les huiles essentielles en cancérologie : de la .plan i) les huiles essentielles, l’aromatherapie

Download Les huiles essentielles en cancérologie : de la .plan i) les huiles essentielles, l’aromatherapie

Post on 13-Sep-2018

219 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 2me journe dinformation rgionale sur les soins de support en cancrologie et maladies chroniques

    le 26 janvier 2016 Toulouse Hpital Htel Dieu

    Les huiles essentielles en cancrologie : de la recherche fondamentale

    lapplication thrapeutique

    Docteur Anne-Marie Giraud mdecin gnraliste, spcialiste en

    aromathrapie, homopathie et phytothrapie

    (Marseille)

    1

  • PLAN

    I) LES HUILES ESSENTIELLES, LAROMATHERAPIE GENERALITES

    II) SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE

    III) A QUEL MOMENT ET POURQUOI UTILISER LAROMATHERAPIE

    EN CANCEROLOGIE?

    IV) QUELQUES UTILISATIONS COURANTES DHE EN

    CANCEROLOGIE V) LA RECHERCHE FONDAMENTALE SUR LES HUILES ESSENTIELLES

    EN CANCEROLOGIE V) CONCLUSION 2

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES

    LAROMATHERAPIE

    GENERALITES

    3

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Aromathrapie du grec arma (arme, odeur) et de

    therapeia (soin, cure).

    thrapeutique utilisant les essences, les huiles essentielles issues des parties aromatiques des plantes mdicinales.

    Terme cr par Gattefoss en 1928.

    branche de la phytothrapie.

    4

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Lhuile essentielle : extrait pur, naturel, rsultant de la distillation la vapeur deau de lessence vgtale, scrtion naturelle synthtise par les plantes ou arbres aromatiques et excrte dans des organes spcifiques (poches essence).

    Lhuile essentielle : lessence distille. Plante aromatique : plante contenant des molcules

    aromatiques ou odorantes dans un ou plusieurs de ses organes producteurs, en quantit suffisante pour tre distille.

    Parmi les huit cent mille espces vgtales, les plantes aromatiques 10% du rgne vgtal.

    5

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Plusieurs dfinitions officielles des huiles essentielles selon les Pharmacopes franaise ou europenne

    Pharmacope franaise 8e dition (1965) : Produit de composition assez complexe renfermant les principes volatils contenus dans les vgtaux, plus ou moins modifis au cours de la prparation.

    Dfinition de lHE de la Pharmacope franaise 10e dition (1998) : lhuile essentielle est considre comme une substance fluide, volatile, odorante, de composition complexe produite par un appareil scrteur.

    6

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Caractristiques de lessence, sa formation dans la plante Lessence, faiblement reprsente, dun trois pour cent du totum de la plante.

    Toute plante va construire des mtabolites primaires (glucides, lipides, protides) et seulement pour les plantes aromatiques, des mtabolites secondaires (molcules aromatiques).

    Les vgtaux aromatiques laborent des molcules aromatiques selon deux voies de biosynthse : la voie des terpnes et la voie des phnylpropanodes.

    Utilit pour le monde vgtal de lessence secrte Rserve dnergie

    Moyen de protection

    Moyen de communication

    7

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Proprits physiques liquides temprature ambiante et volatiles

    plus ou moins colores

    liposolubles et non solubles dans leau. Miscibles dans les huiles vgtales, le miel, lalcool

    Critres de qualit dune huile essentielle botaniquement et biochimiquement dfinie

    100 % naturelle , cest--dire non dnature avec des molcules dhmisynthse ou de synthse totale

    100% pure , non dnature par dautres huiles essentielles proches

    8

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Voies dadministration les HE: Par voie interne orale rectale vaginale

    Par voie externe cutane arienne

    Atmosphrique olfactive.

    9

  • I) LES HUILES ESSENTIELLES LAROMATHERAPIE GENERALITES

    Huile essentielle: 50 100 molcules biochimiques diffrentes ( terpnes, alcools, phnols, ctones, aldhydes, esters)

    Substances extrmement puissantes : quelques gouttes d huiles essentielles suffisent pour avoir une action thrapeutique.

    Les proprits thrapeutiques Anti-inflammatoires, anti-infectieuses, antalgiques

    Mcanismes daction connus pour certaines (biochimie) mais aussi par dautres mcanismes.

    10

  • II) SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE

    11

  • II) SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE

    Historique des soins de support: -1990

    Dfinition: selon le premier Plan Cancer de 2003 mesure 42 Traduit de langlais supportive care , le terme soins de

    support dsigne lensemble des soins et soutiens ncessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements oncologiques spcifiques, lorsquil y en a .

    12

  • II) SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE

    Selon le 3me plan cancer (2014-2019): soins de supports : mettre en place les conditions pour passer

    dun parcours de soins centr sur la prise en charge mdicale du cancer, un parcours de sant prenant en compte lensemble des besoins de la personne malade et de ses proches, au plan physique, psychologique et social.

    Objectifs des soins de supports: Diminuer les effets secondaires des traitements et les effets de

    la maladie et assurer une meilleure qualit de vie possible aux patients et leurs proches.

    13

  • II) SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE

    Qualit de vie: Terme apparu aux Etats Unis dans les annes 1960. La qualit de vie: apprcie par le malade lui-mme, non par le

    mdecin, soignant. Fonde sur des lments objectifs ( autonomie, symptmes) et

    subjectifs (aspects psychologiques, perceptions). Dfinition en 1993 selon lOMS La qualit de vie est dfinie

    comme la perception quun individu a de sa place dans la vie, dans le contexte de la culture et du systme de valeurs dans lequel il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquitudes

    Echelles: bases sur des questionnaires diffrents selon les pays (FACT, lEORTC)

    14

  • II) SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE

    A quels moments les utiliser? initialement surtout en rapport avec les soins

    palliatifs.

    dbut de la maladie

    tout au long de la maladie, pendant ou aprs les traitements conventionnels.

    Laromathrapie sintgre dans les soins de supports

    15