré de la série « Silex and the City » de Jul, quelle une allez-vous choi- sir ? Rendez-vous dès maintenant et jusqu’à jeudi 18 h sur 20minutes. fr pour élire celle que vous
préférez. Votre favorite fera la man- chette de l’édition du vendredi 3 avril*. W 20 Minutes * Nous nous réservons le droit d’annuler l’opération si l’actualité l’exige.
R éa
lis at
io n
M . C
ro s
Choisissez la une de vendredi
La conjoncture est difficile. Heureusement l’Informatique reste en croissance et le Code du Travail vous donne le droit par le CIF ou le CSP de changer de métier.
Même sans études techniques initiales, devenez par une formation rémunérée :
Technicien de maintenance micro/réseaux Technicien supérieur en réseaux
Appelez le 01 42 07 14 83 ou flashez ce code :
www.gefi-sa.com
Se reconvertir en INFORMATIQUE C’est possible ... et c’est lemoment !
sur 20minutes. fr
Mardi 31 mars 2015
C’est tweeté !10
Les données personnelles de 31 chefs d’Etat et de gouvernement ont été transmises par erreur dans un courriel par un employé des services austra- liens de l’immigration, a révélé lundi le quotidien britannique The Guardian. Les numéros de passeport, le contenu des visas et d’autres informations sur les dirigeants présents au sommet du G 20 de Brisbane en novembre dernier ont atterri dans la messagerie électro- nique d’un responsable d’un comité
local d’organisation de la phase finale de la Coupe d’Asie de football, qui s’est tenue en Australie en janvier. Parmi les chefs d’Etat et de gouverment concernés figurent notamment Barack Obama, Vladimir Poutine, David Came- ron et Angela Merkel. Selon un porte- parole du ministère, « les données ont été immédiatement effacées…