revue complète

Download revue complète

Post on 05-Jan-2017

224 views

Category:

Documents

5 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • LE MAGAZINEDES INGNIEURS DE LARMEMENT

    N 106 - JUIN 2015

    PRFACEJEAN-YVES LE DRIANP04

    LE RAFALE

    MANAGEMENTP66

    UN SYSTME DARMEBIEN NP16

  • Uno

    , mut

    uelle

    sou

    mis

    e au

    x di

    spos

    ition

    s du

    livr

    e II

    du C

    ode

    de la

    mut

    ualit

    , in

    scrit

    e au

    rpe

    rtoi

    re S

    IREN

    E so

    us le

    num

    ro

    SIRE

    N 5

    0338

    0081

    et d

    ont l

    e si

    ge

    soci

    al e

    st s

    itu

    48 ru

    e Ba

    rbs

    - 9

    2544

    Mon

    trou

    ge C

    edex

    *

    Appe

    l non

    -sur

    tax

    L

    A S

    UIT

    E &

    CO

    Pour nous contacter : 0970 809 709* www.groupe-uneo.fr

    Dbut des tudes suprieures

    VOTRE ENFANT PREND SON ENVOL,UNO CONTINUE PRENDRE SOIN DE LUI.

    Pour vous, la tranquillit assure. Pour lui, une protection complte. Ensemble, choisissez une complmentaire sant adapte sa nouvelle vie.

    Uno sengage pour faciliter laccs des soins de qualit pour ses adhrents, tout en

    matrisant leur budget. Votre enfant commence des tudes suprieures, vous devez

    obligatoirement linscrire la Scurit sociale tudiante. Mais pour sa complmentaire sant, cest

    vous et lui qui choisissez. Votre enfant peut continuer tre bien protg par Uno en adhrant

    en son nom. Avec la garantie Utile, pour un tarif attractif, il bnficie en plus dune protection

    adapte sa nouvelle vie, dun accompagnement avec des services dassistance domicile et

    domestique et de la confidentialit des remboursements mme si les cotisations restent, si vous le

    souhaitez, votre charge. La protection sant du militaire et de sa famille ne simprovise pas.

  • 3CAIA N106 - Juin 2015 3CAIA N106 - Juin 2015

    Des contrats en rafale, pourrait-on dire, en voyant les commandes saccumuler pour notre avion de combat national. Sy ajoutent des commandes considrables en matire dhlicoptres, ou de frgates et corvettes. Ne boudons pas notre satisfaction, cela faisait longtemps que lindustrie franaise navait pas eu de succs aussi visibles lexport, dans un monde particulirement difficile et concurrentiel.

    Et il convient de saluer limplication personnelle de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Dfense particulirement engag, qui nous fait lhonneur et lamiti de prfacer ce magazine.

    A loccasion du salon international du Bourget 2015, nous avons souhait prsenter cet avion le meilleur de sa gnration en donnant la parole quelques reprsentants institutionnels et industriels ayant pris part ce programme extrmement complexe.

    La place des ingnieurs y est essentielle, pour dfinir des performances, assurer la cohrence entre systmes et lintrieur de chaque systme, grer les multiples configurations, piloter les projets, assumer les risques techniques et livrer un produit aux performances optimales.

    A travers lexemple du Rafale, se peroit mieux le rle des ingnieurs de larmement et de la DGA qui permet au triptyque oprationnels (Armes), financiers (Bercy), et industriels de prendre et tenir au profit de la nation des paris technologiques et capacitaires de long terme, dpassant souvent le temps politique.

    La russite ne doit pas masquer les difficults et les efforts consentis et consentir. Laronautique, et plus largement les systmes critiques, sont des domaines extrmement exigeants, tous points de vue.

    Laccident de lA400M en Espagne, dont lanalyse des causes nest pas acheve lheure o nous mettons sous presse, vient tristement nous le rappeler.

    Lintrt des corps dingnieurs semble hlas mal peru lorsquon examine les rsultats de recrutement Polytechnique : les grands corps attirent moins dlves et ne saturent pas cette anne. Perte dattractivit, de sens, de lisibilit de ce que lArmement et la fonction publique proposent ou simplement morosit et difficult se projeter dans lavenir ? Le succs du Rafale apporte des rponses clairantes, susceptibles de susciter un regain dintrt pour le mtier dingnieur, peut-tre mieux faire connatre ?

    Bonne lecture

    Jrme de DinechinRdacteur en chef

    DITO

    Uno

    , mut

    uelle

    sou

    mis

    e au

    x di

    spos

    ition

    s du

    livr

    e II

    du C

    ode

    de la

    mut

    ualit

    , in

    scrit

    e au

    rpe

    rtoi

    re S

    IREN

    E so

    us le

    num

    ro

    SIRE

    N 5

    0338

    0081

    et d

    ont l

    e si

    ge

    soci

    al e

    st s

    itu

    48 ru

    e Ba

    rbs

    - 9

    2544

    Mon

    trou

    ge C

    edex

    *

    Appe

    l non

    -sur

    tax

    L

    A S

    UIT

    E &

    CO

    Pour nous contacter : 0970 809 709* www.groupe-uneo.fr

    Dbut des tudes suprieures

    VOTRE ENFANT PREND SON ENVOL,UNO CONTINUE PRENDRE SOIN DE LUI.

    Pour vous, la tranquillit assure. Pour lui, une protection complte. Ensemble, choisissez une complmentaire sant adapte sa nouvelle vie.

    Uno sengage pour faciliter laccs des soins de qualit pour ses adhrents, tout en

    matrisant leur budget. Votre enfant commence des tudes suprieures, vous devez

    obligatoirement linscrire la Scurit sociale tudiante. Mais pour sa complmentaire sant, cest

    vous et lui qui choisissez. Votre enfant peut continuer tre bien protg par Uno en adhrant

    en son nom. Avec la garantie Utile, pour un tarif attractif, il bnficie en plus dune protection

    adapte sa nouvelle vie, dun accompagnement avec des services dassistance domicile et

    domestique et de la confidentialit des remboursements mme si les cotisations restent, si vous le

    souhaitez, votre charge. La protection sant du militaire et de sa famille ne simprovise pas.

    CAIA N106 - Juin 2015

  • CAIA N106 - Juin 20154

    PRFACE

    La signature rcente de deux contrats de vente

    davions Rafale avec lEgypte et le Qatar, de

    mme que lannonce simultane dune prochaine

    commande indienne, constituent dexcellentes

    nouvelles pour notre dfense, et lindustrie de dfense

    franaise en particulier.

    Ce succs, tant attendu, est selon moi le rsultat logique

    des efforts raliss par lensemble des acteurs tatiques

    et industriels ayant contribu ce projet majeur de

    leffort militaire franais. Il est le fruit dune approche

    respectueuse des clients, qui place aussi chaque partie

    dans le rle qui doit tre le sien. Du ct industriel,

    cest un nouveau succs pour lavionneur Dassault,

    mais galement pour les nombreux quipementiers

    et sous-traitants ayant particip llaboration de

    ce produit dexcellence quest le Rafale. Ce numro

    donne la parole aux plus importants dentre eux, mais

    je dois dire que beaucoup dautres mriteraient dtre

    galement cits.

    Je salue aussi le travail ralis par la Direction gnrale

    de larmement, qui a suivi et continue de suivre ce

    programme entam ds le milieu des annes quatre-

    vingt et poursuivi depuis, malgr des contraintes

    budgtaires de plus en plus serres et la sortie de la

    France de la coopration europenne en matire

    davion darmes. Cette dcision, prise en 1985 pour

    de Jean-Yves Le DrianMinistre de la Dfense

  • 5CAIA N106 - Juin 2015

    maintenir lexigence dune capacit arienne multi-

    rles et navalisable, qui avait t demande par les

    armes, fut critique en son temps. Elle se rvle

    aujourdhui payante.

    Cette russite met galement en lumire les efforts

    consentis par lEtat et lindustrie de dfense depuis

    prs de trente ans en matire dinvestissement de

    dfense. Elle souligne le caractre visionnaire des

    innovations mises en place il y a plusieurs dcennies

    lors de la conception de lappareil. Ces efforts ont

    permis le dveloppement de technologies-cls

    aujourdhui reconnues au niveau international, et dont

    la contribution la comptitivit-export du Rafale

    est considrable. Mieux quaucune autre aventure

    industrielle franaise, la vente du Rafale lexport

    illustre parfaitement lide selon laquelle une capacit

    de dfense ne se construit pas en un jour, mais lissue

    dune longue prparation technologique, industrielle

    et humaine.

    Jajoute que lexportation du Rafale naurait sans doute

    pu avoir lieu sans lclatante dmonstration de son

    efficacit oprationnelle que donnent aujourdhui nos

    pilotes de lArme de lair et de la Marine nationale

    sur les diffrents thtres dopration o la France est

    engage. Le Rafale aura ainsi eu loccasion, en lespace

    de quelques annes seulement, de dmontrer sur

    le terrain toute ltendue de la gamme de missions

    pour laquelle il a t conu. Quelques grands chefs

    oprationnels de nos forces en tmoignent dans ce

    numro. Nul doute que la contribution du Rafale au

    succs des oprations Harmattan et Serval aura pes de

    tout son poids dans la confiance que nous accordent

    aujourdhui nos partenaires trangers.

    Lexportation du Rafale sinscrit dans une longue

    tradition franaise dexportation aronautique

    commence il y a plus de cinquante ans par la vente

    du premier Mirage III. Je me rjouis que cette tradition

    se perptue aujourdhui, tout comme je me rjouis du

    lancement il y a quelques jours des tudes prliminaires

    la conception dun drone de surveillance europen.

    Car si la vente du Rafale reste avant tout une russite

    franaise, je tiens rappeler nanmoins mon plein

    attachement la coopratio